Émile Zola : « mes impressions de bicycliste »

Émile Zola (1840-1902) était un fervent de la bicyclette. Une citation de lui est même célèbre: « J’aime la bicyclette pour l’oubli qu’elle donne. J’ai beau marcher, je pense. A bicyclette, je vais dans le vent, je ne pense plus, et rien n’est d’un aussi délicieux repos. » (Les Annales politiques et littéraires, 12 juillet 1896). Dans ce court texte manuscrit, Émile Zola livre ses « impressions de bicycliste. »

Mes impressions de bicycliste?

Elles sont fort modestes, car je ne suis qu’un très humble amateur et mes prouesses se bornent à faire mes quinze à vingt petits kilomètres l’après-midi, pour la joie de l’exercice et du plein air. Mais je regrette vraiment la jeunesse et le temps à perdre, que je n’ai pas. Avec du loisirs et vingt ans de moins, je crois que j’aurais été un fervent, un passionné. Aller à l’aventure, voler avec le vent, voir les horizons fuir comme en un rêve, c’est là une griserie délicieuse.

Et puis, pour nous autres, noircisseurs de papier, cerveaux encombrés de phrases, rien n’est plus sain que d’oublier le métier; et la bicyclette, c’est l’oubli total, c’est la fuite dans la continuelle préoccupation de l’équilibre, même devenue inconsciente. Je reviens de mes quinze à vingt kilomètres totalement rafraîchi, le cerveau comme nettoyé, remis à neuf pour le lendemain.

De la joie, de l’hygiène physique et morale, que demander de plus?

Emile Zola

Source: https://twitter.com/nassigny/status/1220406358337630208

Un commentaire sur “Émile Zola : « mes impressions de bicycliste »

  1. Letard

    Bonjour à tous.

    Le monde d’Emile Zola ėtait celui des voitures pas trop rapide sur des voies publiques.

    A votre service.

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.