Niort devient le plus grand réseau de transport public gratuit de France

A partir du 1er septembre 2017, l’agglomération de Niort (45 communes, 119 673 habitants) lance la gratuité des transports en commun.

Des modifications seront apportées sur le tracé du réseau afin de l’optimiser comme l’amplitude horaire qui sera élargie (6h30 à 20h, 20h30). Certaines lignes structurantes vont même jusqu’à 21h15 pour permettre aux salariés qui travaillent plus tard de prendre le bus. Certaines cadences sont ramenées à 15-20 min au lieu de 30 min grâce à une harmonisation optimisée d’un nouveau tracé qui prévoit 1 arrêt à moins de 500 mètres pour 95% de la population.

Dès le 1er septembre 2017, l’ensemble du réseau de transport de l’Agglomération sera en libre accès et deviendra de fait, le plus grand réseau gratuit de France. Seront aussi développés progressivement la mise à disposition de vélos, une application locale pour smartphone ainsi que des écrans placés dans les bus ou à des endroits stratégiques comme la Brèche ou la gare permettront aux usagers de suivre en direct les trajets et de connaître à la minute près leur heure d’arrivée.

Acté le 26 octobre 2015, le principe du libre accès émane d’une volonté forte du Président de l’Agglomération avec deux objectifs clairement définis : s’inscrire dans une démarche de développement durable et soulager le pouvoir d’achat des usagers.

Des Ambassadeurs Transports en Commun sensibiliseront les usagers à la sécurité et au civisme à bord des bus, ainsi que toute personne qui aurait besoin d’être guidée lors d’un premier déplacement.

A noter, la gratuité est aussi de mise à partir du 1er septembre pour les scolaires sur les deux lignes TER qui desservent le territoire.

Deux lignes TER (trains express régionaux) de la SNCF traversent le territoire niortais offrant six points de montée et de descente : Mauzé-sur-le-Mignon et Prin-Deyrençon sur la ligne La Rochelle-Poitiers ; Fors, Marigny, Beauvoir-sur-Niort et Prissé-la-Charrière sur celle qui relie Saintes à Niort.

À partir du 1er septembre, les lycéens habitant sur le périmètre de l’Agglo pourront emprunter librement ces deux lignes pour rejoindre leur établissement niortais.

Source: http://www.niortagglo.fr/fr/habiter-etudier/transports-et-deplacements/index.html

Transports Gratuits

A propos de Transports Gratuits

Actualité de la gratuité des transports publics

6 commentaires sur “Niort devient le plus grand réseau de transport public gratuit de France

  1. just des rigolos

    même si on peut saluer l’initiative, il n’y pas de transport en commun carboné gratuit, quelqu’un paye, seul le coup de pied au cul pour motiver les gens à utiliser leurs jambes est gratuit

  2. CarfreeCarfree

    Oui rien n’est gratuit, la police, les pompiers, les écoles…. Tout ça c’est payé par quelqu’un.

    Et même le « coup de pied au cul » pour que les gens bougent est parfois aussi payant, par exemple quand l’Etat fait des campagnes nationales de communication sur ce sujet.

  3. Jean Sivardière

    Cet article est intéressant mais, curieusement, un « détail » est oublié : l’abandon par l’agglomération de Niort du projet de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), un investissement qui aurait certainement davantage attiré les automobilistes que la gratuité.

  4. Pédibuspedibus

    Ce qui me semble intéressant, plus que la dimension du PTU, c’est cette gratuité instaurée également pour les six stations TER qui le jalonnent, même si ça ne concerne que les scolaires.

    Le bémol est que l’offre de stationnement reste « attractive » avec plus de 7000 places en centre-ville… :

    https://www.vivre-a-niort.com/fr/cadre-de-vie/deplacements-stationnement/stationner-en-centre-ville/index.html

    Ensuite l’intercommunalité est immense (77 communes), et doit flirter avec les limites de l’aire urbaine. Difficile donc d’offrir à chacun de ses habitants du transport en commun hors du « transport à la demande ». L’idéal serait de fermer le robinet à permis de construire au-delà des corridors routiers et ferroviaires où existe déjà cette offre : ça pourrait faire partie des objectifs du SCoT, toujours pas bouclé à ce jour. Et pour faire plaisir à Frédéric Héran – qui va peut être réagir… – autoriser également l’urbanisation autour des axes cyclables… !

    Je n’est pas grand-chose de plus à rajouter par rapport à mon commentaire de 2015, sinon qu’il existe une voie ferrée désaffectée qui traversait le marais poitevin, et qui pourrait devenir un axe à urbaniser en priorité, avec une réactivation du rail à cet endroit, alimentée par les recettes du stationnement réglementé généralisé aux communes de l’unité urbaine (quatre communes seulement), voire d’un péage urbain cordon… :

    https://www.google.fr/maps/@46.3215539,-0.5134992,3a,75y,151.18h,83.13t/data=!3m6!1e1!3m4!1sYpr8dda1PijHxtfuf2mBSw!2e0!7i13312!8i6656

    https://www.google.fr/maps/@46.3194754,-0.4971581,4350m/data=!3m1!1e3

     

  5. just des rigolos

    il est toujours plus eco-friendly de passer sous les roues d’un bus(qui roule à la pisse comme chacun sait) que d’une voiture…d’après des études américaines (si on ne dit pas ça, on passe pour un rigolo), c’est connu que les chauffeurs de bus font plus attention aux cyclistes et aux piétons, de peur de rayer leur joli engin de plusieurs tonnes eco-friendly…rien de plus décoiffant de sa faire doubler par un bus quand on pédale…par chez moi, ils roulent comme des cons, se pensant les rois de la route, plus vite fini la tournée, plus vite au bercail, c’est humain…pour mon expérience personnel, ils « les bus conduits par des automobilistes rappelons ce détail au passage » sont une nuisance, sur tous les points, équivalente à la bagnole sauf si on a des actions dans cette industrie philanthropique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.