Bordeaux a des problèmes de luxe

On peut reprochez tout ce qu’on veut à Alain Juppé en ayant à peu près sur d’avoir juste (repris de justesse, etc..) mais il y a au moins deux choses qu’on ne peut omettre à son crédit, c’est d’avoir fait de Bordeaux une ville magnifique (on devrait plus souvent déporter les politiciens ambitieux dans des villes en panne, pour qu’ils y exorcisent leurs frustrations, c’est pas mal comme résultat) et d’en avoir fait une ville éminemment cyclable.

Bordeaux a un vrai problème, rapporté par Sud Ouest. Avec 9% des déplacement urbains à vélo avec un objectif de 15% d’ici 2020, les autorités locales doivent gamberger aux solutions de parking des vélos parce que ça a un peu tendance à virer au foutoir complet.

Ce serait bien que la capitale en arrive à avoir ce genre de problème.

Source: http://velofun.fr/

Vélofun

A propos de Vélofun

Le site du vélo urbain et de loisir.

5 commentaires sur “Bordeaux a des problèmes de luxe

  1. JJ

    Bonjour
    je suis très sensible à votre action car père de deux enfants dans une ville tout voiture, moi même piéton fauché par une voiture (sur un trottoir) avec une ture piétonne décédée. Comment agir dans ma ville (Sète), comment militer pour une action locale ? Avez vous des contacts. Merci pour votre réponse.

  2. Legeographe

    @ JJ :
    Mes pensées vont vers vous et tous les riverains nîmois plus particulièrement touchés cette bêtise automobile.

    En 2001 est apparue l’association Croco-Vélo à Nîmes (contexte de naissance dans le lien ci-dessous) :
    http://www.fubicy.org/montreuil/crocovelo.htm

    Association « Croco-Vélo »
    111 rue Jacques Baby bât.B
    30000 Nîmes
    e-mail : association_croco_velo@hotmail.com

    Voici la fréquence des réunions à la création de l’asso :
    Réunion tous les 15 jours, le mardi à 19h30 à la Maison de Quartier Richelieu, 8 rue Pierre Semard, 30000 Nîmes (3 juillet, 17 juillet 2001)

    Je ne sais pas si elle existe encore.
    Les associations de la Fubicy ont très souvent un message anti-bagnoles, pour porter leur attention aux cyclistes, mais aussi aux piétons et aux autres usagers fragiles de la voirie urbaine.

    Pour des associations qui ciblent leur action sur les victimes plus particulièrement encore, il y a, au niveau national :
    http://www.laroutetue.com/
    http://www.fnvictimesdelaroute.asso.fr/
    http://www.victimes.org/

    Il faut leur demander aussi s’ils ont des antennes locales, avec un délégué ou un représentant dans la ville de Nîmes.

    Bon combat. Sans la parole, la voiture vociférante l’emportera toujours face au piéton apeuré. Il faut surpasser la peur pour proclamer toute notre colère. La voiture, elle, n’a pas de conversation, elle est chiante à mourir (sic).

  3. Le cycliste intraitable

    Le stationnement des vélos à Paris, c’est déjà le foutoir, les râteliers sont souvent pleins, et bien des rues ne sont pas trop faites pour. Il serait bon que les copropriétés y mettent du leur, de gré ou de force.

    Mais la mairie de Paris se doit de communiquer le plus positivement possible par rapport aux vélos, pour ne pas laisser de prise à la puissante opposition bagnolarde, en particulier à la préfecture de police. La croissance du vélo arrange tout le monde, alors rien ne doit la remettre en cause.

  4. Jean-Marc

    @ Georges :
    en mettant « villes classement » en mots de recherche sur carfree, on trouve :

    les villes du monde :
    http://carfree.fr/index.php/2009/07/27/les-villes-les-plus-cyclables-du-monde/

    les villes française (2009) :
    http://carfree.fr/index.php/palmares-de-laltermobilite-2009/
    1 Besancon – 2 Bordeaux – 3 Avignon – 4 La rochelle

    On trouve aussi une info différente… intéressante à recouper avec les info sur le vélo, sur la mortalité par ville en fonction de la densité automobile :
    http://carfree.fr/index.php/2010/09/14/densite-automobile-et-mortalite-pietonne/

Les commentaires sont clos.