Opération « Vélo de courseS »

Il y a un peu plus d’un an, Politiques cyclables vous présentait l’opération Vélo de courseS lancée à Chambéry et inspirée de l’expérience belge J’achète à vélo . Durant un an, 52 personnes ont accepté de faire plus souvent que d’ordinaire leurs courses à vélo. Munis d’équipement spécifique mis à disposition le temps de l’expérience, ces “cobayes” ont tenu un journal de bord de leurs déplacements liés à leurs achats. C’est à présent l’heure du bilan!

Afin de lever l’un des principaux freins à l’utilisation du vélo pour effectuer ses achats, l’Agence Ecomobilité a fourni aux participants du matériel adapté (caddie, remorque, sacoches…): chaque ménage était invité à tester plusieurs solutions au cours de l’année. L’Agence a également fourni conseils pratiques et soutien technique aux participants.

Au terme de l’expérience, l’Agence Ecomobilité a réalisé une synthèse des observations, dont voici les principaux constats.

  • Par rapport à la pratique initiale, sans équipement, on observe une augmentation de 23% de déplacements “achat” effectués à vélo.
  • Le poids moyen transporté à vélo a augmenté.
  • On enregistre peu de changement d’habitude dans les comportements d’achat (les participants achètent grosso modo les mêmes produits, aux mêmes endroits et à la même fréquence).
  • On ne constate pas d’effet de saisonnalité, le frein principal étant davantage la pluie que la saison elle-même.

Si l’implication des commerçants reste un bémol de l’organisation, l’opération s’est avérée un réel succès auprès des participants. Au terme de l’expérience, 65% d’entre eux ont souhaité participer à un achat groupé de matériel afin de pouvoir poursuivre leurs achats à bicyclette!

Lire aussi :  Comment atteindre un taux de mortalité de zéro pour les piétons et les cyclistes

Florine Cuignet

Document issu du site internet du GRACQ – Les Cyclistes Quotidiens ASBL – www.gracq.org – Les droits de reproduction sont réservés et limités

3 commentaires sur “Opération « Vélo de courseS »

  1. Vincent

    Merci pour l’article. Je m’étais un peu renseigné, et seule une boutique à Paris propose la location de remorque pour vélo, bien pratique pour un achat un peu volumineux.

  2. François Soubeyrand

    Effectivement, il est très difficile d’essayer ou louer du matériel spécifique, c’est l’un des intérêts de l’opération.
    Plus d’infos sur l’opération 2013, en suivant notamment le compte twitter @Vlo_de_courseS…https://twitter.com/Vlo_de_courseS

Les commentaires sont clos.