Comment devenir millionnaire ?

Non, ceci n’est pas un spam, pourriel ou autre junk-mail vous proposant une rolex, du viagra ou du botox! C’est une méthode simple et tout ce qu’il y a d’honnête pour devenir millionnaire: vivre sans voiture! 

Chris Balish est un américain peu commun. Il a écrit en 2006 un livre qui présente une manière simple de devenir millionnaire: renoncer à la possession d’une voiture! Ou comment vivre sans voiture permet de devenir millionnaire!

Son livre s’intitule « How to Live Well Without Owning a Car : Save Money, Breathe Easier, and Get More Mileage Out of Life » et on en avait parlé ici. Il s’agit d’une méthode pour se désintoxiquer de la voiture, malheureusement pas traduite en français.

Pourquoi en reparler aujourd’hui? Car, au détour d’un article (en anglais) datant de 2008, on découvre que Chris Balish explique dans son livre que vivre sans voiture permet de devenir millionnaire.

Or, devenir millionnaire (en dollars, of course!) constitue un des mythes américains par excellence. D’ailleurs, dans son livre destiné à convaincre les américains d’abandonner la voiture, Chris Balish insiste beaucoup plus sur les aspects financiers que sur les aspects environnementaux. Pour convaincre ses lecteurs, Chris Balish leur promet en effet une économie mensuelle de 700 dollars (500 euros) en moyenne (en comptant le remboursement de l’emprunt). Quant à l’environnement, «c’est une préoccupation pour moi, mais ce n’est pas le meilleur moyen pour convaincre les Américains de changer de conduite», explique-t-il.

Aux USA, l’argument principal est donc l’argent. Mais comment expliquer qu’on puisse devenir millionnaire juste en abandonnant la voiture? En publiant des livres pour se désintoxiquer de la voiture? Même pas!

En fait, c’est très simple. Quand on cherche habituellement à calculer ce que coûte réellement une automobile, on prend en compte le coût d’achat de la voiture, y compris le prix du crédit le cas échéant, le prix du carburant, des assurances, des taxes diverses et variées, des péages autoroutiers, du stationnement, des réparations, voire même le coût du lavage automatique!

Que ce soit aux Etats-Unis ou en France, toutes les études montrent qu’on tourne autour des 500 euros par mois, ce qui constitue la base de calcul de Chris Balish (700 dollars par mois).

Autrement dit, ne pas avoir de voiture permet en théorie d’économiser environ 8.400 dollars par an, soit durant une vie entière sans voiture de 30 ans, environ 250.000 dollars. Belle somme, mais on est encore loin du million de dollars! Pour le reste de l’explication, je vais citer Chris Balish himself:

Les études montrent que les Américains dépensent une grande partie de leur revenu dans les voitures. Selon une étude datant de 2004 de l’American Automobile Association, l’Américain moyen dépense 8.410 $ par année pour posséder un véhicule. C’est l’équivalent de 700 $ par mois! Ce chiffre comprend le paiement de la voiture, les assurances, l’essence, l’huile, le lave-autos, les frais d’inscription et les taxes, le stationnement, les péages et les réparations. Mais, bien sûr, «moyen» ne signifie pas nécessairement typique, et le montant que les Américains consacrent à leurs voitures est très variable. Il suffit de penser à la manière dont votre vie pourrait changer si vous aviez des centaines de dollars de plus à dépenser (ou à placer) tous les mois.

Voyons ce qui se passerait si vous aviez investi votre argent, au lieu de le dépenser dans votre voiture. Attention, les chiffres qui vont suivre pourraient vous choquer! Si, au lieu de dépenser 700 $ par mois dans votre voiture, vous investissez cette somme tous les mois à la banque pendant 30 ans à un taux de 8% par an, vous devenez au bout de 30 ans le possesseur d’une somme de 1.043.251 $.

Vivre sans voiture vous a rendu millionnaire!

Multimillionnaire en euros!

Et en France? Déjà, le taux de 8% utilisé par Chris Balish paraît un peu daté (2006) et peu adapté à la situation française. C’est sans doute un taux applicable aux USA avant la crise des subprimes

Si on prend un taux plus raisonnable, disons 6% par an, et une dépense mensuelle moyenne de l’automobile de 500 euros, on peut escompter devenir millionnaire en euros au bout de 40 ans. C’est une durée qui paraît plus logique et qui correspond plus à une « vie sans voitures », depuis l’âge de 20 ans jusqu’à 60 ans…

Mais, si on veut être encore plus juste dans le raisonnement, il faudrait partir de l’âge de 18 ans (à partir duquel on peut posséder une voiture) jusqu’à l’âge correspondant à l’espérance de vie, 81 ans en France en 2007 (moyenne des hommes et des femmes), soit une période totale de conduite potentielle de 63 ans.

Et là, tenez vous bien, on arrive à un total de près de 4 millions d’euros! Votre vie entière sans voiture vous a rendu multimillionnaire…

Bon, c’est une explication qui vaut ce qu’elle vaut, typiquement américaine dans son principe, mais qui a le mérite d’aborder la question du coût faramineux de l’automobile d’une manière relativement inédite. Ceci dit, je ne sais pas s’il vaut mieux confier son argent à son banquier plutôt qu’à son garagiste car il serait capable de l’utiliser pour financer les constructeurs de voitures!

En attendant, vivre sans voiture vous permettra sans doute d’améliorer les choses au moins d’un million de manières différentes…

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

13 commentaires sur “Comment devenir millionnaire ?

  1. Tassin

    Mouais… Enfin convaincre les gens d’abandonner leur bagnole pour le placer en bourse ou le claquer en conneries comme il est indiqué dans l’article ne semble pas relever d’un quelconque progrès…

  2. JiBOM

    En effet, Tassin, mais je pense que les gens ne seront de toute façon pas prêt à changer leur mode de vie bagnolesque, synonyme d’une liberté dont ils estiment pouvoir et devoir jouir, rien qu’en lisant un livre parlant d’argent. Non, il leur faudra d’abord être acculés financièrement pour envisager une possible amélioration de leur qualité de vie par la méthode de l’abandon de la voiture (et encore, c’est pas gagné).

    Mais il faut reconnaître que cet article a le mérite de mettre en lumière le gouffre financier (bien souvent sous-estimé) que constitue la possession et l’utilisation régulière de la bagnole.

    Du coup, la question est : faut-il être déjà sensibilisé à l’arnaque automobile (et pourquoi pas, aux questions environnementales suscitées par l’automobile) pour suivre l’idée de Chris Balish ?

  3. stefanopoulos

    Un peu fantaisiste au niveau des chiffres, mais très intéressant dans le raisonnement pour dénonces les coûts cachés de l’automobile. En France, on aurait plutôt tendance à dire : je fais 500 euros d’économie par mois, donc j’ai besoin de gagner 500 euros de moins. Du coup, je profite davantage de mon temps libre. Ce qui est tout aussi réjouissant, sinon plus, que de devenir millionnaire !

  4. apanivore

    Oui moi je vois aussi ça comme un gain immédiat. A quoi ça sert d’être millionnaire à 80 ans ? A quoi ça sert d’être millionnaire tout court d’ailleurs ?

    Et les placements à 6-8% sont-ils responsable ? Y’a des chances que ce soit des actions de grosses boites, et donc en France : pétrole, armes, nucléaire …

  5. Kdenizet

    500 € d’économie par mois, auxquels il faut ajouter les économies sur les dépenses de santé à long terme… et déduire les coûts des transport en commun payant. Donc au minimum 500€ net, avec la santé en plus.

  6. Kdenizet

    Et les 500€ peuvent avoir plusieurs utilisations :
    – placements (mais, comme précisé dans un commentaire précédent, faire attention à ce que finance le placement),
    – dons ou aide à des associations,
    – ou du temps de libre, comme dans un autre commentaire précédent (j’ai besoin de 500€ de moins, donc je travailles moins).

    A chacun de voir midi à sa porte, et de ventiler selon ses envies.

  7. Pascal

    Si on a, comme la moyenne des français, un tiroir- caisse à la place du cerveau, ce surplus d’argent pour servir à financer des projets alternatifs en les plaçant dans les différents livrets du Crédi Coopératif et de la Nef. Encore mieux, on pourrait enclencher une démarche de simplicité volontaire en travaillant un peu moins.

  8. georges

    c comme pour la cigarette, les gens sont tout à fait conscients du pognon qu’ils perdent mais ils l’ont intégré, ça fait partie de la vie. car économiser du fric pour le simple fait d’économiser n’a pas de sens.

  9. Pim

    C’est un point de vue très américain et individualiste. On ne parle pas un seul moment des économies d’argent public réalisables, et donc des économies d’impôts.

    Pour mémoire, le budget 2008 du ministère des transports est de 20 milliards d’euros. (Je n’ai pas la part directement ou presque associée à la bagnole…)

    Et puis investir ses économies dans les actions et la bourse, euh …..

  10. Vélorutionnaire Caennais

    Chaque année, votre voiture vous coûte en moyenne 3700 € (source : ademe)

    C’est dingue, j’avais écrit un article sur le sujet mais impossible de le retrouver !

    En gros, je disais, chiffre à l’appuie, qu’un smicard sans voiture n’a besoin de travailler que 9 mois dans l’année contrairement à un smicard qui possède une voiture pour un pouvoir d’achat identique.

  11. Tassin

    @ Vélorutionnaire Caennais :

    Et oui ce chiffre fait toujours autant réfléchir. Le problème c’est pour travailler les 9 mois restants beaucoup de smicards doivent posséder une voiture… On peut donc considérer qu’un smicard finalement ne gagne finalement que 75% du smic…

  12. jean claude

    en fait ce qui serait bien c’est de placer tout au long de son existence une somme d’argent qui rapporte chaque année de quoi payer des billets de train bus… Car il faut bien bouger un minimum et les transports quand on est une famille ca coute un oeuil, sans parler du tgv réservé aux ultras riches préssés.

  13. elmer

    Cela fait en effet réfléchir…et 1 euro + 1euro +….fait en fin d’année plein d’euros. Pas seulement à appliquer à la voiture mais à tout ce qui concerne la consommation excessive.

Les commentaires sont clos.