Posséder une voiture

La possession d’une voiture n’est pas le fruit du hasard ou uniquement de choix individuels. Cette carte, représentant la proportion des ménages possédant au moins une voiture à l’échelle de la région Ile-de-France, montre clairement que la possession d’une voiture est étroitement corrélée avec la situation du système de transports urbains pris dans son ensemble, lui-même dépendant de choix politiques et urbanistiques.

On voit ainsi que dans Paris, c’est-à-dire en milieu urbain dense, la proportion des ménages possédant au moins une voiture est largement inférieure à 50%. Ce qui veut donc dire que plus d’un ménage parisien sur deux ne possède pas de voiture. En banlieue, et en particulier aux marges de la région Ile-de-France, plus de 80% des ménages possèdent au moins une voiture. Cette carte est donc aussi une carte de la dépendance à l’automobile.

En l’occurrence, les facteurs explicatifs d’une telle carte sont assez faciles à comprendre. Dans Paris et la proche banlieue, la densité du réseau de transports en commun est telle, en termes de nombre de lignes de métro, bus et tramways, mais aussi en termes de fréquences, que la possession d’une voiture apporte plus de désavantages que d’avantages. En particulier, en milieu urbain dense, la voiture cumule les désavantages : moins rapide que les transports en commun, plus irrégulière (problème des embouteillages et de la congestion plus ou moins générale dans certains secteurs), problème du stationnement (faible disponibilité des places et coût élevé), etc.

Quels enseignements tirer d’une telle carte? Tout d’abord, la possession d’une voiture et l’augmentation du taux de motorisation des ménages ne sont pas des données inéluctables. Il est tout à fait possible d’agir sur ces paramètres et de faire diminuer massivement la proportion des ménages possédant au moins une voiture. Les solutions existent et ce sont des choix politiques qui pourront permettre de les mettre en œuvre : politique d’urbanisme où la recherche de densité devient la priorité, politique de transports collectifs qui aboutit à tripler l’offre de transports en commun, développement massif des transports en commun de banlieue à banlieue, suppression drastique du stationnement automobile, aménagements réduisant la vitesse automobile (suppression des 2×2 voies, développement des Zones 30, etc.), développement des couloirs réservés aux bus et des bandes et pistes cyclables, mise en place de péages urbains, etc.

Source : Les Modes de Déplacement pour aller au travail en Île-de-France (Petite Couronne), Éva BEAUJOUAN & Joseph LARMARANGE
http://joseph.larmarange.net/carto/html/index.htm

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

2 commentaires sur “Posséder une voiture

  1. Legeographe

    Merci pour la carte.
    Néanmoins, avec une densité de presque 21000 habitants au kilomètre carré, le système parisien a créé Rungis ! Drôle et méchant contrecoup de la densité de population !

  2. laurent

    Bien vu de rappeler la dépendance extérieure de l’agglomération pour tout ce qu’elle consomme, je ne sais pas comment ses habitants feront quand il n’y aura plus d’énergie pour tout le monde ,ça risque d’être une belle pagaille.

Les commentaires sont clos.