Pollution atmosphérique et cancers chez les enfants

Une nouvelle étude américaine confirme les conséquences désastreuses de la pollution atmosphérique chez les plus jeunes enfants, exposés in utero ou après la naissance. Selon ce travail, ils seraient particulièrement exposés aux cancers infantiles.

Les auteurs se sont basés sur les adresses postales de 22 500 jeunes britanniques morts d’un cancer entre 1955 et 1980. A partir de cartes géographiques, ils ont identifié les sources éventuelles de pollution autour des domiciles. Par exemple un hôpital, une station de bus, un parking, une raffinerie ou toute entreprise susceptible d’émettre des polluants.

Leur travail révèle une augmentation du risque de cancers chez les jeunes enfants habitant un rayon de 300 mètres à un kilomètre autour d’une source de pollution, tout particulièrement liée aux gaz d’échappements de moteurs. « Le butadiene et le monoxyde de carbone, tous deux rejetés par les véhicules diesel figurent parmi les principaux coupables. Davantage de contrôles doivent être réalisés auprès des sources de pollution ».

Pollution atmosphérique et cancers chez les enfants

La conclusion de l’étude est sans appel: « les cancers des enfants sont fortement déterminés par des expositions in utero ou post-natales aux gaz provenant de la combustion du pétrole, et tout particulièrement aux gaz d’échappement des véhicules motorisés. »

Source: Oil combustion and childhood cancers, J. Epidemiol. Community Health, Sep 2005; 59: 755 – 760. http://jech.bmjjournals.com/

Professeur Pignon

A propos de Professeur Pignon

Docteur en cyclopédie, spécialiste des maladies automobiles