Obésité automobile

L’automobile est comme un standard incontournable. Or, nous sommes une société obèse d’automobile, en surpoids dramatique sur ses moyens de transport, avec les conséquences bien connues sur le bien-être collectif.

Batailler pour la voiture électrique est déjà dépassé. Il est contreproductif de se déplacer seul dans un objet de 1300 Kg (plus encore avec une voiture électrique), qui occupe un espace de 30 m² (à 20 km/h avec distances de sécurité).

Tant qu’on ne mobilisera pas les énergies autour de la question du juste nécessaire, on ne pourra que se plaindre de nos villes enfumées et envahies. Le vélo n’est qu’un objectif atteignable pour certains et dans certaines circonstances.

Entre vélo et auto, il est temps de réinventer, et de savoir se contenter, de vélos électriques, de mobs électriques, de tricycles …etc … bref, d’autres moyens dont le développement automobile a rogné les ailes.

Ségolène Royal est dans un politiquement correct à très très courte vue quand elle propose de subventionner la voiture électrique. C’est désolant.

xavier – veloxygene-amiens@fubicy.org
Source: http://www.votreenergiepourlafrance.fr/ob-sit-automobile-207411/

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

7 commentaires sur “Obésité automobile

  1. Vincent

    > Tant qu’on ne mobilisera pas les énergies autour de la question du juste nécessaire, on ne pourra que se plaindre de nos villes enfumées et envahies. Le vélo n’est qu’un objectif atteignable pour certains et dans certaines circonstances.

    Fear not.

    La combinaison croissance nulle + chômage + contrainte pétrole (en prix et en volume) + pollution + embouteillages + absence d’alternative valable au pétrole pour rouler va se charger progressivement de résoudre le problème.

    Il suffit de voir le développement du covoiturage et du vélo en multimodal (vélo + transports en commun). Qui aurait imaginé ça il y a encore dix ans?

    Mais comme la voiture est aussi, encore, un signe extérieur de (pseudo) richesse, les gens vont encore résister un moment. Il suffit de se déplacer à vélo en banlieue pour le constater : le vélo, c’est pour le bobo des villes ou le prolo des banlieues.

  2. alfred

    La combinaison croissance nulle + chômage + contrainte pétrole (en prix et en volume) + pollution + embouteillages + absence d’alternative valable au pétrole pour rouler va se charger progressivement de résoudre le problème.

     

    Pas trop vite car sinon CARFREE va disparaître !

  3. Margueritte

    @ vincent. Vous êtes une croyant Vincent. Le monde de l’automobile va s’effondrer tout seul? Abandonnez les statistiques qui vous prédisent le paradis, et allez vous promener dans les rues, les avenues, les places: là vous verrez que l’automobiliste est le maître incontesté qui agit en toute impunité.

    Une incrédule.

  4. pierre

    L’autre jour j’ai vu une Simca Aronde en circulation. Mon grand-père en avait une et à l’époque ce n’était pas un petite voiture. Mais à côté des « petites » d’aujourd’hui elle parait maintenant vraiment étroite.

    Pernicieusement les voitures on pris du poids et du volume.

    Aronde: 4,00 m de long 1,56 m de large, 940 kg

    Mini Cooper  3,82 m de long, 1,72 m de large , 1160 kg

    Autolib Bluecar : 3,65 m, 1,70 de large, 1120 kg

    Les petites d’aujourd’hui sont nettement plus larges et plus lourdes que les moyennes d’il y a 50 ans.

    Le standard de demain sera la vélomobile.

  5. giyere

    « Le standard de demain sera la vélomobile. »

    A condition de pouvoir se glisser à l’intérieur…;)

Les commentaires sont clos.