Pollution automobile: l’hypocrisie européenne

France Inter a réalisé une enquête plutôt bien faite sur le scandale Volkswagen, « la plus grande fraude de l’histoire automobile » selon Louis Schweitzer, l’ancien PDG de Renault. Or, cette fraude cache peut-être un bien plus grand scandale: la généralisation de la tricherie sur les normes antipollution en Europe avec l’assentiment des États et des institutions européennes. Une immense supercherie. Lire la suite…

Das Auto Kapital.

Le scandale VW mériterait de figurer dans une anthologie d’exemples concrets montrant l’impossibilité du capitalisme vert. On connaît les faits: le géant allemand de l’automobile a triché pour faire croire que ses véhicules diesel respectaient les normes américaines de pollution aux NOX (différents oxydes d’azotes qui contribuent à la formation du smog). La tricherie est grossière et délibérée: les voitures sont équipées d’un petit logiciel qui, en situation de test, active le dispositif de recirculation des gaz d’échappement et le désactive en conditions normales. La limite de l’émission de NOX aux Etats-Unis est fixée à 0,04g/km par le Clean Air Act. Au laboratoire, grâce à la recirculation des gaz, elle est respectée – la voiture est « propre »; sur la route, elle est dépassée plus de quarante fois – la voiture est (très) sale. Le pot-aux-roses a été révélé le 18 septembre par l’Agence US de l’environnement (EPA). Onze millions de véhicules sont concernés au niveau mondial. Le choc est énorme. Lire la suite…

Qu’ils dégagent tous!

Que penserait-on d’un pays qui ne protège pas la santé de ses citoyens? Probablement qu’il s’agit d’une infâme dictature ou d’un pays tellement pauvre qu’il a d’autres chats à fouetter. En fait, il s’agit de notre pays, la France, accusé par la Commission Européenne de ne pas avoir « adopté les mesures qui auraient dû être appliquées depuis 2005 pour protéger la santé de ses citoyens. » Lire la suite…

Une carte impressionnante

cartes-paca

Ces cartes sont très impressionnantes parce qu’elles montrent la très forte corrélation qui existe entre pollution et circulation automobile car les zones rouges les plus intenses se superposent aux voies de circulation, notamment ci-dessous l’autoroute qui traverse d’Est en Ouest le département des Alpes-Maritimes. Lire la suite…

En voiture ! (Simone)

La voiture n’est pas un cocon, un bouclier anti-pollution. Au contraire, les prises d’air sont proches des pots d’échappement. Situé au cœur de la circulation, l’automobiliste est ainsi la première victime de la pollution qu’il provoque. Airparif, l’Association de surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France vient de mettre en ligne un outil, intitulé « En voiture! », permettant aux automobilistes de calculer les niveaux de pollution dans leur voiture. Lire la suite…

ZAPA: les villes n’en veulent plus !

A peine instituées par le ministère du développement durable, les ZAPA pour Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air sont déjà dénoncées par les villes qui s’étaient pourtant portées volontaires pour en faire l’expérimentation pour une durée de 3 ans!  On peut dire que le projet gouvernemental est mal barré. En s’orientant vers un système d’interdiction pure et simple de circuler uniquement pour les voitures les plus anciennes, appartenant en général aux plus pauvres, le projet de Nathalie Kosciusko-Morizet s’apparente en fait à l’établissement de Zones d’Actions Prioritaires pour l’Argent… C’est ce que dénonce la ville de Clermont-Ferrand, une des 8 villes candidates à l’expérimentation ZAPA, qui semble aujourd’hui se désolidariser du projet ZAPA. Lire la suite…

Atmo pipeau (sur l’impact sanitaire de la pollution automobile)

Et une nouvelle étude de plus sur « l’évaluation de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique ». Cette fois-ci l’étude, menée par l’Institut de Veille Sanitaire, porte sur l’unité urbaine d’Angers et montre une fois de plus, si on sait lire entre les lignes, que la pollution automobile tue massivement en France. Lire la suite…