Les « sans-voitures »

les-gnous

A-t-on déjà vu les automobilistes faire une manif pour obtenir un pont, un échangeur, un tunnel ? Pas de mémoire de cycliste en tous cas.

Les projets des travaux publics sont le fruit des cogitations d’experts qui parient sur l’augmentation du trafic auto à l’infini et qui pour l’anticiper créent toutes les conditions pour que cela se produise. Ils justifient ainsi le bien fondé de leurs prédictions.

Ainsi les projets d’élargissement de routes, d’autoroutes, de création de nouveaux échangeurs franchissent sans aucune difficulté le cap de l’enquête d’utilité publique, puisque considérés comme indispensables à priori. Le déficit public se creuse, mais c’est pour le bien de tous car il faut créer de l’emploi, de la croissance, faire tourner la pompe à finance et surtout ne jamais freiner le troupeau des automobilistes. Ainsi, ils ne trouveront pas matière à remettre en question leur moyen de transport pense-ton. N’est-ce pas là la grande peur de nos décideurs ?

Les cyclistes eux de par le monde, communiquent, gueulent et vélorutionnent pour obtenir parfois après plusieurs années sur le terrain 600 mètres de bande cyclable qui n’auront coûté qu’un peu de peinture et quelques panneaux, pas de quoi faire tourner le business en tout cas.

Si on les écoutait ces malheureux à vélo, ces pauvres, ces « sans-voitures » qui semblent heureux de pas grand chose, consomment local et refusent la vitesse, si on les écoutait, ou pire si on allait au devant de leurs besoins en créant des itinéraires vélo sécurisés, continus et cohérents, des parkings sécurisés, des ponts pour les modes actifs sur les autoroutes, les voies ferrées, en facilitant l‘embarquement des vélos dans les trains, dans les bus, les trams, cela pourrait bien contaminer les gnous à quatre roues (aussi considérés comme vaches à lait) car ils sont des cyclistes en puissance. Il ne faut surtout pas créer le terreau fertile qui pourrait changer la donne. Les cyclistes qui vivent au ralenti sont une menace pour le système.

Voila pourquoi il est important de bétonner, de goudronner au plus vite pour occuper la place (en s’asseyant sur la loi Laure). Il faut éviter la contagion à tout prix et surtout ne pas laisser penser que l’on pourrait « dépenser moins pour prendre le temps de bien vivre ». Ce serait la vélorution assurée.

http://lamassecritique.fr

Gilles

A propos de Gilles

Animateur du « Collectif pour l’Essor du vélo à Toulon »

12 commentaires sur “Les « sans-voitures »

  1. Pim

    Je suis assez en phase sur le fait que les projets de voirie favorisent toujours les automobilistes et qu’ils les obtiennent toujours.
    Mais tout de même, je constate que l’automobiliste est beaucoup plus raleur et pugnace que le cycliste bienheureux.
    ‘Pfff, y avait encore des bouchons ce matin, il faudrait la passer en 2×2 voies cette route et autoriser la voie de bus aux voitures aux heures de pointe’
    1 an plus tard
    ‘Pfff cet aménagement c’est n’importe quoi, avec ce nouvel échangeur, ca fait compression des fluides bla bla bla (oui l’automobiliste est expert en bouchons), il faut la passer à 2×3 voies cette route’
    2 ans plus tard
    ‘Pfff il faut passer à 2×4 voies  » etc. etc.
    (toute ressemblance bla bla bla…)

    et à chaque élection le « grand débat démocratique d’utilité publique » (main sur le coeur) est lancé pour faire un peu plus de goudron et de place à la bagnole…..

    Les cyclistes râlent peu, car ils sont plus heureux, moins stressés, plus aérés, ils sont plus légers, ils prennent peu de place, et ils sont surtout moins représentés.

    A part les assos dans les grandes villes, quels cyclistes se battent réellement? Car les cyclistes c’est 1% des déplacements, et les cyclistes qui se battent c’est 1% des cyclistes…Allez 10 000 personnes en France à tout casser. Pour les politiques, ca pèse rien devant 40 millions de bagnolards–électeurs.

    Au fond, a t on vraiment besoin de plus d’aménagements cyclistes dans les grandes villes? Perso je pense que non, je pense qu’on a avant tout besoin de moins de voitures.

  2. paladurpaladur

    Les automobilistes n’ont pas besoin de râler… Les autorités poussé par la technocratie des des ingénieurs des Ponts anticipent leurs demandes croyant que davantage de mobilité motorisé fera revenir la Sainte Croissance.

  3. Vincent

    De fait, quand on sait que le pétrole assure 98% du transport, il est assez affligeant de voir le très faible nombre de média qui parlent sérieusement du pic pétrolier et de ses conséquences dans les quelques décennies qui viennent.

    J’ai presque envie d’installer des plaques à l’arrière de mon vélo 🙂

    Plus dure sera la chute.

  4. Le Vélo Petit Canard !le vélo petit canard

    Il serait vraiment temps de se poser de vrais questions (et trouver de bonnes réponses…) sur la pertinence des aménagements « cyclables »…
    – d’où ça vient ?
    – est-ce réellement efficace et utile ?
    – existe-t’il d’autres alternatives ?

  5. Le Vélo Petit Canard !le vélo petit canard

    Est-ce à dire que la FUB poursuit cette logique en étant si accrochée aux pistes et bandes, qui ressemblent à s’y méprendre dans leur développement et logique à la mise en ghetto avant une élimination…?
    Surtout lorsqu’on constate que les accidents sont très nombreux dessus, bien plus que ce qui est parfois admis ?
    La FUB est-elle dans le fil des « conseils juifs » ?
    Ce n’est pas que je sois anti-FUB mais à voir l’inefficacité totale des aménagements depuis des décennies pour arrêter la chute des cyclistes, et que la seule voie qui a pu redévelopper le vélo en milieu urbain est l’indépendance des ateliers-vélo à l’égard de cette fédération, cette dernière les ayant vivement combattu là aussi pendant beaucoup beaucoup d’années…

  6. jéjé34

    La FUB n’est pas aussi attachée que cela aux PC et BC, elle réclame avant tout modération des flux et des vitesses des véhicules motorisés en ville. C’est aussi la même chose qui est faite de plus en plus par les ingénieurs du ministère de l’écologie du développement durable et de l’environnement (ça fait un peu plus actuel que « ingénieurs des ponts et chaussées »!) qui travaillent sur les aménagements urbain

  7. Anne-Lise

    « Ce n’est pas que je sois anti-FUB »…
    sous la souris de velopetitcanard, c’est de l’humour, j’imagine ? Enfin, ça m’a fait rire, merci encore et vive la Vélorution toulousaine !

  8. Le Vélo Petit Canard !le vélo petit canard

    Pas vraiment de l’humour…
    Encenser les VAE (Vélos Anti-Ecologiques, fonctionnant au cocktail lithium/uranium) n’est pas un progrès mais une régression, demander systématiquement des aménagements « cyclables » alors que les instances décisionnaires se moquent comme de l’an 40 de l’avis des associations et des cyclistes n’amène que la déception et parfois la colère quand les accidents se produisent…
    Et, comme dit, les actions de la FUB n’ont jamais augmenté le nombre de cyclistes, seuls les ateliers-vélo ont permis de ne plus en perdre (suite à un vol par exemple) et sont devenus en fait le socle de la renaissance du vélo en ville, il suffit pour s’en convaincre de voir toutes les tribus cyclistes qui ont pu s’y créer (fixie, vélos utilitaires, etc.).

  9. legeographe

    Si si, je vous assure que certains ont osé un lip dub pour réclamer une autoroute ; c’était entre Castres et Mazamet :
    https://www.youtube.com/watch?v=xj0u9rkg7II
    Bon, ils ne l’ont pas encore, leur autoroute, mais c’était à deux doigts…

    Je vous laisse rigoler avec ce lip dub (enfin, moi, j’arrive à en rire)…

Les commentaires sont clos.