Les coûts monétaires de l’automobile

Les habitants des pays industrialisés dépensent plus d’argent à se faire transporter qu’à s’alimenter. Dans certains de ces pays, le transport par automobile coûte à lui seul plus cher que la nourriture mangée par l’ensemble de la population.

C’est le cas des États-Unis: en 1970, les Américains ont dépensé 150 milliards de dollars pour rouler en voiture alors que leur industrie alimentaire réalisait un chiffre d’affaires total de 130 milliards de dollars (1). Le seul achat de nouvelles autos leur coûte annuellement 25 milliards de dollars.

La Suisse dépense chaque année près de 1,5 milliard de ses francs pour construire des routes (2), et le coût total de la circulation automobile y est estimé à plus de 3 milliards de francs annuels.

La plupart des automobilistes ne savent pas que les coûts réels de!’auto représentent de 25 à 35 % de leur revenu total. Lorsqu’ils sont interrogés, ils minimisent souvent ces coûts ou même les ignorent (3). Un ingénieur suisse a calculé, pour sa part, que le seul coût monétaire direct des déplacements d’achat vers les supermarchés représente plus de 10,5 % des dépenses qui y sont faites (4).

(source JEAN ROBERT, Le temps qu’on nous vole, Paris, Seuil, 1980, p. 64 – L’encyclopédie de l’Agora)

(1) Daniel Zwerdling, in Ramparts, juin 1971. Compte tenu des exportations et des importations, le «coût de l’alimentation» est sans doute inférieur.
(2) Ulf Bulte, Die sozialen Kosten des Automobils in der Schweiz, Zuerich, Scheideggstrasse 45, Suisse, Institut fuer weltanschauliche Fragen, 1973.
(3) Helmut Stapf, Fehlbeurteilung der subjektiven Kostenschätzung beim PKW (Erreurs de jugement dans l’évaluation des coûts de la voiture privée), Université d’Augsburg, Allemagne, 1975 (dissertation).
(4) Selon une étude inédite de Paul Dubach, Zuerich, Sonneggstrasse, Suisse, 1973.

Jean Robert

A propos de Jean Robert

Architecte et historien suisse, spécialiste des incidences sociales concernant les transports