Les cul-de-sacs, la plus grande menace pour la planète

Quelle est la plus grande menace pour la planète? La guerre nucléaire? La surpopulation? Les voitures? Les flatulences des vaches? La peste? Les extra-terrestres? Non! La plus grande menace pour notre planète sont… les culs-de-sacs!

C’est avec cette introduction que commence cet excellent documentaire du cinéaste indépendant John Paget. La vidéo a même gagné le festival de films du 17ème congrès du Nouvel Urbanisme (10 au 14 juin 2009). Car il s’agit en fait d’un film qui dénonce les méfaits de l’étalement urbain et d’une certaine forme d’urbanisation basée sur les lotissements pavillonnaires en cul-de-sac.

L’étalement urbain, la périurbanisation ou autre forme de « rurbanisation » apparaissent en effet comme destructeurs de l’environnement, des espèces animales (y compris la notre!), du climat (du fait des émissions massives de CO2 de ce type d’habitat), sans même parler de la dépendance au pétrole ou à la voiture!

Le documentaire se veut un plaidoyer pour le Nouvel Urbanisme, courant de pensée nord-américain qui promeut un urbanisme néo-traditionnel qui ressemble comme deux gouttes d’eau à l’urbanisme traditionnel européen (densité, mixité, transports collectifs et marche à pied/vélo, commerce de proximité, etc.).

Source: http://www.cnu.org/cnu17/node/2853

Steve

A propos de Steve

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste du pic pétrolier et des questions d'étalement urbain et de consommation d'espace.

Un commentaire sur “Les cul-de-sacs, la plus grande menace pour la planète

  1. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    En tant qu’administrateur bénévole de mon site sur les voies vertes des Alpes-Maritimes, j’ai fait sauter 2 cul-de-sacs dans secteur géographique (LecoLomobiLe.fr).

    Je tiens à vous informer que l’usine d’incinération des Semboules à Antibes (je n’ai rien contre ces usines dès lors qu’elles obéissent aux normes) construites il y a 30 ans, époque où on se foutait de l’environnement, en a créé 2 d’un seul coup en coupant une voie vicinale reliant Vallauris et Sophia-Antipolis.

    J’espère bien faire rendre gorge à ces salauds.

Les commentaires sont clos.