Projet de circuit de F1 en Ile-de-France: vers un conflit politique

non-au-circuit-de-formule-1

Alors que nous vivons une crise économique, sociale et environnementale sans précédent, Pierre Bédier, président du Conseil général des Yvelines, a décidé de construire un nouveau circuit de Formule 1 à Flins et aux Mureaux. Pour arriver à ses fins, l’élu UMP n’a pas hésité a préempté un terrain promis à des agriculteurs biologiques et situé sur l’un des principaux points de captage d’eau potable d’Ile de France.

Ce projet, imaginé sans concertation avec la population, fleure bon une époque d’un autre âge, celle du pétrole bon marché et de la croissance infinie. Une époque révolue, tristement illustrée par le naufrage de l’industrie automobile. Au moment où le monde prend conscience de l’épuisement des ressources non renouvelables, de la gravité de la crise climatique et de ses conséquences économiques et sociales, cette idée est irresponsable.

Pour 68% des Français, la construction d’un nouveau circuit de Formule 1 n’est pas compatible avec le développement durable.

A l’occasion du lancement d’une nouvelle campagne d’Agir pour l’Environnement intitulée « Formule 1 : Le début de la Flins ? » et à quelques heures du départ du premier grand prix de F1 de la saison à Melbourne (Australie), Agir pour l’Environnement publie les résultats d’un sondage exclusif réalisé par l’institut BVA relatif à l’opinion des Français à l’égard de la construction potentielle d’un nouveau circuit de Formule 1 en banlieue parisienne.

Selon ce sondage exclusif, pour 68% des Français, la construction d’un nouveau circuit de Formule 1 en France n’est pas compatible avec les enjeux de développement durable. Pour Agir pour l’Environnement, « malgré un lobbying particulièrement intense mené par certains élus locaux, il apparaît donc clairement que les Français demeurent hostiles au développement de projets d’infrastructures inutiles, couteuses et polluantes ».

Il est à noter que les habitants de la région Ile de France ne font pas exception à cette opposition puisque 65,2% des franciliens ne considèrent pas ce projet de circuit comme compatible avec les enjeux de développement durable. Seuls 11,3% des sondés franciliens expriment un soutien franc et massif à ce projet de circuit de F1.

A l’heure où les élus locaux des Yvelines mènent un combat d’arrière garde pour accueillir un nouveau circuit de Formule 1, Agir pour l’Environnement constate avec colère à quel point certains élus locaux demeurent prisonnier des vieux schémas industriels.

Alors que le grand public attend désormais des constructeurs automobiles qu’ils optent massivement pour des investissements écologiques débouchant sur des véhicules peu polluants et peu émetteurs de CO2, les élus des Yvelines livrent une bataille d’un autre âge en faveur d’automobiles énergivores et climaticides.

Pour Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, « à l’instar des formules 1, les élus de Flins et des Mureaux –en soutenant des projets anachroniques- semblent tourner en rond, prenant ainsi le risque d’une sortie de piste démocratique prématurée. »

Dans le cadre de la campagne « Formule 1 : le début de la Flins ? », un débat public est organisé lundi 30 mars 2009 à partir de 19h en Mairie du 2è en présence de Jacques Boutault, Mairie du 2e arrondissement parisien, des représentants d’Agir pour l’Environnement, de Vélorution, du Collectif « Flins sans F1 », de la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique, de l’Association pour un Contrat Mondial de l’Eau et du Réseau Action Climat France.

Sources

Yvelines : bataille d’élus autour du circuit de F1 de Flins
RUE 89  Anne-Gaëlle Besse  | 17/03/2009

Pour 68% des Français, la construction d’un nouveau circuit de Formule1 n’est pas compatible avec le développement durable (Auteur : Agir pour l’environnement)

Le site du collectif Flins sans F1: http://www.collectif-sansf1.fr

Signez la cyberaction NON au circuit de Formule 1 aux Mureaux et à Flins

AutoMinus

A propos de AutoMinus

Rédacteur de Carfree France, spécialiste des questions psychologiques de l'automobile, en particulier concernant le 4x4, les courses de formule bourrin, le paris-dakar, les courses de quad, la moto et toutes les conneries motorisées qui polluent la vie

7 commentaires sur “Projet de circuit de F1 en Ile-de-France: vers un conflit politique

  1. Philippe Schwoerer

    Croisons les doigts pour lundi. Que la voix de la sagesse soit entendue !

  2. CarFree

    Formule 1 : le début de la « Flins » ?

    Soirée-débat avec des représentant-e-s d’Agir pour l’Environnement, de
    l’Association pour un Contrat Mondial de l’Eau, du Réseau Action
    Climat, de Vélorution, de la Fédération Nationale des Associations de
    l’Agriculture Biologique et du Collectif « Flins sans F1 »

    Lundi 30 mars à partir de 19h
    Mairie du 2e (salle des mariages)
    8 rue de la Banque, Paris 2e

  3. Actu F1

    J’espère quand même que nous allons retrouver un grand prix de F1 en France d’ici peu :/

  4. Jean

    Il y aura de moins en moins de grands prix, et bientôt cette pratique sera interdite. Voici en avant-première et en exclusivité pour vous un extrait du journal télévisé en 2026 :

    Voici le JT de 20h sur France 1, anciennement TF1, nationalisée en 2019

    1) A cause de la montée du niveau des océans, le prix de l’immobilier a encore chuté sur les villes côtières d’Europe.
    Ainsi le prix d’un F2 à Rome ou à Amsterdam vaut en moyenne autant que le prix d’un F2 dans une ville française de 5000 habitants.
    Le Bourgmestre de Rome a demandé à ce que le Détroit de Gibraltar et le Canal de Suez soient comblés afin de transformer la Méditerranée
    en une mer intérieure, mais le président des UN (United Nations) l’a refusé, considérant que moins d’eau en Méditerranée ferait plus d’eau dans les 3 océans

    2) La police des UN a retrouvé des traces de Schumacher qui aurait vécu pendant 4 ans en clandestinité en Afrique du Sud.
    Il est poursuivi depuis 6 ans par la justice des CSE (Confederate States of Europa) pour avoir pratiqué pendant des décennies le sport automobile, activité écologiquement inacceptable. Contrairement à ses anciens collègues qui avaient choisi de s’enfuir en Argentine, il a préféré
    l’Afrique du Sud, pensant qu’on aurait moins de chances de l’y retrouver.

  5. Roi_Arachnide

    Le construire de cette façon là sans se concerter avec la population c’est pas ce qu’il faut faire mais on a quand même besoin d’un GP de France et qui soit près de Paris …
    Et puis à ceux qui disent que la F1 est morte je dis que 5 à 8 nouveau circuit vont voir le jour dans le monde d’ici à 2015.

  6. JiBOM

    « on a quand même besoin d’un GP de France »
    Ah bon ?

    « et qui soit près de Paris »
    Et tant qu’à faire, pourquoi pas dans Paris, pour le prestige ?

    « Et puis à ceux qui disent que la F1 est morte […] »
    Elle n’est pas morte, elle doit mourir. C’est différent. Tout est affaire de choix politico-financiers à l’instar des « 5 à 8 nouveaux circuits [qui verront] le jour dans le monde d’ici à 2015 ».

  7. Tommili

    « on a quand même besoin d’un GP de France et qui soit près de Paris … »
    « J’espère quand même que nous allons retrouver un grand prix de F1 en France d’ici peu :/ » Et il rigole en plus … La honte.

    Putain y a encore des irréductibles qui refusent de comprendre, COMMENT FAUT LEUR DIRE ?

    SCHUMACHER, TRISTE CLOWN MINABLE DEGAGE, VITE !!!!!

Les commentaires sont clos.