Lettre à mon ami automobiliste

Mon bien cher ami automobiliste,

Auprès des personnes inscrites dans ton carnet d’adresse, dont je fais partie , tu t’es fait le relais impersonnel de la Ligue de défense des conducteurs pour une consultation contre les radars. Tu m’as suffisamment reçu chez toi pince au pantalon et cheveux en bataille ou croisé sur les routes marchant d’un pas décidé vers la ville la plus proche, pour que tu te souviennes par contre que je ne fais pas partie des propriétaires d’automobile. Lire la suite…

Le « Peak Everything » (ou la fin des haricots)

Je vous bassine depuis cinq ans avec le Peak Oil, qui devait entraîner à court ou moyen terme la chute de l’économie mondiale et la fin de la doctrine croissanciste. Mais à y regarder de plus près, ce n’est pas la seule pénurie qui nous guette. Conséquence directe de la croissance mondiale infernale, d’autres ressources vont rapidement venir à manquer. Oh, pas forcément en même temps. Mais en l’espace de 2 ou 3 décennies, nombre de ressources indispensables à la conservation de notre niveau de vie vont devenir plus rares, et ne pourront plus être exploitées en quantité suffisante. Lire la suite…

Les bonimenteurs et la réalité

La Sarkozie est en déroute. Les dernières révélations de Médiapart, en réponse aux fanfaronnades de Guaino les mettant au défi de trouver un lien entre Takieddine et Sarkozy, sont accablantes. Après avoir dévoilé les photos du ministre du budget Copé barbotant dans la piscine du millionnaire exonéré d’impôts Takieddine, le meilleur site d’investigation français publie désormais des documents encore plus criants de vérité, démontrant l’existence d’un réseau mafieux lié aux ventes d’armes, et dont le “Patron” (c’est ainsi qu’il est désigné, “Parrain” était sans doute trop connoté) était Sarkozy lui-même. Lire la suite…

Les esclaves et le climat

L’une des meilleures bandes dessinées jamais sorties d’un cerveau humain et d’un crayon, à mon humble avis, c’est sans conteste « Obélix et compagnie ». René Goscinny, le génial scénariste, prévient le lecteur : « Ce qui va suivre sera difficilement compréhensible pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec le monde des affaires antiques. D’autant plus que, de nos jours, tout ceci est impensable, puisque personne n’essaierait de vendre quelque chose de complètement inutile… » (1). Lire la suite…

Des chiffres « très inquiétants » : les émissions de CO2 en sont à leur plus haut niveau!!

Quinze jours avant l’ouverture des négociations internationales sur le climat à Bonn, des estimations non encore publiées de l’Agence Internationale de l’Energie (AEI) révèlent que, boostées par la reprise de l’activité économique, les émissions de CO2 ont atteint un niveau jamais connu qui met dramatiquement à mal toute possibilité de rester sous le seuil des 2° d’augmentation. « Les perspectives sont lugubres, c’est ce que disent les chiffres » (Fatih Birol, économiste en chef de l’AIE) . Lire la suite…

La mobilité européenne en 2050 : au service du Marché, pas des citoyens

La Commission européenne a présenté lundi son nouveau Livre Blanc sur les transports à l’horizon 2050. Occasion historique de réorienter LE secteur dont les émissions de gaz à effet de serre augmentent de la façon la plus préoccupante (un tiers d’émissions en plus depuis 1990), ce document, très attendu, mérite une lecture attentive et une analyse approfondie. Quelques lignes de force (ou de faiblesse…). Lire la suite…

L’indécence® nucléaire des voitures électriques

La catastrophe nucléaire actuelle au Japon nous amène à questionner l’avenir d’une filière qui s’est développée en France sans aucun débat démocratique. C’est aussi l’occasion de poser la question de l’avenir compromis de la voiture électrique, qui dépend en grande partie du développement de l’énergie nucléaire et donc, du nombre de centrales nucléaires en France et dans  le monde. Lire la suite…

Un Contre-Grenelle le 2 avril : pour l’écologie, contre le capitalisme vert

Un troisième contre-Grenelle est organisé le 2 avril 2011 à Vaulx-en-Velin (69) sur le thème de « décroissance ou barbarie ». Le choix de la ville la plus pauvre du département est un enjeu politique : parler d’écologie et de décroissance aux plus pauvres car ce seront aussi les premières victimes de l’effondrement environnemental, mais aussi parce que c’est auprès des plus pauvres que peuvent émerger des formes de résistance, et mieux encore la construction d’un autre monde comme l’attestent ces lieux de vie que sont les communautés Emmaus en France, le mouvement du « buen vivir » en Equateur. Lire la suite…