L’île de Sercq sans voitures

Huitième épisode d’une série consacrée aux îles sans voitures. Vous souhaitez passer des vacances réellement sans voitures? Vous voulez voir comment la vie sans voitures est possible? Visitez les îles sans voitures! Aujourd’hui: L’île de Sercq.

Sercq (Sark en Anglais) est une petite île Anglo-Normande, de 5,4 km2, située dans la Manche, très proche de Guernesey. Sercq est une seigneurie normande du bailliage de Guernesey, État dépendant de la Couronne britannique.

Population: 550 hab. (2002)
Densité : 100 hab./km2
Longueur: 5 Km
Largeur: 2 Km

Ce petit bout de terre est resté fidèle à son passé féodal.  L’absence de voitures donne à Sercq un charme unique et enchanteur, puisque l’on ne se déplace qu’à pied, à vélo, en calèche ou en char-à-banc tiré par un tracteur (dans ce dernier cas, sur 1 km entre le port et le village). Vous pourrez vous adonner à la randonnée, profiter des hautes falaises avec une vue à couper le souffle et d’une campagne somptueuse. Sercq est également l’un des seuls endroits de notre planète où vous pourrez contempler la « nuit noire » et sa voûte céleste totalement étoilée, en raison de l’absence de pollution. Un petit coin de paradis hors du temps…

Peuplée d’environ 600 habitants, Sercq est située à 10 kilomètres à l’est de Guernesey, 35 km à l’ouest des côtes du Cotentin français, et 20 km au nord-nord-ouest de Jersey. C’est un plateau rocheux culminant à 114 m; la côte ne comprend que des falaises élevées et seulement trois ou quatre petites plages accessibles par des escaliers escarpés.


Un jour magnifique passé à faire du vélo sur Sercq (photo: Sues_pics)

L’île se compose de deux parties distinctes communément appelées la petite et la grande Sercq. Elles sont reliées par « la Coupée », un isthme étroit qui ne fait que 3 mètres de large dans sa partie supérieure, bordés des deux côtés par un à pic d’une centaine de mètres. La traversée est mémorable les jours de tempête… Des barrières de sécurité n’y ont été installées qu’en 1900 (auparavant, les enfants traversaient le passage à quatre pattes pour éviter de tomber).

L’île est desservie uniquement par la mer, pour le fret et pour les passagers, depuis Saint-Pierre-Port. Sur l’île de Sercq, les avions et les hélicoptères sont interdits. Elle a deux petits ports, situés sur la côte est: Port-Maseline, en eau profonde, utilisé pour les liaisons, et Port-Creux, asséchant à marée basse, utilisé par les pêcheurs locaux, et relié par un tunnel à la route menant au bourg.


La Coupée (photo: wikipédia)

Sercq est le dernier État féodal d’Europe et constitue une seigneurie depuis 1604. Le changement institutionnel le plus important a eu lieu en 2008 avec l’introduction du suffrage universel pour l’élection du Parlement local.

Mais l’île est toujours gouvernée par un seigneur. Depuis 1974, John Michael Beaumont (né en 1927) est le vingt-deuxième seigneur de Sercq, titre dont il a hérité par sa grand-mère. Son ancêtre avait obtenu la « location de l’île » par la reine d’Angleterre en 1565 pour la modique somme annuelle de 1,79 livre. Le vingt-deuxième seigneur de Sercq paie toujours aujourd’hui son loyer annuel de 1,79 livre à la souveraine, laquelle n’a pas jugé utile de réviser le tarif.

En tant que seigneur de l’île, il est le seul de l’île de Sercq à conserver certains privilèges, comme par exemple le droit d’avoir un colombier ou le pouvoir de posséder une chienne non stérilisée. Ceci, depuis qu’au XVIIe siècle des attaques d’animaux errants eurent lieu contre les troupeaux de moutons.


Port-Maseline (photo: peacenik1)

Les attaques de pirates ont toujours été fréquentes à Sercq et les Français, à qui Sercq a longtemps appartenu, n’ont jamais renoncé à y reprendre pied. A vrai dire, ils n’ont toujours pas renoncé même aujourd’hui, car en 1990, un certain André Gardes, physicien nucléaire français sans emploi, s’est pointé sur l’île avec un fusil semi-automatique et s’est autoproclamé maître de l’île, peu avant d’être arrêté par l’officier de police de l’île (lequel était à l’époque un fermier de l’île) et confié à un psychiatre.

Le 4 octobre 2006, sous la pression, apparemment, de la Couronne britannique, les membres du parlement de l’île (les Chefs plaids) votent la fin du régime féodal. Sercq est donc, à ce jour, plus ou moins en conformité avec les recommandations du Conseil de l’Europe.

Le 10 décembre 2008, la petite île tourne même la page de plus de 400 ans de féodalité de type ancien, en organisant les premières élections entièrement démocratiques de son histoire. Toutefois celles-ci ne vont tout de même pas jusqu’à mettre complètement à bas le statut féodal et seigneurial de l’île, mais le font évoluer. Les habitants peuvent désormais élire, pour la première fois, l’intégralité des membres de leur parlement local, les Chefs Plaids.

Le scrutin se tient dans la salle de billard du siège du gouvernement de l’île. La majorité des électeurs se prononce alors en faveur des partisans du « féodalisme » et au détriment de ceux des « réformes », défendues par deux frères milliardaires, les frères Barclay (propriétaires du Daily Telegraph) qui souhaitaient, entre autres, pouvoir faire atterrir un hélicoptère sur l’ilot voisin de Brecqhou qu’ils ont acheté en 1993. Cet îlot privé, occupé par leur manoir néo-gothique hyper luxueux est bien entendu interdit à la visite. La circulation s’y fait apparemment en voiturettes de golf…

Par mesure de rétorsion, les frères Barclay commencent à mettre en œuvre la fermeture de toutes leurs entreprises (hôtel, commerces, entreprises de construction, agences immobilières) sur l’île et licencient leurs 140 employés, c’est-à-dire un habitant sur quatre, sachant qu’il n’existe pas de système de sécurité sociale à Sercq, donc pas d’allocations de chômage.

Mais le mouvement d’humeur des frères Barclay est cependant de courte durée et ceux-ci rouvrent très vite leurs commerces et établissements sur l’île dès la réunion du nouveau parlement en janvier 2009.


Le transport sur Sercq (photo: beechwoodphotography)

L’île, qui a gardé un charme inchangé depuis l’époque où Victor Hugo s’y promenait, est devenue une destination de tourisme recherchée. C’est le principal secteur d’activité. Les routes ne sont pas goudronnées. Les véhicules automobiles y sont interdits, à l’exception des tracteurs, ce qui fait de la bicyclette et des carrioles tirées par des chevaux des moyens de transport privilégiés.

Cependant, dans les discussions récentes au parlement sercquiais, on note que le tracteur, seul véhicule motorisé autorisé à Sercq, pourrait se voir concurrencé dans certains cas par quelques véhicules électriques… Ce sont sans doute les inconvénients de la démocratie!


Jardin de la Seigneurie (photo: be_am25)

Enfin, l’îlot anglo-normand de Sercq est un paradis pour l’astronomie à l’œil nu. L’électricité publique n’a pas encore envahi les rues. Si bien qu’en 2011, Sercq est devenue la première du monde à se voir attribuer le label « île de ciel noir » par l’IDA (International Dark-Sky Association), une association américaine qui lutte contre la pollution lumineuse. Sercq rejoint une douzaine de points du globe, reconnus par ce groupe pour leur engagement en faveur du ciel étoilé.

Mais c’est aussi un paradis pour les sociétés off shore. Dans cette île défiscalisée, on a pu dénombrer jusqu’à 23.000 sociétés domiciliées sur 5 km2… Même la voisine Guernesey a fini par taper du poing sur la table, c’est dire! La réputation des îles Anglo-Normandes, déjà pas terrible en la matière, était en jeu. Il n’y aurait plus aujourd’hui que 100 à 500 boîtes à lettres.

Moyens d’accès

Il n’existe pas de liaison maritime directe entre la France et l’Ile de Sercq. Pour se rendre à Sercq, au départ de France, il y a 2 possibilités :

– 1ère possibilité via GUERNESEY : Bateau St MALO / GUERNESEY en 2h + bateau GUERNESEY / SERCQ en 50mn.

– 2ème possibilité via JERSEY : Bateau GRANVILLE / SERCQ (via JERSEY) en 2h30 du 21/04 au 30/09.

Sources:

Ile de Sercq sur Wikipédia
Libération


Îles sans voitures
22 îles, 26 cartes, 168 photographies

Consulter ou commander le livre

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

Un commentaire sur “L’île de Sercq sans voitures

  1. LGV

    Très bon article, complet qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses en plus d’être un paradis non pollué !!!

Les commentaires sont clos.