Vers le 0 km/heure

Bonne année à tous, commençons l’année par une bonne nouvelle: la vitesse moyenne de l’automobile continue de baisser en 2017 à Paris. Record historique, elle atteint désormais 14,1 km/heure.

La vitesse moyenne de la voiture était déjà faible en 2002 (16,6 km/heure). Elle a donc baissé de 15 % en 15 ans et de 4 % par rapport à 2016.

Un cycliste a comparé sur Twitter (photo) sa vitesse moyenne à vélo avec la vitesse moyenne de l’automobile dans Paris: il va en moyenne plus vite que les voitures de 2,7 km/ heure… Par ailleurs, beaucoup de cyclistes ont une moyenne en milieu urbain tournant autour de 20 km/heure.

Ces chiffres proviennent du dernier bilan des déplacements 2017 de l’observatoire des déplacements à Paris.

Selon ce bilan, la vitesse moyenne de la voiture n’en finit pas de baisser, malgré la baisse de la circulation automobile. Dit autrement, il y a de moins en moins de voitures et elles roulent de moins en moins vite…

Bientôt plus aucune voiture dans Paris pour une vitesse moyenne de 0 km/heure?

Selon toute probabilité, cela s’explique par la baisse de l’espace affecté à la voiture dans Paris au bénéfice d’autres modes de déplacement (vélo, bus, etc.).

Il faudra penser un jour à ériger une statue en l’honneur d’Anne Hidalgo de la part des Poumons parisiens reconnaissants…

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

6 commentaires sur “Vers le 0 km/heure

  1. guillaume

    Le calcul est un peu biaisé, dans la mesure où les compteurs de vélo se coupent à l’arrêt, et affichent donc la vitesse moyenne en déplacement.
    Ceux de voitures comptabilisent le temps passé à l’arrêt, et quelques secondes/minutes à un feu rouge font drastiquement chuter la moyenne.

    Quoiqu’il en soit, le vélo reste le moyen le plus efficace de déplacement en ville, ce n’est plus à prouver !

  2. Vincent

    Les automobilistes répondront que c’est normal, puisque l’objectif de la mairie de Paris depuis des années est de réduire la place de la voiture et de créer des embouteillages pour les en dégoûter.

    Comme argument, il faudrait plutôt rappeler que, comme on ne peut pas pousser les murs, plus de voitures = plus d’encombrements. Il faudrait trouver les données de vitesse à Paris depuis 1950 pour montrer que les problèmes étaient déjà là avant Delanoë.

  3. Bernard

    Ah enfin ! Plus de messages carfree depuis le 20 décembre et le hérisson, je trouvais le temps long. 🙂

    @Vincent, il y avait des bouchons à Paris, avant Delanoë, Baupin (et Hidalgo) ? Non, sans blague ?

    N’empêche, il faudrait trouver et mettre en œuvre les moyens pour que les bus avancent.

    Même le couloir double du 91 entre les gares de Lyon et Montparnasse est devenu peu efficace. Quand aux couloirs d’autres lignes, c’est pathétique : ils sont envahis par les livreurs,  le bus doit sans cesse en sortir, et pour cela souvent franchir les bordurettes de ciment (« baupinettes »)

  4. Letard

    Bonjour à tous,

    Comme cela semble se démontrer, il conviendrait de faire généraliser la signalisation de la limitation de vitesse à moins de 30 km/h dans toute l’agglomération parisienne.

    En effet, la vitesse moyenne signalée ici est de 14,1 km/h, cela est encore moins que la vitesse moyenne pour une vitesse maximale de 30 km/h, soit 15 km/h.

    Cette limitation de vitesse à moins de 30 km/h généralisée pourrait être indiquée pour toutes les agglomérations dans leur intégralité dans toute la France, dans toute la région bruxelloise, dans toute la Belgique, dans toute l’Europe et toutes les rues du monde dans leur intégralité.

    Les limitations de vitesses supérieures à 30 km/h en agglomérations, ne devraient être autorisées et signalées, pour moi, que dans les rues ou il est signifié qu’il est interdit à un ou des piéton(s) ou cycliste(s) de circuler.

    Comme je l’ai déjà signalé, il a été reconnu par des autorités publiques un piéton ou un cycliste et même un automobiliste avait plus de 9 chances sur 10 de s’en sortir vivant en cas de choc avec un véhicule qui roule à moins de 30 km/h.

    Il vaut mieux, pour moi, penser à préserver la vie humaine que de penser à rouler ou essayer de rouler (trop) vite.

    Qu’en pensez-vous, s’il vous plaît? Merci.

    A votre service.

  5. Annery

    C’est vrai que c’est dur de circuler à Paris et avec la nouvelle vitesse moyenne, cela risque d’être encore plus problématique. Je viens du sud et je me souviens qu’une fois, ça m’avait pris une heure pour faire un trajet de 30 mins max.

  6. Michel Louise

    Annery, tu as fais un amalgame entre « se déplacer » et « se déplacer en bagnole »… or il existe de nombreux moyens de se déplacer. Ce que tu as voulu dire est « C’est vrai que c’est dur de circuler à Paris, en bagnole » 🙂

     

     

Les commentaires sont clos.