Port du casque

Le Fietsersbond (en gros l’Union Cycliste Néerlandaise) vient récemment de publier un dossier concernant l’usage du casque. Il en ressort certains faits qui vont à l’encontre des idées reçues.

Ainsi, il est « frappant » de constater que les cyclistes portant un casque sont plus souvent impliqué-e-s dans des accidents que les cyclistes sans casque. Ceci s’explique en partie par un faux sentiment de sécurité engendré par le casque. Il en résulterait une baisse d’attention pour certain-e-s cyclistes (et aussi pour les automobilistes qui nous sentant « protégé-e-s » nous rasent de plus prêts).

D’autres se sentiraient même déshinibé-e-s » (je ne trouve pas de terme plus adéquat) et s’autoriseraient un comportement plus dangereux en milieu urbain. Malheureusement, selon la norme CEE, un casque est conçu pour casser lors d’un choc à 20 km/h.

Ce mirage de la sécurité est tel que dans les pays où le casque est obligatoire, le risque de traumatisme crânien n’a pas diminué malgré une baisse de la pratique du vélo!

Si le casque contribue à dédouaner de certaines conduites à risque, c’est en partie parce qu’il renvoie à une pratique sportive éloignée de la réalité du vélo urbain. Cet amalgame a un fort impact psychologique et contribue à véhiculer une image fantasmée de « sport extrême » au vélo qui en éloigne les pratiquant-e-s les moins confiant-e-s et les plus fragiles. Parmi d’autres, l’exemple suédois est révélateur. Une campagne appuyée en faveur du casque a fait progresser son port en même temps qu’elle a fait baisser d’un tiers le nombre d’enfants à vélo

Voilà des faits qui me renforcent dans l’idée que le port du casque en ville relève d’un choix personnel. Plutôt que par le vote d’une énième loi nous infantilisant, la sécurité à vélo passe l’effet de masse critique: plus nous sommes nombreux/ses et visibles à arpenter les rues des villes plus nous sommes pris-es en compte et respecté-e-s par les automobilistes.

Source: http://latetedansleguidon.blogspot.fr/

La Tête Dans le Guidon

A propos de La Tête Dans le Guidon

Atelier de réparation vélo et association de promotion de la petite reine à Angers.

37 commentaires sur “Port du casque

  1. Pim

    Si je suis opposé au port du casque obligatoire, une question me vient en lisant cet article :
    « selon la norme CEE, un casque est conçu pour casser lors d’un choc à 20 km/h »
    De quels casques s’agit il? Car dans les sports cyclistes, route ou VTT les vitesse sont bien supérieures. Quelqu’un dispose t il d’une source sérieuse à propos de la resistance d’un casque à un choc?

    Sinon pour le reste, j’adhère assez bien à ces propos. D’autant plus que le casque obligatoire rendrait caduque beaucoup d’aspects pratiques du vélo contre la voiture. Que faire du casque quand on se balade en ville? Quid de l’utilisation des VLS, dont l’usage tomberait clairement à l’eau? Bref, une mesure qui tuerait le développement actuel du vélo, et inceterait à nouveau les bagnolards à retourner en ville avec leur tas de ferraille.

  2. Thierry GroussinThierry

    Cela me rappelle – mais malheureusement je n’ai plus la référence – la suppression de feux de trafic dans un pays du nord de l’Europe: il s’est avéré qu’il y avait moins d’accidents sans ces feux.

  3. bikeman

    Je confirme avoir lu cette info, 22 ou 23km/h max avec un casque, au delà il ne sert plus à rien…

    C’est tout de même incroyable qu’en 2012 on ne soit pas en mesure de porter un casque + résistant que cela…

    Ah mais oui c’est vrai, j’avais oublié, la R&D est consacrée exclusivement à l’automobile…

  4. Jean-Marc

    Cela existe, Bikeman :
    Çà s’appelle un casque de moto.

    Un casque qui doit sans doute légalement protéger jusqu’à 40, voire peut-etre au-delà (quand il est neuf, et n a jamais absorbé aucun choc).

    [rappel :
    une voiture, en europe, est conçue pour que ses occupants restent en vie, après un choc frontal dans un mur de béton, à… 53km/h (restent en vie, juste : sans présager de leur intégrité physique : ils peuvent très bien perdre un bras ou une jambe…)]

    Mais lis l’article et les liens :

    Un casque protégeant jusqu’à 20/23km/h est deja de trop :
    au lieu de protéger, en ville, il est dangereux.
    plus dangereux que de ne pas porter de casque en ville.

    Le casque de vélo ne protège EN RIEN des conséquences d’un accident avec une voiture/un camion; hors il s agit de la principale cause d accidents de vélo en ville et -encore plus- de la quasi totalité des accidents mortels de vélo en ville.

    Donc apprendre :
    – à se positionner (au 1/3 de la chaussée, pour être visible),
    – à se positionner suffisemment à l avance quand on va tourner à gauche (se placer au 1/3 gauche de la voie la plus à gauche),
    – à se positionner quand on va tout droit à un carrefour (dans le SAS vélo à l’arrêt, mais surtout à la moitié de la chaussée, pour que la voiture derrière nous ne puisse pas nous coincer entre elle et le trottoir)
    – à se rendre visible en zigzaguant un peu,
    – …
    est bien plus important que de mettre un casque.

  5. bikeman

    Tout à fait, seulement j’apporte une petite nuance tout de même, en ville, on peut aussi – et c’est ce que je fais – prendre des petits chemins ou autres chemins en sous-bois.

    La plupart des mes petits accidents à vélo me sont arrivés sur ces chemins… Et le casque peut servir dans ce cas.

    Donc tout à fait d’accord, ce qui compte avant tout c’est une attitude de conduite « intelligente  » à vélo, mais pourquoi se priver d’un casque, ça ne mange pas de pain… surtout que sur le mien, est fixé de manière permanente ma lampe frontale…

  6. Harry

    ça serait sympa un casque de moto pour faire du vélo, ça protège bien, surtout l’intégral.

    Bon c’est peut être un poil lourd, mais bon il y a toujours les jets ou les casque de tout-terrain. 🙂

  7. jean claude

    moi ce qui me plairait bien c’est un casque intégrale léger pour l’hivers.

  8. Jean-Marc

    @ JC
    une protction pour l’hiver, qui protège de la pluie, du vent, de la grèle, de la neige,
    et qui protège mieux des accidents qu’un casque vélo*,
    tout en étant plus léger,
    celà existe

    celà s appelle une cagoule (avec ou sans lunette de ski/soleil)

    * lis l article

  9. bikeman

    Même si en effet elle est efficace, il fait super chaud sous une cagoule!!

    Perso j’attends un casque avec un genre de visière, marre de se taper des insectes dans les yeux, mes lunettes de vue sont petites mais ne permettent pas d’y jouter une autre paire par dessus…

  10. Harry

    Par contre je viens de voir qu’apparemment le casque Ekoi avec visière va être arrêter, donc reste le Cratoni, mais beaucoup plus cher (environ 3x).

  11. bikeman

    Excellent! Même si le casque Ekoi semblait être de qualité moyenne d’après l’article…

    En tous cas, ça fait plaisir de voir que cela existe, maintenant, pourquoi on n’en croise jamais en ville…
    Ce n’est peut -être pas encore assez abouti, ou trop fragile, ou trop cher?

  12. bikeman

    Perso j’ai un vélo KTM acheté chez un marchand sérieux, et il ne vend pas ce genre de casque.
    Je lui demanderai pour quelle raison…

  13. Harry

    Après être un marchand séreux ne veux pas dire qu’il soit distributeur de la marque en question.

    Quand tu vas sur le site d’Ekoi, dans l’onglet distributeurs tu en as 5 en France.
    Pas loin de chez moi j’ai une boutique CultureVélo qui fait aussi du KTM et d’autres marque comme Giant et pourtant dans leur catalogue Ekoi n’y est pas.

  14. apanivore

    Je vois qu’on a les même références^^

    Moi je trouve ça plutôt bien qu’on en croise jamais en ville, ou très peu. En fait je croise très peu de cyclistes casqués.
    Mais tout de même il y en a de plus en plus, tout comme des cyclistes portant un gilet fluorescent sans raison apparente.
    J’ai l’impression que le discours ambiant, promotion du casque et distribution de gilets fluos à tout va, instille progressivement l’idée que le vélo en ville est dangereux, le fait presque passer pour un sport.

    Même si je suis impliqué dans une association de cyclistes urbains, je ne conseille ni déconseille le port du casque. Plus on parle de casque et moins les gens font de vélo (c’est ce que dit en substance l’exemple suédois). Alors autant ne pas en parler, ni en bien, ni en mal.

  15. MOA

    Lorsque quelqu’un (généralement un automobiliste ou un piéton ou un motard) me dit qu’il serait « normal » que ce soit obligatoire que les cyclistes portent un casque, je réponds que pour ma part, j’en porterai un lorsqu’il sera également obligatoire pour les piétons et les automobilistes ..

    ….car le nombre de traumatismes craniens n’y est pas plus élevé que lors d’accidents d’automobilistes ou de piétons (rapporté au nombre d’accidents ou au nombre de déplacements).

    http://fubicy.org/IMG/pdf/fub_dossiercasqvlo.pdf

    Généralement, j’ai droit à un regard hagard puis dubitatif.
    Je donne la référence de la fubicy… mais bon….

  16. Geerts Alain

    « Ce mirage de la sécurité est tel que dans les pays où le casque est obligatoire, le risque de traumatisme crânien n’a pas diminué malgré une baisse de la pratique du vélo! »
    Etrange phrase ! ‘Le risque de traumatisme n’a pas diminué » veut dire, je suppose que « le nombre de traumatismes crâniens chez les cyclistes est au minimum resté le même, voire a augmenté » et la pratique du vélo a diminué, donc, que dans un contexte de port du casque obligatoire, il y a plus de risque d’avoir un traumatisme crânien !!

    Quelqu’un aurait-il des références sérieuses (plusieurs si possible et dont on peut sans le moindre doute estimer que les auteurs n’ont aucun intérêt dans l’expérience) attestant de la chose. Je porte en effet toujours un casque, et en particulier en ville, et ce après avoir assisté directement à deux accidents qui auraient été mortels si les cyclistes impliqués n’avaient pas eu de casques. Je trouve que ce problème est trop sérieux que pour ressortir de considérations approximatives comme j’en lis trop souvent ici.

    Alain, cycliste au quotidien depuis plus de 40 ans…

  17. Jean-Marc

    « et ce après avoir assisté directement à deux accidents qui auraient été mortels si les cyclistes impliqués n’avaient pas eu de casques »

    Et bien , tu es doué, si tu réussis à savoir ce qui serait serait réellement passé, si les 2 personnes (la personne qui a eu les 2 accidents?) qui portaient un casque au moment de ces accidents, et qui en portaient surement depuis des semaines et des semaines avant,
    n avaient jamais porté de casque avant, ni ces 2 jours là.

    « pour ressortir de considérations approximatives comme j’en lis trop souvent ici. « 

    Oui, ton jugement, sur ces 2 accidents, me semble effectivement être une extrapolation très approximative.

    Dans un premier temps, contrairement à toi,
    Sans rien extrapoler, qu’est-ce que je lis, dans les rares DONNÉES que tu fournis :

    Il y a eu 2 accidents, violent aparemment et/ou impliquant un choc à la tête, avec survie des/du cycliste(s) impliqué(s) dans les accidents. Or ces 2 cyclistes portaient un casque.

    (supposition : choc violent ? si c est en ville, je suppose qu’une autre personne, motorisée, est impliquée;
    si ce n est pas en ville, mais sur un parcours de DownHill ou de BMX… çà serait bien de le préciser; car là, on est en train de parler du port du casque en ville… pas sur les parcours sportifs à vélo ni sur les circuit de F1)

    Conclusion directe : à vélo, le casque n’empêche pas d avoir des accidents violents, ni d’avoir des accidents à la tête.

    Tout le reste n est qu’extrapolations.
    Choses impossibles à faire précisément sur un accident donné, vu tous les paramètres
    (que ce serait-il passé, si depuis 3 ans, ces même cyclistes passaient tous les jours sans casques ? est-ce que les voitures auraient pris l habitude de rouler moins vite ? en particulier celle(s) qui ont été impliquées directement dans l accident ou celles passant avant l’accident (avant l accident : s’il y a une voiture avant celle qui a percutée, qui roulait vite, et que le percuteur la collait (les voitures font souvant la chenille, derrière la 1ere à démarrer au feu); la première, par sa vitesse, par son écart insuffisant, sans doute sans clignottant, est aussi moralement partiellement coupable, car elle n a pas signifiée suffisament à ses suiveurs qu’ils allaient rencontrer un « obstacle » sur la chaussée, et qu’ils fallaient qu’ils ralentissent et s’écartent. Bien sûr, en ne respectant pas les distances de sécurité (cas de la majorité des automobilistes en ville), les suiveurs sont aussi coupables; celui qui a percuté, comme ceux entre la 1ere et le percuteur, car ils ont réduit la visibilité du percuteur)

    Impossible de savoir pour tes 2 cas particuliers;
    mais les chiffres, les statistiques, sont là pour éclairer sur la réalité générale.

    Alors, voici différents liens à lire :

    http://www.copenhagenize.com/2008/08/helmets-or-health.html
    http://www.copenhagenize.com/2011/04/cycling-safety-health-by-thomas-krag.html
    en particulier :
    http://tinyurl.com/cyclingriskandintensity

    pour ceux ne lisant pas l anglais, la FUBICY a aussi des dossiers dessus :
    http://www.fubicy.org/spip.php?article92
    http://www.fubicy.org/spip.php?article136

    Qu’en conclure ?

    La PREMIÈRE et seule PROTECTION des cyclistes EN VILLE,
    en milieu où on trouve des voitures et des camions, cause de la totalités (moins epsilon…) des morts des cyclistes en ville,

    c est d’apaiser la vitesse des voitures en ville/de faire en sorte que les automobilistes tiennent compte de la présence des cyclistes,
    donc, c est les cyclistes qui sont passés avant nous, et en particulier ses propres passages précédents, en vélo :

    ils induisent une prise en compte plus grande, par les automobilistes/camionneurs, des cyclistes,
    les faisant rouler de façon plus apaisée, tenant un peu plus compte de leurs présences, et confondant un peu moins une rue de centre-ville avec une portion d’autoroute (insérée entre 2 feux).

    D ailleurs, un graphe est particulierement parlant, dans le 2eme lien :
    les accidents des cyclistes faisant 5 trajets par semaine :
    C est eux qui ont le moins d accidents… par semaine :

    2 points pour interpréter ces données :

    1- ils savent mieux se placer sur la chaussée, mieux se rendre visibles par les automobilistes [utilisation du SAS vélo; conduite loin du caniveau; roulage en zigzaguant pour être repéré de loin (un objet en déplacement (latéral et/ou aléatoire) attire bcp plus l’oeil qu’un objet statique (conduite en ligne droite, vue de dos); placement au centre de la chaussée, quand on va tout droit, à un carrefour, pour ne pas être coincé par les voitures qui tournent à droite,…))
    2- celà fait 5 jours, depuis des semaines, qu’ils passent +/- aux même endroit : donc les automobilistes qui font ce même trajet +/- aux même heures, savent très bien qu’ils risquent de croiser des cyclistes, et peuvent même les reconnaitre de loin (« youpi encore ce cycliste aux tenues voyantes/marrantes, à la conduite en zigzag » et « fait chier, encore ce cycliste aux couleurs criardes, et qui m oblige à le doubler sur une autre voie, car il ne sait même pas rouler droit! un comble ! » ont le même effet : l automobiliste sait qu’on existe, et tiendra compte de notre présence quand il sera à notre portée).

    Ainsi, c est la pratique du vélo, et surtout la pratique quotidienne du vélo, qui peut protéger les cyclistes des accidents.
    Après, je préfère des accidents statistiquement évités, à l’hypothétique possibilité qu’un accident puisse peut-etre être éventuellement un peu moins dangereux par une protection qui n’empêche en rien d avoir des accidents…
    mais qui tiend chaud à la tête, coûte cher, encombre dans la journée, réduit la visibilité, décoiffe, …
    et donc fait qu’il y a moins de cyclistes en ville…
    et donc qui induit, statistiquement, une moins bonne protection des cyclistes restants, DONT CEUX AYANT UN CASQUE.

    c.f.
    http://carfree.fr/index.php/2009/08/13/vive-le-velo-pour-ameliorer-la-securite-routiere-en-ville/
    http://carfree.fr/index.php/2008/10/18/vive-la-bicyclette-pour-ameliorer-la-securite-routiere-en-ville/

    Rappels utiles, sur le vélo en ville :
    http://carfree.fr/index.php/2010/09/21/velo-en-ville-les-avantages-lemportent-sur-les-risques/
    http://carfree.fr/index.php/2011/07/06/lincroyable-suprematie-du-velo-en-ville/
    et des résultats qui font chaud au coeur (à vérifier si depuis 2009, celà a continué) :
    http://carfree.fr/index.php/2009/11/06/40-des-francais-envisageraient-de-se-separer-de-leur-vehicule/
    et rappel sur la voiture en ville :
    http://carfree.fr/index.php/2005/08/25/30-kmheure-en-agglomeration/
    C est les voitures, et la vitesse des voitures, qui induisent les morts en ville.
    Donc induire une baisse de la vitesse des voiture et/ou induire une hausse de l attention des automobilistes est essentiel.

    p.s.
    le pire, c est que, non seulement, le casque en ville induit une diminution de la pratique du vélo (c.f. la suède : http://www.copenhagenize.com/2010/05/fewer-swedish-kids-cycling.html), donc une augmentation des risques pour tous les cyclistes, dont une augmentation des traumatismes craniens et de la mortalité;

    Mais que, pour un accident donné, il n est même pas efficace…
    c.f.
    http://cyclehelmets.org/1209.html

    Une étude utile, à ceux qui croient avoir été sauvé par un casque (qui ne protége que jusqu’à une vitesse de 23km/h faite par un cycliste seul… ) :

    Le pb du poids et du volume du casque AGGRAVANT les conséquences d’une chute, c’est encore plus vrai pour un enfant, du fait d’un volume/poids de la tête des enfants, et donc du casque, proportionnellement plus important.
    Une protection « sans poids » comme un bonnet/bandeau a ainsi moins de coté négatifs qu’un casque plus lourd (faisant que la tête dodeline en mouvements très amples) et plus volumineux [faisant que le casque touche, transmettant l énergie du choc à la tête; alors que sans casque, l’épaule/le bras auraient touchés avant, et la tête serait restée juste balottée dans l air, de gauche à droite (chute +/- sur le coté), mais protège aussi bien, si ce n est mieux, des bosses au front et des erraflures chez l enfant]

    p.s. 2
    Je suis cycliste quotidien depuis des années…. et plus ou moins tjrs sur les même parcours.
    De temps en temps, (une fois toutes les 2-3 semaines) une voiture/un camion me double de trop près… alors je regarde de qui il s’agit.
    En bien, statistiquement, alors qu’ils représentent bcp bcp moins de 1% des véhicules qui me doublent, c est les voitures hollandaises tirant des caravanes, dont les caravanes me frolent le plus près (caravanes dépassant de 15 à 25 cm de la voiture tracteuse).
    Pourtant, les hollandais connaissent les cyclistes…

    Mais voilà, celà fait des km qu’ils ne sont plus en hollande et ne croisent quasi plus de cylistes, et en plus, ils sont habitués aux cyclistes avec des voies séparées (et ils ne roulent d habitude pas avec des caravanes);
    hors, selon le terrain, soit je suis sur une voie séparée sur la chaussée (bande cyclable), soit je suis sur la chaussée sans aménagement cyclable, soit je suis sur la chaussée, avec une piste cyclable sur le trottoir que je n’utilise pas.

    C est quand il y a une piste cyclable sur le trottoir ET quand il n’y a aucun aménagement cyclable, que les hollandais me frolent avec leurs caravanes.
    Certains même -prouvant leur méconnaissance du code de la route (en france)- me frolent, en me mettant en danger de mort, et m’indiquent la piste cyclable sur le trottoir… prouvant ainsi qu’ils m’ont vu, et m’ont cependant doublé volontairement en me frolant de trop près.

    p.s.3 Pour les femmes surtout : le casque de base a un anti-effet mary poppins :

    http://velofun.fr/2011/04/19/lovelybike-effet-mary-poppins/
    ou sa copie ici (pour utiliser le forum pour y répondre)
    http://carfree.fr/index.php/2011/04/26/leffet-mary-poppins/

    (certains casque « mode » ou déco peuvent avoir un effet mary poppins… mais une chevelure au vent est plus facile à avoir)

    p.s.4
    il existe un sujet de carfree que je n ai pas retrouvé,
    (malgré des recherches sur comportement+dangereux, comportement, conduite+risque, quizz, test+danger et quelques autres)
    en particulier son image d’introduction :
    une image faite d’un collage de 8 photos de cyclistes (2 lignes de 4),
    avec cette question :
    « Un de ces cycliste a une conduite dangereuse.
    Lequel ? »

    Si quelqu’un retrouve le sujet/la photo,
    qu’il poste la photo, puis le sujet (pour qu’on ait accès à la réponse).
    Car ce quizz a sa place ici

    p.s.5
    http://carfree.fr/images/casque-a-velo1.jpg

    principale cause de mortalité des cyclistes en ville :
    les voitures/camions tournant à droite, et écrasant au passage le cycliste sur leur droite.
    Précision : un casque de vélo n a jamais protégé personne d’un passage sous les roues d’une voiture ou d’un camion…

    [en fait, hors sortie de piste cyclable sur la droite de la chaussée auto (un vrai soucis… mortel, et sans solution tant que des sorties d avant carrefour, pour rejoindre la chaussée, ne sont pas construite);
    les cyclistes n auraient pas dû être à droite du véhicule, mais au milieu de la chaussée :
    pour éviter ce danger mortel, on ne roule pas dans le canniveau, et on ne double pas par la droite de la file de droite

    Ainsi, l’éducation à la conduite (qui prend 2 minutes… juste apprendre à se placer sur la chaussée, et sur la chaussée à 25 m d’un carrefour, selon si on va à gauche, à droite, ou tout droit au carrefour) est bien plus efficace qu’un casque , pour éviter un accident mortel de vélo en ville]

  18. Geerts Alain

    Ok, merci pour toutes ces infos utiles à dire et redire et sorry pour le ton inadéquat que j’ai adopté dans mon commentaire précédent…
    Je te suis entièrement sur tous les points que tu mentionnes et pour lesquels je me suis battu pendant plus de 10 ans en tant que « chargé de mission mobilité » chez Inter-Environnement Wallonie, en Belgique (voir http://carfree.fr/index.php/author/iewonline/ pour nos productions). Ils sont essentiels et méritent une attention soutenue chaque jour.
    En fait, je diffère sur un seul point : le port du casque… Et pour être tout à fait honnête, il m’a fallu du temps pour arriver à la conclusion que c’est indispensable : sur les 40 ans de pratique en tant que cycliste au quotidien, en ville, mais aussi à la campagne, j’ai roulé pendant plus de 35 sans casque… Puis j’ai assisté aux deux accidents (tous les deux dans des utilisations « normales » d’un vélo, l’un en ville, l’autre dans un village : des amis qui l’un comme l’autre, mais pour des raisons différentes, sont passés par dessus leur vélo et dont la tête a heurté l’un le sol bien dur, l’autre le coin de la bordure. Dans les deux cas, le casque était fendu, mais de l’avis unanime des gens qui ont assisté à l’accident (et des ambulanciers et médecins pour l’un des deux), si le casque n’était pas là, c’est le crâne qui était fendu… Dans un des accidents, une bagnole était en cause (et elle s’est tirée, bien sûr), dans l’autre, c’est la distraction… Dans les deux cas, l’infrastructure cyclable était totalement déficiente… Pour moi un casque permet d’éviter des blessures graves et c’est amplement suffisant pour le défendre. C’est insuffisant, bien sûr, mais c’est néanmoins indispensable. Je pense sincèrement que l’on doit se battre sur tous les fronts pour le développement massif du vélo et des infrastructure pour qu’il se déploie et pour la restriction massive aussi du recours à l’automobile. Et une (petite) partie de cette énergie peut être consacrée à tout ce qui pourrait faciliter « la gestion » du port du casque et améliorer son caractère protecteur. Les cyclistes sont des gens responsables, j’en suis plus que convaincu.
    Pour conclure : ceci est mon point de vue et ma conviction. Je la partage ici parce-que je souhaite vraiment que le vélo deviennent avec la marche le mode de transport le plus utilisé par l’humain. Je suis interpellé par le fait que le port obligatoire du casque puisse freiner cette évolution souhaitable, mais je pense que l’on ne peut faire l’impasse sur cet ajout protecteur. Il y a plein de solutions possibles pour améliorer les casques et leur gestion.

    Alain

  19. Pim

    Sans avoir pris le temps de lire tous vos débats, je tombe sur un article australien et le port du casque. Un retour d’expérience de longue date, puisque le port du casque a été rendu obligatoire dans les années 90

    http://www.cycle-helmets.com/

    le site entier est lié à ce débat. Pour ma part, je suis plutot contre, car avec le peu d’énergie que je déplace en étant cycliste (1/2*masse*vitesse2) je suis beaucoup plus proche d’un piéton ou d’un jogger qu’un 2RM ou une voiture. C’est donc une politique vélo à la néerlandaise qui semble être plus intéressante : le cycliste est prioritaire sur la voiture.

    Et j’ajoute aussi ce lien : http://en.wikipedia.org/wiki/Bicycle_helmets_in_Australia

  20. Pim

    et un dernier pour la route sur le sujet : http://www.cycle-helmets.com/bike-hire-schemes.html
    Melbourne a lancé un système de VLS en 2010 (le seul en australie semble t il), et c’est un fiasco. Beaucoup accusent le caractère obligatoire du casque. Il est clair qu’en tant qu’utilisateur fréquent d’un système VLS, je ne l’utiliserais pas si je devais trimballer mon casque avec moi toute la journée!
    Ce qui est intéressant dans ce lien, c’est le « snapshot » des différents systèmes VLS pris le 15 octobre 2010 dans le monde.
    (après on peut critiquer à raison le schéma financier du VLS mais c’est un autre débat)

  21. bikeman

    Passionnant la tournure du débat. Et merci pour toutes les infos intéressantes.

    Juste une précision pour PIM, : le cycliste est également prioritaire sur la voiture en France, mais hélas les bagnolards ne l’ont tjrs pas compris ou alors s’en contre fiche…

    Il ne reste plus qu’à espérer que le nombre de cycliste augmente, et celui des auto diminue…

  22. Geerts Alain

    Pas de souci avec les arguments relatifs au VLS : c’est un problème, et comme solution, il faudrait effectivement que les casques soient « liés » aux vélos. Perso, je laisse mon casque sur mon vélo quand je ne roule pas et j’ai jamais eu de problème.

    En fait, la question « fondamentale » que je me pose est la suivante : comment est-il possible, quand on a goutté aux avantages et au plaisir du vélo (surtout en ville d’ailleurs) de diminuer voire stopper cette pratique parce-que l’on doit porter un casque? Pour moi, c’est impossible de me passer de vélo, et c’est pas le port d’un casque qui me fera arrêter !! Donc : les cyclistes au quotidien (ceux que rien n’empêcherait de monter sur le bécane donc) portent un casque et servent de « modèle » et les autres s’identifient progressivement et le problème est règlé. Des créatifs se chargent d’améliorer le look général ou varient les styles et voilà. Evidemment, si vous êtes convaincu que ça n’augmente pas la sécurité et pire, que ça nuit au vélo…
    Allez, j’en reste là… pour l’instant 😉

  23. Jean-Marc

    Alain, le problème, ce n est pas les convaincus…
    qui font du vélo quand il neige, pleut,
    quand ils ont plus de 30 kg de charge,
    quand un de leur 2 freins est HS
    quand leur roue voilée/frein mal positionné touche un peu (le temps de faire la réparation)
    quand….

    le pb, c est de gagner de nouveaux utilisateurs… et de les garder,

    plus le report vers le vélo est jugé difficile par les non cyclistes
    (car il faut acheter un antivol à 20€ + un casque à 30€ + un equipement de pluie à 20 € + 60 € de sacoches + 120 € de remorque +….)
    alors qu’on n a pas encore fait un seul km en vélo… et qu’on n est pas sûr dans faire plus de 2…
    et qu’on ne réussira peut-être pas à monter la cote devant chez soi (ou devant son travail)
    et ben… plus celà induit moins de monde qui teste le vélo en mode transport.

    Les études le montre :
    ceux qui testent le vélo, s attendaient, globalement, à plus de difficultés que celles qu’ils ont réellement rencontré -> l’important, c est que certains aient envie de tester; donc, tout frein aux premières expériences est à bannir

    (faire croire que le vélo c est dur, qu’il faut un équipement spécial -dont un casque- et un vélo à 2k et/ou un vélo élec, faire croire que rustiner ou dévoiler une roue nécessite de passer par un vélociste ou d avoir un doctorat es vélo pour le faire soi-même;… tout celà risque d’empêcher le 1er trajet à vélo)

  24. bikeman

    Tout à fait Jean-Marc, d’un autre côté les gens achètent des vélos tout pourri chez Décathlon ou Leclerc, et après ils trouvent que c’est difficile de pratiquer et faire du vélo, ça nécessite bcp d’efforts…

    Par contre, dépenser 600 euros dans 4 pneus pour le voiture, là, pas de pb…

  25. Pim

    @Alain : sur le VLS, c’est difficile de lier un casque au vélo.
    En effet, il s’agit d’un instrument de sécurité, qui au moindre choc n’est plus efficace. Il faudrait donc qu’il soit vérifié après chaque utilisation par un professionel…et en plus d’un point de vue hygiène on a vu mieux.

    C’est comme si tu prêtais une corde d’escalade, un baudrier etc.

    Le système de VLS de Melbourne propose donc des caques à $5 à l’achat, ce qui ne règle en rien le problème de ou le mettre quand on n’est pas sur le vélo et qu’on devient piéton? Ha oui, sur la tête pour traverser la rue et se protéger des automobilistes! C’est la prochaine étape

  26. Pim

    @Jean-Marc : je ne suis pas sur que ce soit l’investissement qui rebute les gens. Ils ont tous au fond du garage un velo flambant neuf et plus cher que le mien recouvert de poussière 10 mois par an.
    Par contre, le poids de l’habitude, la peur du « danger » de l’automobile et toutes les idées recues, genre « t’es sportif toi, c’est pour ca que tu viens travailler à vélo », les 1001 excuses pourries pour (continuer à) prendre la voiture… là y a du monde !

  27. Jean-Marc

    @PIM
    Pour certains étudiants ou chômeurs, je t assures qui si :

    entre 2 vélos d occases, un +/- pourri à 15€ et un très correct à 30€, certains mettent du temps avant de se décider…
    et ce n est pas forcément le mieux qui gagne.

    Mais bien sûr, ce pb d argent ne concerne pas tout le monde.

    Ainsi, tout automobiliste pourrait consacrer le prix d’un ou 2 plein à l achat d’un vélo d’occase, et rouler avec le vélo, au moins jusqu’à ce que le vélo rembourse son propre achat (ne serait-ce qu’en s’en servant une fois par semaine, pour aller acheter le pain).

    Ainsi, celà ne leur coûterait rien,
    serait meilleur pour leur santé (par la non-sédentarité derrière un volant/l action derrière un guidon),
    et serait meilleur pour tous (par le non achat de pétrole + le non rejet des résidus de combustion + par la sécurité routière améliorée, grâce à leur vitesse apaisée à vélo)

  28. Harry

    C’est bien ce casque airbag.

    Ça va surtout décomplexer les cyclistes réticent au port du casque, pas les automobilistes qui eux s’en tapent du port du casque pour les vélos.
    Mais bon il y en as qui préfère faire croire que tout les automobilistes se moquent de renverser un cycliste sous prétexte qu’il a un casque.

Les commentaires sont clos.