Libye : Il faut sauver le soldat Hydrocarbure

Une impressionnante armada s’apprête à fondre sur la Libye. Il est rare que l’occident déploie une telle puissance pour la seule sauvegarde de vies humaines.

Il ne le fit pas quand Pinochet saignait son peuple, quand des militaires l’écrabouillèrent au Brésil, en Argentine, au Guatemala, ou pour épargner au peuple palestinien des bombardements qui tuent surtout des civils, etc.

Il ne le fait pas pour éradiquer l’esclavage des émirats arabes, pour débarrasser le Maroc d’un dictateur couronné, pour faire émerger un début de droits des femmes en Arabie-Saoudite.

Sans nous, la Tunisie et l’Egypte ont renversé les dictatures que nous avions financées et armées.

Moammar Kadhafi vaincu comme Saddam Hussein, la Libye va découvrir les charmes d’une démocratie paisible à l’irakienne, sans pillage de ses richesses naturelles par les libérateurs.

Théophraste R. (pacifiste bêlant).

PS. Pas de quiproquo : Kadhafi, je l’aime comme vous.

http://www.legrandsoir.info/

Le Grand Soir

A propos de Le Grand Soir

Webzine alternatif d'information militante

2 commentaires sur “Libye : Il faut sauver le soldat Hydrocarbure

  1. cleripage

    Il n’est pas évident de savoir ou se situe le bon choix. Pour ma part je déplore toujours la violence, mais un fait est certain, il y a un espoir en Afrique du Nord et les bombardements peuvent aider les libyens à se débarrasser d’un tyran.
    Il y a bien sûr des arrières pensées dans les têtes de nos dirigeants mais pour une fois, peut-être, leurs intérêts et celui d’un peuple opprimé convergent. Soyons opportunistes et profitons en, c’est si rare.
    Pour avoir parlé avec des amis arabes vivant en Afrique du Nord, cette intervention était souhaitée au moins par une partie du peuple, sans doute une bonne partie. Bien évidemment, il est dommage que ce soient les occidentaux qui interviennent, il eu mieux valu que tunisiens et égyptiens soient a même et aient la volonté d’aider leur frères. Je pense que ceux qui se sont révoltés récemment à Tunis et au Caire sont de tout coeur avec les révoltés de Benghazi et de Tobrouk, mais ce ne sont pas eux qui dirigent leur pays respectifs, pas encore.
    Si l’intervention en cours peut aider les libyens à se libérer du joug d’un tyran, ne crachons pas dans la soupe, pour une fois, il y a peut-être du positif.
    Après nous verrons bien ou cela nous mène. J’espère que le peuple libyen restera souverain chez lui, je pense qu’il en a les moyens. Il suffit aux occidentaux de respecter leur engagement de ne pas mettre le pied sur le sol de Cyrénaïque.
    Aujourd’hui ce que l’on peut par contre reprocher à la France c’est, d’une part, d’avoir eu un profil de moquette vis à vis de Khadafi et d’autres tyrans et,d’autre part, de les avoir armés. Il y a d’ailleurs quelques semaine, je pense que loin d’envoyer des Rafales contre le tyran on était prêt à lui en vendre … peut-être même en lui soldant, tellement les affaires en ce domaine sont rudes. Et comme dit S. Dassault « quand on vend du matériel c’est pour que nos client s’en servent » (voir : http://guybirenbaum.com/20110315/serge-dassault-quand-on-vend-du-materiel-cest-pour-que-les-clients-sen-servent/)

    Mais pour une fois, je ne condamnerai pas la décision prise ce week-end, au moins pas dans sa totalité, je préfère cette position à celle de l’Italie qui veut préserver ses intérêts de part et d’autre en jouant un double jeu …

Les commentaires sont clos.