Energie et vecteur d’énergie

Enfin les voitures propres commencent à remplacer ces vieilles voitures polluantes datant du siècle dernier. Fini le bruit et les gaz d’échappement, à nous le paradis.

Sinon, plus sérieusement, je ne vais pas me lancer dans une analyse comparative, votre moteur de recherche préféré vous en fournira plus qu’il n’en faut. J’aimerais plutôt parler d’un problème peu abordé actuellement, le vecteur d’énergie.

Pour commencer, que peut-on considérer comme de l’énergie ou énergie primaire? C’est assez simple, tout ce qui se trouve dans la nature et directement exploitable est de l’énergie primaire, on peut donc en lister quelques unes:

  • l’énergie humaine;
  • les énergies hydraulique, éolienne et marémotrice;
  • l’énergie solaire;
  • l’énergie nucléaire, la fission uniquement pour le moment;
  • les différents combustibles (bois, hydrocarbures, charbon, …);
  • l’énergie thermique terrestre.

La liste n’est pas exhaustive mais elle donne un bon aperçu. Ce qu’on remarque c’est que l’électricité n’est pas dans la liste, ce n’est pas un oubli, c’est un vecteur d’énergie car on ne la trouve pas dans la nature. De même pour l’hydrogène (le di-hydrogène pour être précis) ou encore l’air comprimé.

Où je veux en venir? On y arrive gentiment.

On nous pousse à remplacer nos vieilles voitures thermiques (essence ou diesel) par des voitures électriques (ou à hydrogène, air comprimé ou autre). Le problème est toujours le même, il faut produire ce vecteur d’énergie. Si on regarde d’où vient l’électricité mondiale, on a (source Wikipedia):

  • énergie thermique : 12740 TWh, soit 68 %;
  • énergie hydraulique : 2999 TWh, soit 16 %;
  • énergie nucléaire : 2593 TWh, soit 14 %;
  • énergies renouvelables hors hydraulique : 474 TWh, soit 2 %.

Ce qui veut dire qu’une voiture électrique sera alimentée à plus de 80% par une énergie de type gaz, charbon, pétrole, nucléaire. Tout d’un coup notre voiture propre n’est plus aussi propre.

Bref, tout ça pour dire que si on change le vecteur énergétique, on déplace juste le problème. Le seul moyen d’avoir une énergie plus propre est de changer l’énergie primaire. Réfléchissez-y bien en achetant votre prochaine voiture électrique.

Source: http://moutruche.blogspot.fr
Image: Manu

A propos de Raghnarok

Contributeur du site Carfree France

5 commentaires sur “Energie et vecteur d’énergie

  1. Pekomoz

    Une comparaison des rendements en termes de consommation aurait été bienvenue.

    Voici le bilan carbone des différents moteur (source IFP)
    Moteur thermique diesel : 130 g/km
    Moteur hybride essence : 110 g/km
    Moteur hybride gaz naturel : 70 g/km
    Moteur hybride rechargeable essence : 60 g/km
    Moteur hybride rechargeable diesel : 55 g/km
    Moteur hybride rechargeable éthanol 2ème génération (électricité UE) : 40 g/km
    Voiture électrique (électricité française)1 : 15 g/km
    Voiture électrique (Allemagne) : 75 g/km
    Voiture électrique (électricité issue du charbon) : + 250 g/km

    Oublions le fait que la voiture est vecteur de bien d’autres maux (santé, stress, individualisme…), le problème se reporte directement sur la façon de produire l’électricité et notamment le nucléaire.

    Ensuite, même avec la voiture la plus propre (voiture électrique française) appliquée à toute la population mondiale, on revient au niveau d’émission de CO2 actuel, sans compter toutes les centrales nucléaires à construire, tous les champs de panneaux solaires ou d’éoliennes que cela nécessite.

    Deux solutions s’offrent à nous pour sauver la planète :
    Soit on fait de la voiture (de petite taille) électrique nucléaire/solaire/éolien entre européens/américains et on dit aux pays pauvres et aux chinois que c’est nul.

    Soit on fait tous du vélo

    Y’a une des deux solutions qui est un peu plus égalitaire… Trouvez laquelle.

  2. Raghnarok Auteur

    Merci Pekomoz pour ces informations que je n’avais pas envie de chercher. Je ne voulais pas parler de la voiture, je l’ai juste prise comme exemple, c’est pourquoi je ne voulais pas sortir des chiffres. De plus il y a un grand problème lors du calcul de la consommation d’un véhicule électrique, on oublie toujours tout ce qui est externe au moteur, éclairage, musique, chauffage/clim.

    Je voulais surtout m’exprimer sur la croyance populaire que l’électricité est mieux que l’essence, alors que le problème est bien plus pointu que ça.

  3. bikeman

    En effet, la plupart des gens ont besoin de leur drogue journalière, la bagnole…
    Une addiction si forte, qu’elle dépasse tout entendement…
    Quant à l’énergie utilisée, ils s’en fiche, leur seul préoccupation : qu’elle soit la moins chère possible. Pathétique au possible, et tellement individualiste…

    Le seul point positif, c’est que la bagnole électrique sera + silencieuse…

  4. Raghnarok Auteur

    @Bikeman, la bagnole électrique ne sera pas, c’est ça que les gens ne veulent pas comprendre.
    Et ça ne sera pas la faute des bobos-écolos et consorts, c’est simplement impossible à mettre en place.

  5. Pim

    Des paroles simples, réalistes et censées ? c’est ici http://reporterre.net/spip.php?article3194
    par le président de la FNAUT
    j’aime beaucoup la conclusion à propos de la voiture électrique :

    « Mais au lieu d’anticiper sur le déclin inéluctable des ventes automobiles et de préparer la reconversion de la filière, le plan Montebourg s’est focalisé sur la voiture électrique comme s’il s’agissait de la solution miracle alors que son créneau est étroit (les flottes captives urbaines) : l’Etat va donc subventionner les constructeurs pour qu’ils la mettent au point, puis les consommateurs pour qu’ils l’achètent… »

Les commentaires sont clos.