Car Wars

Dans une galaxie proche, très proche en fait la nôtre, il y a à peine un peu plus d’une centaine d’années, sur notre bonne planète Terre (Aldorande II)… Lire la suite…

L’embouteillage mondial

«Le nombre de véhicules dans le monde, aujourd’hui de 800 millions, pourrait croître pour représenter entre deux et quatre milliards de voitures et camions en circulation d’ici le milieu de ce siècle. Où iront tous ces gens ? Où est-ce que toutes ces voitures vont aller ? (…) La réponse ne consistera pas à bâtir des routes, parce qu’il n’y aura pas assez de place. Comment va-t-on pouvoir permettre à la nourriture de circuler lorsque tout le trafic sera bloqué en permanence ? Comment les ambulances pourront-elles remplir leur mission?»
Bill Ford, Président de Ford et arrière petit-fils d’Henry Ford, Wall Street Journal’s ECO:Nomics conference le 03/03/2011

L’indécence® nucléaire des voitures électriques

La catastrophe nucléaire actuelle au Japon nous amène à questionner l’avenir d’une filière qui s’est développée en France sans aucun débat démocratique. C’est aussi l’occasion de poser la question de l’avenir compromis de la voiture électrique, qui dépend en grande partie du développement de l’énergie nucléaire et donc, du nombre de centrales nucléaires en France et dans  le monde. Lire la suite…

Action anti-bagnoles ce samedi 5 février

Les actions de tractage pour l’interdiction de l’avion s’inspirent, entre autres, et sans prétendre avoir le millionième du courage de ces gens, d’un des très rares groupes anti-nazis qui remit en cause le Reich hitlérien… sans attendre le tournant de Stalingrad (1). Un minuscule groupe d’étudiants, et quelques professeurs, distribuèrent des tracts dans l’université de Munich, furent arrêtés, et plusieurs eurent la tête tranchée à la hache (2). Ce groupe résistant s’appelait Die weiße Rose (La Rose blanche), et fut créé, entre autres, par Hans et Sophie Scholl. Lire la suite…

La bagnole

L’un des textes les plus connus d’André Gorz est celui intitulé L’idéologie sociale de la bagnole. Paru d’abord dans la revue Le Sauvage de septembre/octobre 1973, il a été intégré dans l’ouvrage Ecologie et Politique paru aux Editions Galilée en 1975 puis dans l’ouvrage posthume Ecologica, des mêmes éditions, en 2008. Il y présente les bagnoles comme étant « des biens de luxe inventés pour le plaisir exclusif d’une minorité de très riches et que rien, dans leur conception et leur nature, ne destinait au peuple. » Et le luxe, ça ne se démocratise pas, car si tout le monde y accède, personne n’en tire d’avantages : « tout le monde roule, frustre, et dépossède les autres et est roulé, frustré et dépossédé par eux. » Lire la suite…

Un graphique qui a de l’avenir

evolution-automobile-co2

Evolution comparée de la production automobile mondiale et de la concentration en CO2 dans l’atmosphère. Cliquez sur le graphique pour l’agrandir (Source : CarFree France)

En 2008, on avait eu l’idée de mettre sur un même graphique l’évolution de la production mondiale de voitures depuis l’origine (fin 19ème siècle) et l’évolution de la concentration en CO2 dans l’atmosphère depuis la même date. Surprise: les deux courbes collent presque parfaitement… Lire la suite…

Un monde dominé par les bagnoles

monde-domine-par-la-bagnole

Cette carte en couleurs met en évidence le nombre de bagnoles individuelles dans le monde. En 2002 il y avait 590 millions de bagnoles dans le monde, soit une pour dix personnes. L’Europe de l’Ouest domine la liste des dix pays à la plus forte densité de bagnoles par habitant. Par contraste, il y a moins d’une bagnole pour 2000 habitants en République centrafricaine, au Bangladesh et au Tadjikistan.

Source: http://www.sasi.group.shef.ac.uk/worldmapper/display.php?selected=31

De la Révolution Verte aux Biocarburants, la vraie nature du Développement

chappatte-ethanol-biocarburants

Désastre, dévastation, désolation, misère, catastrophes en série ; tel est, au terme du demi siècle passé, le bilan de la « Révolution Verte », du « développement » et de l’industrialisation agricole. Catastrophe écologique, catastrophe humanitaire, catastrophe sanitaire, le bilan est d’autant plus lourd qu’aucun des objectifs humains affichés n’a été atteint. L’industrialisation de l’agriculture a certainement satisfait des « objectifs économiques », mais c’est en laissant sur son chemin une humanité plus que jamais déshéritée. Lire la suite…