La gratuité des Transports Urbains se développe en France

Les transports en commun de l’agglomération d’Aubagne seront gratuits dès 2009, à l’image de ceux d’une douzaine de collectivités en France. Des choix politiques facilités par la situation financière des transports des villes moyennes.

Après avoir lancé l’idée pendant la campagne des municipales, Aubagne mettra en place la gratuité des transports en commun au premier semestre 2009. Le dispositif concernera l’ensemble du territoire de la communauté d’agglomération du pays d’Aubagne et de l’Etoile, soit 11 communes et plus de 93.000 habitants. Les élus relèvent que les recettes de la billetterie représentent moins de 9 % sur un budget annuel des transports de 9 millions d’euros. Sans oublier le coût de l’émission des billets, de leur contrôle… Au final, le surcoût de la gratuité est estimé à 700.000 euros, une somme que l’agglomération est prête à assumer avec, à terme, la perspective d’augmenter le taux du versement transport des entreprises de 0,6 % à 1 % si la population atteint 100.000 habitants. Le montant de la taxe passerait alors de 3 à 5 millions. L’objectif de la gratuité est à la fois de mieux remplir les bus et de limiter la place de la voiture dans le cadre d’un plan global qui mise également sur la création de transports en site propre au cours de la mandature.

La ville de Compiègne a joué les pionnières il y a 33 ans et étend progressivement la gratuité à l’ensemble de l’agglomération depuis 2005. A Châteauroux, la mesure a été appliquée sur l’ensemble de la communauté d’agglomération (75.000 habitants) dès son instauration fin 2001. Vitré a pérennisé la gratuité en mai 2002 après un an d’expérimentation.

L’union Solidaires Transports soutient le choix de la municipalité d’Aubagne de mettre en place la gratuité de ses Transports Urbains, au premier semestre 2009. Après Gap, Compiègne, plus récemment Noyon (60), voici une autre commune qui se lance dans ce projet.

C’est un choix égalitaire car il permettra à tous de pouvoir se déplacer. C’est également un choix écologique car il diminuera l’utilisation des véhicules particuliers et donc la pollution.

L’Union Solidaires Transports est favorable à la gratuité des Transports Urbains.

Il est évident que ce n’est pas seulement la vente des tickets qui en permet le fonctionnement, mais bien la participation des Collectivités Locales. Or, il s’agit très souvent d’un grand groupe (Véolia, par exemple) gestionnaire du réseau qui perçoit de larges bénéfices. Comme c’est de plus en plus le cas pour les services des eaux, les communes suppriment cet intermédiaire. Donnons la possibilité aux usagers d’emprunter un Transport qu’ils financent, déjà, par l’impôt.

La gratuité des transports aiderait également à la diminution des agressions dont sont victimes les Conducteurs-trices de bus. A Evry, sur le réseau Tice Transevry, on constate que les agressions augmentent quand il est demandé au conducteur d’être également « contrôleur » !!!

transports-gratuits-manif

Quant à La gratuité qui « supprimerait » justement ces contrôleurs, qu’ils soient plutôt utilisés comme « Agent Médiateur », cela favoriserait ainsi la prévention des agressions. Voilà pourquoi L’union Solidaires Transports soutient les initiatives relatives à la gratuité des Transports Urbains.

UNION SOLIDAIRES TRANSPORTS
St Denis le 06 octobre 2008
Communiqué de presse

Transports Gratuits

A propos de Transports Gratuits

Actualité de la gratuité des transports publics

2 commentaires sur “La gratuité des Transports Urbains se développe en France

  1. CarFree

    Et une collectivité de plus! La ville de Castres (42.900habitants), dans le Tarn, a instauré en octobre la gratuité des transports urbains pour les six lignes d’autobus qui parcourent la ville de 6h30 à 19h30. Selon la mairie, les recettes des voyageurs ne représentaient que 10% du coût des transports.

Les commentaires sont clos.