Vers la fin de la voiture à moteur thermique

La Commission européenne prévoit d’intensifier la lutte contre les voitures à moteur thermique (essence, diesel ou au gaz) et élabore des objectifs stricts pour réduire de moitié leur utilisation dans les villes d’ici 2030 et « les abandonner d’ici 2050 », selon une feuille de route européenne sur les transports qui devrait être publiée lundi (28 mars).

Ces objectifs joueront un rôle déterminant dans la réalisation de l’objectif plus global qui prévoit de réduire les émissions de CO2 dans les transports de 60 % d’ici 2050. Aujourd’hui, un quart des émissions de gaz à effet de serre provient des transports.

C’est la raison pour laquelle la Commission européenne propose un projet ambitieux qui implique des réductions significatives des émissions dans les transports routiers en particulier et qu’elle prévoit d’augmenter le trafic ferroviaire et fluvial car cela permettrait d’aboutir à des transports plus propres et plus écologiques.

Le projet de la Commission vise principalement les transports routiers urbains et de marchandises. L’objectif d’aboutir à des villes sans voitures (thermiques) d’ici 2050 sera réalisé via la mise en œuvre de mesures fiscales, la promotion de systèmes de transport alternatifs et la construction des infrastructures nécessaires pour passer à une utilisation plus répandue des voitures électriques.

Les taxes et les frais devraient être plus élevés pour les véhicules polluants en application du principe du pollueur payeur. Bruxelles propose de revoir les règles et les pratiques nationales en fonction de ce principe dans les Etats où ce n’est pas encore le cas. En dernier ressort, la Commission envisage de procéder à l’ « internalisation totale et obligatoire des coûts externes ».

En clair, les voitures thermiques vont payer de plus en plus cher pour compenser leurs émissions polluantes, ce qui permettra de financer des infrastructures permettant de développer la voiture électrique dont l’énergie proviendra soit de centrales polluantes aux hydrocarbures, soit de centrales dangereuses au nucléaire…

Source: www.euractiv.com

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

3 commentaires sur “Vers la fin de la voiture à moteur thermique

  1. chomenad

    Voilà enfin une vraie bonne affaire pour les constructeurs automobiles qui vont pouvoir renouveler

  2. chomenad

    Le précédent message est parti trop vite.

    Sous couvert d’une opération de greenwashing (la voiture soi-disant propre!) qui ne résoud pas grand chose, voilà enfin une vraie bonne affaire pour les constructeurs qui vont pouvoir renouveler l’ensemble du parc automobile et éviter ainsi une baisse des ventes. La bagnole a encore de beaux jours devant elle !

  3. Tiphaine

    Ah, j’allais justement écrire un article à ce propos 🙂

    Bien que je ne soutienne pas la généralisation de la voiture éléctrique, je dois dire que je préfère de loin une ville avec moitié-moins de bagnoles, mais électriques, que de continuer avec ce qu’on a aujourd’hui (et qui ne fera qu’empirer). Suffit d’aller faire un tour à Bruxelles, une horreur…

Les commentaires sont clos.