De Robien sponsorisé par de grandes marques


De Robien reçu par l’Emir du Qatar (Doha, 28 novembre 2004 )
Source: http://leqatar.free.fr/People/Robien2.html

Communiqué de presse de La Vélorution

Etonnantes confidences de Gilles de Robien à France 2…

————-

Rendre public les faveurs des constructeurs automobiles pour le Ministère des transports !

————-

« Cette voiture n’appartient pas au Ministère, elle nous est prêtée par une marque automobile… » Etonnante confidence de Gilles de Robien lundi soir en clotûre d’un reportage de Complément d’enquête sur France 2 censé illustrer le soucis d’économie du Ministre…

Rappelons que Gilles de Robien est Ministre de l’équipement et des transports. Son action est donc soumise au lobbying des industriels de l’automobile. Sans doute ne suffit-il pas que le Ministre se fasse prêter une (ou des ?) voiture pour devenir le valet des grands marques automobiles. Mais n’est-ce pas de ces petites choses qui émoussent l’indépendance? De ces petits arrangements qui créent des accointances?

Pour quelle raison altruiste une marque automobile prêterait-elle donc des véhicules au Ministère des transports sinon pour en obtenir au moins une certaine connivence?

D’ailleurs, pour ces raisons, dans la plupart des chartes adoptées par les journaux – jusqu’à celle du dernier né de la presse quotidienne 20 minutes – les cadeaux doivent être refusés par les journalistes et renvoyés aux entreprises. De nombreux pays étrangers interdisent à leurs dirigeants de percevoir ce genre de faveur.

Transparency International – principale organisation de lutte internationale contre la corruption – a publié en 2004 des « normes » sur « les faveurs politiques » dans laquelle l’ONG demande aux hommes politiques de « déclarer leurs biens, revenus, ainsi que les dons et les contributions en nature » tous les ans. Dans le code pénal français une disposition met en garde contre les dérapages que pourraient entraîner ces avantages*.

Sur la base de ces normes de Transparency International, Vélorution demande au Ministre de l’équipement et des transports ainsi qu’aux autres Ministères de rendre public les dons et contributions en nature qu’il reçoit d’entreprises privées, en particulier de la part de marques automobiles, sociétés liées à l’industrie automobile, sociétés d’autoroutes, etc. Pour Vélorution, ces faveurs doivent cesser car elles sont de nature à mettre les Ministres et hauts fonctionnaires en situation de conflit d’intérêt, à les entaîner à ne pas respecter l’article 432-11 du Code pénal, à émousser leur indépendance vis-à-vis d’intérêts non seulement privés mais – des accidents de la route à la mise à sac de l’atmosphère – contraires à l’intérêt général.

Communiqué de presse du 28/04/05
Contact presse : Stéphane 08 71 75 87 70

www.velorution.org

____________________________

* L’article 432-11 du Code pénal dispose :
Est puni de dix ans d’emprisonnement et de 150000 euros d’amende le
fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique, chargée
d’une mission de service public, ou investie d’un mandat électif
public, de solliciter ou d’agréer, sans droit, à tout moment,
directement ou indirectement, des offres, des promesses, des dons,
des présents ou des avantages quelconques :
1º Soit pour accomplir ou s’abstenir d’accomplir un acte de sa
fonction, de sa mission ou de son mandat ou facilité par sa fonction,
sa mission ou son mandat ; 2º Soit pour abuser de son influence
réelle ou supposée en vue de faire obtenir d’une autorité ou d’une
administration publique des distinctions, des emplois, des marchés ou
toute autre décision favorable.

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).