Il emmerde les emmerdeurs

De son pseudo 50 Euros, il se présente comme un « vil vélocipédiste » dont le but est d’emmerder les emmerdeurs, en l’occurrence les automobilistes qui conduisent mal, serrent de trop près les cyclistes, se garent sur les pistes cyclables ou ne respectent pas les SAS vélo. Le média en ligne Konbini news a suivi 50 Euros dans ses pérégrinations cyclables.

Equipé de plusieurs caméras, 50 Euros filme ses interactions avec les innombrables automobilistes qui ne respectent pas le code de la (dé)route et mettent en danger les cyclistes, puis il diffuse les vidéos sur sa chaîne Youtube.

Il faut un certain courage, car beaucoup d’automobilistes, en plus de mettre en danger la vie des piétons et des cyclistes par inattention, inconscience ou même parfois volontairement, sont prêts à descendre de leur voiture pour devenir violent, verbalement et physiquement, si on a l’outrecuidance de leur dire qu’ils ne savent pas conduire.

Vous voulez un exemple récent?

L’automobile rend fou, on le sait depuis le moment où un automobiliste qui grille la priorité à un aveugle est capable de descendre de voiture pour le frapper sous prétexte que l’aveugle a osé la ramener… Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond au royaume du tout-voiture.

Lire aussi :  Racontez votre sortie en montagne sans voiture

Alors, oui, oui et re-oui, 50 Euros a raison d’emmerder les emmerdeurs on leur rappelant sans cesse qu’ils sont nuls, en leur mettant des autocollants sur leur bagnole ou leur scooter, en écrivant à la craie bien grasse sur leur poubelle, voire en mettant des coups de pied dans leurs rétros quand ils mettent délibérément notre vie en danger…

Merci à lui.

8 commentaires sur “Il emmerde les emmerdeurs

  1. mark

    Je suis avec attention ses publications (et les tiennes..).
    Autant je suis d’accord sur le fond, autant la forme m’indispose. Ce n’est pas en répondant par la violence et les insultes (en paroles et dans le vocabulaire) que l’on apaisera les relations.
    Si on répond par la violence, on recoltera de la violence.
    L’amour est une arme plus forte que la haine.
    Je ne dis pas que je l’applique au quotidien, mais j’essaie de m’en approcher.

    Déjà simplement utiliser un vocabulaire poli serait une avancée et une marque de respect envers les autres. C’est pour cette raison que je n’utiliserai jamais ses autocollants, même si sur le fond il a raison.

  2. zit

    Oui, on peut avoir la haine, hier soir, je me traine en remontant l’avenue des Gobelins, un bus 47 me dépasse, alors que j’étais bien à droite, en me frôlant presque, puis 100 m plus loin, un taxi plus gros qu’un corbillard me refait la même…

    Néanmoins, je préfère largement l’humour, c’est bien plus efficace comme moyen de communication que l’invective et autant le motorisé se complait aisément dans la haine, autant il déteste se faire foutre de sa gueule ;oD.

    Et quand même, je pédale depuis plus de 30 ans quotidiennement à Paris et proche banlieue sud-est et ça s’est vachement amélioré ces dernières années, de plus en plus d’automobiliste font des gracieusetés, cèdent le passage alors que ce n’est pas leur tour !

    Peut-être que mon vélo horizontal laisse penser certains que je suis handicapé, mais je crois que le combat est bientôt gagné car devant le nombre croissant de véhicules légers souvent électriques à 1 ou 2 roues fonçant n’importe comment dans tous les sens, les usagers lourds et malodorants sont submergés de stimuli  visuels les rendant plus prudents malgré eux…

    Et coincés dans leur tas de ferraille puant, ils voient passer tous ces gens, à toute vitesse, souriants, grace aux endorphines, pendant qu’ils sont englués dans la constipation qu’ils provoquent eux même…

    Après, quand je vois une cochonnerie garée dans la piste cyclable et que le conducteur est à proximité ou dans l’habitacle, je hurle, de très près, C’EST UNE PUTAIN DE PISTE CYCLABLE, BORDEL !

  3. Letard

    Bonjour à tous et toutes,

    Pour donner des explications à un ou une automobiliste, je conseille de lui signaler son n » de plaque avant (ou arrière).

    Il est plus vite calmé ensuite, généralement, cela peut éviter des coups.

    A votre service.

    Danny

  4. Bibinato

    Mon apostrophe favorite aux mauvais conducteurs, qui sent bon la campagne dont on manque tant à Paris : « achète un âne, et encore, c’est lui qui va te conduire ». Je suis d’accord avec Zit, à présent, de plus en plus de conducteurs font profil bas devant la multitude de cyclistes à Paris, mais on est encore loin de la placidité des conducteurs dans les villes néerlandaises ou danoises.

  5. mat b

    Je suis pas fan de @50euros malgré une certaine proximité dans nos actes mais une sensibilité différente, néanmoins, je vais le (me ) défendre quand aux accusations, ici même dans les commentaires, de violence.

    A savoir qu’il n’y a aucune violence à faire remarquer à un automobiliste ses travers. Généralement, c’est celui ci qui commence la violence en n’acceptant pas la remontrance et en haussant le ton. Alors du haut de mes 45 ans, je suis peut être un peu vieux jeu, mais à mon époque, ou plutôt dans mon éducation, un geste malencontreusement malveillant s’accompagne d’une excuse, oups désolé, on lève la main avec un sourire compatissant qui induit qu’on fera mieux attention la prochaine fois.

    Mais non, aujourd’hui, faut presque s’excuser d’exister, redoubler les précautions de langage pour signaler à un quidam qu’il vient de crotter sur la bienséance, de vomir le partage de la route et confirmer la dégénérescence intellectuelle amorcée depuis deux ou trois générations.

    Au risque de faire fumer l’embrayage de pédibus, j’ai utilisé ma voiture cette semaine pour partir qq jours. L’aller a été peinard et agréable, en ne croisant quasi aucune voiture mais les petites routes ayant fait vomir ma cadette un peu trop (tiens un sujet qui n’a jamais vomi en voiture ?) on a décidé de passer par le Mordor autoroutier pour rentrer. Je sais que tout le monde ici s’en fout, sauf que j’en tire une analyse. Car la violence routière est systématique entre voitures. Sauf que d’égal à égal, à la vitesse où chacun roule, elle se stoppe, la plupart du temps, là où elle a commencé. Un exemple au pif, je double un poids lourd, trou2bite me colle au derrière parce que je ne vais pas assez vite, du coup je ralenti (je suis déjà allé jusqu’à me rabattre derrière le camion alors que le dépassement était bien entrepris), je me rabats, il me regarde méchamment, je tire la langue et il s’en va.

    En vélo, la donne est complètement différente. S’ il y a une couille, le cycliste râle, comme l’automobiliste caché dans sa petite tôle sauf que la plainte du cycliste est complètement perceptible, visuellement, auditivement voir physiquement quand c’est trop près.  Dès ce moment, le cyclo passe pour le méchant, vis à vis des totomobilistes ici présents mais trop souvent aussi vis à vis des piétons. Ainsi toto, fait sa crotte juste à coté de moi, je râle et tout à chacun va agréger un avis négatif contre ma personne malmenée, que j’ ai raison ou non, alors que le gros débile en voiture bénéficiera d’un anonymat le confortant.

    Alors, @50euros emmerde les emmerdeurs? Peut être. Montre une certaine violence à l’encontre des vroum vroum ? Non. Il arrive a utiliser les médias à sa portée pour afficher, la violence routière mais, surtout, il arrive à la renvoyer dans la face de tous ces petits moutons déguisés en loups dans leur petite carrosserie. Comble de l’expérience, il met en exergue la sensibilité de ces petites bêtes révélant ainsi leur faiblesse, dévoilant de ce fait l’imposture proclamée par le lobby automobile qui raconte qu’un bon moteur transforme un âne boiteux en cheval de course.

    Après, il a surtout la côte grâce à ses stickers et ses feutres et je préfère m’en tenir à ce qu’il m’a été révélé comme une bible

    http://carfree.fr/index.php/2012/01/27/de-lutilite-du-glaviot-en-milieu-urbain-hostile/

     

  6. Pierre Virlogeux

    Bonsoir,

    j’avais acheté sur Carfree un gilet jaune « PAS D’ESSENCE MAIS J’AVANCE ! ». L’été dernier je circulais sur la ceinture des boulevards à Toulouse dans le couloir Bus/vélos lorsque j’entends derrière moi une femme qui gueule « Et en plus, il avance plus vite que nous ! » Très drôle !!! Je l’ai hélas perdu (mais de toutes manières, il était vraiment fatigué, je l’avais tellement porté ) En effet ça bouchonnait bien sur la file des voitures.

    Est ce que Carfree pourrait relancer la vente de ces gilets, c’est tellement génial ? ( et ça permettrait de soutenir le site) Et puis avec l’augmentation des prix des carburants, ça va faire mouche !

    Une fois un gars a ouvert sa potière devant moi. Je lui ai dit avant d’ouvrir la portière, il faut jeter un œil et après l’avoir jeté, il faut le ramasser, ça ne fait pas très propre un œil qui traîne dans la rue ! Il n’a pas su quoi répondre 🙂

  7. mat b

    C’est vrai qu’il y a eu un tas de tee-shirts alléchants, un peu cher quand même. Je voulais attendre les fêtes pour m’en faire offrir et ils ont disparu. Y avait pas de meilleur message

Les commentaires sont clos.