La voiture transporte la mort

Vous savez que je suis friand de tout ce qui peut nuire à l’image de l’automobile: 🙂 aussi je ne pouvais pas laisser passer cette dernière campagne qui fleurit actuellement sur les routes et qui est initiée par la Prévention Routière.

C’est bien d’associer la mort dans l’esprit du public à cet objet imbécile qu’est une automobile particulière.

Songez à tous les animaux qui sont blessés et tués sur les routes de campagnes (sans compter les sangliers qu’on abat pour éviter qu’ils viennent divaguer sur les autoroutes).

Songez à toutes ces populations insulaires condamnées à être déportées à cause de l’élévation des mers provoquées par les rejets de CO2 dont l’automobile particulière est, en France, une des sources principales.

Songez aux ravages des infrastructures routières sur les écosystèmes.

Songez aux centaines de milliers de morts et de blessés provoqués par la « civilisation » automobile en un siècle.

Je n’ai jamais été un fanatique de l’idéologie de la « prévention routière » car j’ai toujours ressenti un malaise avec la morale qu’elle exprime en déplaçant la responsabilité des industriels de ce fléau civilisationnel sur les conducteurs avec l’idée qu’il y aurait des « bons » et des « mauvais » chauffeurs.

Un « bon » conducteur encombre l’espace public, déplace une tonne de ferraille pour son bon plaisir aux dépens de la collectivité. Un « bon » conducteur contribue au stress et à la sédentarité de lui-même et des autres. Un « bon » conducteur contribue au réchauffement climatique, à l’acidification des océans, à l’érosion accélérée des côtes, à l’épuisement des énergies fossiles et au renchérissement des matières premières. Un « bon » conducteur contribue à la pollution à l’ozone et aux particules. Un « bon » conducteur contribue aux pollutions sonores, visuelles et lumineuses. Un « bon » conducteur contribue à l’étalement urbain et aux mitages des campagne. Un « bon » conducteur contribue à l’hécatombe animale et à la fragmentation de la biodiversité.

Qu’ils soient « bons » ou « mauvais », les automobilistes sont vecteurs de mort et de désolation.

Gilles Chomel,
Les voies vertes en 06-ouest:
www.LecoLomobiLe.fr
Labo d’idées sur l’auto du futur:
www.LACPA.fr

Gilles Chomel

A propos de Gilles Chomel

Administrateur des sites Agonie automobile, LécoLomobiLe et du Laboratoire Alternatif et Coopératif de Prospective Automobile

5 commentaires sur “La voiture transporte la mort

  1. Daniel

    Les blessures aussi!!

    Ces jeunes qui deviennent tétraplégique,18 ans 20 ans comme des plantes vertes.Pour les garçons plus d’érection,des désirs mais plus question de toucher l’être aimé.
    Que penser des blessures infligées aux animaux:ailes brisées,pattes cassées,mort sur plusieurs jours.

    Que dire du cri déchirant du moucheron qui se prend une vitre dans la tronche? 😉

  2. Philippe Schwoerer

    « Pour des millions de gens, l’automobile est depuis plus de 50 ans, synonyme de mort, de blessures, comme de chagrins et de pertes cruelles… », ainsi commence l’introduction de l’ouvrage ‘Ces voitures qui tuent’ de Ralph Nader (Flammarion 1966).

    Ce livre contient déjà un chapitre entier sur la pollution.

  3. CarFree

    Merci pour l’info, j’ai cherché sur le web un résumé du livre sans succès… Si tu en as le temps et l’envie, on pourrait publier sur Carfree un résumé du bouquin… A toi de voir.

  4. Philippe Schwoerer

    Ca me paraît une bonne idée. Il faudrait que je me replonge dedans : ça ne sera sans doute pas pour tout de suite.

    A suivre…

Les commentaires sont clos.