RFID : c’est pratique , c’est simple, c’est rapide alors c’est quoi le problème?…

Avez-vous enfin compris qu’au moment où on vous fait accepter les caméras de surveillance pour de la vidéo protection, quand vous trouvez pratique les cartes à puces, les portables, les passeports biométriques et autres joyeusetés modernes et électroniques, vous avez accepté d’abandonner VOLONTAIREMENT une part de votre liberté?

Plus simple, plus économique, rassurant, sécurisant, rapide… novlangue de la prison mentale.

Dans la même veine, on nous a fait gober la voiture dans les années 50, la TV, puis le nucléaire… mais ce n’était qu’un avant goût de ce que l’on nous propose aujourd’hui.

Quand allons-nous enfin ralentir la machine à broyer l’humain? Quand allons nous arrêter le système d’auto-contrôle?

Sophie

Ce qui suit est pour votre instruction :

Au sens premier depuis le XIIIe siècle, la police est le gouvernement de la cité – gestion et discipline, exercice du pouvoir politique – avant de désigner l’organisation rationnelle de l’ordre public.

Subterfuge & Pièces et Main d’oeuvre
présentent

RFID : la police totale

un film de 28 minutes contre la tyrannie technologique et l’avènement de la société de contrainte.

On peut voir et télécharger ce film sur http://websuterfuge.free.fr/rfid.html

On peut le commander en DVD, en envoyant un chèque de 5 euros (à l’ordre des Bas-Côtés) aux Bas-Côtés, 59 rue Nicolas Chorier, 38000 Grenoble, en précisant lisiblement sa commande et son adresse.

Nous encourageons évidemment tout un chacun à le télécharger, à le diffuser, et à organiser des projections et des débats contre l’invasion des RFID.

Peu de gens encore, hors des laboratoires, des services vétérinaires et de logistique, connaissent les RFID (Radio Frequency Identification), aussi nommées « étiquettes électroniques », « intelligentes », « smart tags », « transpondeurs », « puces à radiofréquences », « puces sans contact ». Ces mouchards nés durant la seconde guerre mondiale supplantent désormais les codes-barres dans les objets de consommation et sont implantés dans les animaux, les titres de transport et d’identité, les livres des bibliothèques, les arbres des villes, toutes choses de proche en proche, et même de plus en plus d’êtres humains. Sans les nanotechnologies, qui permettent de réduire leur taille et leur prix, les puces RFID n’infesteraient pas nos vies et IBM ne pourrait pas proposer aux décideurs son programme de puçage généralisé de tout et de tous (des espaces « naturels » aux décors urbains, des marchandises aux infrastructures d’énergie, de transports et aux services, de santé, d’éducation, des animaux aux humains) baptisé « planète intelligente ».

Voici venu le temps du marquage électronique, universel et obligatoire. Bientôt il sera criminel d’extraire de son corps sa puce d’identité.

– Avez-vous quelque chose à vous reprocher ?

Merci de faire circuler,
Pièces et Main d’oeuvre

velorutionnairement et rollerutionnairement et trottinettement et fauteuil roulantment et pietonnement vötre
soff

http://velorutiontours.over-blog.org

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).

29 commentaires sur “RFID : c’est pratique , c’est simple, c’est rapide alors c’est quoi le problème?…

  1. MOA

    L’avenir -proche- que ceux qui dirigent le monde actuellement prépare pour nos belles démocraties-malades? La convergence !

    La convergence des :
    * biotechnologies -ex. modifier le génome humain-,
    * des nanotechnologies -ex. implanter des nano-machines (puce rfid) dans le corps humain-
    * et des neurosciences -connexion entre une machine interne (puce rfid), l’organisme biologique et la machine externe.

    Ce n’est plus de la science fiction, la recherche dans cette voie a fait des avancées.. inquiétantes.

    A noter que les citoyens français financent -sans en avoir pu donner leur opinion bien entendu- ces nanotechnologies à travers le plan Nano Innov’ lancé par Sarko en 2007 (pas sûr de l’année… en tout cas ‘était bien avant les pseudos débats publics organisés par le gouvernement pour nous faire avaler la pillule. Débats qui ont eu lieu fin 2009 / deb 2010). Leurs mascarades de débats de gugnols ont été un véritable fiasco grâce aux militants qui luttent contre cette merde).

    La convergence de ces disciplines a comme but (outre de faire du fric… la croissance tout ça) de créer des sortes de sur-homme… et nous est « vendu » entre autre comme un bien fantastique pour l’humanité (quelle humanité? toute? même celle viviant en Afrique?) puisque par exemple l’organisme résistera mieux aux maladies, ou s’auto-guérira ou détectera de façon anticipée l’apparition de cellules cancéreuses. On continue dans la fuite en avant.

  2. tchat

    Oui pour ma part j’ai compris que nous ne sommes plus libre , voir même plus du tout. C’est certainement beaucoup plus pratique, mais je regrette notre bon vieux temps !

  3. Joshuadu34Joshuadu34

    c’est pas beau, l’progrès ? Je lisais, de mon côté, un article expliquant que le professeur Li Ning, directeur du Laboratoire d’État pour l’agriculture biotechnologique chinoise, venait de tenter d’insérer, dans l’ADN de 300 vaches, de l’ADN humain afin que les vaches produisent du lait maternel. Et, selon lui, ce serait un succès ! ( http://www.maxisciences.com/vache/des-vaches-genetiquement-modifiees-pour-produire-du-lait-maternel_art13937.html )

    À cette lecture, je me suis posé la question de savoir si, de par le monde, il n’aurait pas été, à très grande échelle, tenté d’introduire de l’ADN ovin dans l’ADN humain, tellement la stupidité et l’acquiessement au pire se développent vite, ces temps-ci…

    Pour la France, ça me rappelle une citation de Jozef, un peintre du Vaucluze, qui disait : « Si tous les cons quittaient la France, il ne resterait que des étrangers »…

  4. Joshuadu34Joshuadu34

    Tiens au passage et pas hors sujet, toujours de Jozef, cet extrait d’un poëme parut dans « les ombres révoltées » :

    Mais la science made in Knock,
    qu’ici je subodore,
    Commence de nos jours
    à planter son décor,
    Avec des suggestions,
    qui, mal intentionnées,
    Influent sur l’inconscient,
    mais avec des mots clés ;
    Telles : la sécurité,
    la vieillesse, la santé,
    Dits avec un ton grave
    et de la compassion,
    Pour tondre jusqu’à l’âme
    la substance des Moutons,
    Qu’on conduit peu à peu
    vers une light oppression

  5. Gilles ChomelLÉCOLOMOBILE

    Il ne faudrait pas que Carfree devienne un blog anti-technologie au anti-technique et qu’on y conteste les tramway ! Bientôt on y trouvera des articles populistes à la « 40 millions d’automobilistes » qui critiqueront les radars anti-vitesse sous prétexte qu’on y trouve des puces rfid !

    Personnellement, je suis anti-voiture mais pro-technologie et pro-science. D’ailleurs, ma thèse que j’ai développée sur mon laboratoire en ligne http://www.LACPA.fr c’est que les TIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) subvertissent l’idéologie de la motorisation individuelle grâce au GPS, au moteur électrique, aux RFiD et à l’informatique embarquée!

    Enfin, la contestation du système capitaliste me paraît à ce point vaine qu’on ne trouve nulle part sur la planète une organisation qui s’en passe à part l’exemple enviable de la Corée du Nord: même Castro s’y convertit!

  6. MinouMinou

    Dis-moi Lécolobidule, ça t’est déjà arrivé de te poser des questions sur la technique ? D’ouvrir un bouquin de philosophie sur le sujet ?

    « Il ne faudrait pas que Carfree devienne un blog anti-technologie au anti-technique et qu’on y conteste les tramway ! »

    Ah bon ? Et pourquoi ? Parce que Monsieur Cohnbenditmobile le décide ? Mais pour qui tu te prends ? Tu veux qu’on débatte sur la question de la technique, sur ce qu’est la technique moderne ? sur sa prétendue neutralité ? Non, je parie… puisque questionner la technique, ça fait mal à la tête…

    « Enfin, la contestation du système capitaliste me paraît à ce point vaine qu’on ne trouve nulle part sur la planète une organisation qui s’en passe à part l’exemple enviable de la Corée du Nord: même Castro s’y convertit! »

    Mais c’est pas possible d’être stupide à ce point ! Enfin Lécolobidule ! Mais comment tu fais ? Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton entendement !

  7. BromptonAddictBromptonaddict

    @lecolomobile.
    Le capitalisme et l’écologie sont foncièrement antinomiques.
    Car il fonctionne sur la surconsommation, l’épuisement des ressources, la mondialisation, et acentue les déséquilibres Nord-Sud.
    En revanche, il n’y a pas de système à ma connaissance qui ait été jusqu’à présent écologique. L’idéal pour la nature, c’est qu’il y ait moins d’humains, et que les humains qui restent consomment moins et polluent moins. Mais si j’aime personnellement certaines technologies, ce sont en général des gadgets ou des choses qui nous font nous éloigner de la réalité de ce qui nous entoure. Cultiver des pommes de terre OGM pour faire du papier, donner du lait de vache transformé par des industriels agro à des bébés humains, ne plus avoir de neige sur les routes alors qu’il a neigé, construire des pistes de ski dans les pays chauds, raser les forets pour fabriquer des agrocarburants, polluer les nappes phréatiques avec des produits chimiques soit-disant pour augmenter les rendements pour ensuite mieux te vendre des produits transformés et te forcer à te faire acheter de l’eau en bouteille,… À quoi cela rime-t-il? Plus j’avance dans mes réflexions et plus je trouve qu’il faudrait tout changer dans le système actuel qui marche sur la tête et ce ne sont pas les technologies qui vont arranger les choses! Vivement la fin du pétrole et du nucléaire, ça devrait déjà remettre une bonne partie des choses à leurs places. J’espère juste que cela arrivera avant que tout soit irrémédiablement détruit ou invivable de manière généralisée (Tchernobyl/ fukushima mondiaux)

  8. Joshuadu34Joshuadu34

    Il existe plusieurs auteurs et analystes pour approfondir ce rapport entre science et capitalisme. On peut citer Jacques Ellul, bien entendu, et je l’ai déjà fait, mais on pourra aussi se tourner vers les écrits de Wittgenstein (le « tractatus logico-philosophicus » : « Nous savons que même si nous avons une réponse à toutes les questions scientifiques possibles, nos problèmes de la vie n’ont même pas encore été abordés. ») ou encore l’excellent « Le mythe du progrès » de Georg Henrick Von Wright, que je cite déjà sur l’article concernant les gaz de schistes

  9. Gilles ChomelLÉCOLOMOBILE

    @minou: ma remarque c’est de dire que comme on est sur un blog anti-voiture pas sur un blog anti-toutes-les-techniques, on ne se met pas à critiquer tout: les avions, les hélicoptères, les centrales nucléaires, l’informatique, la télévision, la radio, les fusées, les sous-marins ou l’internet. Si tel était le cas, Carfree s’appellerait TechnoFree ! On est sur un blog anti-voiture, pas anti-bateau !

    Personnellement, je n’ai rien contre les hélicoptères ou contre les grues ou les perceuses éléctriques!! ni-même contre une bagnole en elle-même dont je pourrais aller jusqu’à admirer sa technique: ce que je conteste c’est l’usage de masse de l’automobile particulière qui a été initiée par Adolphe Hitler (bonjour Godwin 😎 ).

    @Joshuada: La science est tout-à-fait indépendante du capitalisme puisque la science des pays de l’Est était très développée. Il faut bien distinguer la science de ses applications et, à mes yeux il existe un continuum entre science et sa vulgarisation qui forment la conscience planétaire: pour moi, carfree est un média de vulgarisation parmi des milliers d’autres. Il existe un continuum entre science, conscience et communication.

    @BROMPTONADDICT. Oui, il y a une différence fonctionnelle entre la science et l’appareil productiviste, mais ces 2 entités semblent assez bien coexister un peu en symbiose: la science a besoin du capitalisme pour financer ses recherches mais la conscience scientifique est diamétralement opposées à l’idéologie de la croissance productiviste. N’oublie pas que l’écologie est, à l’origine, avant de devenir une idéologie politique, une discipline scientifique 😎

  10. MOA

    Lecolomobile : »La science est tout-à-fait indépendante du capitalisme… »

    oh la vache, elle est énorme celle là!!
    Et le « puisque » qui suit est du même acabit… grossier.

    Vous n’êtes pas du tout sérieux en écrivant ça et démontrez que vous n’avez pas du tout réfléchi â la question de façon adulte et objective.

    Ça m’epuise.

    Vraiment.

  11. cycliste alcoolique

    C’est aussi parce qu’on laisse le capitalisme financer la science que l’on finit par développer des bidules inutiles: GPS, ordinateurs de bord, pour ne citer que ce qui touche à la bagnole. ça sert à quoi un GPS/ordinateur de bord mis à part de rendre les bagnolards encore plus bêtes, plus passifs, inhumains? Ça sert à quoi toute cette mécanique et technique mis à part à nous enlever du muscle, de la réflexion, de la cervelle, à nous déhumaniser et nous rendre aussi con que l’objet. Moi je vois des gens être devenus complètement dépendant de la technologie. DItes-moi ce que je peux faire aujourd’hui, comment m’y rendre, comment passer mon temps. Merde je m’emmerde! Serais-je vraiment en train de m’emmerder – je ne sais pas. Attends, je vais trouver quelque chose à faire sur mon aillepade, ou bien alors je vais peut-être allumer la télé le temps que ça passe.
    Bon je ne suis pas entièrement contre la technologie. Mais faut avouer qu’elle nous fait plutôt régresser socialement. Je suis pas non plus entièrement contre la science – j’ai bien moi aussi réussi à écrire un manuscrit de thèse – mais faut juste qu’elle serve à nous faire progresser socialement (donc qu’elle serve a TOUT le monde) et pas qu’elle aide à faire tourner en rond quelques des automobilistes occidentaux perdues et en mal de gadgets.

  12. MinouMinou

    « La science est tout-à-fait indépendante du capitalisme puisque la science des pays de l’Est était très développée. Il faut bien distinguer la science de ses applications […] »

    « […] la science a besoin du capitalisme pour financer ses recherches mais la conscience scientifique est diamétralement opposées à l’idéologie de la croissance productiviste. N’oublie pas que l’écologie est, à l’origine, avant de devenir une idéologie politique, une discipline scientifique 😎  »

    Et hop ! Un petit smiley condescendant… Alors pour la troisième ou quatrième fois, Lécolobidule, je te mets sous les yeux ce texte de Jean-Marc Lévy-Leblond, physicien :

    « La science est souvent considérée comme neutre à l’égard de ses conséquences. Ses découvertes pourraient être utilisées indifféremment à des fins bonnes ou mauvaises : l’énergie nucléaire, dit-on, peut servir à produire de l’énergie dans les centrales, comme à détruire gens et biens avec les bombes. Le contenu de la connaissance scientifique serait étranger à toute considération morale ou sociale, et les scientifiques innocents des applications faites de leurs travaux. La responsabilité en incomberait uniquement au pouvoir politique qui déciderait seul de ces applications, ou à la société dans son ensemble, qui les laisserait mettre en œuvre.

    Mais…

    a) Les scientifiques, si prompts à refuser la responsabilité des conséquences néfastes de leurs travaux – ils parlent alors de « détournements », à des fins militaires par exemple -, ne refusent pas les éloges et la reconnaissance dont on les gratifie pour les applications bénéfiques. C’est pourtant les mêmes sciences qui sont impliquées dans la construction des bombes comme des centrales, dans la création des armes bactériologiques comme des vaccins, dans la diffusion de la pollution chimiques comme des engrais.

    b) Pour que la science puisse être neutre, il faudrait qu’elle soit source de connaissances pures, origine absolue, vierge de toute influence extérieure. Tel n’est pas son cas : le contexte social détermine la production scientifique de façon essentielle, surtout à notre époque où l’ampleur des travaux de recherches nécessite des investissements financiers et humains considérables. [je t’épargne l’évocation des implications militaires]

    c) De même que la science n’échappe pas à l’influence directe des conditions sociales, les scientifiques ne sont pas isolés du reste de la société, et ne constituent pas une collectivité idéale mue par le seul souci du progrès de la connaissance. […]

    d) Enfin, l’idée même d’une « neutralité » de la science n’aurait de sens que si la balance était égale entre les risques d’applications néfastes et les espoirs de conséquences bénéfiques. Or, étant donné les structures sociales actuelles, l’on peut être sûr à tout coup qu’une découverte susceptible d’une utilisation militaire ou d’une exploitation financière sera mise en œuvre, alors qu’une application bénéfique n’apportant ni puissance ni profit pourra rester ignorée. […] »

    Extrait de « La science est neutre », dans le chapitre « Idées reçues » du livre de J-M Lévy-Leblond : L’esprit de sel. Science, Culture, Politique

  13. MinouMinou

    Plutôt que d’essayer de surnager dans l’océan de connerie avec ta bouée de gadgets, tu ferais mieux de questionner ton fétichisme du gadget et ton culte de la neutralité de la science et de la technique, et de commencer à questionner ce qu’est la technique, ce qu’est l’essence de la technique.
    Tu peux lire les livres cités plus haut par Joshua, ça t’éduquera un peu. Tu peux aussi lire « La question de la technique » de Heidegger. Beaucoup de choses ont été écrites sur le mythe de la prétendue neutralité de la science. Sors de ton ignorance ! Sois curieux ! Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton entendement !

  14. Nil

    s’il vous plaît, evitez de débattre en faisant des attaques personelles, restez courtois. Si vous voulez convaincre, seul les arguments sont utiles.
    le reste, priere de le gardez pour vous.Merci.

  15. cycliste alcoolique

    NIL, mais on va se faire chier alors 😉
    Plus sérieusement, heu – on ne pas dire que Minou n’ait pas sorti ses griffes sans arguments!. Où se trouve selon vous les attaques personnelles non argumentés?
    Cependant, SVP, restez courtois et ne nommez personne okay ;-).

  16. BromptonAddictBromptonAddict

    Une anecdote très Terre à Terre, et beaucoup moins philosophique, qui illustre le fait qu’on n’a perdu le sens des réalités. J’étais dans le bus, et j’entends un retraité, qui n’arrive même plus à marcher sans ses béquilles et qui ne peut plus conduire, discuter avec le chauffeur de bus. Il dit : en ville, ça devient de pire en pire, on ne peut plus se garer.

    C’est dingue : le conditionnement est tel par les médias, par la pensée populaire,… qu’il a intégré le fait que la place de la voiture était plus importante que la sienne. Il ne peut plus marcher sur les trottoirs car les voitures sont garées dessus, et lui, il en vient à plaindre les automobilistes. Les bras m’en tombent.

    Le dieu Automobile a encore de beaux jours devant lui avant que la prise de conscience se fasse dans la société.

  17. xtoflyon5

    Mouaif, je n’y crois pas (encore). Pour l’instant je classe ces alertes aux RFID en FUD. Mais le FUD est utile, il oriente des votes.

    De toute façon, c’est trop fragile pour être crédible en outil de domination. Ce n’est pas IBM qui a enfermés des innocents dans des camps d’extermination, c’est des armes à feu entre de mauvaises mains. Un RFID, ça se détruit facilement. Au pire avec un générateur de d’impulsion électrique fabriqué maison avec un tube cathodique, une TV quoi (ironie du truc) 🙂

    C’est donc pas la RFID la menace, mais la politique. Comme d’hab quoi. Votez bien, c’est bientôt 🙂

  18. Joshuadu34Joshuadu34

    juste pour info, Xtoflyon5, IBM a soulevé une polémique lors de la parution de rapports démontrant leur participation au système nazi, grâce à des systèmes de recensement et de comptabilisation servant dans les camps… Ton exemple est, pour le coup, assez mal choisit…

  19. Gilles ChomelLÉCOLOMOBILE

    Je précise ma pensée sur mon expression « science indépendante du capitalisme »: je voulais dire que les « appareils » capitaliste et scientifique sont de nature extrêmement différente:

    Dans le monde productiviste le pouvoir repose beaucoup sur le secret de l’information alors qu’il n’y a pas de notion de pouvoir dans le monde scientifique et alors que la divulgation et la vulgarisation de l’information sont l’essence du fonctionnement scientifique même si le secret peut y advenir dans le cadre de la compétition entre laboratoires. Mais en science, une information ne peut être validée qu’après avoir été divulguée.

    Il n’y a pas d’antagonisme entre ces 2 mondes et je me demande si ce serait souhaitable qu’une violence se déclenche entre la société capitaliste et la société scientifique. (c’était la thèse d’un sociologue de ma connaissance).

    Je l’ai déjà dit dans un article ici et je le répète: c’est le critère de la scientificité le critère ultime du clivage social. L’infirmière libérale à vélo du billet d’aujourd’hui appartient à la société scientifique.

  20. CarFree

    Ton exemple est mal choisi lécolomobile, les infirmières de l’article ne sont pas « libérales », mais travaillent pour un hôpital… J’ai l’impression que ta perception « libérale » des choses t’amène à déformer quelque peu la réalité… En outre, plus généralement, je ne pense pas qu’une infirmière appartienne à la « société scientifique »: quand je vois la situation des infirmières hospitalières en France, je pense qu’elles appartiennent essentiellement à la « société des travailleurs exploités »…

  21. Gilles ChomelLÉCOLOMOBILE

    Ok Carfree! D’abord j’aurais du lire l’article! ensuite, j’imaginais une infirmière « libérale » sans rien mettre d’idéologique dans ce qualificatif en pensant aux infirmiers (ères) dont le métier est de se déplacer à domicile pour soigner une clientèle qui mettraient leur matériel de soin dans un sac-à-dos… Je reconnais que je fantasmais: n’empêche qu’ils y a des tonnes de CO2 qui se perdent avec cette profession pourtant encouragée par le gouvernement pour le maintien à domicile des vieux…

    Ceci étant dit, il y avait dans mon propos mon obsession de la « scientificité ». Il faut bien voir que les médecins sont des agents de la science même si, par ailleurs, ils exercent une profession libérale. Le capitalisme libéralise la science sans empêcher la science de se développer.

    Quoi de plus libéral et commercial qu’un pharmacien? Et pourtant ils ont un rôle scientifique mineur mais certain: qu’est-ce-qu’ils sont cons les pharmaciens! si j’étais à leur place, je vendrais des tisanes ou des infusions de cannabis plutôt que des médicaments qui empoisonnent! (ils se disent en difficulté commerciale).

    Les infirmières et les aides-soignants sont des techniciens de la science.

  22. Joshuadu34Joshuadu34

    ton exemple est d’autant plus mauvais, Lecolomobile, qu’on voit bien, que ce soit dans les laboratoires privés comme dans les labos publics, financés non pas par des subventions, mais, en priorité, par des fonds privés (associatifs, certe, mais surtout venant de l’industrie pharmaceutique). Le cas des recherches financées par le milieu associatif, souvent de façon nettement insuffisante, est, étrangement, celui qui soutien une recherche d’ou le profit est faible, voire absent…

    C’est d’autant plus vérifiable que la tritérapie, pourtant découverte dans des labos publics, est, aujourd’hui, totalement sous brevets privés (d’ou les problèmes des pays pauvres, et les luttes des gouvernements sud africain et brésilien contre les grandes entreprises qui refusaient de « perdre un marché » en laissant ces pays, ou le financement de la tritérapie était trop faible pour sauver des vies, mourir. Il aura fallut, non seulement dans ces pays, mais surtout en occident, que des luttes hyper médiatisées soient menées pour que les labos, et pour un temps seulement, accèptent de baisser leurs profits…)

    La recherche, de manière générale, n’est menée qu’à but financier pour une seule et bonne raison, parce qu’elle coute cher, et que les états s’étant totalement désolidarisés de la recherche, seuls les capitaux privés, même dans le domaine de la science, peuvent encore prendre en charge cette recherche ! Et, ne rêvons pas, cela ne se fait JAMAIS dans un but phylantropique !

    Quand aux médecins, infirmières, et autres pharmaciens, ils sont tenus, de par des lois mises en place sous la pression des lobbys pharmaceutiques, par les lobbys des assurances (n’oublions pas que le premier assureur de France est un ami de notre président et que le premier fournisseur de complémentaires est le propre frère du même président), à rester dans des soins encadrés de façon hyper stricts, tout comme ils n’ont pas le choix, ni encore même le droit, de dévier d’un pouce des mesures imposées (il est TRES facile de perdre un agrément…)

    Donc, l’exemple est surement un des plus mauvais ! Dernier point démontrant l’erreur de cet exemple, c’est les hôpitaux publics dans lesquels la tarification à l’acte, mise en place par le gouvernement précédent, oblige à la RENTABILITE tout en favorisant fortement le secteur privé !

  23. xtoflyon5

    @Jushua : bin c’est bien à ça que je fais référence (c’est dans le film de l’article !).

    Et je maintiens : c’est pas IBM qui mets les gens dans les camps, pas plus que les trains français ou allemands ou polonais… ceux qui le font sont les nazi (régime idéologique et politique) et les armes qu’ils tiennent (devant lesquelles on fait moins le malin qu’une puce que tu exploses d’un coup de marteau ou d’impulsion électrique).

    Surveillons l’idéologie, pas la logistique. Que ce soit en 1096 (Croisade no 1), 1934 (Hitler au pouvoir) ou 2012… c’est pareil.

  24. MOA

    xytoflyon5, les choses ne sont pas aussi simpl(ist)es.

    Pour reprendre l’exemple du rail allemand (ou français ou..), antisémitisme et profit ont fait que le rail allemand a joué un rôle important quitte dans la déportation dans les camps de la mort. On ne peut pas dédouaner de cette façon les acteurs soit disant neutre. Trop facile. D’autant plus que dans l’exemple, le rail allemand n’a pas fait qu’obéir en empochant du fric mais il a même fait du zèle.
    Pour info le Reich payait ces transports au rail allemand sur la base d’un tarif mix entre un forfait de groupe-départ-vancance et forfait transport à bestiaux.

    xtoflyon5 : »on fait moins le malin qu’une puce que tu exploses d’un coup de marteau « 

    A condition de savoir qu’il y a une puce à exploser à coup de marteau.

    De plus, accepter une puce rfid soit disante « innoncente », c’est accepter des utilisations forcément moins innocente voire dangereuse. Car forcément il n’y aura pas de règle. Le capital n’aime pas les règles et a la puissance suffisante pour les broyer… les règles.

    De plus de plus, cf. convergence de ces disciplines. (nanotech, biotech, neuroscience, science de l’information) qui sont d’ors et déjà LE programme des etats qui cherchent la croissance (profit) et le controle… cette convergence n’est pas un mauvais « usage » fait de ces technologies mais fait partie intrinsèque de ces technologies. C’est inévitable. Ces technologies induisent « ça ». Pour prendre l’exemple du marteau un marteau sera forcément utiliser pour autre chose que d’enfoncer des clous ET il le sera toujours pour taper (pas pour faire des bulles) : exemple : exploser une puce rfid.
    Ce n’est qu’un exemple. Mais les objets ne sont pas neutres. La puce rfid ne l’est pas. Les technologies ne sont pas neutre. La Science / les scientifiques ne sont pas neutre malgré ce que nous assène les gouvernements/industriels ; qui cherchent juste une pseudo caution soit disant neutre en réalité.

    Je n’ai pas la vérité mais néanmoins croire l’inverse est innocent, témoigne d’une manque d’information, de réflexion sur ces thématiques et fait, donc, partie des lieux communs qui parasitent nos pensées.

    Il faut utiliser notre cerveau en essayant d’évacuer tous ces lieux communs qu’on nous assène à longeur de journée. En étant critique. On a -encore- les moyens de le faire, profitons-en : site internet, livre…

  25. MOA

    « INTRODUCTION AUX NANOTECHNOLOGIES »
    A récupérer au format pdf sur le site piecesetmaindoeuvre.com

    J’ai pas le lien sous la main.

    Ca fait une dizaine de malheureuses pages… et c’est à lire.

  26. Gilles ChomelLÉCOLOMOBILE

    Oui JOSHUADU34 il y a une sorte de confiscation de la science par les entreprises privées. Merci pour tes exemples. On pourrait considérer que la vulgarisation scientifique est une sorte d’opium du peuple donné au bon peuple pour le faire rêver et masquer les confiscations opérées par les entreprises privées.

  27. meunier

    Utiliser une puce RFID comme moyen d’identification et de paiement me fait penser au futur système économique mondial annoncé dans la bible apocalypse chapitre 13 verset 16 il y a plus de 2000 ans :

    « Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite et leur front et que personne ne puisse acheter et vendre sans avoir la marque le nombre de la bête ou le nombre de son nom, c’est ici la sagesse! Que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme et ce nombre est six-six-six . »

    Regardez comment fonctionne un code barre, le 6 6 6 est partout sur tous les produits de consommation, même sur votre carte d’électeur ! Ce sont les 2 petits traits au début et milieu et à la fin qui en langage code-barre donne le 6 , je n’invente rien, encore simple à vérifier sous Google …

    après le futur krach économique à cause de la dette on va passer au mode d’argent électronique (plus de billets et de liquide) puis à la nano puce implantée sur la main droite ou le front au nom de la sécurité et de la santé…..
    on n’arrête pas le progrès, science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

  28. LomoberetLomoberet

    # MEUNIER #
    Dans le code barre de ma licence sportive, il n’y a pas les petites barres où tu dis.
    C’est normal ?
    Ou alors, c’est une fausse licence parce que je ne suis qu’un sportif du dimanche !

Les commentaires sont clos.