40 millions de ouatures

Rendons un vibrant hommage aux brillants intervenants de la fan page de l’association « 40 millions d’automobilistes ». Ils sont des millions, 40 millions en fait, et méritent donc d’être écoutés, lus, commentés.

En fait, pour tout dire, ils ne sont pas tout à fait des millions. La fan page du lobby national de la bagnole sur Facebook regroupe en tout et pour tout 5770 fans. A titre de comparaison, la fan page de Carfree France sur Facebook regroupe 2041 fans. Il faut bien l’avouer, on est battu! Sauf qu’on n’a pas tout à fait la même audience dans les médias…

Mais revenons à nos moutons. La fan page de « 40 millions d’automobilistes » est un endroit unique sur le web, un « espace de liberté » où les automobilistes-vaches à lait peuvent enfin se lâcher, contre les taxes, les limitations de vitesse, les gonzesses qui savent pas conduire. Et les commentaires sont, comment dire, plutôt saignants.

En ce moment, la tête de turc des fans de « 40 millions d’automobilistes » est Chantal Perrichon, la présidente de la ligue contre la violence routière. Déjà, c’est une femme, ce qui ne joue pas en sa faveur dans ce milieu très machiste. Ensuite, elle a le culot de dire dans les médias que les femmes conduisent mieux que les hommes! Ô sacrilège! Enfin, elle est favorable aux radars, à la baisse de la vitesse et à la répression!

L’ensemble constitue un cocktail explosif qui se déverse en flots d’injures dans les commentaires de la fan page de « 40 millions d’automobilistes ».

Mais attention, les commentateurs de la fan page, en fins connaisseurs, mènent parfois de brillantes analyses en matière de sécurité routière:

Entre appels au meurtre, blagues sexistes, fautes de grammaire et d’orthographe au kilomètre (d’autoroute), le modérateur doit avoir fort à faire. Et parfois, ça dérape sec. Malheureusement pour la science, de nombreux commentaires sont rapidement supprimés par le modérateur car bien trop répréhensibles du point de vue juridique et judiciaire.

Heureusement, un cyclo-vengeur anonyme a eu la bonne idée de faire des copies d’écran des commentaires les plus savoureux avant suppression et de les regrouper sur un Tumblr au doux nom de « 40 millions de ouatures« .

Attention, ça pique parfois les yeux, mais cela représente un échantillon intéressant du niveau moyen des 40 millions de pétainistes à roulettes, pour reprendre une expression du philosophe et mathématicien Gilles Châtelet.

Il faut considérer cela comme un matériau de premier choix pour les chercheurs qui travailleront dans le futur post-pétrole sur la psychologie de l’automobiliste à l’époque de la décadence motorisée…

http://40millionsdeouatures.tumblr.com/

AutoMinus

A propos de AutoMinus

Rédacteur de Carfree France, spécialiste des questions psychologiques de l'automobile, en particulier concernant le 4x4, les courses de formule bourrin, le paris-dakar, les courses de quad, la moto et toutes les conneries motorisées qui polluent la vie

32 commentaires sur “40 millions de ouatures

  1. Pim

    Haaaaa c’est bon la médiocrité. Et en meme temps c’est effrayant.
    Au moins j’ai bien ri. Alors une fois n’est pas coutume : merci les bagnolards.

  2. Struddelstruddel

    Ah ça, les fans pages facebook, on rencontre de tout et n’importe quoi …

    Sans vouloir soutenir l’association 40 millions de gêneurs, je ne pense pas que leur fan page soit réellement représentative.

    Sans que je comprenne vraiment pourquoi, l’anonymat étant moindre sur ce réseau social qu’ailleurs sur le net, Facebook concentre une dose assez incroyable d’intolérance et d’encouragement à la haine ….

    Il n’y a qu’à voir les pages sur le racisme et l’homophobie qui sont légions … et qui sont acceptées … !

  3. Pédibuspédibus

    Foutez-moi ça dans le formol du conservatoire des çonneries du début du 21ème siècle, et vite siouplait!

    Pâtée pour les actuels et futurs anthropologues, psycholosociologues et autres spécialistes des sciences zumènes…

  4. Gari

    Ah, les gens qui font des quotes de facebook… Faut-il qu’ils n’aient rien d’autre à faire !

    Quel est l’objectif ? Nous dresser les uns contre les autres ? Montrer qu’on est les gentils-anti-voiture et qu’eux sont des méchants-fascistes-violeurs-sexistes-pro-voiture (« eux » étant « l’ensemble des automobilistes » si on comprends bien le principe de « l’échantillon moyen » dont autominus parle) ?

    Humm quel sentiment de supériorité, c’est vrai, ça fait du bien d’être au dessus de la masse, au dessus de tous ces cons !

    Ceci dit, je vais continuer à aller discuter avec les automobilistes de mon entourage pour tenter de leur montrer le problème posé par la société du tout-voiture et les inviter à réfléchir à la façon dont on pourrait le résoudre.

  5. Pédibuspédibus

    boaaaaaaaaaaaaaaaa…

    Gari!

    Ya-t-il vraiement un problème fondamentalement éthique à culpabiliser un chouia le pollueur/emmerdeur?

    Si on considère que ce que nous distillent rapport après rapport le GIEC, et plus régulièrement encore les agences de santé publique, est autre chose que la « pollution mentale », alors on doit sans doute considérer comme « part du feu » notre entorse au « bien-vivre-ensemble-platoniquement-sans-fâcher »?

    Et si on verse dans le bilan éthique il y a sans doute à faire aussi la part du risque du résultat étique, en jouant sur les mots, d’une attitude trop souvent lénifiante (sans être léniniste Khmer vert…) qui attend beaucoup de la pédagogie sans sanction…

  6. rétropédaleur

    « 40 millions de pétainistes » ? pour moi c’est une insulte pour le brave maréchal, plus cacochyme qu’autre chose!

  7. Struddelstruddel

    @ GARI :

    Disons que c’est plutôt une façon de dénoncer quelque chose qui semble gênant au premier abord.

    Discuter est une excellente chose, mais certaines personnes n’ont aucune envie de discuter et veulent simplement qu’on les laisse polluer en paix : c’est la base même du libéralisme -> « laissez moi faire ce que je veux, je suis libre ».

    Plus que la critiques de certaines personnes, c’est plus une attitude générale qui est ici pointée du doigt, car cette pensée du « laissez moi polluer en paix je suis libre » est une réalité.

    Mais je ne pense pas que le public ciblé ici soit le public visé. Ou inversement.

  8. Gari

    @Pédibus :
    Aucun problème pour culpabiliser le pollueur. Par contre, je ne vois pas bien en quoi ces citations facebook sont de la culpabilisation de pollueur. Si un mec vient me voir en agitant devant moi trois phrases stupides tirées de facebook et écrite par un « écolo » en me disant que cela prouve que tous les écolos sont des méchants, je lèverai mon sourcil gauche en me demandant si cette personne est sérieuse ou non.
    Par ailleurs, il me semble que le propos d’autominus n’est pas tant de mettre le nez des automobilistes dans leur supposé caca verbal que d’y mettre le notre pour qu’on se rende à quel point oulala ça sent mauvais et que chez nous, humm, notre caca il sent bon !

    @Struddel : en insultant les gens qui veulent « polluer en paix », va-t-on réussir à les faire changer d’avis ? Je pense plutôt qu’ils prendront un malin plaisir à prendre leur bagnole et à donner un coup d’accélérateur juste à côté d’un sale-écolo-à-vélo pour qu’il prenne une bonne bouffée de gasoil dans les naseaux.
    En l’occurrence, les automobilistes avec qui je discute sont du genre à défendre la sacrosainte liberté de polluer et de saloper la planète. Et plutôt que de vociférer en leur disant qu’ils sont des gros cons qui n’ont rien compris (attitude qui a pourtant toutes les chances de les convaincre, je suis bête des fois) je leur expose les problèmes d’une façon qui n’est pas présentée sur TF1… Et c’est ainsi que j’arrive à convaincre des automobilistes purs de durs que le 30km/h en ville est une bonne chose, que les zones piétonnes c’est pas mal, et que le vélo peut être utile dans certains cas.
    Alors bien sûr, ils continuent d’utiliser leur voiture. Un peu moins cependant. Et ils découvrent autre chose. Ils mettent le pied dans un autre monde, se rendent compte qu’il est possible de vivre autrement. Bref, même si je n’obtiens pas tout de suite le résultat radical que je cherche à obtenir, je les mets dans la bonne voie. Et ça marche.

  9. Struddelstruddel

     » en insultant les gens qui veulent « polluer en paix », va-t-on réussir à les faire changer d’avis ? »

    Je n’ai pas vu d’insultes : où sont-elles ?

    Le but ici, comme expliqué, n’est pas de faire changer d’avis qui que ce soit, mais de dénoncer un problème.

    Lorsque je dénonce l’homophobie, mon but n’est pas de faire changer d’avis les homophobes, mais d’alerter sur le fait que l’homophobie existe et que c’est un problème.

    Ce genre de dénonciation n’est ni à destination des protagonistes montrés du doigt, ni à destination des dénonciateurs qui connaissent déjà parfaitement le problème, mais à destination du grand public.

    « Alerte, ici, on incite à la haine », point.

    Il ne faut pas chercher ici d’auto-complaisance ou de volonté de débat avec les automobilistes, il ne s’agit pas de ça.

    Mais personne n’a dit que les automobilistes étaient de gros cons, ou alors tu parlais peut-être d’un autre article.

  10. PédibusPédibus

    Je ne sais pas si ça peut faire diminuer la tension, mais je dirais que je ne suis sûr de rien en matière de techniques politiques pour accélérer les changements sociétaux… Rien que pour l’écotaxe peut-on affirmer qu’il vaut mieux être leader de l’autre côté du Rhin que de ce côté -ci…?

  11. Le Cyclo-Vengeur Musqué

    « Ah, les gens qui font des quotes de facebook… Faut-il qu’ils n’aient rien d’autre à faire ! » C’est un fait, je le confesse, c’est une façon comme une autre de perdre son temps 🙂

    L’objectif n’est pas de dénoncer les grands méchants automobilistes contre les saints écolos. La vraie vie est un poil plus complexe que ça. D’ailleurs si je me retrouve plus dans les idées de carfree que dans celles de 40 MA cela ne veut pas dire que je suis en accord avec tout ce qui est écrit ici !

    En plus, vous allez hurler : je possède une voiture… Ouais moi aussi ça me gène un peu, mais j’essaie de m’en passer un maximum

    Par contre en tant qu’automobiliste occasionnel je n’aime pas l’idée d’être assimilé à ces quelques énergumènes, beaucoup d’automobilistes sont certainement dans ce cas. Dans mes trajets quotidiens à vélo je croise certes quelques imbéciles irrespectueux mais aussi beaucoup d’automobilistes courtois et respectueux.

    Il est peut être vain de chercher une sainte cause défendue par ce tumblr. Prenez ça comme un témoignage de la bêtise et de l’agressivité humaine qui existent autour du sujet qu’est l’automobile. Si certains automobilistes proches de ce courant de « pensée » (si le terme n’est pas excessif) prennent un peu de recul face à ce déferlement de haine et de médiocrité intellectuelle ce sera déjà ça de pris. Sinon on aura été une poignée à s’offusquer ou à ricaner de certains propos et ça aussi c’est déjà ça de pris…

    J’ai pris le parti d’en rire. Peut être que de tourner ces propos (souvent ignobles) en dérision affaiblira leur portée…

  12. Quisanstout

    En allant sur le blog, effectivement il y en a une pelleté de niveau olympique : on oscille entre la bêtise pure et la haine la plus crasse et lâche ; ce poids des mots qui sont manifestement pensés – façon de parler – du moins suffisamment pour être exprimés par écrit, et résultent de la même pensée que ces insultes scandées chaque jour depuis des centaines d’habitacles le plus souvent soigneusement verrouillés à l’avance (on ne sait jamais !).

    Reste que j’ai du mal avec le genre d’expression comme « 40 millions de pétainistes à roulettes » reprise ici. On peut lire très fréquemment des rapprochements parfois très douteux entre un comportement donné (et pas nécessairement illégal d’ailleurs) et le régime de Vichy, balayant au passage du revers de la main toute la complexité d’un contexte historique bien spécifique. Cette référence « fourre-tout », outre le fait que son emploi immodéré peut discréditer d’un coup d’un seul une juste démonstration aux yeux du lecteur de passage, a le travers de banaliser des faits historiques particulièrement tragiques.

    Je n’ai pas lu le livre de G. Châtelet et ne doute pas qu’il ait le temps dans son livre de développer suffisamment son propos pour parvenir à l’utilisation de cette expression, mais là sur un article court comme celui-ci … il est difficile de prendre le temps d’expliquer. Donc autant s’abstenir de la reprendre plutôt que de faire ce qui s’apparente à de la provoc gratuite qui fera éventuellement fuir définitivement de carfree le curieux de passage.

    Toujours est-il que l’on peut remercier le collecteur de ces pépites pour leur publication !

  13. CarfreeCarfree

    Pas d’accord, la référence a Châtelet est justement une référence avec le lien pour celui qui veut en savoir plus. On ne va pas tout ré-expliquer a chaque article, pour cela il y a des liens qui mènent a des textes qui mènent eux-mêmes a des livres… Je crois que cela s’appelle la volonté de découvrir…

  14. Quisanstout

    D’abord merci de m’avoir répondu.
    « Je crois que cela s’appelle la volonté de découvrir… » : Il se trouve que l’expression a précisément aiguisé ma curiosité (j’ai donc cliqué sur le lien et lu les deux articles dispo de Châtelet avant de réagir, à défaut d’avoir le livre sous la main que je lirai volontiers dés que je le pourrai), d’où ma réaction, et donc, en un sens, cela a fonctionné sur moi.

    Mais peu importe, car les questions que je posai sont : Combien seront rebutés juste à cause d’une expression « sulfureuse » ? Combien auront le réflexe en atterrissant sur cette page du « oh la la c’est quoi encore ces extrémistes qui relaient des amalgames douteux ? ». Qu’est qu’on dit pour eux ? Pas grave, s’ils n’ont pas suffisamment de « volonté de découvrir » eh bien tant pis pour eux … Et donc est-ce dans notre intérêt ?

    Donc bien que la forme de mon 1er message soit affirmative, et j’en maintiens tout le contenu, c’est surtout une question : Quelques lignes supplémentaires d’explication n’auraient-elles pas été opportunes pour parer à cet effet ?
    Je me met juste deux minutes à la place du lecteur de passage qui pourrait s’offusquer de l’emploi d’une telle expression et, précisément à cause de ce type d’emploi – je maintiens – provocateur sur la forme (sur le fond, vous avez raison : il nous appartient à tous d’aller vérifier par nous-mêmes), passer à côté et même passer son chemin … définitivement.
    Aussi lui répondre « pauvre cloche, tu n’as qu’à avoir lu tel livre ! » – je paraphrase mais votre réponse ressemble à cela – est une méthode de communication dont je me permets de sérieusement douter de l’efficacité sur beaucoup de personnes.
    Je finirai, car je le pense sincèrement, qu’en chaque automobiliste – qui a généralement commencé enfant avec 4 roues, puis continué avec 2 et … la plupart du temps a finit exclusivement avec 4 ou 2 motorisées – sommeille, plus ou moins profondément, un citoyen prêt à changer de paradigme. Les mentalités du plus grand nombre n’évolueront pas toutes seules ; il leur faudra un coup de pouce, ou plutôt un coup de pédale.
    Salutations,

  15. CarfreeCarfree

    C’est un éternel débat, comment faut-il dire les choses pour amener les gens à se poser des questions? Je ne vais évidemment pas trancher ici, je pense juste que dire les choses « en prenant les formes », sans choquer, etc. c’est aussi prendre le risque de ne rien changer. Soyons clair, tout le monde a entendu des discours officiels (du type communication sur la semaine de la mobilité durable, sur l’écologie, sur le vélo ou les TC, etc.), pour quel résultat?
    Par contre, qui a dit « pauvre cloche, tu n’as qu’à avoir lu tel livre ! » C’est une approximation malveillante: en gros, vous nous reprochez de traiter les gens d’idiots? C’est exactement le contraire, en citant quelqu’un, ici Chatelet, qui énonce quelque chose qui peut ou qui doit poser question, je pense qu’on incite les gens à se renseigner, à aller voir de quoi il s’agit, etc. exactement ce que vous avez fait si j’ai bien compris…

  16. Quisanstout

    Pour être pragmatique, j’ai conseillé à des amis, au détour de conversations, juste d’aller jeter un oeil sur ce site, lire un peu ce qui s’y dit, ni plus ni moins.
    Quelques jours/semaines plus tard, certains m’ont rétorqué que certes, ils étaient intéressés par le contenu, intrigués même, mais aussi pour certains que après avoir navigué sur plusieurs articles le « oui, mais ça a l’air un peu extrémiste tout ça » en me citant des exemples (pas celui que je relevais ici) de positionnement – pour moi, et pour vous, parfaitement valides – mais pour eux trop dérangeant, revenait car heurtant manifestement de plein fouet une vision de la civilisation qu’ils n’avaient d’ailleurs parfois même pas conceptualisée.

    Bref, tout ceci les rebutait sur le mode : « ces gens-là refusent le progrès. En gros ils nous proposent de retourner 50 ans en arrière ». Je synthétise et caricature mais c’est à peu près ça.
    Si mon expérience est isolée, je veux bien manger mon guidon, enfin non, un truc au moins digeste 😉

    D’un certain point de vue, il m’est impossible de ne pas les comprendre. Tout ce qui sort de la norme est « un peu dérangeant ». Etant végétarien depuis 15 ans, certains qui me connaissent depuis 25 ans continuent pourtant de me vanner là-dessus, bien que j’ai expliqué 20 fois le pourquoi du comment. Sur ce sujet, comme celui de l’usage du 2 roues musculaire, je dois me rendre à l’évidence : malgré 10 années à la tête de la com d’un grand groupe français et rompu aux techniques de communication, j’ai été incapable de convaincre la majorité de mes propres amis.
    Or, s’il est difficile à ce point, malgré une argumentation solide, des faits précis … de faire évoluer nos proches, imaginez un seul instant à quel point cela peut l’être vis-à-vis de parfaits étrangers à une cause ?

    Je me contente de reprendre ces réactions, m’interroger sur ma propre inefficacité et avoue volontiers ne pas avoir davantage la réponse à la question au « comment faire évoluer les gens ». Le débat n’est en effet pas simple. C’est aussi pourquoi je remercie ce site et toutes les initiatives et ceux qui les portent … et c’est pour cela aussi que je le critique un peu aussi, sans animosité aucune, bien au contraire !

  17. CarfreeCarfree

    Et bien merci de contribuer a améliorer le débat, vos contributions y compris par le biais d’articles sont les bienvenues!
    Pour le reste, je pense qu’il ne s’agit pas de convaincre tout le monde non plus, certains restent et resteront insensibles a tout argumentaire, soft ou provoquant… Jusqu’au jour où ils se prennent un gros carton et commencent a se poser des questions (et encore même pas tout le temps!). Par exemple, que peut dire carfree France au gars qui veut faire « un tacle dans la gorge » de Chantal perrichon? J’avoue que là je reste sec… Il faut savoir rester humble, si la persuasion était si facile, ce site n’aurait plus de raison d’être depuis longtemps…

  18. kw

    Ne déprimons pas ! Si on regarde avec un peu de recul sur les 15 dernières années, nos idées se sont considérablement diffusées.
    Voir aujourd’hui les bagnolards et les routiers manifester leur droit à polluer finalement ça fait plutôt pitié. Rendez-vous compte, en 15 ans on est passé de l’autre côté du manche ! Si nos idées n’étaient pas passées ils ne s’époumoneraient pas comme ça. Avant ils riaient de nous, aujourd’hui on leur fait peur !
    Bien sûr on trouve toujours que ça ne va pas assez vite, mais regardez le temps qu’ils ont mis à envahir la ville, et la campagne, ça a mis 40 ans. Hors en une poignées d’année on est entrain de les sortir du centre ville, des berges, et maintenant on va les freiner hors aglo. Il faut juste pas lâcher et tenir bon !

  19. Ville vivante

    Bien parlé KW! Cette vision positive me plaît et elle est réaliste dans un sens! Je visite des blogs d’automobilistes depuis quelques jours. Et je dois avouer que ce n’est pas très ouvert. Si on passe les censures régulières dont mes commentaires font l’objet (que je rend justement ouvert au dialogue), on remarque qu’ils se justifient entre eux qu’ils ont raison. Bon, c’est un peu ce que l’on fait ici aussi. Mais ce qui est agréable là dedans, c’est que quelques années auparavant, ils n’auraient jamais eu besoin de le faire. En plus, le seul argument est l’argent, l’argent et l’argent… super. Aucune sensibilité de rien ni aucune prise en compte d l’évolutivité possible de la forme de la ville actuelle (ville éclatée).
    Par contre, j’ai cru comprendre que les ventes de voitures se portent mieux ces derniers temps. Mauvais signe ?

  20. PédibusPédibus

    Au-delà de toutes considérations sur l’efficacité pédagogique d’une attitude, d’un site internet ou d’un type de politique publique ne nous méprenons pas sur le sujet qui nous intéresse : la mobilité suscite énormément de passions.

    De ce fait la raison trouve trop souvent bien peu de place dans le discours.

    On glisse naturellement vers des considérations morales, donnant le beau rôle au contradicteur.

    Un exemple parmi beaucoup : le sujet de la limitation d’accès automobile à la ville dense, ou suivant le seuil choisi, « la ville assez compact » au sens idéologique de Brundland .

    Les motorisés individuels accrochés à leurs habitudes auront la facilité d’évoquer la justice sociale, des considérations éthiques, pour s’embarquer avec emphase dans un pseudo raisonnement, sophiste, face à un projet de ce type. Les automobilistes pauvres des banlieues contre les bobos habitant et travaillant en centre ville, telle est la présentation de la situation socio spatiale qui serait à l’origine de la décision publique…

    Or la réalité est souvent autrement complexe…
    Les « banlieusards » sont – d’après les statistiques des recensements de population de l’INSEE – sous motorisés, et les intercommunalités qui ont mis en place des réseaux de transport en commun en site propre – et suffisamment capacitaires pour que l’offre soit de qualité – ont prioritairement irrigué les concentrations d’habitat social.
    Les habitants du périurbain* à revenu modeste, ou ceux pouvant être classés dans la « case statistique précarité énergétique », pour des raisons de coût excessif d’une offre de transport public à mettre en place, se voient captifs de l’automobile.
    Enfin les quartiers et les communes du noyau dense (plus de 5000 habitants au km2 par exemple) des aires urbaines, à l’exception du cœur de la ville métropole, correspondent le plus souvent à la pratique automobile la plus forte…
    Resterait à vérifier mon hypothèse en faisant un sondage sur ces 3 zones en posant la question orientée idéologiquement : « pensez-vous que le péage urbain est antisocial? »…

    Dernier exemple pouvant illustrer une répartition spatiale des pratiques de mobilité et de représentation cognitive (à travers la géographie électorale par exemple) et donner une clé d’interprétation de discours plus ou moins passionnés : la cartographie des zones 30 et zones apaisées à Paris.
    Magistral gradient est/ouest pour les aménagements qui étaient recensés et programmés à la mi 2013…
    Source cartographique : mairie de Paris, parue dans le quotidien Le Figaro du 2 juin 2013
    http://pdf.lu/hgN8
    Allez promener un enquêteur de l’est vers l’ouest parisien et mesurez le score pour la question précédente : mon hypothèse – à vérifier- est que le oui va croître du bois de Vincennes vers le bois de Boulogne… si on considère que le politique a agi avec tant de prudence dans les « arrondissements sous le vent »…
    Mon document n’est pas très frais, mais regardez où pourraient se trouver les foyers de résistance au changement pour les seuls arrondissements parisiens http://pdf.lu/D5ve :
    les 7, 8, 16 et 17èmes arrondissements enregistraient encore un accroissement du nombre moyen de voitures par ménage,
    entre 1990 et 1999 sur tout ou partie de leur territoire…

    Et pour les anthropologues curieux des pratiques sociales des quartiers huppés une carte plus récente : http://pdf.lu/X3R2
    Ne me faites pas dire que le seizième est indécrottable. Apprenons simplement à déconstruire certains discours…

    *A partir de la seconde couronne de communes autour des pôles urbains

  21. kw

    @Ville vivante La vente des voitures ne se poursuit qu’à grand renfort de subventions, c’est un peu comme si on disait qu’un malade sous perfusion se portait bien ! Mais c’est comme le pétrole, les robinets vont bien finir par se tarir. C’est sûr qu’il est dommage de gaspiller les dernières gouttes…

  22. Gari

    Citation de QuiSansTout : « Pour être pragmatique, j’ai conseillé à des amis, au détour de conversations, juste d’aller jeter un oeil sur ce site, lire un peu ce qui s’y dit, ni plus ni moins.
    Quelques jours/semaines plus tard, certains m’ont rétorqué que certes, ils étaient intéressés par le contenu, intrigués même, mais aussi pour certains que après avoir navigué sur plusieurs articles le « oui, mais ça a l’air un peu extrémiste tout ça » en me citant des exemples (pas celui que je relevais ici) de positionnement – pour moi, et pour vous, parfaitement valides – mais pour eux trop dérangeant, revenait car heurtant manifestement de plein fouet une vision de la civilisation qu’ils n’avaient d’ailleurs parfois même pas conceptualisée. »

    C’est exactement le genre de chose qui m’arrive et c’est la raison pour laquelle j’ai critiqué le présent article. En fait, j’arrête maintenant de conseiller carfree comme site pour se renseigner sur le « monde sans voiture », sauf aux gens déjà convaincus. En effet, pour un automobiliste lambda, c’est beaucoup trop rebutant (je pense que moi-même, il y a 10 ans, alors automobiliste et motard, j’aurais été fortement rebuté par le ton de certains articles). Cela ne m’empêche bien entendu pas de récupérer des idées et de citer abondamment certains articles !

  23. Gari

    @Carfree : aucun, je ne connais aucun autre site ayant la même exhaustivité et la même qualité (ceci dit sans fayotage). Je me contente de m’appuyer sur des articles du site, éventuellement en fournissant un lien (certes carfree, mais pointant sur un article en particulier, c’est à dire que je laisse éventuellement à mon interlocuteur le soin de visiter le reste du site : je pourrai plus facilement dire « ah mais je n’ai pas dit qu’il fallait aller voir le reste » dans le cas où j’aurais droit à quelques protestations concernant le ton de certains autres articles, attitude certes peu reluisante mais qui me permet de conserver la relation et donc la possibilité de faire avancer les idées sans complétement braquer la personne).

    Note bien que la force de carfree est justement le fait que c’est un site multi-contributeurs et ouvert. Je ne souhaite en aucune manière que certains articles soient censurés (le présent article compris).
    Cela ne m’empêche pas de critiquer vivement ce genre d’article (que je ne perçois que comme un défouloir sans aucun intérêt pour faire avancer les idées défendues par le site) car il me force à user de subterfuges et d’artifices pour exploiter le site avec l’automobiliste lambda et réduit donc in fine son impact.

  24. CarfreeCarfree

    « Note bien que la force de carfree est justement le fait que c’est un site multi-contributeurs et ouvert. »

    Bien d’accord avec toi, c’est pourquoi le site ne défend pas une seule ligne unique.

    Pour le reste, je ne comprends pas bien en quoi cet article te pose problème. A te lire, j’ai l’impression que cet article est « trop extrémiste » pour des automobilistes, ce qui me paraît être un comble dans la mesure où il dénonce justement l’extrémisme de certains automobilistes!

    Bien sûr que tous les automobilistes ne sont pas comme ça, sinon je ne sortirais plus de chez moi, mais l’article ne fait qu’étayer des idées maintes fois abordées sur Carfree France, à savoir l’automobilisation des esprits et la violence intrinsèque liée à la pratique automobile.

  25. Le Cyclo-Vengeur Musqué

    Je suis content de voir que ce tumblr (ou du moins l’article qui en cause) crée du débat.

    J’assume pleinement le côté défouloir. En fait ce genre de propos a largement sa place dans les médias et notamment sur « les internets » comme disent les geeks. Ces propos là sont du pain bénit pour le journaliste-micro-trottoiriste.
    On constate vite que toute tentative de débat ou de modération des propos tenus est vaine. Au pire on se verra affublé du titre de père la morale. C’est pourquoi j’ai choisi de me moquer, tout simplement, de ces propos. D’une part, je le confesse, ça me défoule, ça m’amuse un peu aussi, et avec un peu de chance peut être qu’un jours ces propos seront jugés tout à fait ringards par une majeure partie de la population.

  26. Gari

    Tu dis que l’article « dénonce justement l’extrémisme de certains automobilistes » : ce qui me gêne, c’est que ce genre de phrase-bateau peut être déclinée à toutes les sauces (« écolo », « supporter de foot », « breton », etc.) et que ce n’est pas l’extrémisme de « de certains automobilistes » qui est dénoncé mais bien celui de « certains abrutis ». Le fait qu’ils soient automobilistes est finalement un accessoire et non la caractéristique principale.

  27. CarfreeCarfree

    Sauf qu’en plusieurs années de modération sur ce site, je ne me rappelle pas avoir vu des articles ou des commentaires appelant à faire « un tacle dans la gorge » ou autres joyeusetés du même acabit à, par exemple, Carlos Goshn, Bernard Darniche ou le président du lobby des 40 millions de bagnolistes (dont je ne connais même pas le nom au passage).

  28. Gari

    @Carfree :
    Certes. Cependant ils sont beaucoup plus nombreux que nous : c’est d’un point de vue statistique plus facile d’avoir des gros abrutis mal dégrossis dans leurs rangs que dans les nôtres.

    @Le Cyclo Vengeur Musqué :
    « J’assume pleinement le côté défouloir […] Ces propos là sont du pain béni pour le journaliste-micro-trottoiriste. On constate vite que toute tentative de débat ou de modération des propos tenus est vaine. »
    On est bien d’accord ; c’est juste que je choisis de mon côté d’ignorer ces propos (finalement négligeables) plutôt que de leur conférer l’immense place qu’ils prennent du fait qu’on en parle.

  29. Le Cyclo-Vengeur Musqué

    C’est Daniel Quéro, et si vous lisez son CV sur internet verrez que de 1990 à 2003 il a été « Président des Constructeurs de Matériels de Traite ». Vous voyez qu’il maîtrise le sujet quand il parle d’automobiliste vache à lait 🙂

  30. kw

    S’ils étaient si nombreux ils ne se cacheraient pas derrière un slogan prétentieux. Du reste ce n’est pas le nombre qui compte mais la tendance, ils sont à la baisse on est à la hausse !

Les commentaires sont clos.