Projets autoroutiers dans Paris

Les projets de voies express à travers Paris: les doubles traits bleu foncé indiquent les autoroutes à six ou huit voies (en tiret les parties en souterrains ou en tranchées), les lignes bleues les artères à circulation rapide sans croisements, les traits bleu clair les voies où les principaux carrefours seront équipés de passages souterrains. Les échangeurs et les tunnels sont signalés par des cercles bleus. Les cercles noirs marquent l’emplacement des parkings souterrains dont une partie est déjà réalisée.

Le tracé des futures autoroutes à travers Paris

Ce plan était jusqu’ici un véritable secret d’Etat: on y voit indiqué le tracé de l’ensemble des autoroutes, des parkings et des échangeurs prévus pour Paris. Conservé dans une arrière-salle, au 15ème étage de la préfecture du boulevard Morland, il a été dévoilé pour « Match ». Ce n’est bien sûr qu’un instrument de travail pour les urbanistes qui est susceptible de recevoir des modifications en cours de réalisation.

Il n’en reste pas moins qu’il s’agit là d’un document de base autour duquel tourneront toutes les études dans les années à venir. De ces projets, on ne connaissait jusqu’ici que le tracé de la voie express rive droite, du boulevard périphérique ainsi que celui approximatif de l’axe nord-sud qui reliera la Porte d’Italie à la Porte d’Aubervilliers via le Canal Saint-Martin.

Sur notre carte on voit que ce projet qui fait déjà beaucoup de bruit et doit détruire entre 3000 logements (selon la Préfecture) et 10000 (selon les adversaires de la future autoroute) sera suivi d’autres projets plus importants: rocades allant de la Porte d’Auteuil à la Place d’Italie et de la gare Saint-Lazare à la gare de l’Est, radiales Porte Champerret-Montparnasse et Bagnolet-boulevard Richard Lenoir, pénétrantes enfin vers Montparnasse et Denfert-Rochereau.

Au total, ces travaux, dont le démarrage devra être décidé en dernier ressort par le Conseil municipal de Paris, reviendraient à environ 6 milliards de Francs lourds.

Paris Match, 1er juillet 1967.

Projets autoroutiers dans Paris
Cliquez sur la carte pour l’agrandir

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

6 commentaires sur “Projets autoroutiers dans Paris

  1. Tristram

    Heureusement qu’on en est pas arrivé là! Mignon la rocade intérieure! Merci Mr. Pompidou pour nous avoir fait une grosse frayeurs dont nous nous remettons encore péniblement!

    Etant Nantais depuis peu, je me suis quand même renseigné à quoi ressemblait la ville avant. Ben y’avait pas mal d’autoroutes urbaines, pénétrantes et autres affaires de ce genre. Lors de la constructions des lignes de tramway, celles-ci on permis de démolir ces autoroutes urbaines. D’ailleurs une des dernières grosses autoroutes (qui d’ailleur portait un numéro du style A518 [complètement au hasard le numéro]) va être ré-aménagé grace à la ligne 4.

    Bilan : commentaire d’une Niçoise automobiliste de base :
    « Ca circule bien à Nantes! Les gens sont plus diciplinés!
    -Non, à Nantes ils ont juste remplacé les pénétrantes par le tramway
    -Ah booooooon???? »
    Ca m’avait fait rigoler et déprimer en même temps

  2. Benoît L.

    J’adore!
    Vraiment génial ton blog, je suis fan!
    J’avais d’ailleurs mis il y a quelques jours un petit mot sur ton blog.
    Au plaisir

  3. Anonymous

    Pompidou, des sous ! Pompidou des sous ! pour faire des autoroutes dans Paris si possible !

  4. CHRIS L

    Résultat de l’abandon : des villes nouvelles pas reliées, des grands ensembles HLM neufs non reliés et au final abandonnés au super statut de « cités », un Paris Centre de boulevards bourrés de feux, de pseudo voies de bus, bouts de piste cyclables et autres avec une circulation intense et souvent des travaux… Des infrastructures comme Montparnasse ou le Front de seine non reliées à ces autoroutes donc vécues comme des « verrues » pendant longtemps.
    Fort heureusement il y a quand même eu le quartier d’affaires La Défense – fort décrié au départ lui aussi – alors qu’il permet à la France d’avoir une offre pour le secteur tertiaire de premier plan (assurances, banques, etc…) même avec la crise.
    Je pense que ce plan aurait du être réalisé. On voit bien que les difficultés aujourd’hui sont insurmontables.
    Je ne sais pas au fond si ceux qui font ou ont fait avorté bien des projets pour Paris comme celui-ci sont vraiment lucides !

  5. Tassin

    @ Chris L :

    C’est vrai on aurait construire plus d’autoroutes afin de permettre à la France de rayonner dans le monde entier!

  6. apanivore

    C’est sur c’est les autoroutes qui font de la Défense le quartier d’affaire qu’il est, y’a qu’a demander aux 90 000 voyageurs qui fréquentent la gare tous les jours.

    On aurait surtout du continuer un ambitieux plan de développement des transports en commun lourd comme le RER dans les années 60-70.

Les commentaires sont clos.