Le vélo-taxi entravé à Strasbourg

velo-taxi-strasbourg
Le vélo-taxi de Jean-Charles Müller à Strasbourg

Faire du transport à vélo en ville n’est pas aussi évident qu’on l’imagine. La nouvelle est pour le moins surprenante dans une ville comme Strasbourg qui se veut capitale régionale du vélo: un vélo-taxi vient d’être mis sous séquestre au motif qu’il occupe illégalement l’espace public.

C’est le quotidien l’Alsace qui le révèle dans son édition du 8 août, « la brigade des taxis de la police nationale […] a saisi plusieurs vélotaxis au cours du mois de juillet à Strasbourg ».

En cause l’absence d’autorisation municipale… autorisation que la ville de Strasbourg estime ne pas devoir délivrer.

Bref, dans cette partie de ping-pong, c’est l’auto-entrepreneur du vélo-taxi, Jean-Charles Muller, qui fait les frais de l’opération puisqu’on lui a confisqué son outil de travail pendant 5 jours.

velo-taxi-mulhouse
Un vélo-taxi allemand présenté à la gare de Mulhouse le 22 juillet 2014

Même si la municipalité de Strasbourg affirme que les vélo-axis ne relèvent pas du transport public de personnes, la querelle se déroule avec pour toile de fond celle des taxis parisiens en prise avec les VTC, les véhicules de transport avec chauffeur, et aussi avec l’annonce par Arnaud Montebourg de sa volonté de procéder à l’ouverture du marché des professions réglementées.

Ce sera la bataille des modernes contre les anciens, la bataille de l’audace contre le conformisme, la bataille contre les révolutionnaires du statu quo…

… a déclaré Arnaud Montebourg.

Comme on aimerait le croire!

En fait, la bataille est loin d’être gagnée car Arnaud Montebourg s’attaque à des milieux socio-professionnels qui ne manqueront pas de faire entendre leurs voix à la rentrée vue la méthode brutale choisie par le ministre.

Ce n’est donc pas encore demain que l’on pourra voir se généraliser un mode de transport pratique, silencieux, non polluant comme le vélo-taxi dans les centres urbains.

La France corsetée dans sa gangue réglementaire archaïque peine à en émerger. Une fois de plus.

Et cet exemple du vélo-taxi strasbourgeois en est encore une illustration.

http://velomaxou.com/

Vélomaxou

A propos de Vélomaxou

Cyclo-citoyen, cyclo-randonneur depuis 1976. Venant du cyclotourisme "la tête dans le guidon", je me dirige vers le déplacement doux de l'écocitoyen à Mulhouse, dans les Vosges, en Alsace et dans la Forêt Noire.

3 commentaires sur “Le vélo-taxi entravé à Strasbourg

  1. Johann

    Étonnant. Il me semblait justement que les villes devaient accorder une autorisation de circulation et d’activité de ces vélos.
    Décision triste en tout cas, ces vélos-taxis apportant une touche d’exotisme en ville, et ne pratiquant d’ailleurs par forcément que le transport strict d’un point A à B, mais aussi la découverte d’une ville ou le transport de marchandises. Décidément le partage reste compliqué…

  2. Pédibuspédibus

    Contrairement à ce que m’expliquait Jean-Luc Marchal, chargé de mission des mobilités actives à la communauté urbaine de Strasbourg en avril 2013, l’espace public strasbourgeois relève du non droit :

    http://pdf.lu/qQr5

    – il ne m’a pas fallu plus de 5 minutes ce jour pour capturer ces 4 images, sur le territoire d’une ville où il faut néanmoins reconnaître que la marchabilité est bonne et la pratique piétonne élevée;

    – la troisième, rue St Urbain, montre même l’illégalité manifeste où se trouve la commune, en légalisant la suppression du cheminement piéton avec le marquage au sol des emplacements de stationnement (situation nous rappelant celle décrite par Brompton adict…).

    J.M.Marchal m’expliquait que le stationnement illicite auto sur trottoir était inconnu du fait de l’intervention constante de la police…

    Quant aux vélos taxis, bien sûr, l’inefficience du droit s’évapore miraculeusement…

Les commentaires sont clos.