Lumineux

Avec le passage à l’heure d’hiver, la journée devient vite sombre. Pour les cyclistes, nouvelle galère, ils deviennent des ombres. Mais il y a une solution, une campagne de communication, une simple injonction, pour ne pas se faire renverser, pour ne pas être victime, respecter la maxime : « cyclistes, brillez ! ». Lire la suite…

Il pleut

Comme chaque année, à la même époque nous revient l’automne, loin d’être monotone, c’est une saison qui détonne. Avant de se refroidir, la nature nous enivre de ses odeurs et nous abreuve de ses couleurs. Elle couvre les routes de feuilles, au bord desquelles, les fruits se cueillent. Lire la suite…

J’aime pas le sport !

J’aime pas le sport. J’ai jamais aimé ça. Alors quand on me dit, me voyant arrivé à vélo, « c’est bien, mais moi, j’suis pas sportif-ve, » ça me hérisse le poil. Premièrement, moi non plus, deuxièmement, je ne t’ai rien demandé, ou peut-être une bière ou la route, mais pas ton certificat médical de non pratique du vélo. Lire la suite…

Douches chaudes

Toute l’année, nous avons pédalé pour nous rendre au boulot ou à d’autres activités près de chez nous. Et arrive le temps des vacances ! On se doit de partir, prendre une réservation dans un hôtel, un gîte, un camping avec place de parking. C’est le moment de rejoindre le troupeau autoroutier, d’écouter le bison futé, ce sont les congés d’été. Lire la suite…

Soumission

La voie publique est publique. Cqfd. Elle est autorisée à tous, au service de tous, payée par tous, selon les règles en usage dans le pays. Cependant un groupuscule, radicalisé, se l’est approprié par la terreur. Ce groupuscule, devenu aujourd’hui majoritaire, incontestable, et quasiment incontesté ne se résigne pas. Il n’accepte aucune résistance, aucune divergence de point de vue, aucune autre pratique que la sienne sur la voie publique. Lire la suite…

Jules Verne contre le progrès

Jules Verne est connu pour ses romans d’anticipation et ses romans d’aventures. Il est souvent présenté comme un technolâtre. Mais cet écrivain est plus complexe que cela. Jules Verne n’était pas un voyageur mais aimait raconter de grandes aventures, s’inspirant de récits entendus sur le port de Nantes. On se rappelle « le tour du monde en 80 jours », « un capitaine de quinze ans », mais on se souvient moins de « l’école des robinsons », parcours initiatique de jeunes bourgeois qui devront apprendre à survivre dans la nature, ou de « Kéraban le têtu » qui entreprendra un voyage autour de la mer noire pour ne pas payer la taxe de traversée du Détroit. Lire la suite…

L’économie circulaire ou comment tourner en rond

J’ai eu le malheur de me rendre à une conférence de Gregory Giavarina, délégué général de l’institut de l’économie circulaire. Cette conférence est un vrai bêtisier du développement durable (nom d’une rubrique du journal « La Décroissance », justement rebaptisée « bêtisier de l’économie circulaire et de la transition »). Lire la suite…