Ces piétons qui se cotisent pour les automobilistes

Dans la vie de tous les jours, sans qu’on s’en rende compte, les non-motorisés sont priés d’intervenir dans les frais qu’occasionnent les automobilistes.

On ne parle même pas ici de l’entretien des routes grâce à nos impôts, ni du trou de la sécu creusé par les accidents de voitures et autres pollutions atmosphériques, non. Il s’agit d’une multitude d’incitants à se déplacer en auto, souvent du fait du secteur privé, dont les coûts sont répartis sur l’ensemble des consommateurs.

Ces piétons, cyclistes et usagers des transports en commun réalisent-ils par exemple qu’en se rendant au cinéma, ils payent souvent leur place un peu plus cher de façon à offrir le remboursement du parking de ceux qui sont par là-même encouragés à arriver en voiture?

En fréquentant un centre commercial, le piéton paye aussi cher ses emplettes que l’automobiliste, malgré qu’il n’a généré aucun frais de stationnement. L’enseigne doit pourtant amortir un coût qui oscille entre 10000 et 30000 euros par emplacement de parking, sans compter les frais d’exploitation (éclairage, système informatisé d’ouverture des barrières, assurances, etc.)

Pire: un non-motorisé paye en réalité souvent plus cher ce qu’il achète, pour de multiples raisons: il fréquente les magasins de proximité au lieu des zones commerciales en périphérie, il ne profite pas de réductions pour achats en grandes quantités, il préfère également les petits contenants aux grands formats économiques.

La législation comme incitant au report modal

Ne serait-il pas grand temps de voter des lois pour contrer ces multiples formes d’encouragement à l’usage de l’automobile? Offrir un service de voiturier pour un établissement horeca ne revient-il pas à discriminer le piéton? La vente au détail doit-elle pouvoir continuer à proposer des formats ou quantités inaccessibles aux caddie et fontes de vélo?

Ce n’est qu’en levant ces nombreux pièges du tout-à-l’auto que l’on parviendra à libérer les piétons enfermés dans les voitures!

Photo: Panoramski pogled na Portanovu (MajaMP)

olivierharicots

A propos de olivierharicots

Habitant à Bruxelles et ayant voyagé à vélo dans pas mal de pays d'Europe, je suis sensible à la question de la mobilité principalement en lien avec la justice sociale et climatique.

9 commentaires sur “Ces piétons qui se cotisent pour les automobilistes

  1. dalipas

    Incroyable ! Il parait même que les bien pourtant patient pour les malades, les voyants pour les non votants, les valides pour les invalides, etc…
    Mais dans un monde de plus en plus égoïste où le chacun pour soi devient philosophie on ne s’étonne plus de ce genre de délire où on va tenter de faire s’entretuer usagers et non usagers de l’automobile…. C’est juste le mauvais combat !

  2. Jeff

    Mdr, on dirait un article du Gorafi ! trop bon. À quand une manif pour dénoncer la discrimination du piéton qui respire de l’air plus pollué que le conducteur de voiture ?  Ou pour dénoncer l’inégalité du piéton qui paye des impôts alors qu’il ne prend jamais l’autoroute ? … Pensons également à toutes ces taxes pour construire des routes réservées à ces nantis d’automobilistes ! Vous avez raison ; marchons, marchons, que le sang impure de tous ces privilégiés de conducteurs abreuve les caniveaux ! continuez à nous faire rire comme ça !  Ça fait du bien en ces temps moroses ! jeff

  3. Vincent

    > Ne serait-il pas grand temps de voter des lois pour contrer ces multiples formes d’encouragement à l’usage de l’automobile

    Tout ça va se régler par la contrainte pétrolière.

  4. Le CRADE

    A propos du piéton enfermé dans sa voiture, quand il s’agit de le libérer d’urgence , on parle bien de désincarcération.

    Et comme dirait Orwell, la voiture c’est la liberté (et le vélo c’est dangereux).

  5. Jean-Marc

    de dalipas (avec correction de sens/mots)
    9 avril 2015 at 12:35
     

    « Incroyable ! Il parait même que les bien-portant payent pour les malades, les voyants pour les non voyants, les valides pour les invalides, etc… »

    … Les personnes ayant un travail pour les chômeurs, les actifs pour les retraités et les enfants,…..

    Effectivement, Dalidas, très très bonnes remarques.

     

    Que constate-t-on ?

    Que c est la personne en pleine forme, avec travail, adulte, en pleine possession de ses moyens, qui cotisent le plus pour des invalides, malades, chômeurs, retraités, enfants, handicapés divers et autres personnes en difficulté :

    Le riche, bien portant, ayant les moyens de s’en sortir par lui-même, AIDE les plus faibles et/ou plus malchanceux (plus petits, plus jeunes, plus vieux,…) à UN PEU s en sortir quand même eux-aussi.

    (entre être un vieux grabataire avec Alzheimer, un tétraplégique, ou un jeune en pleine forme avec un emplois, je crois qu’à part François Cluzet ou Eddie Redmayne (Stephen Hawkins/une merveilleuse histoire du temps), temporairement, et pour de faux, peu de gens choisissent d’être le grabataire ou le tétra)

    L automobiliste est-il un piéton handicapé, qui a besoin que le piéton plus riche, en meilleur forme, lui vienne à son aide ?

    Vos propos sont une véritable insulte à tous les automobilistes, Dalipas, mais ils sont symptomatique de ceux à qui vous associez les automobilistes.

    Selon vos dires, ils sont à associer à des enfants irresponsables, des vieillards grabataires, des aveugles et sourds autistiques, ne pouvant s en sortir sans l aide d autrui.

    C est-à-dire, à associer à des gens qui n’ont pas le droit de conduire. Ainsi, vu leur portrait qui se dessine de vos propos, Dalipas, il faudrait de suite retirer leur permis de conduire à tous les automobilistes (ni en condition ni physique, ni mentale, pour conduire de façon responsable, raisonnable et sûre…)

  6. Pédibuspédibus

    Discriminons positivement les piétons en ville, grâce à eux la cité est un espace de vie et non de coexistence ségréguée par les modes de déplacements, motorisés individuels essentiellement : alors élargissons les trottoirs là où on ne se décide pas encore à piétonniser… Une aubaine sûrement pour les bétépistes mais le juste retour des choses après une si longue éclipse de l’urbanité en ville, à cause de l’automobile.

  7. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    Tout à fait d’accord avec cet article. Il faut aussi compter avec les bienfaits sur la santé de la marche à pied et avec les méfaits sur leur santé de la sédentarité sur les automobilistes.

  8. Henry

    Sans compter les milliards volés dans nos impôt par les  » écologistes  » pour financer toujours plus de bagnoles ! Et il n’y a pas de diesel non polluant, n’importe quel cycliste sait qu’en circulant derrière la toute dernière Merdeusedesse flambant neuve soit disant « écologique  » il est tout simplement impossible de respirer et que filtrage ou pas ça crache de la fumé noir , grise dans le meilleur des cas mais peut importe la couleur du cancer , c’est quand même un cancer.

    On devrait avoir des cases dans nos fiches d’impositions pour pouvoir cocher ce que l’on accepte de financer avec notre argent ! Je suis sur que Ruino  tiendrait enfin sa promesse de véhicule propre en se reconvertissant dans la fabrique de vélos sans les juteuses subventions de nos politiques fantoches !

  9. Proper Dave

    Ah non alors !

    Les malades, chômeurs et retraités ont cotisé pour leur maladie, chômage ou retraite. Faut pas pousser quand même.

    Quant aux autres, ce sont souvent des assurances qui ont couvert.

Les commentaires sont clos.