Le vélo, remède à la crise? Propositions aux candidats aux élections

Une véritable politique nationale du vélo pour ne plus vivre sur le « tout automobile » aura des effets bénéfiques sur la relance de l’économie et la santé, affirme le Club des villes et territoires cyclables, qui adresse dix propositions aux candidats aux prochaines élections.

Actuellement, « la politique du vélo en France est le fait quasiment exclusif des collectivités locales », a souligné mardi Jean-Marie Darmian, président de ce club qui regroupe 1100 collectivités représentant 42 millions d’habitants.

Avec quelques grands succès comme Lorient, dont 96% des voies sont aménagées pour les cycles, ou Strasbourg (35%), l’association déplore l’absence de mesures de l’Etat en faveur d’une mobilité douce.

Le gouvernement va annoncer le 26 janvier un plan national vélo et les « villes cyclables » souhaitent « enfin des actions concrètes ». Elles proposent un programme à mettre en oeuvre par l’Etat, alliant mesures financières et de sécurité et campagnes pour favoriser le vélo auprès des salariés.

« En première priorité, il faudrait affecter 10% des investissements dans les chantiers de routes et autoroutes au développement des déplacements alternatifs », selon M. Darmian. Cette mesure, a-t-il souligné, ne peut être mise en place que par l’Etat pour soutenir ce que les collectivités locales ont déjà réalisé sur leurs budgets en termes de pistes cyclables, aménagement de zones de rencontres, zones à 30 km/h et places de stationnement pour les vélos.

« De même, une politique qui favorise le vélo auprès des salariés, avec par exemple une prime de 0,21 euro/km comme en Belgique, doit être incitée par l’Etat, car c’est du domaine de la fiscalité », a ajouté le responsable.

Et puis favoriser la pratique du vélo, a-t-il noté, permet de « préserver la santé du cycliste et celle des autres citoyens » -une demi-heure de vélo quotidienne économise 1.000 euros par an de frais à la Sécurité sociale, selon lui.

Lors de la récente campagne sur l’obésité des enfants, « on a parlé de la taille des frites à la cantine mais pas un mot sur le trajet domicile-école », a regretté M. Darmian. Maire de Créon (près de Bordeaux), il va instaurer prochainement un système de vélos en libre-service scolaire pour les élèves.

Source : AFP

Pour rappel, il existe aussi le parti du vélo

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).

12 commentaires sur “Le vélo, remède à la crise? Propositions aux candidats aux élections

  1. FRANCE

    Personne n’a l’air de s’intéresser à cette proposition ? Dommage ! En tout cas, moi, ça m’intéresse…

  2. ornoir

    Bonne Année à tous! je crois que c’est la meilleure solutions pour évviter la polution surtout en ville

  3. Nico

    le sujet est relayé par un appel à témoignage du journal « le Monde »:

    « Un plan national vélo doit être annoncé par le gouvernement jeudi 26 janvier. Le Club des villes et territoires cyclables, adresse dix propositions aux candidats à l’élection présidentielle afin de donner au vélo la part belle dans les moyens de transports. Piétons, automobilistes, comment cohabitez-vous avez les vélos ? Avez-vous changé vos réflexes, vos habitudes, votre façon de vous déplacer avec le développement, notamment, des pistes cyclables et des vélos en libre service ? Rencontrez-vous des difficultés particulières ? »
    http://www.lemonde.fr/societe/appel_temoignage/2012/01/21/le-velo-gagne-du-terrain-dans-la-ville-comment-vous-adaptez-vous_1632868_3224.html

    très intéressant qu’un grand média comme Le Monde lance le sujet! A suivre!…

  4. JiBOM

    @ Nico
    C’est très probable mais j’ai encore des doutes quand je lis cet article dont le lien est en bas de la page que tu as donnée.
    C’est affligeant de mauvaise foi car si l’immense place consacrée à l’automobile était en grande partie rendue aux piétons et cyclistes, la cohabitation entre ces derniers aurait une autre saveur !

    Sinon, j’ai trouvé un autre article qui me fait dire avec évidence que le vélo est une bonne réponse à la crise mais que ce n’est pas le seul domaine qui devra se remettre en question !

  5. MOA

    Le premier lien que tu donnes Jibom est vraiment une caricature d’article et probablement une caricature « d’appel à témoignages ».

    « Bouuuuh les méchants cyclistes !! »

    En le lisant, je n’ai pas pu m’empecher de faire l’association suivante.

    Le Monde : propriétaire Bolloré
    Autolib : propriétaire Bolloré

    C’est de la parano?
    Bolloré censure Le Monde : le business passe avant l’info

  6. JiBOM

    Voilà qui va faire plaisir à Jean-Marc Sérékian : les Tourangeaux sont opposés à 79% au double-sens cyclable. Leurs arguments – dont on peut voir un extrait ici – sont dignes de bagnolards pour lesquels le vélo est, au mieux, utile pour la balade du dimanche par une belle journée de printemps.

  7. Jean-Marc

    (je n ai pas compris l allusion à JMS (comme je ne connais pas par coeur tout ce qu’il a dit), mais je suppose que c est ironique; surtout que, s’il a écrit sur le tram de tours, dans son derniers article sur le tram http://carfree.fr/index.php/2011/11/28/le-coeur-dune-ville-helas%C2%A0/#more-15985, il ne parle pas des DSC).

    En fait, Jibom, mardi, une journée froide (bien que moins froide que les jours qui ont suivi), j ai vu, autour de 18h, en 40min, 7 cyclistes; puis 3 heures plus tard, en 20 min., j en ai croisé 3.

    2 femmes seules, 2 VTT seuls, un VLS avec un enfant dans le siège-enfant du VLS (compte pour 1 vélo malgré les 2 êtres humains), 2 amis discutant cote à cote… sans qu’aucune voiture ne les klaxonne (on a le droit légal d être 2 par voie… mais il se trouve tjrs une auto pour nous klaxonner, quand on le fait), 2 personnes seules sans rien de spécial, et un ninja (vélo sombre/noir tenue sombre/noire, sans lumière).
    (300/1000 voitures croisées?)

    Un nombre de cycliste supérieur ou égal à ce qu’on trouvait au mois de mai/juin il y a seulement 2-3 ans :
    grâce à S_rkozy+la crise+l euro fort+l augmentation du pétrole, la vélorution est en marche en france et sans doute en europe.

    De plus en plus de gens se rendent compte qu’une voiture, c est une contrainte, c est cher et c est lent en ville.
    Mais on part de loin… un sondage du même style, dans 5 ans, donnera -je suppose- des résultats assez différents.

    Faits « positifs », celà fait 5 ans que le smic n a reçut aucune valorisation sup. à son minimum légal, ou, qu’en 2012, que le livret A à reçu une « augmentation négative » (copyright lagarde) de 0,5, pour passer en-dessous du minimum légal*;
    Ainsi, de mauvais jours s annoncent pour de plus en plus de français… donc -du fait de son extraordinaire compétitivité économique- de beaux jours pour le vélo.

    * rappel sur ce minimum légal : sa dernière forme de calcul a été modifiée par Fillon, en 2008, qui a expliqué alors, qu’avec cette modification automatique en fonction de l’inflation, on n aurait plus jamais besoin de toucher à son taux, qu’on aurait un taux juste et indépendant des politiques et de leurs caprices… et le 1er à ne pas respecter cette formule gravée dans le marbre est… Fillon (ou S_rko, au choix)

    rappel négatif, après l’espoir en france/europe :
    chez les PVDs et les BRICs, en particulier en chine, la vélorution régresse c.f. http://4.bp.blogspot.com/-BAHELoLUbbo/TvhSfAn9AgI/AAAAAAAAOKM/YKTmP0A-2T8/s1600/project_for_bicycle_commuting_in_beijing_02.jpg

    mais c est une étape : vu qu’ils vont dans le mur, et arrivent à des embouteillages et engorgements records dans les mégalopoles, ils ne pourront pas continuer ainsi… enfin… pas éternellement… (le pb, pendant des années, ils pourront encore rajouter des voies et étaler plus la ville, pour essayer de sauver leur modèle auto-centré).

  8. JiBOM

    L’allusion à JMS est liée au fait qu’il a effectivement beaucoup parlé de Tours. Le « plaisir » était ironique bien entendu…

    Je note cependant l’évolution positive, bien que lente, de la pratique cycliste en Europe. On demande beaucoup, on obtient peu… mais c’est déjà mieux que rien.

Les commentaires sont clos.