Courtillot et le climato-scepticisme sur France 2: Les blagues les plus courtes…

courtillot-rechauffement-climatique

C’est un vrai coup de gueule que je voulais pousser aujourd’hui, un coup de gueule contre les médias, mais aussi contre les mensonges hallucinants et volontaires de ceux dont ils colportent la tartuferie sans jamais faire ce pour quoi ils seraient censé travailler : un vrai travail d’information.

Au lieu d’informer, nos médias se permettent de mettre en avant la parole de ceux qui, loin de porter un travail scientifique et réaliste, ne font, en fait, que reprendre le même axiome populiste dans ce qu’il a de plus graveleux, n’hésitant pas une seconde, en se prétendant « scientifique », à mentir volontairement !

Ainsi, on m’a signalé le passage des sieurs Allègre et Courtillot au journal télévisé de la deux, le 29 novembre, en préparation de Cancun, mais aussi en réaction aux épisodes neigeux. Connaissant la propension à la malhonnêteté dans les propos des dits personnages, j’ai voulu visionner le sujet… Et là, j’avoue avoir encore beaucoup de mal à réfréner ma colère !

Qu’on mette en doute les conclusions de rapports scientifiques, quand la démarche se base sur une réalité et sur des faits établis, je peux le comprendre ! Qu’on doute d’un résultat scientifique, c’est salutaire et nécessaire ! Mais qu’on mente et qu’on détourne sciemment la réalité et les études menées par l’ensemble de la communauté scientifique, et qu’on le fasse d’une façon aussi basse, comme monsieur Courtillot le fait lors de ce sujet, en ne s’appuyant que sur du vent et sur des réactions épidermiques détachées de toute vérité, et, de la part de quelqu’un qui, pourtant, dispose d’un bagage scientifique qui devrait lui faire éviter ce genre de travers et préférer la vérité au mensonge, qu’on se permette de telles approximations pour détourner d’une réalité maintes fois prouvée, c’en est tout simplement gerbant !

Ainsi, monsieur Courtillot n’hésite pas, une fois encore, à mentir volontairement ! Il prétend, ainsi, toujours, et alors que ses propos ont, à de maintes reprises et par des MILLIERS de scientifiques de par le monde, mais aussi par ses pairs lors d’une confrontation basée sur des faits établis et vérifiés, que l’action de l’homme n’aurait aucune incidence sur le climat et que le réchauffement serait une utopie, ça en deviens surprenant…

Doit-on rappeler à monsieur Courtillot qu’il a été, aux côtés de monsieur Allègre, en capacité, il n’y a de cela qu’un mois, de prouver scientifiquement ses dires lors d’une réunion à l’Académie des Sciences regroupant autant de climato-sceptiques que de scientifiques reconnaissant la réalité du changement climatique, et que, lors de cette réunion, ses théories fumeuses ont, une nouvelle fois, été démontées par les faits, ce qu’il a été obligé de reconnaitre publiquement ?

Doit-on aussi rappeler à monsieur Courtillot que les calculs sur lesquels il base sa théorie reposent sur une erreur scientifique qu’il a lui même été obligé de reconnaitre devant un parterre de ses collègues, et ce dès 2007 ?

Doit-on, toujours, rappeler à monsieur Courtillot qu’Edouard Bard, titulaire d’une chaire en « Évolution du climat et de l’océan », a su prouver scientifiquement que monsieur Courtillot, plus spécialisé en tectonique des plaques qu’en climatologie, se trompait lourdement dans ses calculs, ceux-ci ne pouvant s’avérer exacts que si la terre était… plate, ce qui, vous en conviendrez, est difficile à imaginer aujourd’hui ?

Doit-on, enfin, rappeler que lorsque monsieur Courtillot avance une théorie basée sur un travail biaisé et artificiellement modifié (les études graphiques de Keith Briffa, sur lesquelles il se « base » mais desquelles il « omet » volontairement les 10 dernières années, ces années démontrant justement le contraire de ce qu’il veut prétendre), et qu’il se fait prendre la main dans le sac par la communauté scientifique, la répétition constante de ce mensonge n’en fait pas une réalité et que modifier, sans travail scientifique, les conclusions elles bien étayées de ses collègues ne transforme pas des erreurs (mensonges, en fait, puisque, bien qu’il ai été pris la main dans le sac, ce qu’il a été obligé de reconnaitre publiquement en 2008, monsieur Courtillot continue, toujours aujourd’hui, à appuyer ses commentaires médiatiques sur ce mensonge) en réalité ?

Mais monsieur Courtillot ne s’arrête pas là ! Ses théories ont été démolies, et monsieur Courtillot est devenu la risée du monde scientifique lorsqu’il tenta de démontrer, devant un parterre amusé mais atterré, que la terre était, en fait, plate et noire ! Et cette « humiliation », il en a gardé une rancœur !

Ainsi, donc, le 29, sur France2, lors du journal de 20 heures, nous pouvions voir monsieur Courtillot prétendre, avec aplomb, mais surtout avec une crédibilisation apportée par les médias qui le soutiennent toujours dans sa fumisterie que le GIEC avait été obligé de reconnaitre SA théorie et de la prendre en compte !!! On est bien loin de la vérité, en fait !!!

Mais il ne s’arrête pas là, non ! Voilà monsieur Courtillot qui prétend, sur une chaine nationale et devant des millions de néophytes, que le GIEC prétendrait, depuis des années, que l’hiver froid que nous subissons, ou l’été chaud passé seraient dus au réchauffement climatique…

On se demande où il aura été pêcher une telle affirmation ! Il suffit, d’ailleurs, de se rendre sur le site du GIEC pour se rendre compte que JAMAIS celui-ci n’a prétendu une telle chose, les seules affirmations apparaissant concernant le temps local qu’il fait étant bien plus ambiguës que ce que prétend monsieur Courtillot !

Ainsi, le GIEC, loin des propos que lui prête monsieur Courtillot, estime-t’il que rien, scientifiquement, ne permet de rapprocher le temps qu’il a pu faire sur telle ou telle région du globe du phénomène de changement climatique… On est TRÈS loin des affirmations du 29 novembre !!! La tiédeur du GIEC, qui évite justement de rapprocher les faits locaux d’une réalité prouvée scientifiquement tient, en fait, à un élément simple : s’il est évident et logique de penser que certains phénomènes locaux (la multiplication des tempêtes tropicales, des tempêtes tout court, des « records » climatiques s’enchainant chaque année, tant concernant les froids hivers que les étés secs et chauds) sont liés au changement climatique, la preuve climatique irréfutable de ce lien n’existe pas, le climat et la météo, contrairement à ce que prétendent nos « scientifico-sceptiques », étant bien trop difficile à lier pour établir de façon certaine de tels liens ! Le GIEC se basant uniquement sur un état de connaissance scientifique existant, et pas comme le font Allègre et Courtillot en reprochant un tel agissement, c’est-à-dire leurs propres fautes, sur le dos des autres, sur des éléments trafiqués pour entrer dans les cases, le GIEC, donc, ne veut, surtout pas, être pris en défaut sur un tel point qui remettrait en cause sa mission et sa crédibilité !

De même, quand monsieur Courtillot, ou monsieur Allègre aussi, d’ailleurs, critiquent le GIEC, ils le font avec une mauvaise foi évidente, puisque le GIEC, loin d’imposer quoi que ce soit, ne fait que réunir la somme des travaux scientifiques faits de par le monde, sans « commander » aucune recherche ni encore moins en « imposer » le résultat (contrairement à monsieur Courtillot), pour débattre et mettre en commun ces résultats, et non pas pour imposer un point de vue à qui que ce soit ! On est loin, ici aussi, de ce qu’affirment nos deux trublions ! Surtout quand on sait que le GIEC intègre, et depuis ses débuts, les travaux scientifiques qui pourraient contredire le réchauffement climatique…

De ces travaux, il ressort un consensus unanime : celui du réchauffement et de la responsabilité de l’homme dans ce réchauffement !

Ce qu’on pourrait reprocher, au GIEC, c’est justement ce consensus qui lui interdit d’évacuer les théories farfelues des Courtillot et cie, obligeant à une étude poussée des dites théories, et qui, au nom du consensus, sous-évalue, de l’aveu des scientifiques même, la réalité de la situation catastrophique afin de ménager la susceptibilité des climato-sceptiques, mais surement pas de pousser à une reconnaissance d’un fait non établi ! Le prétendre est foncièrement malhonnête !

C’est pourtant ce que fait monsieur Courtillot, seule voix réellement audible lors de ce reportage, la contradiction face à ses propos étant, comme systématiquement dans nos médias, gommée !

Nul mot, donc, des démontages des propos de monsieur Courtillot, nulle contradiction, et aucune information concernant le rejet généralisé de la part des scientifiques concernant les propos mensongers (et sur des bases autrement plus vérifiables que celles de monsieur Courtillot) dans cette « enquête » ! La voilà, l’information ! Dormez tranquille, tout va bien !

Il faut que cela se dise, il faut que transparaisse la réalité concernant la fumisterie portée par un tel personnage ! A nous, aussi, de ne pas laisser passer de tels mensonges sans réagir !

Joshuadu34

A propos de Joshuadu34

Rédacteur de Carfree France

17 commentaires sur “Courtillot et le climato-scepticisme sur France 2: Les blagues les plus courtes…

  1. MOA

    « […] mais surtout avec une crédibilisation apportée par les médias qui le soutiennent toujours dans sa [Courtillot] fumisterie  »

    Les medias (de masse) ont clairement une resposabilité grave vis à vis du traitement-pro-spectacle-sensationnel des infos concernant le réchauffement climatique… entre autre thèmes.

    Il préfèrent inviter des blaireaux incompétents mais fort en gueule et surtout connu du grand public que de fournir une info fiable ayant fait l’objet d’une enquête sérieuse et minutieuse.

    Mais cela nécéssite de prendre du temps pour faire un travail sérieux et fiable :
    – du temps de la part des journalistes pour faire une enquête sérieuse.
    – du temps pour pouvoir faire passer le message de façon sérieuse (reportage télé autre qu’une intervendion bidon de 2 minutes 12 pour ensuite passer un spot de pub ou longueur d’un artcile dans un journal)
    – de la part du grand public pour visionner le reportage ou lire l’article.

    Tout le contraire du rythme que l’on impose à nos sociétés.

    Les media de masse sont à banir pour s’informer.

  2. Joshuadu34joshuadu34

    Effectivement, tu as parfaitement raison de souligner le parti pris « spectaculaire » des médias de masse, c’est la raison pour laquelle je démarre mon billet, à propos des médias, par un conditionnel… Cette position est à rapprocher du travail constant fait par ces médias concernant la propagande faite dans ce qu’ils osent encore appeler de « l’information » ! Quelle information pouvons nous tirer des faits divers statistiquement insignifiants qui pullulent dans la presse, qu’elle soit télévisée comme écrite, et qui ne servent, en réalité, qu’à manipuler l’opinion générale pour lui faire accepter ovinement un enfermement toujours plus grand au nom d’une « sécurité » qui n’est, en fait, sécuritaire que pour les plus « grands » d’entre nous (ceux qui seraient censé partir les premiers, d’ailleur, alors qu’ils sont toujours là, eux…), grâce à l’acceptation appuyée par l’aspect populiste, dans ce qu’il a de plus graveleux, des faits débités ? Quelle information dans la victoire footballistique de telle ou telle équipe qui prend 1/3 du journal quand les morts haïtiens, les destructions sociales et autres mensonges politicards ne passent qu’en quelques secondes ? Aucune, en effet !!!

  3. Goodmusik

    Pourquoi des gars comme lui sont audibles, plus que tous les autres ? Deux raisons complémentaires :
    1 – Les médias brossent leurs annonceurs dans le sens du poil, arrêter de polluer pour sauver la planète ça pourrait augmenter moins le PIBééééééééé ! (moutons d’économistes et de capitalistes !) après ce serait la crise, nan mais vous voulez plus de chômage c’est ça ?
    2 – Il faut pas TROP culpabiliser les gens, déjà qu’ils trient leurs bouteilles et boites de conserves… Faut pas trop en demander ! « En plus j’ai déjà pris une fois ce mois-ci le bus, maintenant je prends ma voiture. Le réchauffement climatique ? Mais nan c’est une blague d’obscurs partisans du retour aux grottes et bougies, ils l’ont dit l’autre jour à la télé ! »

    En deux chose l’une : Les gens sont soit cons soit manipulés. En tout cas tout cela manque d’esprit critique ! Et les grands médias… Ouais, faut les bannir. C’est clair.

  4. xtoflyon5

    « es gens sont soit cons soit manipulés »

    Sauf que s’ils se laissent manipuler c’est qu’ils sont cons et on peut aussi qualifier ceux qui se laissent manipuler de cons. Donc c’est les 2 dans tous les cas.

    Maintenant, « les gens » c’est nous aussi ! On est toujours le con d’un autre qui saura nous manipuler. Bref, relativisons la connerie.

    Par contre, ne relativisons pas le pouvoir ! Plus on a de pouvoir, plus on est responsable de ses actions. Donc je penche plus sur la responsabilité des médias, des politiques et des riches que de la masse.

    En conclusion :
    — Choisir ses médias
    — Voter en conscience
    — Considérer qu’ouvrir son porte monaie, c’est tout comme voter : ça doit se faire avec parcimonie et conscience

  5. Joshuadu34joshuadu34

    ce genre de réflexion en serrait fortement risible si elle n’était si dangereuse et propagandiste… le RCA (pour les profanes, sans doute notre interlocuteur veut-il parler du rayonnement cosmique ?), parlons en… et parlons, encore, de l’honnêteté de monsieur Courtillot…

    Sa théorie est que, finalement, le CO2 ne serait pas responsable du réchauffement, basant ses théories fumeuses sur les chiffres fournis, ou plutôt pillés, à Natalie Krivova et Sami Solanki, tous deux astrophysiciens incontestés, mais sur le rayonnement cosmique, montrant que jusqu’en 1996, les courbes représentant la montée des températures suit d’assez près la courbe de la montée des rayonnements solaires… Sauf que, quand monsieur Courtillot termine ses observations en 1996, il « omet » de préciser que ces courbes portent plus loin, englobant le début du 21ème siècle et qu’elles démontrent clairement que, alors que, justement, ces rayonnements baissent de façon vertigineuse (nous sommes, selon Krivova et Solanki, à un des niveaux de rayonnement les plus bas depuis 50 ans), la courbe des températures, dans un même temps, s’envole… Bref, si on poursuit, de façon honnête, la théorie de Courtillot, celle-ci s’écroule d’elle même…

    Toujours selon Courtillot, les réchauffements climatiques précédents ont entrainé une élévation du taux de CO2… Oui, sauf que la dite élévation a eu lieu APRES le réchauffement, et n’était pas due, justement, au CO2, contrairement à ce qui se passe… Alors sommes nous à l’abri de cette élévation de CO2 ? Non, et c’est même le plus grand danger de la situation actuelle, puisque nous pouvons prévoir un tel risque, qui viendra aggraver, de par la fonte du permafrost, de par la saturation des océans (etc…) une situation déjà catastrophique ! Certains scientifiques (des vrais, ceux là) venant même, chiffres non tronqués à l’appui, nous dire que le point de bascule dans l’ineluctabilité du renforcement du taux de CO2 serait, si ce n’est déjà atteint, du moins, tout près de l’être !

    Ensuite, monsieur Courtillot nous parle, si réchauffement il y aurait (selon lui), celui-ci serait, selon lui, très lent, oublieux qu’il est, puisqu’il le compare constament aux réchauffements précédents, que ceux-ci se sont produits sur plusieurs milliers d’années, et pas sur à peine plus de cent ans, comme c’est le cas aujourd’hui ! Tout comme, d’ailleurs, il oublie les conséquences humaines, en vies, des dits précédents réchauffements qui, ramenés aux milliards d’humains vivants actuellement sur terre, signifie la disparition de plusieurs milliards d’humains (guerres, famines, dénutrition, soif, …) que causera forcément ce réchauffement ! Sans doute parce que ces milliards de morts ne concerneront que les plus pauvres… Sans doute est-ce moins grave de voir les pauvres mourir en masse que de voir le saccro saint bénéfice attaqué, condition essentielle à la recherche pour éviter ces morts…

    On pourrait continuer longtemps, comme ça, afin de démontrer l’imbécilité et le mensonge des propos de monsieur Courtillot… 400 chercheurs, l’an dernier, s’y sont d’ailleurs collé, repprochant à ce personnage de se servire, en les détournant de leur réalité, de leurs travaux… pas très scientifique, comme démarche…

    D’autre climato-sceptique, comme Lomborg, par exemple ont une démarche scientifique, de vraie recherche, et savent, suite notament aux dernieres présentations du GIEC, reconnaitre leurs erreurs. Eux sont pris en compte, parce qu’ils sont de vrais chercheurs, et pas juste des polémistes propagandiste comme monsieur Courtillot, plus intéressé par son égo que par la recherche et la vérité !

  6. Joshuadu34joshuadu34

    oups, j’oubliais, puisqu’il parait que j’apprend l’existance du rayonnement cosmique grâce à france2… Quand je parle de la terre noire et plate, je parle, justement, de ce rayonnement qui serait responsable du réchauffement climatique et du discours qu’à tenu monsieur Courtillot (accompagné de monsieur Le Mouel) lors du « realclimate » de 2007, pendant lequel ces messieurs présentaient leur vision calculée des raison d’un possible réchauffement, oublieux, juste, de deux choses incentestables :

    -la terre est ronde, ce qui oblige à diviser l’irradiance solaire par 4, ce qu’ont « omis » messieurs courtillot et Le Mouel
    -non seulement elle est plate, mais sa surface est prioritairement bleue, ce qui, aidé de la couverture nuageuse, provoque la retenue de 70 % de la dite irradiance, ce qui a aussi été oublié par nos « chercheurs »

    Ce qui aura fait dire aux scientifiques présents, lors de la présentation de ces chiffres, que les calculs seraient bons… si la terre était plate et noire !

    En fait, messieurs Courtillot et Le Mouel confondent, lors de leur présentation, la TSI (irradiance totale, c’est à dire la quantité d’énergie radiative incidente sur la haute atmosphère terrestre) dont ils reprennent les chiffres, pillés eux aussi sans beaucoup de rigueur à de vrais chercheurs (Crouch, Charbonneau, Manson, Paquin-Ricard, …) et l’applique, sans tenir compte de la suite des recherches qu’ils empruntent ainsi, du reste des mesures qui, elles, prennent bel et bien en compte la rotondité de la terre et sa couleur pour appliquer un modèle réaliste…

    Mais ces deux hommes nous parlent, après ça, d’honnêteté… Risible !!!

  7. VeloTafeur

    RCA = Réchauffement Climatique Anthropique

    joshuadu34: »Tout comme, d’ailleurs, il oublie les conséquences humaines, en vies, des dits précédents réchauffements…  »

    Les précédents réchauffement ont profité à l’essor des civilisations: Optimum Holocène, Optimum Romains, Optimum médiéval (des cathédrales) et maintenant Optimum des grattes ciel comme dirait Brigitte Van Vliet-Lanoë.

    joshuadu34: »…qui, ramenés aux milliards d’humains vivants actuellement sur terre… »

    Effectivement avec l’optimum des grattes ciels nous sommes plusieurs milliards.

    joshuadu34: »…signifie la disparition de plusieurs milliards d’humains »

    Que dire devant tant d’exagération.

    Je suis jeune, je fais du vélo tous les jours qu’il pleuve qu’il neige, qu’il vente depuis des année et pour encore longtemps, je vivrai donc suffisamment vieux pour voir si les toutes les prophéties apocalyptiques auront lieu (sauf si une voiture coupant ma trajectoire venait à bout de ma bonne santé, je préférais que ce soit un événement climatique qui en vienne à bout, c’est plus noble,mais on ne choisit pas…).

    Apocaliptyquement votre.

  8. Joshuadu34joshuadu34

    exagération ? Ah ? Pour information, dans notre merveilleux monde, et alors que les conséquences du réchauffement climatique commencent seulement à se faire sentir, rien que la famine touche plus de 900 millions d’humain (alors que la production alimentaire annuelle suffirait à nourrir 1,5 fois la totalité de la population terrienne…) ! Ces dernières années, et notament depuis la « crise » de 2008, on observe une augmentation de ce chiffre de 10 % par an ! 10 % de ce qui a été offert aux banques, dans le cadre du redressement de cette crise (soit 30 milliards de USD) suffirait à éradiquer cette famine (soit, aussi, 1/3 du budget militaire US où 1/2 de celui de la France). La malnutrition, elle, touche plus de 2 milliards d’humains… Sur ces chiffres, chaque année, des dizaines de milliers d’humains meurent de faim ! La faim est même, sur notre terre, la principale cause de mortalité infantile (53 %)…

    Votre confort vous fait gommer la réalité, ne vous fait voir que la partie visible, par vous, et sans effort de conscientisation, de ce qui ne gène surtout pas votre « âme »… Grand bien vous en fasse ! Malheureusement, la réalité est toute autre que celle que vous voyez de votre porte (ou de votre selle), et l’accroissement des inégalités, portée par le dérèglement climatique est une réalité ! Pas une vue de l’esprit, comme vous voudriez le croire pour garder votre conscience intacte !

  9. MOA

    Quand je lis des propos tels que ceux de velotafeur (il est très loin d’être le seul à raisonner de la sorte, très loin très loin. A vrai dire une très grande majorité de mon entourage est dans son cas), je me dis que tant que l’Homme « riche » (on l’est a peu près tous en France) n’elevera pas sa pensée, ne pensera pas plusss global, ne prendra pas du temps à prendre conscience de la réalité des choses au delà d’un cercle de 1000km / 2000 km autour de son petit chez soi, la probabilité que les prophéties apocalyptiques se réalisent n’aura aucune raison de diminuer. Aucune.

    Merci de toutes ses infos joshuadu34.

  10. VeloTafeur

    Un peu confus comme démonstration.

    Joshuadu34″Sur ces chiffres, chaque année, des dizaines de milliers d’humains meurent de faim  »
    Donc il faut multiplier par cent milles pour avoir « la disparition de plusieurs milliards d’humains », c’est à dire que le RCA multiplierait par 100000 la dégradation de environnement.

    Ce serait plus simple si vous donniez une référence de la « disparition de plusieurs milliards d’humains ».

    Et aussi une référence de « la TSI dont ils reprennent les chiffres, pillés eux aussi sans beaucoup de rigueur à de vrais chercheurs… « .
    Le terme « pillage » m’intéresse.

  11. VeloTafeur

    Joshua »alors que les conséquences du réchauffement climatique commencent seulement à se faire sentir, rien que la famine touche plus de 900 millions d’humain »
    900 millions ce qui n’est pas rien, qu’on ne peut raisonnablement pas attribuer au RCA, et un RCA qui selon vos propos commence a se faire sentir. Avec ceci en tête, demandez a votre entourage de citer des sommets contre la famine de la même importance que Cancun, Bali, Copenhague pour le climat, ou citer des films contre la famine de la même importance que celui de Al Gore. Pas difficile d’imaginer le résultat, et vous aurez un aperçu de la façon dont est traité RCA dans les médias ..de manière exagéré par rapport aux autres problèmes.

    Certains cherchent à raisonner tellement globalement qu’ils s’imaginent qu’avec le « combat contre le CO2 » ils vont résoudre tous les pb de la terre: famine, biodiversité, eau … alors que chaque problème se traite au cas par cas..

  12. Joshuadu34joshuadu34

    là, et définitivement, je pense qu’il faudra soit apprendre à lire, soit vous servir de ce qui tapisse l’entre-oreilles pour autre chose que gober béatement ce qu’on vous sert sans regard critique…

    Maintenant, relisez donc, en attendant, ce qui a pu être marqué plus haut, voir les autres billets de ce site, ça évite le ridicule auprès de ceux qui ne se contentent pas de lire trois lignes pour se faire une idée ! Je ne ferais pas l’affront de citer mes propres mots, non, je me contenterai juste de remarquer que, comme c’est le cas systématiquement, alors que j’apporte des arguments à ce que j’avance, vous êtes loin d’en faire autant, préférant tenter de discréditer maladroitement… Bah, je ne m’en fais pas, après quelques échanges, et faute de réels arguments, comme c’est toujours le cas dans ce type de pseudo débat stérile, vous pourrez toujours vous poser en victime des grands méchants qui sont trop cons pour comprendre !

    Quand au pillage, le plus simple serait encore, si tant est que vous préfériez l’honnêteté au mensonge, de voir ce que pensent ceux qui sont « cités » avec de larges oublis ou détournements par Courtillot… La recherche est simple, puisque vous semblez connaitre « l’oeuvre » de Courtillot, puisqu’il suffit de prendre, par exemple, André Danjon… Ah non, c’est vrai, si Courtillot parle de la découverte du cycle de 11 ans, il oublie que la découverte de ce fait est due à Danjon, tout en s’appropriant, dans ses écrits, la paternité de cette découverte… Ça, c’est honnête !

    Toujours d’après Courtillot, le Hadley Center affirme que le réchauffement climatique s’est inversé ces dix dernières années, comme on peut le voir dans ces mots, tirés, justement, de leur site :

    « Average global temperatures are now some 0.75 °C warmer than they were 100 years ago and since the mid-1970s average global temperatures have increased at a rate of more than 0.15 °C per decade. Yet over the last 10 years temperatures have risen more slowly, causing some to claim that global warming has stopped. Here we explain why this is not the case and explains that observed changes are entirely consistent with our understanding of natural fluctuations of the climate within a trend of continuing long-term warming. The evidence is very clear that global temperatures are rising and that humans are largely responsible. »

    On pourrait aussi parler de l’honnêteté de démontrer que le climat ne change pas en présentant, comme globaux, des chiffres ne représentant que l’évolution des températures danoises, non ?

    Ou encore de ce discours ou, répondant à une question lui demandant d’ou il tire la légitimité du discours concernant l’effet des rayonnements solaire, puisqu’il est plutôt spécialiste de la techtonique des plaques, ce qui est un peu différent, il affirma que ses connaissances lui venait de sa collaboration étroite avec Sylvaine Turck-Chièze, qui est, elle, spécialiste, avant qu’on lui signale que c’est justement Sylvaine Turck-Chièze qui lui posait cette question…

    Mais puisqu’on en est à l’argumentaire, le mieux serait surement de lire le véritable démontage que fait Pierrehumbert des propos de Courtillot ( http://www.realclimate.org/index.php/archives/2007/11/les-chevaliers-de-lordre-de-la-terre-plate-part-i-allgre-and-courtillot/langswitch_lang/fr/ ).

    Pour finir concernant Courtillot, et en remerciant réellement vélomachin de me permettre de rebondir sur ses propos pour appuyer le texte que j’ai laissé ici (même si, franchement, j’aurai préféré un peu plus d’arguments de sa part, mais bon, à défaut de mieux…), il serait bon que ce monsieur se contente de ce qu’il connait pour l’avoir réellement étudié (à savoir, par exemple, la paléonthologie, dans laquelle il a des théories autrement plus fouillées que dès qu’il l’ouvre concernant le climat et passe ainsi pour un abruti auprès de ceux qui étudient réellement le climat, discréditant même le climato-scepticisme… ce que, franchement, je ne regrette, pour ma part, pas vraiment)

  13. kohyanne

    Bonjour, je voudrais ajouter un petit mot sur Allègre. Pour moi, Allègre est quelqu’un qui combat la décroissance. Si le réchauffement climatique est provoqué par l’homme, il en ressort avec un peu de logique, que l’on doit vivre plus sobrement. Si on est contre ce projet de sobriété, on doit donc nier le réchauffement climatique. Si vous écoutez Allègre, vous l’entendrez dire de ce qu’il pense de la décroissance. Or, en tant que scientifique, pourquoi s’exprime t-il sur ce sujet en public?

  14. Lebonsens

    Bonjour,
    comme je me suis aperçu que, en lisant les posts antérieurs, les rayons cosmiques, cause que défend M. Courtillot, ne serait pas la plus conforme au faits expérimentaux établis, je dois faire remarquer que celle du CO2 anthropique, sur laquelle se conforment ses adversaires, a été expérimentalement démontrée fausse, elle aussi, grace aux mesures de la température à 12 Km d’altitude, altitude limite de la troposphère soumise à un réchauffement et de la stratosphère, mesures qui doivent etre positives dans l’hypothèse du CO2 anthropique causal, ce qui n’a pas été le cas: la température de la stratosphère n’a pas bougé ! Le résultat a été négatif et le CO2 anthropique comme cause du réchauffement a été écarté définitivement depuis au moins deux ans ! Donc, on doit en déduire que le réchauffement de la troposphère n’est pas climatique(car trop indépendant de l’effet de serre stratosphérique, pas de réchauffement de celle-ci), ni du aux rayons cosmiques. Il ne reste donc comme cause naturelle,que l’effet de serre de la vapeur d’eau troposphérique car la stratosphère n’en contient pas, elle est sèche, donc réchauffement non-climatique; sinon, il ne reste que les causes artificielles technologiques non-relatives au CO2, comme l’action de technologies militaires utilisant des théories sur l’interaction des photons radioélectriques avec l’atmosphère et pas seulement des ondes, que les simples civils ne connaitraient pas et qui se pratiquent par les transmissions militaires, depuis au moins 1953, à l’insu de tous les civils du public mondial. Alors, si de beaux esprits peuvent s’exercer à discriminer qui de la vapeur d’eau ou des militaires est cause du réchauffement non-climatique troposphérique, qu’ils ne s’en privent surtout pas !

  15. Gari

    Petite réaction sur deux phrases de xtoflyon5 :

    « Sauf que s’ils [les gens] se laissent manipuler c’est qu’ils sont cons et on peut aussi qualifier ceux qui se laissent manipuler de cons. Donc c’est les 2 dans tous les cas. »

    J’aimerais tout de même apporter une certaine nuance à cette très péremptoire affirmation, qui ne laisse guère d’espoir (quand on est con, on est con, dit la chanson : point de salut, ni d’évolution possible, donc !).

    Les médias dominants et la publicité inondent les gens de messages allant tous dans le même sens : celui de l’individualisme, de la compétition, du « toujours plus », du « avoir c’est être », du « la science nous sauvera » ou « vive la croissance verte qui nous permet de tout changer pour ne surtout rien changer ».
    La publicité à elle seule représente entre 600 et 3000 messages personne par jours environ, dans une grande ville. Je ne connais pas les chiffres pour la télévision (journal TV et autres…), mais il me semble que ça doit être particulièrement énorme aussi.

    Pour lutter contre cette manipulation, il faut faire un effort actif. C’est à dire que ça prend de l’énergie de devoir se fermer à tous ces messages. Dit autrement : c’est un vrai métier de combattre tout ça.
    C’est pourquoi je déteste cette maxime des ultra-libéraux : « laissons le consommateur faire, il a un cerveau, il peut choisir ». C’est vrai dans une certaine proportion, mais à partir d’une certaine quantité de messages ce n’est plus possible (illustration : existe-t-il ne serait-ce qu’un antipublicitaire convaincu qui réussisse à conserver une liste exhaustive des sociétés & marques faisant de la pub afin de les boycotter ?)

    Les gens ne sont pas « cons », ils sont certes manipulés mais n’ont pas forcément les moyens (physiques !) de se battre contre ça. Associé au fatalisme incroyable qui sévit actuellement (le syndrome TINA), ça brosse effectivement un tableau peu agréable à regarder.

    C’est pour toutes ces raisons qu’il faut qu’on se batte avant tout pour encadrer et légiférer sur la façon dont les messages sont bombardés aux gens, avant de se battre pour le reste (bonne chance pour combattre la voiture tant que la pub restera telle qu’elle est).
    Attention : je ne dis pas qu’il ne faut pas se battre contre la voiture (bien au contraire) mais qu’il aussi se battre contre la pub et ses méfaits.

    Petite pub finale pour deux acteurs de l’antipub (non commerciale :p) :
    http://www.antipub.org/
    http://deboulonneurs.org/

Les commentaires sont clos.