Vive la voiture, longue vie aux bouchons!

Depuis quelques années, la Chine commence à connaître les bienfaits du progrès motorisé. Cela se traduit en gigantesques embouteillages durant lesquels les automobilistes chinois passent le temps en promenant leur chien ou en faisant du tennis…

Cette année, la « Journée de mi-automne », une fête de la moisson traditionnelle basée sur le calendrier lunaire chinois, tombait le 30 septembre, un jour avant le 1er octobre, Fête Nationale correspondant au premier jour de la 2ème « Semaine d’Or ». Ceci signifie d’habitude sept jours de célébrations où beaucoup de Chinois sont en congés.

Dans le même temps, les autorités Chinoises ont annoncé que toutes les routes à péage du pays seraient temporairement gratuites aux véhicules à moteur de moins de sept places du 30 septembre au 7 octobre. Étant donné que presque toutes les autoroutes chinoises imposent des tarifs de péages importants: 600 yuans, soit environ 74 euros pour les 1262 km de la « Beijing-Shanghai express », l’annonce a incité des dizaines de millions de propriétaires de voitures particulières à prendre la route pour profiter de cette gratuité et du long congé.

La décision gouvernementale a réussi à paralyser 24 autoroutes principales de 16 provinces, transformant ces artères en de gigantesques parkings.

Pour comprendre l’ampleur des bouchons: un journaliste du Morning Post a passé 5 heures pour son voyage de Shanghai à Hangzhou, une ville distante de 170 km, et il a fallu à une autre femme, 10 heures pour terminer ses 305 km de son voyage de Shanghai à Nankin.

Les voyageurs bloqués sur la route étaient si ennuyés et dubitatifs de ces embouteillages qu’ils sont sortis de leur voiture pour prendre l’air frais et même faire des exercices juste à côté de leur voiture, en faisant des pompes, taper un jianzi ou même jouer au tennis, pour tuer le temps.

Bien que de nombreuses photos soient hilarantes, la congestion de la circulation peut être mortelle dans certains cas. Dimanche, après avoir passé trois heures sur la route, une femme enceinte de 25 semaines qui partait avec son mari pour visiter sa famille n’avait seulement fait que 25 kilomètres, quand elle perdit du liquide amniotique. Les bandes d’urgence également saturées par les voitures qui avaient essayé de se frayer un chemin, ont empêché l’ambulance de se rendre auprès d’elle provoquant sa fausse couche.


Prendre son mal en patience…


Prévenir qu’on sera légèrement en retard…


Faire de l’exercice…


Promener son chien…


Se préparer à y passer la nuit…


Heureusement, les sociétés d’autoroutes installent des toilettes de campagne pour gérer les pollutions occasionnées…

Source: ministryoftofu.com

A propos de Virtuous Cycle

Contributeur du site Carfree France

12 commentaires sur “Vive la voiture, longue vie aux bouchons!

  1. guillaume

    Ou quand la voiture provoque finalement une socialisation et plein d’activités non-véhiculées !

  2. Legeographe

    Tout à fait, Guillaume ! Ce matin, le cours portait sur le stress, ses origines, son évitement ou sa gestion. Le premier exemple donné par les collègues de la formation ? En plein dans le mille : les « bouchons », en voiture !

    Le prof est un décroissant, mais je suis un des seuls à le savoir, ceci… 😉

    Puis, on a enchaîné sur les manières d’éviter la formation du stress du bouchon (je n’ai pas dit qu’il fallait pour cela prendre un autre moyen de transport, mes collègues savent déjà que je le pense !) : s’occuper est évidemment une solution bigrement efficace. D’ailleurs, le cycliste ne fait que cela, d’ailleurs. Tout en voyageant, il a le temps de penser à plein de choses, de faire un effort physique, ceci dans une sérénité que n’a pas celui qui commence à perdre patience dans les bouchons.
    Le randonneur pédestre ne fait que cela de la journée, observer et méditer tout en faisant un effort très modéré mais long…

  3. bikeman

    Absolument, et j’ajouterai que le cycliste a la capacité de découvrir des chemins tout à fait charmants, là où le bagnolard circule sur des routes bétonnées, polluées et moches tel un périphérique…

    Le ressourcement que procure un trajet à vélo au contact de la nature est tellement à l’opposé d’un déplacement insipide de voiture…

    En tous cas, on peut espérer que cette expérience amènera les chinois à repenser leurs modes de déplacement…

  4. nico

    les 2 posts ci-dessus sont tellement justes!

    « Le ressourcement que procure un trajet à vélo au contact de la nature est tellement à l’opposé d’un déplacement insipide de voiture… »

    entièrement d’accord avec toi bikeman, moi aussi,à VTT, je découvre des chemins fabuleux avec des couchers et levers de soleils qui forcent l’admiration et la méditation.
    Mais tout cela n’est qu’un état d’esprit spécifique et rare, que nous avons en écolo de pays du Nord (bien que j’ai déménagé dans le Sud).
    Dans le Sud, le déplacement en voiture neuve prouve un niveau social acquis, et suscite respect et admiration, tout en écoutant ses musiques préférées, et de surcroît – et là c’est le must- dans la clim! Pour les nouveaux riches du Sud, c’est l’accession au paradis, peu importent les bouchons, pannes, accidents etc.. Dans des pays entiers où l’écologie n’existe pas (ou presque pas), quel serait l’intérêt de ranger sa voiture pour reprendre un vélo?? Chuter de plusieurs rangs sociaux, se fatiguer et transpirer à pédaler comme un pauvre pour perdre le respect d’autrui en redécouvrant une nature qui ne présente aucun intérêt matériel??
    Je pense que les hommes vont lutter à mort pour acquérir des voitures jusqu’au choc de l’épuisement des ressources naturelles.
    Désolé si je suis un peu pessimiste en ce moment, mais il y a de quoi…

  5. bikeman

    Restons optimiste! Les ventes de voiture se cassent la figure en France.
    D’ailleurs, mon marchand de vélo m’a affirmé que de plus en plus de ses clients déclarent avoir vendu leur voiture! ça fait plaisir à entendre 🙂

  6. Legeographe

    Dans votre lien, Apanivore, il est écrit :
    2 euros le litre !
    Et 7000 euros par an, pour un budget voiture, en Italie !
    Pas drôle pour les automobilistes, tout ça…

  7. Jean-Marc

    Après les embouteillages dans l’inter-urbain;

    un article sur une nouvelle loi, pour tenter de faire face aux pb de la voiture en intra-urbain :

    http://weibo.blog.lemonde.fr/2013/01/05/les-automobilistes-chinois-sommes-de-sarreter-au-feu-jaune-les-internautes-voient-rouge/#xtor=RSS-3208

    « Face à l’explosion du nombre de voitures et des problèmes de sécurité qui s’ensuivent, les autorités chinoises ont décidé de durcir les règles de passage aux feux tricolores. »

    En particulier, ce commentaire :

    « Pour [..]l’écrivaine Liu Liu, c’est un bienfait pour un pays où les automobilistes conduisent dangereusement: « La mise en place de cette nouvelle réglementation ne concerne pas seulement la répression de la conduite dangereuse qui consiste à accélérer au passage du feu jaune, mais aussi de faire prendre conscience à chaque conducteur de la nécessité de respecter les distances de sécurité ».  »

    autour du sujet :
    http://carfree.fr/index.php/2010/09/25/200-millions-de-voitures-chinoises-et-moi-et-moi/

    De mémoire, en Chine, il se construirait 10 fois moins de routes nouvelles qu’il n’y a d’encombrement au sol par les nouvelles mises en circulation (voitures et camions) => fuite en avant vers un engorgement programmé.

    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/automobile-les-limites-de-l-eldorado-chinois_292262.html
     » Une croissance[du marché automobilie) en berne

    Si les ambitions sont grandes et les annonces abondantes, le pari n’en est pas moins risqué. Car ces derniers temps, certains signaux négatifs sont venus entacher les belles perspectives d’avenir du marché chinois.
    En 2011, ce dernier n’a cru que de 2,5%, à 18,5 millions de véhicules, contre des croissances spectaculaires de plus de 30% les années précédentes.
    Les ventes totales de véhicules en Chine ont même reculé de 3,4 % sur les trois premiers mois de 2012
    , à 4,79 millions d’unités, selon les données de la CAAM (Association des constructeurs).

    En cause, non pas un potentiel de croissance en berne -le taux d’équipement n’y est que de 5% contre 60% en Europe – mais le coup de frein actionné par les autorités chinoises elles-mêmes, effarées par cette croissance effrénée :
    En 5 ans, la Chine est passée de 5 à 15 millions de voitures particulières écoulées chaque année, provoquant des engorgements routiers complètement colossaux, et posant d’importantes questions environnementales. « Le résultat est [..] un marché qui est en train de se stabiliser entre 18 et 20 millions de ventes annuelles »

    Un renversement de logique gouvernementale, par rapport à ce qu’ils faisaient en 2008 :
    « Elles ont déjà mis un terme aux mécanismes d’incitations fiscales mis en place au moment de la crise de 2008. Fonctionnant sur le modèle de la prime à la casse en France, ces subventions étaient principalement destinées aux petites cylindrées, et avaient pour objectif de soutenir une consommation en crise. »

    Vu leur niveau d’achats (ils sont devenu le 1er marché mondial, devant les USA), ils fonçent bien plus vite dans le mur…
    donc ils seront/sont contraint (trop tard… une fois le mal fait pendant des années) d avoir bien plus vite des actions contre les problèmes de pollution (bon… çà, l air pollué… les chinois l’ont deja, par les usines et centrales au charbon… donc ce ne sera pas suffisant pour faire réagir les autorités…) mais surtout de congestion engendrés par le tout camion-voiture.

    Après avoir vu la disparition des pousse-pousses (sauf à l usage des touristes) et l’interdiction du vélo dans de nombreux quartiers résidentiels, en particulier dans les nouveaux quartiers huppés de centre-ville; une contre-révolution cycliste devrait avoir lieu dans un avenir proche (+/- 5 ans?),
    à la fois par les usagers voyant de moins en moins l intérêt de payer très très cher une voiture pour qu’elle reste bloquée et ne serve à rien, et par les autorités qui n auront pas d autre moyen pour débloquer un pays à l arrêt plusieurs heures par jours.
    Après cette courte parenthèse, la voiture re-deviendra ce qu’elle était au XX siècle, en chine :
    réservée (aux membres du parti et) aux ultra-riches.
    (taxes, vignettes,… et autres coûts pour en limiter l usage).

    c.f. Sempé :
    http://carfree.fr/index.php/2009/11/05/breve-histoire-de-la-mobilite/
    et Pellos :
    http://carfree.fr/index.php/2011/12/05/juste-retour-de-manivelles/

    N.B.
    Le pb, du fait du peu d intérêt des autorités chinoise pour la pollution de l air
    (oups, non non, je ne parle pas de la france et des diesels… celà n a rien à voir : pas le même niveau de pollution entre les 2 pays…. même s’il y a des ressemblances sur les priorités, malheureusement…),
    c est plus l accidentologie et la congestion, que le type de carburant des voitures, qui oblige/obligera à réagir.

    Ainsi, la voiture 100% électrique n apportera aucune solution supplémentaire (contrairement aux TEC, et au Vélo à Assistance Électrique… ou… au vélo).

    Au contraire même :
    avec le pic pétrolier, et le renchérissement du prix du carburant, le futur prix élevé du pétrole pouvait entrainer un ralentissement de la demande en voitures. Les 100% électriques permettront de continuer à mettre des voiturettes sur les routes… jusqu’à ce que celà soit devenu trop insoutenable.
    (et la loi sur le feu orange montre que la prise de conscience commence… bien que lentement)

  8. Jean-Marc

    Suite plus déconstruite : différents liens intéressants, en rapport plus ou moins direct avec la chine, le pétrole et les déplacements :

    Une histoire de carburant en Chine (gaz… pas pétrole) :
    http://transit-city.blogspot.fr/2009/11/effets-pervers.html

    L’évolution du prix du pétrole :
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b0/Crude_oil_prices_since_1861.png

    et, en conséquence, une vue de l’après-pétrole bon marché (non préparée, instantanée),
    « grâce » à une histoire vécue (Cuba) :
    http://www.howies.co.uk/brainfood/?p=21779

    => à un moment, quand on n a plus le choix…
    on s adapte, même si celà bouleverse toutes nos habitudes, qui semblaient si enracinées, si éternelles
    (habitudes de déplacements, mais aussi alimentaires : développement des lopins de terre).

    Sinon, pour l’instant,
    si tlm vivait comme un chinois, on ne serait qu’à 1.1 terre… mais celà risque de s aggravait dans les années à venir.
    (parallèlement, on peut espérer que les USA et l europe voient leurs empreintes diminuer)
    http://transit-city.blogspot.fr/2012/08/combien-de-planetes-si-tout-le-monde.html

    Quand la parenthèse automobile se refermera, en Chine,
    l’avenir de la mobilité des centre-villes chinois (à moyen terme) existe dejà/encore ailleurs,
    à Dacca, la capitale du Bengladesh :
    http://transit-city.blogspot.fr/2011/12/dacca-light-mobility.html

    Dacca (15 millions d habitants, 9ème agglo du monde) prouve qu’une grande ville, à forte densité humaine, est possible.

  9. Jean-Marc

    suite :
    http://chine.aujourdhuilemonde.com/le-marche-automobile-chinois-reve-des-constructeurs-francais
    http://www.capital.fr/bourse/actualites/citroen-voit-le-marche-auto-chinois-croitre-de-7-en-2012-714631

    croissance du marché auto chinois :
    +53% en 2009
    +33% en 2010
    +5% en 2011
    [des chiffres légèrement différents (passer de plus de 30 à 2.5 en 2011) de ceux donnés au-dessus, mais marquant la même tendance]

    Passer de +53 à +5 en 2 ans…
    la moindre croissance (avant la diminution) du marché chinois se confirme.

    Parallèlement à celà,
    comme chaque nouvelle voiture est une voiture en plus sur les routes
    (contrairement aux USA/au japon/à l ex-europe de l ouest, ils ne sont pas dans un marché de renouvellement, mais dans un marché partant de 0)
    les plaies dues au nombre de voiture s accentuent :

    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/portfolio/2013/01/15/plonges-dans-le-brouillard-les-chinois-aspirent-a-davantage-de-transparence-sur-la-pollution_1817243_3216.html

    p.s. dans ma dernière ligne du commentaire précédent,
    je parle du rickshaw de Dacca/Dhaka,
    il en est aussi question ici :
    http://carfree.fr/index.php/2012/09/05/bangladesh-rickshaw

  10. Jean-Marc

    précision :
    le smog chinois est du en partie à l automobile, mais en majorité aux usines et centrales au charbon.

    L automobile ne fait que rajouter un degré supplémentaire de pollution, à une situation déja catastrophique sans elle…

  11. Jean-Marc

    autoquote du 5 jan 2013 :
    « De mémoire, en Chine, il se construirait 10 fois moins de routes nouvelles qu’il n’y a d’encombrement au sol par les nouvelles mises en circulation (voitures et camions) => fuite en avant vers un engorgement programmé. »

    En fait, ma mémoire me joue des tours : la donnée chiffrée n est pas pour la Chine
    (mais ce n est pas forcément mieux en Chine… c est juste que je n ai pas le chiffre exact, pour une année donnée, en Chine) :

    http://carfree.fr/index.php/2012/10/05/le-pic-automobile-est-arrive/
    fin de l article :
    « L’espace est déjà une denrée rare dans les centres denses comme à Jakarta (Indonésie), où le nombre de voitures augmente dix fois plus vite que les routes disponibles pour les faire rouler. »

    Mais, celà ne change cependant pas la donne :
    la Chine va, chaque jour, vers un engorgement de plus en plus poussé…

Les commentaires sont clos.