L’automobile et la liberté !

Réchauffement climatique: pourquoi le climat est-il si bizarre?

L’automobile et la liberté !

Les transports et particulièrement l’automobile me passionnent depuis l’âge de 10 ans. Quelle merveilleuse invention ! On peut se déplacer seul, en famille ou avec des amis, partir n’importe quand, se déplacer rapidement d’un point à l’autre ; c’est un symbole parfait de liberté.

Par contre, comme plusieurs le savent, je suis conscient que cette dernière occasionne beaucoup de désagréments environnementaux et de maux de tête de gestion du trafic. Le symbole “parfait” de liberté ? Nous savons que notre liberté se termine là où commence celle des autres. Les poumons des citadins n’ont plus la “parfaite” liberté de respirer un air de qualité. Le réchauffement de la planète causé par les gaz à effet de serre émis par ma voiture ici limite la liberté des habitants vivant à des dizaines de milliers de kilomètres de chez-moi : climat plus aride, tempêtes tropicales plus dévastatrices, hausse prévue du niveau de la mer donc déménagement massif obligatoire pour des milliers de gens, etc… Ma “parfaite” liberté à moi peut brimer celle de millions de gens vivant dans les pays en voie de développement qui eux n’émettent pratiquement pas de gaz à effet de serre par personne.

L’automobile fut inventée pour faciliter les déplacements et malheureusement ça pollue. Mais polluer avec sa voiture quand on n’a pas besoin de se déplacer, je considère cela vraiment inacceptable et irresponsable à mes yeux. Voici des exemples d’usages irresponsables dont j’ai déjà été témoin :

* En plein été avec une température confortable, les deux gars discutaient à l’extérieur de leur auto et les moteurs de celles-ci tournaient au ralenti pour une durée minimum de 15 minutes.

* Quelqu’un dort dans son auto, le moteur tourne au ralenti pour faire fonctionner l’air climatisé. Pourquoi ne trouve-t-il pas un endroit à l’ombre pour garer sa voiture ?

* C’était une journée chaude de l’été. Après une soirée, quelqu’un m’invite avec des amis pour aller manger de la crème glacée au Dairy Queen. Nous y allons avec sa grosse fourgonnette neuve. Lorsque nous avons tous notre crème glacée, il nous invite à entrer dans son véhicule. Il démarre son moteur pour profiter de l’air climatisé ! Mais nous restons sur place enfermés ! J’aurais tant aimé rester dehors même s’il faisait chaud pour mieux profiter de ma crème glacée plutôt que de polluer pour rester au frais. L’hiver il fait froid, nous avons hâte de l’été, pourquoi ne pas en profiter comme il le faut ?

* Combien de fois voit-on des gens attendre quelqu’un d’autre dans leur voiture avec le moteur qui tourne au ralenti ?

* Combien de fois voit-on des gens faire des courses dans un commerce tout en laissant le moteur de leur voiture tourner au ralenti soit parce que c’est trop dur de tourner une autre fois la clef pour démarrer le moteur ou soit pour garder l’auto au chaud l’hiver ou au frais l’été ? L’automobile n’est pas seulement un symbole “parfait” de liberté mais elle est devenue avec le temps le symbole “parfait” de confort.

* ETC…

Lorsque j’observe les comportements ci-haut de gaspillage d’essence, je me demande si, finalement, son prix n’est pas si cher que ça à environ 1 euro le litre !

Des fois il serait possible de se passer de notre voiture pour des courts déplacements, voici des exemples dont j’ai été témoin :

* J’habitais dans un immeuble d’une vingtaine de logements. Je devais me rendre au dépanneur et il neigeait abondamment dehors. Je décide de m’y rendre à pied. Au moment de sortir de mon appartement, un jeune couple sort aussi de leur appartement. J’entreprend ma petite marche tranquille et agréable parmi les beaux flocons de neige qui tombent. J’arrive au dépanneur et je fais mes achats. Au moment de sortir, le jeune couple arrive en auto. Ces jeunes gens ont dû déneiger celle-ci ce qui explique que je suis arrivé en premier. Je retourne chez moi et au moment de rentrer dans mon appartement, qui vois-je ? Vous l’avez devinez, le jeune couple de tantôt.

* J’assistais à un colloque qui comportait plusieurs conférences sur l’environnement. Sur l’heure du midi, je me rend à pied au restaurant avec des collègues. J’ai remarqué qu’un autre groupe de congressistes sur l’environnement se rend à un autre restaurant tout près … en voiture.

Je crois qu’il faudra limiter la liberté des automobilistes pour moins brimer la liberté des autres qui subissent les effets négatifs du réchauffement de la planète.

Voici des idées de solutions :

* Faire respecter la loi (ou règlement) déjà existante qui interdit de laisser le moteur tourner au ralenti de façon prolongée. Par le fait même, interdire les démarreurs à distance.

* Interdiction pour les véhicules personnels de cylindrée de 4 l et plus de circuler sur les autoroutes des grandes villes pendant l’heure de pointe sauf s’il y a 2 occupants ou plus à l’intérieur. La mesure devra être annoncée 1 an d’avance pour permettre aux automobilistes affectés de ne pas être pris au dépourvu. Pour éviter un contournement de la loi par certains qui auraient la tentation de prétendre qu’ils roulent dans un véhicule commercial, il faudra définir une règle du genre que tout véhicule mesurant moins de 6,7 m de longueur ou tout véhicule possédant seulement deux essieux, est considéré comme véhicule personnel.

* La même interdiction s’appliquerait à l’intérieur d’un périmètre du centre-ville.

* Permission aux véhicules de cylindrée inférieure ou égale à 1,5 l d’emprunter les voies réservées au covoiturage.

* Obliger les constructeurs d’automobiles à ajouter un chauffage d’appoint sur tout nouveau véhicule pour que la chaleur soit immédiatement disponible dès le démarrage du moteur. Cette mesure évitera que certaines personnes fassent tourner le moteur au ralentit 10 ou 15 minutes d’avance pour s’assurer que l’habitacle sera chaud lorsqu’il fait –10°C ou plus froid dehors. Ce serait plus rapide aussi pour déglacer le pare-brise lorsqu’il y a une accumulation de 1 cm de verglas.

* Ma suggestion suivante devra être comprise dans les nouvelles normes des organismes gouvernementaux de transport. Le système électronique des nouvelles automobiles devra prendre le contrôle du moteur à essence et non plus le conducteur : celui-ci démarre en appuyant sur l’accélérateur et s’arrête lorsque la voiture ne roule plus. Les voitures actuelles à motorisation hybride permettent déjà cette fonction mais la commercialisation est difficile à cause de la différence de prix. Le supplément de coût de ma suggestion serait moindre puisque la batterie sera plus petite et le démarreur requis serait moins gros que le moteur électrique qui couple actuellement une voiture à motorisation hybride. Cette solution empêchera l’usage abusif que fait le conducteur du moteur qui tourne au ralenti inutilement. Elle pourra être appliquée aux motocyclettes, aux motoneiges et autres véhicules récréatifs. Il faut toutefois mentionner que la solution hybride est un meilleur choix si on ne tient pas compte du prix.

Ces idées me semblent bonnes. Toutefois, celles-ci doivent être débattues pour s’assurer qu’elles sont vraiment bonnes. Aussi, même si ces mesures sont mises en application, il faudra faire encore plus pour améliorer la situation. Je vais continuer mes réflexions pour trouver d’autres idées.

Les discussions permettent des fois de trouver de meilleures solutions semblables. Alors, faites-moi des commentaires pour valider mes opinions ou faites vos propres suggestions.

F. Blais

Antivoitures

A propos de Antivoitures

Rédacteur du site Carfree France