Les associations cyclistes demandent un plan Marshall pour le vélo

PlanMarshallVelo

Chaque euro dépensé pour le vélo rapporte de 4 à 19 €. C’est ce que révèlent deux études récentes sur l’économie du vélo à Bruxelles et en Wallonie. Les associations cyclistes invitent donc les futurs gouvernements à investir, dès aujourd’hui, dans une politique cycliste ambitieuse. Développer un plan Marshall “2.vélo” s’avère économiquement rentable!

À l’heure actuelle, promouvoir l’usage du vélo s’avère déjà payant : chaque euro dépensé rapporte entre 1,3 et 3 € en Wallonie, et entre 5 et 9 € à Bruxelles. Et ces gains sont exponentiels : plus on investit, plus la pratique du vélo augmente et plus les retombées économiques sont importantes. Un programme vélo ambitieux pourrait ainsi générer, pour chaque euro dépensé, un bénéfice de 4 à 19 €.

De 300 millions à 1 milliard d’euros de bénéfices par an !

Selon les deux études, un investissement annuel de 22 €/an par habitant (pour comparaison, le budget “vélo” des Pays-Bas est de 24 €/an par habitant) engendrerait une augmentation significative de la part modale du vélo et se traduirait par des bénéfices annuels de 300 à 550 millions d’euros en région bruxelloise et de plus d’1 milliard d’euros en Wallonie.

Un plus pour la santé, l’environnement, la mobilité, l’emploi, etc.

C’est essentiellement en matière de santé que se traduiront ces retombées économiques. Mais les dépenses publiques nécessaires au développement de l’usage du vélo – infrastructures et aménagements cyclables, campagnes de promotion, études, subsides aux associations… – seront également compensées par les gains et les économies réalisés dans les domaines de l’environnement, de la congestion, de l’emploi et des services, du tourisme wallon à vélo et des transports publics.

Notons encore que si cette politique s’avère rentable pour les pouvoirs publics régionaux, les citoyens, les entreprises et les petits commerces locaux bénéficieront eux aussi du développement de la pratique du vélo.

Les associations cyclistes appellent donc les futurs gouvernements à investir dans ce secteur. Le vélo est un remède à la crise !

Les associations cyclistes : GRACQ, CyCLO, EUCG, Fietsersbond, L’Heureux Cyclage.be, Pro Velo et Les Ateliers de la rue Voot.

Aurélie Willems

Document issu du site internet du GRACQ – Les Cyclistes Quotidiens ASBL – www.gracq.org – Les droits de reproduction sont réservés et limités

Gracq

A propos de Gracq

Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens (Gracq) en Wallonie et Bruxelles

9 commentaires sur “Les associations cyclistes demandent un plan Marshall pour le vélo

  1. Vincent

    > C’est essentiellement en matière de santé que se traduiront ces retombées économiques.

    Il faudrait aussi mentionner que plus de déplacements à vélo, c’est moins de déplacements en voiture et donc, moins d’importations de pétrole.

    J’ignore à combien se monte la facture pétrolière outre-Quiévrain, mais pour la France, c’est 50 milliards d’euro par an (pas uniquement pour le transport, mais pour une bonne part).

  2. Gari

    > C’est essentiellement en matière de santé que se traduiront ces retombées économiques.

    Pff vous voulez détruire les emplois dans les hopitaux, c’est ça ? Vous réalisez à quel point tous les morts, les asthmatiques, les cancers provoqués par la bagnole sont bons pour la croissance et l’emploi dans le secteur de la santé ?

    Plus sérieusement : l’étude, focalisée exclusivement sur l’axe économique, m’inspire une question d’ordre économique : Un comparatif avec les investissements dans la voiture a-t-il été effectué ? Lorsqu’on investit 1€ dans la bagnole, que récupère-t-on ? Mois de 1€ ? Moins de 4€ ? Entre 4 et 19€ ? Plus de 19€ ? La réponse est d’importance, puisqu’on peut tout de même globalement admettre qu’on ne peut investir le même euro à la fois dans le vélo et dans la bagnole…

  3. Jean-Marc

    « Un comparatif avec les investissements dans la voiture a-t-il été effectué ? Lorsqu’on investit 1€ dans la bagnole, que récupère-t-on ? Mois de 1€ ? Moins de 4€ ? Entre 4 et 19€ ? Plus de 19€ ? La réponse est d’importance, puisqu’on peut tout de même globalement admettre qu’on ne peut investir le même euro à la fois dans le vélo et dans la bagnole… »

    question intéressante,
    auquel je n ai pas -directement- la réponse,

    mais j ai une réponse qui donne un indice :

    http://carfree.fr/index.php/2009/03/13/couts-externes-des-transports/
    la première image :
    http://carfree.fr/images/couts-externes-transports.jpg

    coût en centime x kilomètre (de 2009) de chaque km de voiture en ville :

    1.83 (pollution de l air) + 0.45 (GES) + 6.58 (congestion) + 0.9 (bruit) + 3.17 (accidents) + X (maladies agravée par une trop forte sédentarité) + Y (coûts liés à l’étalement urbain) + Z (importation de carburant-déséquilibre de la balance commerciale) + A (chute du nombre de magasins de proximité, remplacée par des Zones Commerciales offrant moins d emplois pour un CA équivalent) + + +… = 12.93+X+Y+Z+A+B+C+…

    plus de 13 cts d euro par kilomètre-voyageur… de COÛT
    => la question de combien RAPPORTE l argent investit dans l auto ne se pose donc pas :
    il ne rapporte RIEN, vu qu’il apporte des COÛTS et pas des bénéfices…

  4. Pim

    La phrase du jour : « Le tout piéton ou le tout vélo pose des problèmes aussi forts que le tout voiture d’autrefois, dont nous ne voulons plus » Jean-Michel Lattès, pro bagnole et président de Tisseo Toulouse.
    Il vient de repasser les parkings à 5eur la nuit, va créer plein de nouvelles places, et arrête la subvention pour l’achat des VAE.

    Et c’est vrai qu’un piéton ou un cycliste, ca fait au moins autant de bruit et d’odeurs qu’un « gros tas de ferraille puant d’autrefois »

  5. Pim

    recitf, JML est adjoint au maire (UMP) de Toulouse et vice-président de la Métropole en charge de la Mobilité

  6. Pédibuspédibus

    A Pim : quand donc tomberont les résultats de l’enquête ménage déplacement de Toulouse – faite en 2013? – ?

    Il est fort probable que les deux métropoles régionales du sud ouest se coursent de près pour la faiblesse des modes de déplacement alternatifs à la Bagnole.

    Celle de Bordeaux ayant été réalisée en pleine pénurie pétrolière, à 150 $ le baril en 2008, donc avec un effet prix qui a sûrement dû enjoliver la réalité, il sera difficile d’attribuer le burnous d’âne à nos caïds locaux…

    http://www.insee.fr/fr/insee_regions/midi-pyrenees/actionregionale/cries/em_deplacements_aire_urbaine_Toulouse.pdf

  7. Jean-Marc

    « Chaque euro dépensé pour le vélo rapporte de 4 à 19 € »

    autre lien, mais chiffre dans cette fourchette :

    http://www.ouest-france.fr/la-vendee-cultive-son-profil-de-destination-velo-2719421

    1€ investit dans le cyclo-rando rapporte 9€

    N.B.
    il y a une différence entre le véo et le vélo :

    différence entre vélo des villes, et ses arceaux à vélos, et vélos des champs, et ses parcours à vélos :

    ils n’ont pas obligatoirement les même retombées :

    l un, en ville, va surtout rendre service par une moindre utilisation de la voiture, par moins de pollution auto par rapport à un trajet qui aurait, souvent, été fait en auto, sinon; l autre, c est une retombée plus directe, par de l argent au camping, boulangerie , café, resto,…

  8. le vélo petit canard

    J’attends avec impatience que les « associations » belges nous prouve scientifiquement que les aménagements « cyclables » sont moins dangereux que la chaussée…
    Allez, bonne chance !

Les commentaires sont clos.