L’île de Baltrum sans voitures

Treizième épisode d’une série consacrée aux îles sans voitures. Vous souhaitez passer des vacances réellement sans voitures? Vous voulez voir comment la vie sans voitures est possible? Visitez les îles sans voitures! Aujourd’hui: L’île de Baltrum en Allemagne.

Baltrum est une petite île allemande située au large de la Basse-Saxe. Surnommée « la Belle au bois dormant de la mer du Nord », cette île de faibles dimensions (5 km x 1,5 km) occupe le centre de l’archipel des îles de la Frise-Orientale entre ses homologues de Norderney et de Langeoog.

carte-baltrum
Population: 493 hab. (2011)
Densité : 76 hab./km2
Longueur: 5 Km
Largeur: 1,5 Km

Formant une commune de 493 habitants, elle appartient administrativement à l’arrondissement d’Aurich dans le Land de Basse-Saxe.

Baltrum est située au milieu de l’archipel connu sous le nom des îles de Frise orientale. C’est la plus petite île habitée de façon permanente dans cet archipel.

Le point culminant de l’île est une dune littorale avec une plateforme d’observation au sommet située à une altitude de 19,3 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Il y a à l’origine deux villages sur l’île – Ostdorf (en français: village de l’Est) et Westdorf (en français: village de l’Ouest) – même si les deux villages ont fusionné en un seul aujourd’hui. La population de l’île atteint 3.000 habitants durant l’été du fait de la venue de nombreux touristes, principalement de la région de la Ruhr en Rhénanie du Nord-Westphalie.

plage-baltrum
Sur la plage de Baltrum (photo Lokilech)

L’île est connue depuis l’Antiquité car les géographes Strabon et Pline l’Ancien fournissent une indication de l’existence de l’île dès le premier siècle avant JC.

Au 17ème siècle, Baltrum a une forme allongée semblable à la forme actuelle des îles Norderney et Juist. A travers les siècles, Baltrum a perdu une énorme quantité de terres sur sa côte ouest en raison du vent et de l’érosion.

Entre 1650 et 1960, l’île a déménagé, oui vous avez bien lu, elle a déménagé! Sa côte ouest a bougé d’environ 5 km vers l’est, tandis que la côte est s’est déplacée de seulement 1,5 kilomètres vers l’est.

Un voyage d’un comité officiel en 1650 rapporte que les 14 habitants de l’île à l’époque étaient en danger du fait de la progression de la mer.

En 1800, un village avec son église a dû être abandonné en raison de l’envasement des dunes de sable. Pour finir, une onde de tempête en 1825 a divisé l’île en plusieurs morceaux et elle est devenue essentiellement inhabitable.

A partir de 1870, l’île a été protégée contre la puissance de la mer avec des épis, des palissades en bois et des enrochements. En outre, des digues ont été construites pour protéger la zone bâtie contre les inondations.

Sur l’île, il n’existe pas de noms de rues officiels, mais seulement des numéros de maison. Actuellement, on compte environ 300 numéros attribués aux maisons. La numérotation est basée sur la date de la construction de la maison en ordre croissant. Ainsi, les chiffres révèlent une certaine histoire des bâtiments sur l’île. Toutefois, les chiffres ne changent pas si un bâtiment est remplacé par une construction plus récente.

baltrum-ile-sans-voitures
Baltrum l’île sans voitures (photo LoKiLeCh)

Baltrum est complètement sans voitures, en raison de l’interdiction de la circulation de tous les types de véhicules à moteur. Les seules exceptions sont les véhicules du service des pompiers volontaires, une ambulance, quelques tracteurs et des machines nécessaires à la protection du littoral.

De 1949 jusqu’en 1985, il y avait sur l’île un petit train non électrifié à voie étroite pour les bagages et le transport de fret qui opérait sur environ 600 mètres.

Le vélo n’est pas à proprement parler interdit sur l’île mais les touristes sont priés de ne pas apporter leur propre vélo. Ceci est probablement lié à la surfréquentation du site: outre les quelque 500 habitants permanents de l’île, environ 3.000 personnes vivent constamment sur l’île pendant les périodes de pointe, ce qui tend à épuiser la capacité d’accueil des deux petits villages.

Il serait dommage de remplacer les embouteillages de voitures par des embouteillages de vélos! En outre, la taille de l’île permet de se déplacer à pied sans aucun problème.

Le transport de passagers et de fret est réalisé par des chariots tirés par des chevaux, y compris le ramassage des poubelles. Les bagages, et les enfants en bas âge, peuvent aussi être transportés à la main avec des charrettes à deux ou quatre roues. En fait, il y a des dizaines de types de remorques, charrettes ou autres chariots sur Baltrum!

C’est un chose assez étrange que de se promener avec ses enfants dans les rues d’une île sans voitures. D’habitude, vous êtes toujours un peu inquiet et vous veillez à ce que vos enfants ne s’éloignent pas trop. Sur Baltrum, vos enfants peuvent être à une centaine de mètres devant vous sans aucun risque, ils ne se feront pas renverser par une voiture.

De manière générale, les communautés sans voitures favorisent les interactions sociales, les gens se voient, se connaissent ou se reconnaissent; les enfants jouent plus dehors avec d’autres enfants, ce qui favorise de nouvelles connexions sociales. Et on ne parle pas ici de ses « amis » Facebook!

Sur l’île, il n’y a pas grand chose à voir, mis à part la présence de trois églises quand même sur un bout de terre cerné par la mer. Il y a aussi une école, des commerces, restaurants, cafés et salons de crème glacée. Une particularité malgré tout, la présence sur l’île d’une piscine d’eau de mer chauffée, ce qui peut être utile si on est particulièrement frileux.

phoques-de-baltrum
Les phoques de Baltrum (photo domaine public)

Par ailleurs, Baltrum se trouve au cœur du parc national de la Mer des Wadden de Basse-Saxe. Ce parc, le deuxième parc naturel allemand de part sa superficie, est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1990. On y rencontre parfois des phoques.

Moyens d’accès

Pour aller sur l’île de Baltrum au départ de Paris, il faut compter environ une dizaine d’heures. Par le train, il faut se rendre à Cologne, puis Nordein et Neßmersiel Hafen. Un ferry vous amène enfin sur l’île en 35 minutes environ.


Îles sans voitures
22 îles, 26 cartes, 168 photographies

Consulter ou commander le livre

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France