Le Gang des Modes Actifs en Colère !

Comparée à la FFMC (fédération française des motards en colère), la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) c’est le monde des Bisounours pour le gouvernement et les décideurs politiques!

Les premiers menacent de bloquer le périph’ si on les chatouille, donc on les reçoit et on les ménage, les seconds dialoguent, expliquent, quémandent…

La patience finit certes par payer: on ne peut nier les récentes avancées réglementaires du code de la rue mais combien d’années de négociation pour assouplir quelques règles et combien encore pour les voir appliquées sur le terrain? Et quand on nous fait l’aumône d’un cédez-le-passage cycliste au feu, on nous dit qu’il va falloir attendre les calendes grecques pour de nouvelles mesures. FUB cherche Plan National Vélo désespérément! Non seulement la France était très en retard sur ce sujet mais son PNV n’a existé que trois mois, de février à mai 2012.

Depuis un an, le nouveau gouvernement nous annonce un « programme ambitieux » mais les crédits fondent comme neige au soleil et les promesses sont oubliées. Pourtant les chantiers législatifs et réglementaires en cours sont nombreux: réforme des compétences des collectivités territoriales et des autorités organisatrices (futures AOMD en charge de la « mobilité durable »), réforme de l’urbanisme et des PLU… autant de sujets qui impactent fortement les choix de déplacement des citoyens. Le vélo dans tout ça? Pour l’instant, simple variable d’ajustement pour se donner bonne conscience!

Mesdames et messieurs les décideurs: ouvrez les yeux, regardez autour de vous, les vélos sont de sortie et le tout-automobile est désormais derrière nous. N’abusez pas de notre patience et ne tardez plus à rejoindre nos rangs: il est plus facile de négocier aujourd’hui avec la FUB que demain avec le Gang des Modes Actifs en Colère!

Geneviève Laferrère
Présidente de la FUB

Image tirée du film « Monkey Warfare« 

FUB

A propos de FUB

Fédération française des usagers de la bicyclette (FUBicy)

9 commentaires sur “Le Gang des Modes Actifs en Colère !

  1. Renaud S

    Je ne savais pas que derrière Geneviève Lafferrère, s’en cachait une autre prête à croiser le fer avec les décideurs, c’est très bien.
    Tous avec Geneviève !

  2. CarFree

    Je tiens à rassurer tout le monde, ce n’est pas Geneviève Lafferrère que l’on voit sur la photo illustrant l’article! Pour info, la photo vient d’un film underground canadien que j’ai découvert récemment mais que je n’ai pas pu encore voir, « Monkey Warfare ». Apparemment, le film raconte l’histoire d’une fille appartenant à un groupe de cyclistes masqués qui font exploser les voitures pour lutter contre la bagnole!
    Plus d’infos ici: http://www.cinoche.com/films/monkey-warfare/index.html
    Si quelqu’un sait si une traduction française du film existe, je suis preneur de l’info…

  3. theron

    Sacré Geneviève…
    Durant la semaine de l’immobilité en 2012 elle est venue à Toulouse. Comme passe-plat des élus incompétents elle était au top, faisant la promotion du Vélo Anti Ecologique, incapable de citer un recycleur de batterie au lithium ou au plomb (il n’y en a pas…), crachant sur les cyclistes qui ne respectent pas le code fasciste de la rue et se taisant lorsqu’un technicien décrivait les types d’accidents de vélo, tous dûs à la bagnole et aux aménagements criminels de l’élu « vert » à côté d’elle.
    Quant à la FUB, ce machin informe, passe-plat des « politiques » « cyclables » visant à mettre les cyclistes en ghettos, les culpabilisant à chaque fois que l’un d’entre eux grille un feu, comme à Toulouse dernièrement avec la prétendue « association vélo »… Quant aux ateliers de vélo, qui se souvient de ce que disait les antennes régionales de la FUB à chaque création d’un atelier de vélo ? Je m’en souviens, nous faisant taxer de concurrencer les petits artisans, de ne pas faire de réparation correcte, etc. Le résultat est là : au bout de 30 ans la FUB atteint difficilement les 20.000 adhérents (dont une part dans les ateliers vélo), L’Heureux Cyclage atteint en 5 ans plus de 25.000 adhérentEs.
    Quant aux masses critiques, appelées parfois Velorution, il y en a des dizaines en France, des centaines dans le monde, chaque mois, et la FUB refuse de s’y associer parce que les cyclistes qui les organise ne sont pas « dans les clous » pour rouler…
    La FUB est une merde « politiquement correcte » pour les pouvoirs publics mais qui n’a rien à son actif POUR les cyclistes, juste la mise en ghetto des cyclistes dans des aménagements « cyclables » meurtriers (bandes le long des files de portières, pistes sur trottoirs, campagnes pro-fascistes avec les pouvoirs publics, etc.). Sans compter les silences très génés sur les magouilles locales des associations de la FUB (type MDV à Toulouse ou SOS Vélo à L’Union).
    Geneviève Lafferrère ne s’écarte en rien de ses prédécesseurs, accumulant les inepties et l’incompétence propre aux lèche-botte du pouvoir, avides de strapontins dans les prétendues réunions locales de concertation, où seule la FUB a accès, ou pour aller se faire mousser dans le « club des villes cyclables »…
    Ce sont les cyclistes qui paient cette stratégie de collaboration avec les pouvoirs publics, niant l’écologie, niant l’apport immensemment incontournable et incontrôlable des ateliers de vélo.
    Le « gang des modes actifs en colère » ce sont les cyclistes qui s’émancipent de cette organisation incompétente et criminelle qu’est la FUB, la FUB est un vrai gang de quelques mafieux qui vivent en vase clôt avec les politiques…

  4. bikeman

    Tout à fait, c’est justement dans ce contexte et une des raisons pour laquelle les Vélorutions existent et agissent : mouvement indépendant, subventionné en aucune manière par qui ou quoi que ce soit, elles sont justement « non politiquement correctes » et peuvent sortir du cadre gentillet des assos de vélos subventionnées par les villes notamment.

  5. velorutiontours

    je surrenchéri-chéri moi itou car le CC37 adhérent à la FUB veut faire donner le « guidon d’or » à l’autocrate local. l’agglomération tourangelle est une catastrophe en matière de circulation douce et le prochain tramway, véritable et incohérente plaie ouverte de la gentrification en marche n’y change rien, bien au contraire.
    Preuve de lèchebottisme stupide et contreproductif, ils ont obtenu une miettounette de subvention et un local de réparation de vélo minuscule. l’asso à 22 ans et passe 3 comités de vélo sur le thème de la fête annuelle du vélo et pinaille pour des voies mixtespiéton/cycle insupportables ponctuée des sucettes Decaux.
    la velorution de tours n’est plus active depuis 4 mois mais ça gronde dans les guidons… Tourangeaux-gelles, réveillez-vous !

  6. Collectif Cyclistes EnragéEs

    Nous ça fait depuis juin 2010, date de la création du Collectif Cyclistes EnragéEs de Marseille, qu’on est actifs et en colère….

    http://collectifcyclistesenragees.over-blog.com/

    On est déjà détestéEs par les pouvoirs publics, et bientôt craints…

    Quant à un débat sur les « Bisounours » de la FUB et ses associations locales, c’est de la perte d’énergie idiote ! Il faut combattre un système de l’intérieur ET de l’extérieur pour que ça marche, et ne jamlais oublier qu’on a des ennemis / des intérêts / Des objectifs totalement communs.
    ex : EELV au gouvernement / Greenpeace dehors. Notez que contrairement à il y a quelques années, ils ne perdent plus leur énergie à se taper dessus…

  7. ohlà

    Que d’agressivité !
    Est-ce vraiment utile si je m’y mets aussi en écrivant que pendant que les farfelus de la vélorution font des parades rigolotes en tall bike il y en a qui se tapent des réunions de concertation déprimantes face à des (souvent vieux) habitants épaulés par des commerçants qui veulent tous garder leurs bonnes places de stationnement voiture, parce que c’est dans ces réunions où les décisions des aménagements se prennent et où l’on peut essayer de faire contre-poids…

    Je suis d’accord avec le collectif des cyclistes enragés : il y a déjà assez de monde qui veut se farcir du cycliste, alors si on pouvait éviter de nous pourrir entre nous…

    La vélorution, les ateliers, la FUB, chacun a son utilité, et le cycliste peut tour à tour revêtir la panoplie qui convient au type d’action qu’il souhaite engager selon son humeur, selon le contexte. (oui on peut être vélorutionnaire, adhérer à un atelier ET adhérer et militer dans une asso adhérente à la FUB !!!!).

    Personnellement je milite pour le vélo, pas pour une paroisse… par contre toute paroisse qui milite aussi pour le vélo a des outils à me fournir, et je ne me gêne pas pour les utiliser !

Les commentaires sont clos.