Les hommes sont tombés sur la tête

Souvenez-vous du film « les dieux sont tombés sur la tête » un film d’un botswanais écrit et réalisé par le sud-africain Jamie Uys. Oui je sais, ça ne nous rajeunit pas ! C’était en 1980 !

Dans ce film on y voyait à l’époque un américain (homme ou femme) je ne m’en souviens plus mais la scène était cocasse car cet(te) américain(e) allait chercher le courrier depuis la porte d’entrée de sa maison jusqu’à sa boîte aux lettres en … voiture (la distance le séparant de la boite au lettres étant ridiculement courte) ; je me souviens encore de la marche avant et marche arrière pour revenir ou l’inverse.

Évidement à l’époque en 1980 et à 10 ans nous étions pliés en deux de rire avec mon frère au cinéma. C’était sans imaginer la société dans laquelle nous vivrions plus tard et où nous vivons aujourd’hui !

Ce matin en revenant d’emmener ma femme au train TGV à 8 km de chez nous, j’ai assisté à une scène étrangement similaire.

Voilà pourquoi je vous en parle. Au delà de la simple anecdote, trente ans plus tard les choses n’ont pas changé, malgré tout ce qu’on nous « rabâche » à longueur d’information en matière de catastrophe écologique et énergétique. Trente ans plus tard me voilà dans la réalité vraie, le film de ma vie en somme!

Malheureusement aujourd’hui à 40 ans ça ne me fait plus rire du tout. J’ai juste un sentiment de honte pour mes contemporains.

Mais que je vous décrive la scène : sur la route tout à coup un 4×4 blanc, du type 4×4 de luxe de chez Porsche sort en trombe de la cour d’une maison pavillonnaire de Charnay-les-Mâcon, jusque là rien d’inhabituel pour l’endroit. En voilà un qui est rudement pressé d’emmener sa femme à la maternité me dis-je pour rigoler.

En effet à huit heure du mat’ le monsieur devait avoir une urgence car le voilà qui, 200 mètres plus loin, arrivant au rond point, tourne en trombe forçant un poil le passage. Jusque là rien d’inhabituel pour l’endroit. Une minute plus tard, suivant le même trajet que le 4×4, passé le rond-point, je m’arrête 100 mètres au delà, à la boulangerie. Et qui vois-je ? Mon Alain Prost des bacs à sable rapidement garé à moitié sur le trottoir, le seul avantage incontestable de l’engin en ville, j’aimerais ajouter « jusque là rien d’inhabituel pour l’endroit » mais je sens que je vais lasser.

Et là, excusez-moi je n’invente rien, je jure ne pas romancer ou exagérer la scène, pas besoin vous aurez vous aussi remarqué ce genre d’individu : voici mon quidam en cuissard et t-shirt dans le plus pur style « look at me » je suis le sportif du dimanche matin, payant son pain, et sautant dans son 4×4 pour un magnifique demi-tour sur les chapeaux de roues, histoire de ne pas être trop pénalisé par cet arrêt au stand.

Le temps que j’achète mon pain à mon tour, et je pense qu’Alain devait encore avoir battu son record aller-retour sur les 300 mètres qui séparent son petit chez-lui de la boulangerie. J’imagine que ce brave type devait être en retard pour son jogging ou son vélo, même si certains détracteurs m’opposeront que j’exagère.

Une initiative heureuse, que je salut comme il se doit 😉


Fabrice Escalier

Fabrice Escalier

A propos de Fabrice Escalier

Contributeur de Carfree France

28 commentaires sur “Les hommes sont tombés sur la tête

  1. mokodo

    il n’y a malheureusement rien d’étonnant, plus de la moitié des déplacements en voiture font moins de 3 km, c’est un véritable endoctrinement du tout voiture.

  2. Pim

    Merci pour ce petit article cocasse. Néanmoins, c’est une bien triste réalité. Dans ma ville (bientot mon ancienne ville), où la population est assez aisée, c’est plutot je suis en banlieue riche, j’ai un gros 4×4 et je m’en sers pour aller chercher le pain. Tous les jours, lorsque je me rends à la boulangerie, que ce soit la semaine vers 17-19h ou le WE le matin, il y a toujours des gens bien élevés (4×4, berline et autres joyeusetés, ici pas de ségrégation) qui stationnent sur les places handicapées pour aller chercher le pain. Parce que « j’en ai pour 2 min » ou « je vais quand meme pas rester en double file », « si un handicapé arrive, je lui laisserai la place » etc. ou pire « je t’emmerde toi, t’es qui? T’as pas l’air bien handicapé pour me parler comme ca »
    Bref, c’est une réalité.
    Si on ajoute à cela, la police municipale, qui passe à pied ou en voiture, et assiste à l’engueulade sans rien dire, on touche le fond? Oui, on touche le fond!

  3. Yefka

    Là où j’habite je vois assez peu ce genre de phénomène (qui est totalement déplorable, nous sommes bien d’accord).
    La plupart des habitants vont chercher leur pain avec leur enfants, donc à pied. Parfois l’enfant est en vélo ou en poussette.
    A propos de poussette, je note à quel point les enfants sont parfois paresseux – où leurs parents les encourage à l’être -, et sont encore poussés alors que leur age leur permet parfaitement de marcher.
    Ces enfants, à n’en pas douter, feront partie plus tard de la catégorie des beaufs amateurs de 4×4 pour faire 300m.

    Je m’étonne en revanche que personne n’ait encore réagi à l’article en demandant comment tu as emmené ta femme à la gare pour parcourir ces 8km.

  4. Bouille

    En gros ils ne vont pas chercher le pain.

    Ils promènent tout simplement leur voiture (sinon elle rouillerait !) et en profitent pour acheter le pain en passant… 😉

  5. Moa

    yefka : « Je m’étonne en revanche que personne n’ait encore réagi à l’article en demandant comment tu as emmené ta femme à la gare pour parcourir ces 8km. »

    Un peu inquisitoire non?

    bref…

    « L’art » et la manière de chercher à décrédibiliser et/ou minimiser… mais toujours l’air de rien… comme si de rien n’était… et très important : toujours sous couvert de cohérence dans le propos et/ou précision dans le calcul etc…

    mouais….

    « Comment?!? vous êtes contre le nucléaire mais vous allumez la lumière en rentrant chez vous »…

  6. Bouille

    J’ai remarqué aussi dernièrement nombre de grands enfants, les pieds dépassant, attachés dans leurs poussettes alors qu’ils peuvent marcher.

    Est-ce parce que la poussette représente la voiture, et que leurs parents sont habitués aussi à utiliser leur voiture au lieu de marcher sur de petites distances ? (font un transfert)

    Est-ce à cause des voitures dans nos rues ? Les parents ont peur que l’enfant ne soit écrasé s’il va sur la route, alors autant qu’il soit attaché dans la poussette ?

    Parce qu’ils estiment qu’il y a beaucoup de marche à faire en ville, et que l’enfant n’est pas capable physiquement de la faire ?

    Est-ce parce que la poussette, c’est bien pratique aussi pour mettre les sacs de courses aux poignées ? (2 en 1)

    Est-ce parce que la poussette a coûté cher, alors ils sont fiers de l’exhiber ?

    Est-ce parce qu’un enfant emballé dans une poussette c’est plus valorisant valeur qu’un enfant qui marche ?

    J’ai remarqué que ces poussettes high tech ressemblent à des voitures, suréquipées, encombrantes, etc.

    Yen a même qui s’appellent Maclaren, comme les voitures de courses !

    Je n’ai pas osé interroger ces parents, mais si vous avez la réponse…

  7. arno

    > A propos de poussette, je note à quel point les enfants sont parfois paresseux – où leurs parents les encourage à l’être -, et sont encore poussés alors que leur age leur permet parfaitement de marcher.

    Ce n’est pas parceque les enfants peuvent marcher qu’ils peuvent forcément marcher plusieurs centaines de mètres ou plusieurs kilomètres.

    > Je m’étonne en revanche que personne n’ait encore réagi à
    l’article en demandant comment tu as emmené ta femme à la gare pour parcourir ces 8km.

    Et toi tu ferais comment pour te rendre à une gare située à 8km? Indice: il y a certains endroits du monde, où il n’y a pas de transports en commun réguliers et parfois, même pas de vélibs.

  8. Moa

    Bouille : « J’ai remarqué que ces poussettes high tech ressemblent à des voitures, suréquipées, encombrantes, etc.  »

    Je me faisais la même réflexion et plus précisément aux niveaux des tubulures au diamètre sur-dimensionné (sensation d’ultra robustesse?… pour quoi faire??) et au niveau des pneus eux-aussi sur-dimensionnés (dans la catégorie « petit » bien sûr), large et crantés façon pneus de 4*4…. pour quoi faire bis ??

  9. cycliste alcoolique

    -> il n’est rare que je fasse plusieurs km de marche en ville. Un peu trop pour mes enfants, la poussette est tres utile.

  10. Fabrice EscalierFabrice

    Bonjour,

    Je n’ai pas de soucis pour répondre à votre curiosité bien naturelle : j’ai emmené ma femme en voiture.

    Je n’ai pas encore de pousse-pousse ou de triporteur à pédales sinon, promis, je l’aurais véhiculé autrement.

    Bon après que je vous explique : la voiture nous nous en servons le moins possible. C’est une Sandero GPL et essence, la 2CV des temps moderne quoi.

    Pour aller à la Gare TGV il n’y a pas de bus tôt le matin, ni tard le soir, sinon madame aurait pris le Bus.

    Faut bien réfléchir à un truc : à partir du moment où nous sommes conscients de notre mode de vie et à partir du moment où l’on essaie d’appliquer quelques règles de vie « fondamentales » pour tenter d’agir pour notre environnement, aucun contradicteur ne peut s’interposer.

    Mes réponses sont toutes bêtes, je ne m’oppose à personne et je ne m’afflige d’aucune culpabilité judéo-chrétienne.

    C’est une mentalité et une réalité au quotidien. Je ne suis pas un ultra écologiste vert, je suis juste un citoyen comme vous, même si je suis, je l’avoue, un peu porté sur la pédale … vélocypédistique.

    Sinon je n’invente rien, je n’ai même aucune originalité, il existe une infinité de gens beaucoup plus impliqués que moi dans la défense d’idéaux similaires.

    Et même, il faut le dire, je fais ce que je peux pour m’en sortir avec la société telle qu’elle est aujourd’hui. Dans quelques années ma démarche actuelle sera tellement fondue dans la pratique qu’elle n’existera même plus comme démarche individuelle.

    C’est un fait notre environnement est pourri par la bagnole et par un tas d’autres choses d’ailleurs. Lorsque je remonte ma rue à pied ou à vélo, je sens et je respire le gazole, l’essence que dégagent les voitures qui l’encombre. Ça ne fait plaisir à personne de marcher dans la rue et de respirer les gaz d’échappement. Je me dis juste, comme beaucoup d’entre nous, que l’on doit réfléchir puis infléchir notre mode de vie.

    Lorsque je prends ma voiture ou mon vélo je sais très bien ce que je fais.

    Tout est une question d’équilibre (le vélo en particulier 😉 et de prise de conscience. Dès lors les contradicteurs peuvent décrisper un peu, nous sommes sur le même véhicule : pt’ite boule ronde : la Terre. Nos ancêtres paysans l’ont travaillé, nos enfants s’en nourriront. Nous aspirons à vivre heureux.

    Malgré la débauche de technologie, malgré la plus value de consommation, malgré le fait que ma rue soit rempli de voitures, cela ne me rends pas plus heureux. Je vois beaucoup de monde que cela ne rend pas plus heureux, ni plus beaux, ni plus … quoi ? Je vous le demande ?

  11. Yefka

    @Arno: pour ma part c’est bien simple, j’y serais allé en moto. Je n’ai pas de voiture, je ne souhaite pas en avoir.

    Pour revenir aux poussettes, les grosses roues (parfois à chambre à air) servent j’imagine à assurer le confort du gamin. A moins que ce soit pour mieux venir s’écraser contre les chevilles des passants – ou des occupants du bus – qui n’ont pas su s’écarter à temps sur le passage – forcement prioritaire – du convoi.
    Les tubulures sur-dimensionnées servent également à encaisser le choc contre les opportuns se trouvant sur le passage de la poussette.

    Plus sérieusement, c’est idiot, mais l’aspect plus résistant de ce genre de poussette est plus vendeur que les poussettes légères à l’aspect plus fragile.
    C’est sans aucun doute la même attirance qui provoque l’attirance de certains pour les 4×4.

    Sinon pour porter les jeunes enfants – les autres peuvent de toute façon marcher – il existe une très bonne alternative à l’encombrante poussette et qui fonctionne très bien : l’écharpe porte-bébé.

  12. Yefka

    Pour ceux qui seraient dubitatifs vis à vis de l’écharpe porte-bébé, une simple recherche sur google fournit de nombreux témoignages qui vont vous en vanter les mérites pour la promenade en ville, faire ses courses, de la randonnée…

    Il y avait d’ailleurs du 6 au 12 octobre la semaine internationale du portage.

  13. MinouMinou

    La marche est-elle devenue une torture ?

    Lu dans le torchon édité par la Ville de Lyon : Lyon citoyen.

    « Avec la Confluence, Lyon entre dans la mode des “quartiers verts” : un urbanisme intelligent, concerté et écologique où la voiture n’est plus la bienvenue. C’est un choix politique qui doit s’accompagner d’une offre de transports collectifs suffisante. Tout particulièrement à la Confluence. Aujourd’hui,faute d’anticipation et de méthode, la desserte de ce quartier est inadaptée. Les intempéries de septembre l’ont démontré. Des difficultés d’accessibilité qui vont s’aggraver avec le déménagement du Conseil régional, la relance du chantier du Musée et l’ouverture du centre commercial. Quant au tramway, il sera vite saturé. Les personnes qui vont vivre, travailler ou visiter la Confluence devront marcher. »

    Nooooooooooooooooooooooon ! Pas marcheeeeeeeer ! Pas les pieeeeeeeeeeeeeds ! Noooooooooon !

    http://www.youtube.com/watch?v=-1GadTfGFvU&feature=related

  14. Colin

    Concernant les poussettes, les grosses poussettes mode 4×4 c’est parce que sinon elles ne sont pas assez grosses pour remplir le coffre du 4×4. Haha !
    Et puis aussi ça envoie un message fort au jardin d’enfants : « regarde ma grosse poussette, elle m’a coûté 700 euros, comment t’as l’air d’un plouc avec ta poussette-canne de 4 kilos, hein ! »

    Bref, exactement le même syndrôme que pour la bagnole 🙂

  15. Colin

    Plus sérieusement, l’avantage de prendre la poussette quand on part se promener avec mon fils (2 ans, 13 kgs) c’est qu’il peut marcher à côté tant qu’il a la pêche, puis une fois fatigué il peut s’asseoir dedans et ça permet d’éviter qu’il traîne la patte. Un môme fatigué de cet âge, ça peut atteindre le 0.5km/h, c’est très lent. Et c’est un peu trop lourd à mon goût pour l’écharpe.
    Quand il était plus petit l’écharpe c’était bien, ça prend moins de place que la poussette (d’autant que pendant ses 6 premiers mois on nous avait prêté une poussette genre 4×4, c’était l’horreur (12kg de poussette à monter sur trois étages, ça rentre pas dans un coffre de petite voiture) et on l’a remplacé aussitôt que possible par une poussette canne de 4kg :)).

  16. Anthony GrégoireBaillecyclist

    à Raghnarok : Si au moins, il augmentait son activité intellectuelle! Ca doit être lié, si l’humain arrête de marcher, il arrête de penser!

  17. Fabrice EscalierFabrice

    1/ Cit : « Raghnarok : J’ai jamais compris cette obsession de l’humain à toujours vouloir diminuer son activité physique… »

    … et dans un même temps de s’inscrire au « Gymnase club » pour perdre ses kilo en trop 😉 Je trouve au contraire cette contradiction très humaine.
    N’oublions pas l’espoir ancré dès le 18 siècle où la machine devait remplacer le travail humain. Encore un truc qui dans le fond part d’une bonne intention mais perverti à outrance aujourd’hui donne le résultat que l’on sait.

    Par exemple entre le serf du moyen âge et l’entrepreneur agricole d’aujourd’hui la pénibilité du travail a seulement changer de forme : l’un asservi par le seigneur et plus tard par les fermiers généraux, l’autre inféodé par son tracteur, les banques, la PAC, les lobby agro-chimique, la grande distribution …

    2/ « La reproduction des élites par la poussette » : ce titre manquera à tout jamais à la bibliographie de Pierre Bourdieu … y’a de l’idée.

  18. cycliste alcoolique

    @Fabrice.
    S’incrire au Gymnase club, s’acheter tout l’equipement adequat pour y aller, en 4×4, deux fois par semaine, puis une fois, .., par mois. Car pas de temps. Puis on se reinscrit en Janvier de l’annee suivante, le bidon un peu plus rond, avec a nouveaux pleins de bonnes resolutions qui s’evaporeront rapidement, aux premiers bouchons. En attendant on meprise le cycliste qui se sert de sa route, le pieton avec sa poussette qui met trop de temps a traverser.

  19. Fanfanlu

    Petite aparté sur la poussette. Dans la thèse de médecine soutenue à Rouen en juin 2010 d’Elisabeth Piot André « moyens à mettre en oeuvre pour obtenir une augmentation de l’activité physique de nos patients » il était indiqué d’utiliser le moins possible la poussette à partir de 2 ans et de favoriser le tapis d’éveil pour le nourisson au lieu du transat pour qu’il se fortifie pour la marche future. L’activité physique commence dès le début de la vie, il était aussi indiqué que les adultes ont un pouvoir de transfert pour les enfants, si ceux ci voient leur parent bouger ils en auront l’habitude. Et un enfant qui a eu une activité physique régulière voit sa masse osseuse plus importante qu’un enfant inactif. Plus tard c’est moins de problème d’ostéoporose et consoeur… bref ça fait réfléchir… vive les sièges bébé de vélo et l’écharpe de portage !!! Je ne sais pas vous mais moi j’en vois de plus en plus…

  20. APC

    Bonjour, je suis nouveau sur votre site, et je découvre un point de vue malheureusement trop peu abordé. Je ne suis pas « carfree », loin de là, car je suis jeune conducteur et je dispose d’une voiture que j’utilise très souvent. Je me reconnais dans cet article étant donné que lorsque j’ai eu ma voiture, tout content, je me suis mis à aller au supermarché qui se trouve à 500 mètres de chez moi en voiture, alors que j’y allais à pied auparavant. Et là, des travaux sur le parking, et je dois y retourner à pied. Et en fait, c’est pas si mal, à pied on ne soucie pas de trouver une place.
    Pareil, je n’avais pas fait de vélo depuis 7 ans. J’en ai fait cet été et j’ai retrouvé des sensations que j’avais perdu : le vent dans les cheveux, une réelle impression de vitesse, l’effort physique. Autant de sensations que l’on ne retrouve pas dans la voiture.
    La voiture est un esclavage. Les gens vivent par leur voiture et pour leur voiture, et on en arrive à des exemples comme celui ci qui ne m’étonne pas du tout étant donné que mon père fait pareil quotidiennement. (j’ai même pire : un voisin qui a le travail à 100 mètres de chez lui, oui oui 100 mètres !). J’aimerais bien me remettre au vélo plus souvent, mais en ville, surtout une ville comme la mienne où les gens ont l’habitude d’aller vite puisque la circulation est fluide, le vélo c’est plus que kamikaze. Ce matin, je rentre d’un RDV, et je vois une jolie cycliste qui roule tranquillement. J’essaye de garder ma distance et d’éviter de la heurter. Mais au feu suivant, une série de beaufs se mettent à lui coller au cul en klaxonnant, lui font une queue de poisson, la doublent à même pas 20 cm de la cogner. Voilà 2 minutes de la vie d’un cycliste dans une ville moyenne (en général le genre de ville où les conducteurs sont les moins patients avec les cyclistes). Si on vivait comme au Danemark dans un pays où tout le monde prend le vélo et où il y a zéro voiture en ville, ce serait niquel. Mais là, chez nous, tout le monde s’en branle des cyclistes. C’est pour ça qu’à choisir, écologie ou pas, je me sens plus en sécurité, « respecté », dans une voiture, qu’en vélo et être le bouc émissaire des chauffards.
    Voilà mon avis, qui est sûrement celui de nombreux automobilistes.

  21. Raghnarok

    @APC:
    On en revient toujours au problème de la poule et de l’oeuf. En fait tu ferai volontiers du vélo si il n’y avait pas de voitures, mais tu n’es pas prêt à abandonner ta voiture aujourd’hui… Comme la grande majorité des gens pensent comme toi, on est dans une impasse.
    Sinon tu peux apprendre à rouler de manière sécurisante, en utilisant la route quand il n’y a pas de pistes cyclables, en te mettant au milieu avant un giratoire…
    Je roule environ 200km par semaine en ville et je t’assure que c’est viable. Bien sur il y a un risque mais le risque est aussi en voiture. Il y a 1’200’000 morts par année en voiture (3’200 par jour) sur la planète, je pense que ça se passe de commentaires.

    Bref, émancipe toi, lève toi, prends ta place. À force on gagnera.

  22. MOA

    Raghnarok : « Sinon tu peux apprendre à rouler de manière sécurisante, en utilisant la route quand il n’y a pas de pistes cyclables, en te mettant au milieu avant un giratoire… »

    Hélas, je pense que c’est précisément l’objet du commentaire d’APC.
    A savoi qu’il est très dangereux d’appliquer cette façon de rouler en vélo dans une ville tout-bagnole qui ne connait pas ou peu les bouchons.

    APC, tout est dit là « et je vois une jolie cycliste qui roule tranquillement. » 😉
    Si elle le fait, si tu le fait, si on s’y met… les mentalités devraient changer.

  23. Fabrice EscalierFabrice

    APC : je comprends votre point de vu.

    C’est vrai que ce n’est facile pour personne de « revenir » au vélo au vu des pratiques actuelles du tout auto.

    La vraie liberté aujourd’hui c’est surtout celle de se donner la peine de vivre selon ses convictions. Personne ne peut juger pour vous.

    Si lorsque vous le pouvez, vous prenez votre vélo, ce n’est déjà pas si mal.

    Et puis parmi d’autres plaisirs du vélo, ça vous permettra aussi de parler aux jolies cyclistes au feu-rouge, un truc beaucoup plus difficile à faire en voiture 😉

  24. Raghnarok

    Bien sur que c’est dangereux, mais c’est dangereux à cause du tout-bagnole et on en sortira que quand les gens iront à vélo…

    De plus, prendre le vélo tous les matins est un effort le premier mois mais ensuite c’est tellement logique et motivant que ça ne pose plus de soucis de motivation.

  25. cycliste alcoolique

    APC:
    Jeune utilisateur et deja le degout? Vous n’etes pas un vrai! vous crapotez! LOL.
    Bonne continuation

  26. cycliste alcoolique

    Effectivement au depart c’est une discipline. Au bout de quelques jours on est sevre et conquis. Mieux vaut pedaler a cote de la belle cycliste que d’etre dans 2 tonnes de metal et de vitre fumee.
    Les rares jours ou je laisse le velo, a cause de trop mauvais temps (je suis a Montreal) pour pour aller chercher un metro sous terre, je me console en me disant allez! 1h penard pour lire.

  27. BromptonAddictBromptonaddict

    Je me sens concerné par ces considérations sur les poussettes: j’avais une High Trek qui est effectivement très encombrante mais confortable pour un nouveau né dans sa nacelle.
    Mais le problème, c’est pour passer sur les trottoirs où des sympathiques automobilistes ont délicatement garé leurs « montures ». Quand j’allais dans un train ou dans un tram voire le RER, c’était tout une organisation (il faut être 2 et très rapides).
    Depuis nous sommes passés à… la Mac laren. Et lá, c’est très rapide: pas besoin d’être 2 et pour le train et le métro c’est très compact, pliable d’une main et portable à l’épaule.
    Moi qui utilise rarement une voiture, je trouve que ces comparaisons poussettes/voitures ne sont pas toujours très pertinentes!

Les commentaires sont clos.