La Dordogne sans pétrole

Le département de la Dordogne et TER Nouvelle-Aquitaine publient un topo-guide pour visiter la Dordogne sans voiture. « La Dordogne sans pétrole » propose 21 circuits à faire à pied ou à vélo, au départ des gares.

Avec le prix des carburants et la prise de conscience écologique, la voiture n’a plus la cote. À Paris, 48% des déplacements se font à pied, et 65 % des Parisiens n’ont même pas de voiture!

C’est dans ce contexte qu’est né le projet d’un partenariat de plusieurs années entre le département de la Dordogne et TER Nouvelle-Aquitaine pour encourager les alternatives à la voiture. Ce projet prend la forme d’un guide d’une cinquantaine de pages intitulé « la Dordogne sans pétrole » qui propose 21 circuits, à pied ou à vélo, pour visiter le Périgord sans voiture, grâce au réseau ferroviaire du département.

Cinquante pages où le vert domine, La Dordogne sans Pétrole est le guide pratique de ce nouveau tourisme. On y trouve des idées de découverte à faire les mains dans les poches ou sur le guidon, dans les plus beaux sites des environs.

Trois idées vers les sept principales destinations touristiques des environs: le Val de Dronne, la Vallée de l’Isle, le Bergeracois la Vallée de la Dordogne, le Sarladais, la Vallée de la Vézère et celles de l’Isle-Loue-Auvézère, c’est le tour presque complet du département, des Eyzies à Monbazillac en passant par St Jean de Côle, Sarlat ou Groléjac.

En prime, le guide propose un fascicule avec une carte complète de la « Dordogne sans Pétrole », les horaires, services, moyens d’accès, et même le QR code pour les randos à parcourir autour des sites.

Retrouvez le guide complet sur Calaméo
Télécharger le fascicule avec la carte de la « Dordogne sans Pétrole »

3 commentaires sur “La Dordogne sans pétrole

  1. Zaph

    Belle initiative qui peut s’adresser également aux locaux. Rn effet, on connaît parfois mieux des destinations lointaines que les coins reculés de son département.
    Petit bémol dans cette brochure, la mention des 3 aérodromes desservant le territoire. Pas très judicieux en voulant inciter a des déplacements décarbonés

  2. Lydie

    Enfin une initiative intelligente et appréciable pour tous en espérant que les locaux s’en empareront même s’ils ne sont pas très enclin à pratiquer le vélo sur les routes dangereuses de la Dordogne avec des conducteurs irrespectueux des cyclistes. A quel moment tous les département s’y mettrons ils? Le vélo a un bel avenir avec de telle initiatives, de vrai réseaux cyclables sécurisés, des stationnements pratiques et sûr. Comment accélérer la transformation des déplacements par l’abandon de la voiture qui doit n’être qu’un recours ultime?

  3. Bertrand

    @Lydie

    D’où l’intelligente action du département qui envoie les touristes au casse pipe ?

    L’idée d’inciter aux mobilités actives et à l’usage des transports en commun est bonne.

    Surtout si c’est l’occasion pour les responsables de prendre conscience que coté TC, ça va pas du tout entre horaires inadaptés et correspondances infernales, que coté vélo des itinéraires majeurs nécessitent d’urgences des aménagements pour sécuriser la pratique… Même coté canoë, il peut y avoir des choses à faire (aménager les embarquements / débarquements, sécuriser des barrages dangereux…).

    Est-ce la cas en l’espèce ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze + 18 =