Les éco-quartiers : changement de paradigme ou éternel retour du même ?

Les éco-quartiers sont souvent posés comme un laboratoire de la ville du futur – une ville qui serait parvenue à entrelacer urbain et rural, à articuler enjeux écologiques, sociaux et économiques. Ce court article cherche, sur le mode du débat, à clarifier la question de savoir s’ils sont effectivement les embrayeurs d’un changement de paradigme urbanistique ou s’il persiste, dans leur “génétique”, quelque chose d’un inéluctable retour du même. Pour ce faire, elle puise dans une revue de la littérature spécialisée et dans un retour d’expériences, principalement suisses et françaises.

Extrait

Plus généralement, on insiste sur le fait que la composante “environnementale” de l’éco-quartier se réduit à une forme circonscrite de modernisation écologique qui, centrée sur elle-même, est inattentive aux transformations écologiques plus profondes qui seraient nécessaires. L’automobile, par exemple, fonctionne comme un puissant révélateur de l’échelle à laquelle pensent les concepteurs des éco-quartiers. Comme on le sait, la voiture est souvent prohibée à l’intérieur de ceux-ci. Or, cette interdiction a parfois pour effet de déverser la circulation sur les espaces périphériques au quartier. L’éco-quartier apparaît ainsi comme un îlot de durabilité dans une mer de pollution urbaine qu’il est bien impuissant à transformer.

Lire l’article complet sur Cybergeo

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

3 commentaires sur “Les éco-quartiers : changement de paradigme ou éternel retour du même ?

  1. CarFree

    Personnellement, je serais encore plus circonspect que les deux chercheurs ayant réalisé cet article. Selon eux, « la voiture est souvent prohibée à l’intérieur des écoquartiers »…. Je ne sais pas de quels quartiers ils parlent, mais tous les exemples que j’ai pu voir pour l’instant en France ne sont pas des quartiers sans voitures, ni même des quartiers « pauvres en voitures »… Selon Lydia Bonanomi qui a beaucoup travaillé sur le sujet, on peut distinguer deux types de « quartiers sans voitures »: les vrais quartiers sans voitures (ou quartiers CarFree) et les quartiers «pauvres en voitures». Dans le premier cas on est à 0.1 ou 0.2 place de stationnement par logement (pour l’autopartage ou l’accueil de visiteurs extérieurs), dans le second cas, on tourne autour de 0.5 place par logement, avec stationnement regroupé à l’extérieur du quartier. En France, les exemples d’écoquartiers qui se développent actuellement tournent autour de 1.5 place de stationnement par logement, le plus souvent au pied des immeubles ou des maisons… Et leurs concepteurs présentent cela comme une « véritable avancée »…! (Je suppose parce qu’ils n’ont pas attribué deux places de stationnement par logement..). Alors je ne vois vraiment pas où est « l’îlot de durabilité dans une mer de pollution urbaine » dont parlent les auteurs de l’article?

  2. Gari

    « L’éco-quartier » est un terme fourre-tout qui ne veut pas dire grand chose. J’ai trop souvent l’impression que c’est une succession de maison HQE avec deux trois pistes cyclables…
    C’est même, pour certains, une méthode pour « vendre » du bétonnage auprès des habitants. Cf ce qui se passe à Andrésy actuellement, où M. Le maire essaie de faire passer un projet d’éco-quartier pour pouvoir bétonner la dernière zone encore verte de la ville. Cela n’a pas fonctionné, les gens s’étant renseigné sur ce qu’il y avait derrière le terme « éco-quartier ». Malgré le rejet massif de cette proposition (70% de NON à la consultation) il y a fort à parier qu’il va continuer son projet…

    Je suis d’ailleurs devenu allergique au préfixe « éco-« , qui généralement est synonyme de « croissance verte » ou de « développement durable ». Soyons éco-responsable, éco-citoyen… Pour se faire éco-entuber !

  3. stefanopoulos

    Dans l’éco quartier Les Hauts de Feuilly à St Priest près de Lyon, on a construit des « maisons écolo » qui ont toutes un ou deux garages ! Alors qu’il y a le tram à proximité. Il ne faudrait surtout pas inciter les gens à se passer de bagnole…

    L’écologie sans voiture, « ça commence à bien faire » 😮

Les commentaires sont clos.