La France suspend toute prospection pétrolière

La ministre de l’Écologie, Nicole Bricq, a pris la décision ce 13 juin de suspendre jusqu’à nouvel ordre « tous les permis » de forages exploratoires d’hydrocarbures, y compris celui que la société Shell avait demandé au large de la Guyane française.

Le groupe Shell pensait pouvoir débuter, d’ici à la fin juin, une série de quatre forages exploratoires à 150 kilomètres des côtes du département français d’outre-mer, grâce à son permis de Guyane maritime (lire notre article). La multinationale est stoppée net dans son élan. Au ministère, on rappelle que l’opérateur prévoit le recours à la technique dite « des boues à l’huile », un procédé polluant qui pourrait menacer dans le cas de ce forage en offshore profond – donc à risques – la biodiversité locale (tortues, cétacés, mangrove, oiseaux marins).

L’objectif du gouvernement ? Se laisser le temps de refondre le code minier pendant l’été. Les fondements du code minier datent de 1810 ! Les différentes réformes dont il a fait l’objet n’ont pas vraiment intégré les impératifs de transparence, de consultation, ni les questions des impacts environnementaux des forages. Dans un communiqué commun, les ministères de l’Écologie et du Redressement productif jugent que « l’inspiration excessivement libérale de ce code prive le pays et des collectivités des ressources qu’ils sont en droit d’attendre ».

Les réactions négatives n’ont pas tardé, au sein même du Parti socialiste. Georges Patient, sénateur PS de Guyane, considère la décision trop précipitée. « La Guyane doit cesser d’être, une fois de plus, une monnaie d’échange », a-t-il déclaré, demandant l’arbitrage du président de la République. Malgré cela, tout devrait être remis à plat, à savoir les permis qui ont été accordés, les permis qui ont été déposés et les permis en cours d’instruction. Affaire à suivre.

Sophie Chapelle

Source : bastamag
Carte : ministère de l’Ecologie
Image : reiss

Basta!

A propos de Basta!

Agence d'information sur les mouvements sociaux, l'écologie, les enjeux environnementaux.

12 commentaires sur “La France suspend toute prospection pétrolière

  1. MOA

    Un gouvernement croissanciste/productiviste se passerait de pétrole? Je n’en crois pas un mot.

  2. Tassin

    Pareil qu’Apanivore mais pareil que MOA aussi 😀
    C’est beau mais j’y crois pas. En tout cas pas pendant longtemps avec les prix croissants du baril.

  3. Guillaume

    Et j’aime beaucoup la pointe d’ironie de l’illustration, ça me fait penser à ce que j’ai vu dans les zones concernées par le gaz de schiste il y a quelques années : des voitures avec des slogans militants. C’est d’une hypocrisie crasse : s’ils étaient cohérents avec eux-mêmes ils iraient jusqu’au bout du raisonnement et vendraient leur voiture…
    Comment ne pas se rendre compte qu’en tant qu’automobilistes c’est eux-mêmes qui creusent ces forages !

  4. CarFree

    Je pense, comme le montre très bien le dessin, qu’il y a une gigantesque hypocrisie de la part de beaucoup de militants « anti-gaz de schistes » ou « contre les forages pétroliers » en méditerranée, en guyanne ou ailleurs en France. C’est typiquement le syndrome Nimby (Not in my backyard = Pas dans mon jardin). Car beaucoup de ces « militants » ne posent pas vraiment la question de leur propre usage de l’automobile. S’il y avait autant de gens contre la voiture qu’il y a de gens contre les « horribles » forages pétroliers prévus en France, cela se saurait, en tout premier lieu sur ce site. Car, rappelons-le, 60% de tout le pétrole extrait dans le monde est directement utilisé par les transports. Et sur ces 60%, la plus large partie arrive directement dans le réservoir des voitures…

  5. MOA

    je suis bien d’accord sur l’hypocrisie de la population qui s’oppose au forage (gaz, pétrole,etc..)

    Comme je l’avais déjà écrit sur un autre article, étant donné que l’on forera (car les français dans leur immense majorité ne veulent pas se passer de leur bagnole, motocylcette et veulent continuer à sur-consommer… inciter par nos dirigeants croissancistes, intéressés et qui manquent d’imagination et de courage), forons en France !… que l’on mesure bien les conséquences de notre mode de vie !
    Et laissons tranquilles les pays plus pauvres économiquement que le nôtre.

    Evidemment, cela ne se passera pas comme ça. On forera en France et ailleurs. Evidemment…

  6. bikeman

    « 60% de tout le pétrole extrait dans le monde est directement utilisé par les transports. »

    Très intéressant comme stat, il me semblait que c’était 40%?

    ça dépend donc des sources.
    Ou alors ça dépend de ce que l’on intègre dans le terme transport : fabrication incluse peut-être?

  7. Nico

    en effet, c’est presque sûr que la France va poursuivre les forages de pétrole, mais quand même, c’est déjà une avancée qu’une Ministre ait suspendu les permis de forages, on ne peut pas s’en plaindre: c’est une initiative à encourager pour l’avenir.

  8. Nico

    @ Carfree: tu m’as pris de vitesse!.. J’arrivais aujourd’hui dans la même optique vous montrer un article du Monde:http://www.lemonde.fr/planete/reactions/2012/06/22/comment-le-petrole-de-la-guyane-a-eu-raison-de-la-ministre-de-l-ecologie_1723112_3244.html
    L’article est pas mal, et dans les commentaires en dessous on sent le ras-le-bol de pas mal de gens qui commencent à prendre conscience de l’écologie. (c’est intéressant de constater cela venant des abonnés du Monde qui n’est pas un journal écolo).
    Mais dans l’immédiat, Il ne reste plus qu’à espérer que ces forage fassent chou blanc, et qu’ils soient à perte…

  9. apanivore

    Et pour les adeptes de théorie du complot (sur ce coup là c’est quand même très très tentant, mais bon plus c’est gros, plus ça passe)
    http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/06/22/nicole-bricq-viree-de-lecologie-un-coup-du-lobby-petrolier-233262

    La jeune remplaçante doit penser à sa carrière, on peut être sur qu’elle ne fera rien pour déplaire aux lobbies auto/pétrole/nucléaire/agriculture… pour s’assurer une longue vie politique devant elle.

Les commentaires sont clos.