Arrêtons le Diesel !

Je fais suite à mon billet Lutte anti-diesel : qui sommes nous ? pour y ajouter une association en passe de jouer un rôle majeur.

Jusque là, vous aviez :
-Le forum militant
-Le blog «ressources documentaires»
-Les ONG supportant notre cause
-Les pages facebook sympathisantes
-Les sites de nos homologues étrangers…

Je vous présente aujourd’hui l’association loi 1901 : Arrêtons le diesel.

Cette association créée en décembre dernier concrétise notre combat à travers ses trois principales revendications. Elle dispose d’un très beau site Internet, listant les principaux points clés du problème du diesel en France (l’historique, le danger sanitaire, la fiscalité…) ainsi qu’un fil d’actualité bien pensé.

N’oubliez pas de faire un tour sur la boutique en ligne, pour soutenir la ligue contre le cancer !

http://www.arretonslediesel.org

RValiasBADien

A propos de RValiasBADien

Contributeur de Carfree France

20 commentaires sur “Arrêtons le Diesel !

  1. kw

    Quelque chose me gêne dans la boutique du site en question on trouve un autocollant avec [un sourire vert, Moteur hybride essence – pas de particules fines – pas de dioxyde d’azote]
    On peut lire également
    « réorientation progressive de la consommation vers des véhicules essence »
    « La France se doit maintenant d’investir massivement dans la recherche de carburants dits alternatifs, électricité ou autres. »

    Je n’ai rien vu qui parle de déplacement doux, la seule alternative au diesel c’est l’essence ou autre poudre de perlimpinpin.

    Bref, ce site n’a pas grand chose à faire sur carfree !

  2. Groumpf

    C’est aussi quelque-chose qui m’a fait tiquer en parcourant leur site, mais je me dis que l’initiative mérite d’être relayée malgré tout.
    Effectivement, ça entretient encore l’illusion que la bagnole peut garder sa place dans le futur, mais le sujet de la nocivité du diesel commence à être compris de monsieur et madame toutlemonde et c’est peut-être une manière efficace et rapide de diminuer une des sources les plus nocives de pollution urbaine.
    Ils n’ont pas une image d’extrémistes écolos, et c’est peut-être justement une bonne manière de faire faire le premier pas.

    Le reste viendra ensuite.
    « Soyons réalistes, exigeons l’impossible », mais profitons des opportunités et des alliés de circonstances.

    Et franchement, à titre purement personnel et égoïste, ce qui m’emmerde le plus à vélo actuellement, c’est ces foutus diesels en ville.

  3. Groumpf

    (…l’idéal serait évidemment de virer toutes les bagnoles de la ville, là c’est l’opportunité d’en enlever une partie. C’est déjà ça, et c’est assez relayé pour porter ses fruits.)

  4. admiratif

    Moi aussi je suis contre le diésel (et si j’avais une voiture à Dieu ne plaise ce serait l moins nocif de la technologie actuelle, càd l’huile de friture) mais soyons réalistes : nous sommes trop nombreux. Le diésel élimine donc les plus faibles d’entre nous. C’est darwinien, au fond.

  5. Kévin D

    Le diesel rejette du NOx, dangereux localement pour l’homme.
    L’essence ne rejette quasiment de NOx, mais rejette à la place des HC, particules au moins aussi dangereuses que le NOx pour l’homme au niveau local, et dans des proportions similaires au diesel avec son NOX.

    Si tout le monde parle du diesel comme un monstre, c’est surtout parce que certains ont des intérêts à ré-équilibrer la consommation essence-diesel au niveau national… en gros c’est du travail de lobbying tout ça.

    Donc moi je dit : les vrai Carfree, c’est ni essence, ni diesel.

    Et les autres, bha c’est selon votre utilisation, et essayez de privilégiez le vélo, les transport en commun, le co-voiturage, et si y’a de la route à faire, hors ville, longue route et nombreux km, préfèrez un petit diesel dans une petite voiture (Lupo 3L, ou twindo dci). Si vous faites beaucoup de petits trajets, et peu de km au global, préférez une petite essence. Enfin, prenez des cours d’éco-conduite, vous réduirez considérablement votre consommation.

  6. bikeman

    +1 avec KW.
    Essence et diesel, même saloperie.

    Une voiture avec un panneau solaire sur le toit, ou que sais-je, un système propre pour la faire fonctionner, cela existe surement déjà… mais les lobbys ne laissent pas faire… Les brevets sont-ils facile à déposer? A priori ça doit ressembler au parcours du combattant.

    Bref, rien ne vaut le vélo, c’est propre, silencieux, bon pour le corps, l’esprit, et surtout ce n’est pas encombrant. Marre des diéseleux qui nous pourrissent la vie!

  7. Guillaume

    @Bikeman
    On ne sait même pas faire avancer un vélo avec des panneaux solaires, ne parlons pas de voiture ! Faut arrêter de rêver, un panneau solaire fournit 100 à 200W/m2, dans des conditions optimales. Dans des conditions réalistes, divisons par deux, et on n’a pas encore parlé de stockage pour la nuit ou les jours de pluie.
    Pour rappel la voiture moyenne de 2010 possède un moteur de 99ch, soit… 74 000W.
    Ils ont bon dos les lobbys !

    Sinon comme beaucoup d’autres je suis mal à l’aise avec ce combat contre le diesel qui sonne comme « vive l’essence ». Je suis bien plus pour promouvoir des solutions globales qui réduisent les besoins de déplacement des gens, et évidemment des modes doux, en particulier le vélo !

  8. bikeman

    Un panneau solaire sur un vélo qui pèse 15 kg, ça n’a pas de sens, alors que sur une bagnole qui pèse 1.5 tonne, ça paraît déjà + cohérent comme raisonnement…
    En sachant que les capteurs solaires deviennent de + en + performants de jour en jour, l’hypothèse reste probable.
    Mais ce n’est qu’un exemple, d’autres techniques peuvent exister, mais c’est comme les EnR, ça coute cher au départ, puis avec le temps c’est amorti. + on s’y intéresse, + on investit, + les couts de R & D diminuent et les profuits s’améliorent.

    On est capable d’observer des planètes situées à des années lumière de la Terre, mais nos bagnoles fonctionnent encore à l’essence et au diesel en 2013. Sérieusement?
    On est si mauvais que ça pour ne pas avoir trouvé une solution alternative?

    On nous prend vraiment pour des imbéciles…

    En attendant, oui, la solution consiste à supprimer les déplacements inutiles effectués avec les engins polluants.

    Ou alors, on peut utiliser des modes de déplacment doux comme le vélo.
    Encore une fois, un trajet en voiture sur deux en ville est effectué pour parcourir une distance inférieure à 3 km.
    Commençons par délobotomiser les français à la bagnole, et déjà nous aurons effectué un grand pas en avant.Un panneau solaire sur un vélo qui pèse 15 kg, ça n’a pas de sens, alors que sur une bagnole qui pèse 1.5 tonne, ça paraît déjà + cohérent comme raisonnement…
    En sachant que les capteurs solaires deviennent de + en + performants de jour en jour, l’hypothèse reste probable.
    Mais ce n’est qu’un exemple, d’autres techniques peuvent exister, mais c’est comme les EnR, ça coute cher au départ, puis avec le temps c’est amorti.
    Et surtout, + on en fabrique, et + les couts de R & D diminuent.

    Bref, il s’agit d’un manque évident de courage politique et technologique.

  9. bikeman

    dsl petit cafouillage dans la fin du com, mais vous avez compris le sens de mes propos…

  10. Guillaume

    Bikeman, je crois que vous (ou alors, je peux te tutoyer ? c’est plus sympa) – que tu raisonnes à l’envers.

    D’abord je reprends rapidement mon calcul, avec des chiffres non vérifiés mais les ordres de grandeur sont justes. Un panneau solaire actuel a un rendement de disons 15%. On n’ira jamais au-delà de 100%, tu es d’accord ?
    Donc l’optimum de l’optimum se situe sans doute dans les 1000W/m2, avec un saut technologique qui n’est même pas encore en vue.
    On peut mettre quoi sur une voiture, 4m2 de panneaux ? Ok, on a 4000W, toujours en crête, à midi en été par beau temps. C’est 5,3 chevaux-vapeur… A quelle vitesse penses-tu pouvoir faire aller une voiture de 1.5T avec 5ch ?

    Au contraire sur un vélo, le faible poids du véhicule peut rendre le calcul bien plus intéressant. Imaginons un vélo à trois roues avec une carosserie et une assistance électrique, pour un poids total de 50kg ; avec un conducteur on monte à 130kg. Avec un poids comme ça, un panneau de 100W peut déjà fournir une assistance non négligeable, surtout s’il a pour rôle de recharger la batterie y compris à l’arrêt.

    Donc la vraie solution consiste à réduire le poids des véhicules, la vitesse maximale souhaitée, et une fois tout ça suffisamment réduit la force humaine redevient pertinente… Ou comment transformer une voiture en vélo 🙂

  11. Emmanuel

    Bonjour. Belle initiative votre site (malgré certains commentaires). Je m’interroge cependant. J’habite en zone rurale, et je n’ai pas l’argent nécessaire pour une voiture hybride. Le marché de l’occasion est fortement orienté diesel. Qu’est ce que je peux faire ?

  12. Guillaume

    Bonjour Emmanuel

    Peu de gens ici imaginent que les voitures hybrides soient une solution à quoi que ce soit. L’aspect « pollution » n’est d’ailleurs qu’un des multiples arguments régulièrement soulevés sur ce site contre les voitures.

    Quant aux solutions, personne ne peut malheureusement les imaginer à votre place. Déjà, cela dépend de votre problème ! Mais les idées sont globalement toujours les mêmes :
    – réduire votre besoin de déplacement en travaillant moins loin de votre habitat, ou l’inverse
    – utiliser d’autres modes de déplacement que la voiture (transports en commun, vélo) pour le travail et les loisirs
    – faire vos courses moins loin, et à vélo
    – conserver votre vieille voiture (diesel ou pas) et l’utiliser le moins possible si vous ne voulez pas vous en séparer, cela vaut très largement mieux que de céder aux sirènes des marchands de rêve qui veulent vous faire croire que changer pour une voiture neuve est plus écologique…

    Je ne sais rien de votre vie, donc ce n’est pas la peine de me répondre « vous êtes complètement à côté de la plaque, ce n’est pas possible parce que ci ou ça ». Encore une fois, à vous de trouver les solutions qui vous conviennent. En tout cas, ce ne sont pas les idées qui manquent, et sans voiture la vie est plus belle 🙂

  13. Emmanuel

    Merci Guillaume, c’est une réponse très sensée 🙂

    Mon questionnement est plus pour souligner que par ici chez moi, les transports en communs sont plutôt mal foutu (existant mais ça n’est pas très simple), et que la voiture reste un mal nécessaire pour mon travail par ex. Dans ce cas, j’aimerai bien penser plus propre mais je n’ai pas les moyens de le faire.

    Mais dans le positif, ici par exemple c’est une pépinière d’entreprise, nous faisons la promotion du télétravail et proposons aux entreprise de délocaliser en partie leur activité en milieux rural (au lieux de faire déplacer les salariés tous les jours sur 80km). Je peux d’ailleurs télétravailler moi même souvent et ne pas me déplacer vers mon lieu de travail. Pour les courses, la voiture est en partie nécessaire mais j’utilise une Ruche (la ruche qui oui) qui fais la promotion de produits conçus localement.

    Petit à petit.

  14. Jean-Marc

    Emmanuel :
    1- « Je m’interroge cependant. J’habite en zone rurale, et je n’ai pas l’argent nécessaire pour une voiture hybride. Le marché de l’occasion est fortement orienté diesel. Qu’est ce que je peux faire ? »

    2-« Pour les courses, la voiture est en partie nécessaire mais j’utilise une Ruche (la ruche qui oui) qui fais la promotion de produits conçus localement. »

    1- si tu as vraiment besoin de voiture,
    tout dépend de la fréquence, des distances de chaque parcours, et du kilomètrage

    sous 1500 km annuel :
    un mélange d’autopartage, taxi, emprunt (remboursé en repas, travaux d aide, cadeaux (bouteille, chocolat,..) voire argent si c est trop fréquent) aux amis (en faisant le chauffeur, ou avec eux en chauffeur, pour passer du temps ensemble)

    à plus de 2 000 km annuel :
    celà dépend :
    – bcp de petits trajets : une vieille essence
    – peu de grands trajets (sup à 15 km) : une vieille diesel SURTOUT PAS common rail (moteur bcp bcp plus fragile)

    en effet, une vieille voiture a déja payé (depuis longtemps) sa fabrication (c.f. analyse en cycle de vie),
    si bien que, sous 8 000km/an, il est moins polluant de rouler avec une vieille, que d inciter les autres à renouveler plus vite leur voiture en achetant une neuve ou même une occase récente (moins de 7 ans).

    [c est l’effet : mon voisin à changer de « truc » pour un « mieux », donc, si je ne suis pas plus nul que lui, il faut que je change aussi : le regard de soi (auto-dépréciation) par rapport à sa comparaison aux autres… et le besoin de gagner en auto-satisfaction par une futilité (plus facile d acheter un truc neuf, que d aider quelqu’un, d apprendre qq chose, de faire qq chose, ou de transmettre qq chose… de l autosatisfaction pour un monde pousse-bouton) »

    Si tu roules plus de 10 000 km/an….
    regarde si un VAE (ou un cyclo) avec saccoches et remorque, et équipements tous temps, ne pourrait pas correspondre à la majorité de tes besoins.
    (car, à l’occasion, celà peut se coupler à empunt à ami, autopartage, location, taxi)

    sinon, garde ta voiture actu le plus lgtps possible, en faisant bien tes vidanges (un mauvais entretien, par huile usée, est souvent plus une cause de sur-pollution directe et indirecte que l âge de la voiture : une neuve mal entretenue peut polluer plus qu’une vieille bien entretenue)

    2- et si tu complètes celà avec une inscription dans une AMAP + en achat dans tes (rares, je suppose..) commerces dans ton village; ou, à défaut, dans les villages les plus proches de chez toi*, alors ce sera bien.

    * ainsi, ils ne fermeront peut-etre pas,
    et tu pourras passer chez eux en revenant/partant au travail, mais aussi, une fois chez toi, en y allant/revenant à pied/vélo.

  15. bikeman

    @ Guillaume.
    D’accord, pour, les panneaux solaires, il va falloir attendre un peu alors 🙂
    Mais, en termes de progrès technologiques, nous sommes capables de bcp de choses, ici, il s’agit principalement d’un problème de volonté et de courage politique.
    Tiens, une vidéo de 10 min qui donne une idée de ce que l’avenir médical nous réserve :
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=KGD-7M7iYzs

    Et on n’est pas en mesure de concevoir une voiture fonctionnant avec une autre énergie? Difficile à croire.

    En attendant, les constructeurs vont peut-être faire des efforts en effet en allégeant le poids des bagnoles et en diminuant leur vitesse max. Tu as raison sur ce point Guillaume.
    De toute façon, avec la montée du prix du pétrole, ils vont devoir innover pour que les drogués de la bagnole puissent continuer à acheter leurs produits.

    @ Emmanuel
    Dans ta situation, en effet, c’est peut-être un peu + compliqué d’éliminer définitivement la voiture, mais cela reste tout à fait possible.
    Cela demanderait de l’abnégation et bcp de courage, pas facile de franchir le pas, je le conçois.

    Mais comme je te l’ai précisé sur l’autre article :
    http://carfree.fr/index.php/2013/02/25/la-voiture-est-indispensable/

    les personnes vivant en milieu rural ne représentent que 20 à 25% de la population françaises aux dernières estimations.

    Donc la majorité des gens, et des automobilistes (diéseleux ou pas) peuvent se désintoxiquer de la bagnole, car ils disposent des TEC, et ont la possibilité d’utiliser le vélo au quotidien.
    Nous ne parlons pas des cas exceptionnels des personnes qui travaillent à des horaires très spécifiques ou en très mauvaise forme physique (quoiqu’il existe tjrs le VAE – Vélo à Assistance Électrique… – dans ce cas de figure par exemple).

    Bien entendu, nous concevons aussi très bien que parfois les aménagements prévus pour les cyclistes laissent véritablement à désirer, ainsi que le comportement des automobilistes, mais cela s’améliorera avec le temps, grâce à la démocratisation de l’usage du vélo et des autres moyens de déplacement doux.

  16. bikeman

    @ Jean Marc : com très pertinent et précis, as usual!!

    Par contre, peux tu STP développer : » il est moins polluant de rouler avec une vieille, que d inciter les autres à renouveler plus vite leur voiture en achetant une neuve ou même une occase récente »

    Ici, tu prends en compte le cout écologique global de la voiture, fabrication et renouvellement des pièces inclus, n’est-ce pas?

    Mais les GES des vielles voitures sont tout de même + nocifs, non?
    Car même si l’on connait inefficacité des FAP sur la santé, les nouveaux moteurs diesel sont probablement moins pires que les anciens pour l’environnement?
    Dilemme, nan?

  17. Jean-Marc

    A- Ici, tu prends en compte le cout écologique global de la voiture, fabrication et renouvellement des pièces inclus, n’est-ce pas?

    B- Mais les GES des vielles voitures sont tout de même + nocifs, non?

    B- 3 possibilités (j écarte le cas peu réprésentatif d’une essence neuve pour remplacer une vieille diesel):

    B1- une essence neuve remplace une vieille essence :

    lis le A pour les essences :
    ils peuvent polluer un peu moins que les anciens (10, 20, 25% de moins qu’un ancien… par km… mais il faut rembourser la fabric/la destruction + compter les km d’usage en plus ainsi que l effet d entrainement sur les autres)

    B2- une diesel neuve (depuis plus de 10 ans, on achète de plus en plus de diesel en france) pour remplacer une vieille essence :

    c est LA solution la PIRE (mais malheureusement, courante) :
    par les particules fines, les diesels sont pire que les essences… et encore pire en ville/en usage de petits parcours.

    => surtout, garde ta super5 ou 205 essence, et n achète pas l clio diesel du marchand

    B3- un diesel neuf (common rail, filtre à particules) remplace un vieux diesel fumant :
    cas où un commercial, avec un mouchoir blanc mis en sortie d échappement, pourra te faire la « démontration », par le dépôt de noir, de « l’intérêt » de l achat du neuf :

    Les vieux diesels tout pourris crachent des grosses particules… qu’on peut même voir à l oeil nu.

    Les diesel neufs, avec FAP, arrêtent les particules les plus grosses… mais laissent passer les particules les plus fines… qu’ils produisent en plus grande quantité (techno du common rail, avec combustion mieux controlée (grâce à l’injection) => moins de résidus mal brûlés = moins de grosses particules mais plus de petites)

    Or, pour les particules, ce qui compte, ce n est pas le poids total (une neuve émet moins de particules totales, en poids… car il faut bcp de PF pour peser autant qu’une grosse)

    Le pb : on ne peut changer la physiologie humaine… ou alors il nous faut qq millions d années pour créer les humains mutants qui descendront de nous…(Homo survivorusdelapocalypsus ?)

    3 tailles comptent, pour le corps humain :

    – supérieur à 10µm => on s en fout (rejet par les poils/le mucus : on salie les mouchoirs en se mouchant, c est sale, mais celà n a aucune conséquence… ou presque (s’il y a du plomb dans le carburant, avoir du plomb sur la peau et les muqueuse n est pas génial… mais il n’y en a plus en france; de même c est plus embetant pour les personnes ayant un deficit immunitaire ou des problèmes de production de mucus) :

    prophylaxie : par soucis de propreté, plus que pour raison de santé :
    une douche/un passage sous le gant de toilette, le soir, en rentrant chez soit, cracher après avoir fortement salivé, se moucher (à l extrême : lavage du nez à l eau physio/l eau salée)

    – 3 à 10µm : particules passent le nez, mais ne peuvent aller dans les alvéoles pulmonaires = degats, mais +/- faible (trachée, partie haute du système respiratoire atteints)

    – inférieures à 3µm : c est les pires :
    elles vont partout, se loger dans les alvéoles pulmonaires qu’elles tapissent (superficie 90m² par adulte… mais dont l usage est vital…), et, peuvent même passer, pour certaines, passer dans la circulation sanguine => c est les plus mortelles… et c est celles qui sont actuellement en pleine explosion de production, en france et UNIQUEMENT en france.

    -> il ne s agit pas de GES, qui est une menace lointaine, diffuse, mondiale, de déréglement climatique dur à appréhender dans sa vie de tous les jours

    mais d’une pollution locale, actuelle, de nos appareils respiratoires, et des risques liés, de cancers et de développement d allergies et d asthmes suite au passage de ces PF.

    Une menace qu’il serait, en plus, bcp plus facile de faire disparaitre, que le déréglement climatique global :

    De nombreuses rues piétonnes, bcp d arbres sur les rues non piétonnes (pour que les PF se déposent sur l’énorme surface de leur feuillages/de leurs aiguilles (mélange épineux/feuillus)),
    et, sans toucher au carburant et aux moteurs deja en circulation, les conséquences de leur présence résiduelle sont de suite moins pires.
    (les rues piétonnes feront monter les usages alternatifs… et donc le pb des voitures seront de moins en moins des pb… car qu’elles seront moins nombreuses et/ou feront moins de kilomètres cumulés).

    C est trop con de gacher la vie de temps de milliers personnes (être malade chronique n est vraiment pas génial) et d entrainer des morts, pour quelque chose qu’il serait simple de réduire, et bon de réduire pour nos finances.

    A- oui, je prend en compte 3 choses : A1, A2 et A3

    A1- l ACV : l analyse en Cycle de Vie :
    production, transport, commercialisation, pub, vente, usage par les particuliers/les entreprises, entretien, et mise au rebus (il manque surement des étapes),

    en fait, la production, pour une voiture mise au rebut avant 5 ans, peut représenter plus de 30% de la pollution et de l’énergie consommée au cours du cycle de vie par un véhicule.

    Il faut deja rembourser sa production…
    tu dois trouver ACV dans carfree,
    Hervé Kempf et/ou Fabrice Nicolino et d autres ont estimé le remboursement de production :
    (de mémoire)
    il faut 25 000 km, pour une voiture qui ne pollue PAS (une voiture à pédale de 1.2 tonnes) pour rembourser sa fabrication
    => pour une voiture neuve polluant (tous polluants pris en compte) 2 fois moins que la vieille qu’elle remplace,
    il lui faut rouler 50 000km/h pour rembourser sa production, et donc que sa moindre pollution commence à avoir un sens.

    si elle pollue 25% de moins que l ancienne, il lui faudra…200 000km pour rembourser sa fabrication par sa moindre pollution…

    Après, une voiture en plus =une voiture en plus à détruire
    => il faudrait aussi prendre en compte le fait de mettre au rebut une voiture de plus (même si tu as revendu ton ancienne : elle ira au rebut, ce qui était deja prévu; mais ton acquisition ira AUSSI au rebut, or, ne pas l acheter aurait pû éviter une production d’une neuve,
    soit parce que tu as acheté une neuve,
    soit parce que tu as acheté une occase à qq un qui a pû ainsi (directement ou par cascade d occase) acheter une neuve :
    donc il faudra bien détruire une voiture de plus (si tu n avais pas vendu ta vieille voiture, ton acheteur aurait peut-etre dû trouver un autre moyen… comme les TEC/le vélo))

    A2- la mode – l obsolescence volontaire :

    plus tout le monde change de matos vite,
    plus celà incite tous les autres à changer de matos vite, pour rester dans le coup;
    donc, au contraire, par écologie directe, mais aussi par écologie par diffusion,
    il est important de ré-utiliser des choses, d acheter en friperie, d occase, en brocante,
    de réparer;
    d offrir son vieux matos (TV, lecteur DVD, canapé, fauteuil,…) à des amis/des assoc quand on en change,
    d acheter chez ces assoc (Emmaüs, Envie,…)

    A3- l usage du neuf : on se montre avec; face à l usage réduit, quasi limité à l’indispensable, du démodé

    Plusieurs études ont deja été faites sur le sujet :
    plus une voiture est neuve et porteuse de prestige, plus on fait de km avec;
    plus elle est vieille et moche, et risque de lâcher à tout moment, et n apporte pas une plus value d’image (sauf chez les hippies aux cheveux gras), moins on s en sert, mais on la réserve aux occasions exceptionnelles, où on peut difficilement faire sans :

    Avec sa vieille 4L rouillée et poussive (par ex), n’atteingnant le 90 que dans les descentes, on limite ses transports, et on teste d autres moyens de transport :
    On est assez souvent passager des autres, et utilisateur des TEC,

    On passe seulement conducteur pour dépanner, pour transporter 4 personnes ou aller chercher la cuisinière (vieille 4L plus spacieuse que la BMW Z1, que ce soit pour le transport de plus de 2 personnes, et surtout pour le transport d objets… et encore plus, si elle a une boule et une vieille remorque).

  18. Jean-Marc

    p.s. quelques données, à garder à l esprit, pour compléter :

    http://motherboard.vice.com/blog/the-worlds-fastest-growing-cause-of-death-is-car-exhaust

    http://carfree.fr/index.php/2007/02/25/les-biocarburants-sont-pire-que-le-petrole-quils-sont-censes-remplacer-durablement/

    http://carfree.fr/index.php/2010/09/14/densite-automobile-et-mortalite-pietonne/

    vitesse en ville et mortalité :

    http://antivoitures.free.fr/choc_pieton.jpg
    http://carfree.fr/index.php/2011/02/12/vers-le-30kmh-generalise-en-ville/
    http://carfree.fr/index.php/2011/05/03/manifeste-pour-une-ville-a-30-kmh/#more-13696
    la pétition :
    http://carfree.fr/index.php/2013/02/02/30kmh-redonnons-vie-a-nos-villes/

  19. bikeman

    Intéressant, même si avec les GES la situation paraît tout de même + alarmante: les moteurs diesel, récents ou pas, avec FAP ou pas, nous pourrissent certes la vie et nos poumons, mais les GES contribuent au réchauffement climatique et à l’extinction d’espèces animales chaque jour. Pas terrible non plus!

    La différence, c’est que le trafic automobile n’est pas le seul responsable des GES, en effet, alors que les fines particules (FP) sont très directement corrélées au diesel.

    En définitive, il apparait donc + accessible de s’attaquer à la problématique diesel, plutôt qu’au GES dont la résolution prend + de temps et demande une approche + globale dans la résolution du problème, car concerne l’ensemble des modes de déplacement et de transport (aviation, fret maritime etc.)

    Même si la meilleure solution consiste à ne pas utiliser cette fichu bagnole ou alors uniquement quand la situation l’impose…

    Sinon, merci pour les liens, je connais la plupart des articles 🙂
    La corrélation entre densité urbaine et mortalité piétonne est intéressante.
    On peut penser que : fort densité urbaine = fort trafic = embouteillages ou vitesse des véhicules + lente = moins d’accidents avec les piétons!
    Pourtant, il parait qu’à New York les véhicules roulent tranquillement, et cette ville se trouve en milieu de classement.

    Ce qui signifie que la vitesse ne semble pas être une des causes des accidents avec les piétons. C’est intéressant et surprenant à la fois.

    « Et le premier lien entre densité et accidents piétons, c’est l’automobile! Les villes denses ont de meilleurs réseaux de transports en commun et des distances plus courtes à parcourir, ce qui rend les déplacements piétons et vélos plus performants.

    A l’inverse, les villes aux faibles densités comme la plupart des grandes villes américaines, sont des villes où les transports en commun ne sont plus compétitifs, les distances à parcourir trop importantes pour les piétons et les vélos, des villes où l’automobile est quasiment indispensable et où les accidents piétons sont les plus nombreux… »

    C’était une parenthèse car on s’écarte du sujet Diésel (qui devient de moins en moins tabou, et ça c’est une bonne nouvelle, car le changement commence toujours par la prise de conscience.)

  20. Jean-Marc

    autoquote :
    « Le pb : on ne peut changer la physiologie humaine… ou alors il nous faut qq millions d années pour créer les humains mutants qui descendront de nous…(Homo survivorusdelapocalypsus ?) »

    L’âge d’une génération (+/- l âge moyen des parents, lors de la naissance de leurs enfants) chez l homme est entre 25 et 30 ans
    [20 ans au XVIII, mais depuis la seconde guerre mondiale, l âge moyen des parents lors du 1er enfant et des suivants, n a cessé d’être plus élevé, si bien que les 25ans par génération a été dépassé].

    Les oiseaux, capables d’avoir des descendants dès la 1ere année, doivent avoir un temps de génération autour de 2 ans.

    Pour eux, les conséquences d’une variation a bien plus vite des conséquences visibles :

    http://www.terraeco.net/Les-ailes-des-hirondelles,48904.html

    Ainsi, en 50 à 60 ans d automobiles « rapides », les hirondelles ont mutées*, pour moins mourir par sa présence de voiture.

    « les hirondelles ont trouvé leur solution pour éviter d’être décimées par les bagnoles (plus de 80 millions d’oiseaux sont tués par les voitures aux Etats-Unis chaque année) : leurs ailes ont rétréci tout au long des trente dernières années. Une sélection naturelle en faveur des oiseaux aux ailes courtes, davantage capables de décollages rapides et de manœuvres brutales pour éviter les bolides »

    Malheureusement, compter sur une mutation humaine pour continuer à polluer toujours plus, va plutôt amener une mort prématurée de +/- chacun, qu’une mutation disséminée dans toute la population…

    * en fait, c est de la sélection « naturelle », mais avec une cause non naturelle :
    les hirondelles à ailes longues meurent plus,
    les hirondelles ayant une mutation, donnant des ailes plus courtes, meurent moins (mais meurent quand même…) donc transmettent leurs gènes à une plus grande descendance :
    de génération en génération, les gènes ailes courtes se retrouvent de plus en plus représentés.

Les commentaires sont clos.