L’avenir du pétrole – Panne d’essence, panne de sens

Depuis maintenant quelques années, nous assistons à des conjonctions de crises diverses: crise énergétique, crise financière, crise économique, crise sociale, crise identitaire, crise des valeurs, crise de bien-être, crise politique… Mais quelles sont les origines de ces différentes crises ?

Olivier Parks pose ici la question, essentielle, de savoir si la période d’incertitude dans laquelle nous vivons pourrait déboucher sur une nouvelle organisation de la société… Car si l’homme ne change pas ses comportements, les limites physiques s’imposeront à lui, de gré ou de force…

Olivier Parks est un économiste spécialisé en Environnement. Il travaille dans la lutte contre la pollution atmosphérique. Il s’intéresse rapidement aux questions liées au caractère fini de la Terre telles que les changements climatiques, la déplétion du charbon et du gaz naturel, la pénurie de terres arables, le déclin de la production pétrolière ou pic du pétrole bon marché et les pénuries d’eau… dues aux logiques de raréfaction et au-delà de pénuries dans lesquelles nous sommes entrés et pour lesquelles nous devons trouver des solutions.

Entrepreneur et créatif, il développe son expertise en énergie et en prospective qui lui permet d’établir des scenarii possibles et souhaitables pour un avenir sans pétrole. Son site: www.olivierparks.com.

  • Broché: 304 pages
  • Editeur : Dangles (17 octobre 2012)
  • Collection : Prospective

Source: http://findupetrole.canalblog.com/

Fin Du Pétrole

A propos de Fin Du Pétrole

Site unifiant les informations autour du pétrole, de ses dérivés, de sa raréfaction. Il apporte également des idées de l'après-pétrole. Ce site se veut informatif, pédagogique et écologiste.

4 commentaires sur “L’avenir du pétrole – Panne d’essence, panne de sens

  1. LynxLynx

     » Car si l’homme ne change pas ses comportements, les limites physiques s’imposeront à lui, de gré ou de force… »

    Pour le « gré » on a pris du retard, beaucoup de retard…Voici plus de trente ans que des spécialistes de tous ordres tirent la sonnette sans être entendus. Ils ne sont pas plus écoutés hier qu’aujourd’hui. Donc ça sera de force et une force brutale!

  2. Le cycliste intraitable

    Pourquoi l’Occident est touché par la crise de la dette ? Tout simplement parce que depuis plus de 30 ans, la consommation en énergie augmente très peu. La croissance économique, par ailleurs très corrélée à la disponibilité du pétrole, a principalement été financée par l’endettement.

    Dans les années 1980, cette solution viable à court et moyen terme était jugée moins dangereuse que la remise en cause des espérances de croissance, seul moyen de maintenir la stabilité sociale dans des sociétés inégalitaires. Mais maintenant, bas les masques, et dans quelques années « panne d’essence, panne de sens. »

  3. Guillaume

    « depuis plus de 30 ans, la consommation en énergie augmente très peu »

    Je demande à voir ! Cette phrase est un peu rapide.
    Au niveau mondial on est passé de 7000tep en 1980 à 11000 en 2005.
    C’est une belle augmentation (+60%), mais tu parles de l’occident…
    Pas très facile de trouver des sources.

    En europe : http://biohab.free.fr/BIOHAB/Niveau%20IV/Cible_energie/conso_energie_europe.htm indique quand même une augmentation de 20% entre 1982 et 2000.

    En France par exemple : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_en_France indique « En 30 ans (1981-2011), la consommation d’énergie finale a augmenté de 19,5 %. »

    Aux Etats-Unis, c’est un peu pareil : http://www.instituteforenergyresearch.org/pdf/2008/General%20Energy%20Charts%20and%20Info/Energy%201%20-%20US%20Consumption%20v.%20GDP%201845-2001.jpg : +20% entre 1980 et 2000.

    En australie, c’est bien pire : http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/AUS/fr/EG.USE.COMM.KT.OE.html presque +100% !

    C’est sûr que ça n’a rien de comparable à la croissance de l’énergie des trente glorieuses, mais je me méfie des phrases qui laissent penser que la consommation n’augmente presque pas. Ou plutôt c’est la période choisie qui est en cause : depuis 5 ans, effectivement on constate une stagnation ou une baisse de la consommation d’énergie dans beaucoup de pays (cette fois j’ai la flemme de vous remettre des sources, mais j’ai vu ça en faisant mes recherches précédentes).

  4. Jean-Marc

    Dans ton 2eme lien, tu as ta réponse :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_en_France#.C3.89nergie_primaire_consomm.C3.A9e_par_type_d.27agent_.C3.A9nerg.C3.A9tique

    La ligne « total », en bas du tableau :
    Entre 2000 et 2005 a lieu le plateau :
    augmentation jusqu en 2000, à 269 MTEP
    lente diminution après 2005, à 277 MTEP

    En fait, avec ce tableau, on ne peut pas savoir si le maxi est entre 2000 et 2005 ou entre 2005 et 2006.

    A rapprocher du pic de déplacement de voiture, en europe de l’ouest, de 2002…
    si bien que je suppose que le maxi à lieu avant 2005, mais impossible de le vérifier avec ces données.
    (remarque : le max de pétrole est pour l année la plus ancienne (1973), pas actuellement)

Les commentaires sont clos.