Quelle est l’énergie nécessaire pour faire 1km en (petite) voiture? Et avec un vélo à assistance électrique?

bike-power

Mercredi c’est physico-philosophie : quelle est l’énergie nécessaire pour faire 1km en (petite) voiture? Et avec un vélo à assistance électrique?

Réponse : Pour parcourir 1km en voiture, il faut plus de 600Wh et pour la même distance en VAE, il faut moins de 5Wh…. soit 120 fois moins!

Données :
a- sur la voiture
conso (moyenne d’une petite voiture Diesel) Conso_voiture=6L/100km en mixte (plus en ville et le double voire le triple en 4×4)
capacité calorifique du Diesel : CCal_Diesel=38 080 kJ/L (source Wiki)

b- sur la batterie du VAE moyen de gamme
tension nominale 36V
capacité 12Ah
autonomie 6H
Hypothèse : vitesse du cyclise = 15km/h

Démo :
a- voiture
énergie pour 1km= Conso_voiture x Ccal_Diesel / 100 = 6 x 38 080 / 100 = 2284,8 kJ.
Or 1Wh=3600J=3,6kJ
D’où énergie pour 1km en voiture = 2284,8/3,6 = 634Wh … allez, on est gentil on arrondit à 600Wh

b- vélo
avec une charge de batterie, le cycliste peut rouler 6h à 15km/h, donc parcourir D=6×15=90km
Or, Energie_contenue_dans_1_batterie_chargée=tension_nominale x capacité = 36 x 12 = 432 Wh
Soit pour 1km : Energie_contenue_dans_1_batterie_chargée / D = 432/90=4,8 Wh … allez on est méchant, on arrondit à 5Wh

Bilan : la voiture, c’est 120 fois plus énergivore que le VAE.
CQFD. « Ah les chiffres, on leur fait dire ce qu’on veut! ».

Parlons argent :
le prix du kWh EDF est de l’ordre de 0.10 eur … Admettons un rendement de charge de 33% … Après calcul, une charge (donc 90km) revient à 0,13eur.

Parlons morale :
OK, le VAE, c’est du nucléaire ou des centrales à charbon, la production d’une batterie, c’est polluant et ça nécessite des métaux rares (Li/Ion) dont pas mal de ressources se situent au Tibet.
Mais, quelle est la ressource utilisée en comparaison de la sacro sainte voiture électrique dont rêvent nos écolos capitalistes (La « voiture propre », comme ils osent l’appeler!)?
Quelle est la place sur la route libérée? Quel est l’impact sur la santé publique (moins de rejets de polluants fossiles et plus d’activité physique, car on pédale quand même hein)?
Bref, si ça peut convaincre ceux qui ont peur d’arriver transpirants au boulot, ou ceux qui pensent que « le vélo c’est du sport, oh mon Dieu non! Du sport! », ou ceux qui ont une côte à gravir juste en arrivant au boulot, je dis pourquoi pas?

Autre sujet physico-philosophique : Combien de centrales nucléaires faudrait-il si demain, il y avait 1 million de VAE? Même question en remplaçant VAE par voitures électriques?
Quelle énergie économiserait-on si ces 1 million de VAE venaient en remplacement d’1 million de voitures actuelles? Vous tiendrez compte des émissions grises et dresserez un bilan en terme d’environnement, de carbone et de santé publique. Vous tiendrez compte également des aménagements nécessaires pour mener à bien ce changement. Vous avez 4h 😉

Source image: http://barph.wordpress.com/

A propos de Pim

Co-administrateur et traducteur pour Carfree France

21 commentaires sur “Quelle est l’énergie nécessaire pour faire 1km en (petite) voiture? Et avec un vélo à assistance électrique?

  1. Gari

    « le vélo c’est du sport, oh mon Dieu non! Du sport!  »

    L’autre jour, j’ai proposé à mon cousin de faire un déplacement à vélo, sur 15km (au lieu de prendre les transports en commun).
    Il n’a accepté que parce qu’à l’arrivée il était sûr de pouvoir prendre une douche. Je lui ai dit que le vélo, ce n’est pas du sport ; il n’a pas démordu, m’informant qu’il sue très facilement, au moindre effort.

    Je lui ai donc laissé le bénéfice du doute.

    Nous sommes partis, c’est moi qui guidais. Nous sommes allé à mon rythme (15km/h en cycle urbain en respectant le code et notamment les feux ; ça doit représenter des pointes à 20-25km/h)

    15km plus loin, pas une trace de sueur sur le cousin.

    Il a donc accepté l’idée que le vélo ne fait pas (forcément) suer, tout en m’informant que, d’habitude, quand il prend le vélo, il fonce comme un dératé.

    Oui, forcément, si on force comme un malade, on sue…

    On ne le répétera donc jamais assez : le vélo, ce n’est PAS du sport, ça ne fait PAS suer !
    Sauf si on roule pour suer, bien entendu…

  2. Axel

    Bah avec ce raisonnement, la voiture c’est du sport, parce que si on n’a pas de clim, avec le soleil qu’on a actuellement, on fini avec les auréoles sous les bras 🙂

    J’avais fait le calcul des VAE y’a quelques mois et j’étais arrivé à la conclusion qu’une seule centrale nucléaire, permettrait de couvrir les besoins en déplacement de l’ensemble des français à raison de 120 km par jour (donc si vous ne faites « que » 20 km par jour, ça fait un sixième de centrale nucléaire)

    J’aime bien mon vélo (sans assistance électrique), mais entre l’enclume et le VAE y’a vraiment pas photos.
    J’ai jamais compris l’intérêt d’avoir des véhicules qui soient aussi lourds.

    Axel

  3. Antec

    Et en étant intelligent on recharge sa batterie la nuit au moment des creux de consommation.

    Mais effectivement le VAE est une vrai bonne solution pour lancer les plus récalcitrant.

  4. seb

    Entre voiture et VAE sur une courte/moyenne distance, il n’y a évidemment pas photos mais il est vrai que je reste un peu sans voix face aux gens qui refusent de comprendre que le vélo est le mode de déplacement urbain le plus efficace.
    Pour rappel 50% des déplacements urbains font entre 500m et 3km, et sur cette distance le vélo, quel qu’il soit, est beaucoup plus efficace qu’une voiture ; pourtant seuls 3% des déplacements urbains se font à vélo….va comprendre Charles !
    Cela doit être une question de culture et le résultat de 30 ans de politique entièrement consacré à l’automobile…mais cela va changer, il faudra juste un peu de temps !

  5. Philippe Schwoerer

    Le VAE, ce n’est pas forcément des batteries au lithium. Il existe encore bien des modèles au plomb (avec leurs défauts, poids de la batterie, plage d’utilisation).

    Le VAE n’est pas obligatoirement nucléaire (voir les chargeurs solaires ou se fournir en électricité d’origine renouvelable).

    Hier, le maire de Colmar a décidé d’interdire les VAE dans l’ultra centre de sa ville !!!???

  6. bipbip

    5 Wh/km , tu est un peu optimiste, aucun VAE ne parcours 90km avec un batterie de 400wh. Même avec du Li/Po ou Li/ion on est plutôt au alentour de 10wh/km (Cf http://bipbip38.blogspot.com/2009/02/un-euro-pour-faire-un-heureux.html).

    Pour le rendement tu est par contre pessimiste, on doit se situé a plus de 70% pour du Li-Ion (Le rendement de la partie du chargeur qui transforme le 220V en 42V est ~80% et le rendement du transfert du courant vers les accus est de l’ordre de 90%)

    Je fais 5000km par an en VAE et je suis pas sur que le VAE soit « la vrai bonne solution pour lancer les plus récalcitrants » car comme le dit Seb, la majorité des trajets urbain font moins de 3 km et un vélo tout simple suffit.

  7. Pimousse3000

    @BIPBIP
    Merci pour tes précisions sur les données. Je t’avoue ignorer réellement le rendement d’une batterie, et être agréablement surpris des 70% de rendement annoncés.
    Sinon, précision, les 5Wh, c’est avant rendement, alors que les 10Wh calculés d’après ton lien sont après rendement de 70% (puisqu’il se base sur son compteur EDF). enfin, c’est pas bien grave je pense.

    Ton lien est très intéressant puisqu’il communique aussi sur la durée de vie de la batterie. Et vu qu’il s’agit d’un témoignage personnel, je pense que la valeur est plus proche de la réalité que celle donnée par les constructeurs.
    Enfin, la cible visée « des récalcitrants » que j’avais en tête concernait surtout le trajet domicile travail lorsqu’il s’agit d’un trajet de moins de 15km.

  8. URB

    SEB > Le vélo sur une distance de 500m à 3 km est peut être le plus efficace, mais c’est celui qui demande quand même pas mal de « préparations » avant le départ.

    Quand tu es en ville et que tu habite dans un immeuble, le vélo est souvent dans un parking collectif ou dans une cave.
    Donc il faut aller le chercher, il faut le détacher, il faut le sortir de l’immeuble, ensuite on roule en respectant ou non le code de la route, quand on est arrivé on pause le vélo, souvent il faut l’attacher sinon il risque de disparaitre. Ensuite on récupère le vélo, donc on le détache etc… et je ne parle pas des attaches pour pantalons etc..

    La voiture : tu ouvres les portes (verrouillage centralisé en majorité avec télécommande), tu rentre dans la voiture, tu met la ceinture, tu la démarre et tu roule, tu cherche une place de parking (et encore selon ou tu vas) tu t’arrête, tu ferme la voiture avec la télécommande. Et pareil pour le retour.

    C’est un peu la contrainte pour les motos ou tu met le blouson, le casque, les gants, tu détache la moto etc…

    Je sais ce n’est pas grand chose parce que vous en avez pris l’habitude, mais pour les autres…

  9. seb

    @urb je suis d’accord avec toi, il y a effectivement des contraintes avec le vélo et au final tout cela relève d’un choix personnel donc d’une démarche égoïste. J’utilise mon vélo car j’ai moins de contraintes que si j’utilisais une voiture. Par contre je me dis simplement que de nombreux automobilistes n’envisagent pas le vélo comme moyen de déplacement car il ne fait simplement pas partie de leur culture. Je m’évertue juste en les dépassant tous les jours les cheveux au vent, le sourire aux lèvres et le mollet affûté (bon j’exagère un peu) à leur montrer que le vélo existe, et qu’il pourrait l’utiliser également car c’est dans leur propre intérêt.
    Tout est fait pour que l’on utilise notre automobile et la contrainte pour monter dedans est donc limitée, par contre la contrainte pour avancer avec est de plus en plus élevée ; ainsi la vitesse moyenne des déplacements automobiles à Londres et Paris est d’à peine 16km/h alors qu’en vélo tu dépasses facilement les 20km/h. En conclusion je dirai que c’est extrêmement simple de monter dans une voiture pour….te jeter dans le premier embouteillage qui passe 🙂

  10. Philippe Schwoerer

    Utiliser le vélo pour faire entre 500 m et 3 km en ville. C’est une blague ? Il faut environ 5 minutes à pieds pour faire 500 m. Jusqu’à 3 km, on peut faire à pieds tout de même ! Au moins, on ne met pas plus de temps que de se préparer, aller chercher le vélo à la cave, et le parquer ensuite.

    Le vélo me semble plutôt intéressant pour des distances de 3 à 15 km par exemple.

    J’ai essayé le VAE pour une distance domicile-travail de 25 km, soit 50 km par jour. Là, ça commence à faire beaucoup (compter 2 heures AR entre la préparation et le trajet).

  11. Axel

    le temps d’aller chercher le vélo à la cave et de le parquet ?

    Moi, mon vélo je l’utilise tous les jours, ça me viendrait jamais à l’esprit de le mettre à la cave.
    Je préfèrerai le mettre dehors accroché à un panneau avec un U bien solide que de devoir perdre du temps à le mettre à la cave.
    Actuellement, je l’ai mis sur ma place de parking accroché avec un anti-vol mural (pour moto), quand je descends avec un voisin en voiture, je met rarement plus de temps pour prendre mon vélo que lui sa voiture, en revanche, dès qu’on est sorti, je le laisse déjà derrière au premier feu. (les files de voitures sont très longues le matin à 9h)

    Axel

  12. Tommilidjeuns

    Urb, sais-tu qu’au Sahel, des femmes et des enfants parcourent quotidiennement 20 , 30 ou 40 kilomètres par jour, à pied, sous le cagnard et avec une putain de cruche sur la tête pour simplement aller chercher de l’eau croupie à boire, alors me fais pas rigoler avec tes malheureux 500 mètres, tu fais chier à la fin…

    (Qui peut me donner le nom d’une association qui récupère des vélos en bon état pour envoyer là-bas ? J’en ai au moins trois que je peux donner
    avec plaisir, j’achète même le porte-bagage pour la cruche, c’est sérieux.)

    Faites chier avec vos élucubrations, et vos contraintes et vos petits tracas et gningningnin…des vraies femelettes, punaise comme je suis enragé là

  13. Tommilidjeuns

    Au Urb ce qu’il lui faut, c’est la bagnole qui lit dans ses pensées de protozoaire, comme çà, elle l’emmène où il veut sans qu’il lève le petit doigt, avec peut-être une petite gâterie entre deux feux rouges en prime ?

    (femmelette, c’est bien avec deux « m » pardon)

  14. URB

    SEB > Tu auras beau faire tout ce que tu veux (cheveux au vent, sourire etc…), ça ne changera pas grand chose, à pars flatter superficiellement ton égo, un peu comme ceux qui disent sur les automobilistes avec leur grosse voiture.
    En somme tout le monde ne vaut pas mieux les autres.

    En plus tu ne sais même pas combien de km l’automobiliste que tu croise fais sur son trajet.
    Tu ne sais même pas si il a du faire des haltes avant (école en autre).
    Si il a pris une autoroute avant (tu prends souvent l’autoroute en vélo ?)
    Tu aura beau te pavaner tu n’est pas à sa place, donc ce n’est que du vent.

    J’aime bien l’exemple de Paris et Londres avec sa vitesse de 16km/h en moyenne.
    Pourquoi dire ça ? Tout le monde habite à Paris et Londres ?
    Là aussi que du vent.

    PHILIPPE SCHWOERER > D’accord avec toi avec le trajet de 500m à vélo, pour les 3 km ça dépends ce pourquoi j’y vais, mais c’est vrai que l’on peut y aller à pied car le temps de sortir le vélo on est déjà arrivé.

    Comme quoi il y a aussi des feignants chez les valeureux cyclistes (je ne parle pas des VAE car selon le type de route c’est un nécessité).

    🙂

  15. URB

    TOMMILIDJEUNS > Je vois que tu sais lire mais par contre comprendre c’est une autre histoire.

    Déjà si tu suivais un peu, moi la voiture c’est quand je suis en famille, tu sais ça peut être les enfants, les parents, donc plusieurs personnes.
    Ensuite moi c’est la moto, un engin motorisé, qui malheureusement est polluant mais qui est relativement l’engin le plus rapide sur quasiment toute les routes, plus que le vélo car on peu rouler comme un cycliste (civilisé et non un taré grillant les feux, les stops et qui roule sur les trottoirs, ha mince c’est vrai c’est pas dangereux) donc beaucoup moins subir la circulation en ayant l’avantage d’une accélération bien plus supérieur à celle du vélo.
    La moto permet de faire de longues distance sur autoroute en autre, un col n’est pas une contrainte.
    Ses plus gros défauts sont la pollution, les risques de chutes, seulement un passager et un transport de charge moindre par rapport à la voiture mais plus qu’un vélo.

    Ensuite je parle avec SEB et non toi qui, comme l’ai dit plus haut, ne comprends pas grand chose car tu reste sur des préjugés.
    Tu marche avec un classement assez primaire, ceux qui sont pour et ceux qui sont contre.
    T’as pas besoin de lire, tu vois le pseudo ça te suffit.
    Les premiers posts des nouveaux doivent être vachement dur pour toi, ça doit chauffer grave sous la cafetière.
    🙂

    Donc j’expliquais juste à SEB pourquoi les automobilistes avaient moins de contrainte que certains cyclistes à prendre la voiture.

    Ah oui tu sais peut être pas (surement pas même) que pour faire changer les gens, c’est mieux de comprendre leur situation et non de leur taper dessus.
    Bien sur il y a des exceptions, toi en l’occurrence, pas contre ils n’ont pas loupé la tête. 🙂

    Ha oui j’adore :
    Ouuuuuhh il est tout enragé le TOMMILIDJEUNS…

    mdr
    🙂

  16. Tom34

    => URB

    Pour déposer 2 enfants à la crèche/maternelle, le vélo est beaucoup plus rapide :

    – Sortie du vélo du garage. / Voiture gérée devant la maison.
    – Un enfant sur le porte bagage, l’autre debout sur une pédale = 30 s. / Avec la voiture, je devais mettre les enfants dans leurs sièges, leur mettre les ceintures, retirer la barre de blocage volant, le pare soleil = 4 min.
    – Vélo je pousse le guidon = vitesse de marche rapide : 10 min de marche, pas de stops sur les trottoirs. / Voiture = 5 min en comptant les arrêts aux stops.
    – Arrivée aux écoles à vélo directement devant la grille. Les enfants entrent. / Voiture : trouver une place loin de l’entrée, se garer, enlever les ceintures des enfants et contrôler leur descente de voiture. Ensuite marcher jusqu’à la grille = x min.
    – Départ pour le boulot en vélo : directement depuis la grille de l’école, avec le plaisir de dépasser toutes les autos. / Voiture : marcher jusqu’à la place de stationnement, puis prendre patience dans les bouchons.

    Note : depuis quelques mois, je vois de plus en plus de parents venir à vélo avec leur enfant.

    A+
    TOM.

  17. Yôm

    Salut.
    Et l’essentiel c’est pas aussi un peu de se marrer?
    La voirie, les places sont trop souvent bindées de voitures à l’arrêt ou vaguement en mouvement.
    Quel intérêt à rentrer dans une cage pour faire 3km?
    Pas même le temps de s’écouter un petit Pink Floyd et encore moins la liberté de sentir l’air, le ciel, les arbres et les parfums de dames…
    J’habite une petite ville de 12000 habitants où l’on croise dans les rues bien plus de bagnoles et de chiens chiants que de farfelus piétons.
    Dans le domaine, j’excelle.
    Je ne m’y déplace qu’à monocycle.
    Je suis un peu le clown de la ville. Celui que l’on voit traverser les ruelles silencieusement, se croûter tous les 800m sur un pavé de travers et au passage exploser de rire les mioches.
    Un jeu d’enfant, un petit tour d’acrobatie pour chercher le pain, aller bosser ou au ciné.
    Une douce drogue quotidienne quand d’autres ne lâchent pas la manette de Nin$^§*do .
    Et pour les pragmatiques qui n’y trouveraient aucun plaisir, un mono 24/25 pouces avec un bon gros pneu tout mou, ça pèse env 7Kg, se monte ou se descend se son appart à bout de bras, se laisse au vestiaire ou t’accompagne même jusque dans le bureau de tabac, sans cadenas.
    Enfin c’est à la fois deux fois plus rapide (env. 10 km/h) et plus nonchalamment désordonné (genre chorée de Huntington avec la souffrance et la gêne en mois) qu’un piéton.
    A pied, en skate, en roller, en mono, en vélo, avec échasses, sur les mains, en jonglant, en chantant, en dansant, en manifestant, en fauteuil roulant… la ville, les rues sont des lieux de vie à reconquérir, à libérer de la dictature des moteurs et de la mauvaise humeur.
    Après, 2 mn de plus ou moins, tant que ça vit, tant que ça se rencontre, le reste on s’en tape.

  18. Vélo électrique

    URB dans son souci de prouver qu’il a raison de ne pas démordre de la voiture (ce qui est difficile, comprenons-le) nous dit: « Quand tu es en ville et que tu habite dans un immeuble, le vélo est souvent dans un parking collectif ou dans une cave.
    Donc il faut aller le chercher, il faut le détacher, il faut le sortir de l’immeuble, ensuite on roule en respectant ou non le code de la route, quand on est arrivé on pause le vélo, souvent il faut l’attacher sinon il risque de disparaitre. Ensuite on récupère le vélo, donc on le détache etc… et je ne parle pas des attaches pour pantalons etc.. »

    Le vélo n’est aujourd’hui dans la cave de M. Gromou que parce qu’il ne l’utilise même pas une fois par an. Si on l’utilise, on ne le met évidemment pas à la cave. Quand on habite en immeuble aujourd’hui, on a des arceaux spécialement conçus pour les vélos devant son immeuble, et cela devient ainsi bien plus facile de garer/prendre son vélo. Alors que justement, quand on habite en immeuble, garer sa voiture est un vrai casse-tête: ou bien on paie 150€/mois au bas mot une place de parking au 10ème sous-sol, ou bien on se bat tous les jours pour la seule place de parking disponible pour 10 personnes (oui, vu la largeur de l’immeuble, on ne peut pas avoir devant plus d’une place pour 10 personnes).

    Attaches pour pantalon: je n’en utilise pas: avec un carter de chaîne c’est inutile. C’est un peu comme si je disais qu’il faut mettre des lunettes de plongée en voiture: ça n’était nécessaire qu’il y a 70 ans.

    Attacher/détacher le vélo: avec de bons antivols (de cadre ou en U), c’est ultra-rapide et ça ne salit pas les mains. Mais supposons que je veuille encore gagner 3 minutes par jour: il me suffit de ne pas attacher mon vélo du tout. Avec le prix moyen d’une petite voiture je peux acheter un nouveau VAE tous les 3 mois.

  19. URB

    C’est n’importe quoi, comme d’hab.

    Alors déjà tout le monde n’a pas un parc à vélo devant son immeuble, si si je t’assure.
    Après garer sa voiture devant son immeuble est un casse tête quand on n’a pas de place attribué, sinon à part un gros problème de déplacement dans l’espace je ne sais pas pourquoi tu aurais du mal à te garer.
    Mais bon, les capacités de chacun…

    Moi j’ai une place de parking attribué pour la voiture, j’ai aussi une place de garage pour la moto (j’aime pas quand elle reste dehors) que je partage avec un voisin pour sa moto.
    Donc si je pars de votre raisonnement, tout le monde à un parking et un garage, logique non.

    Ha oui j’ai aussi une femme et des 2 enfants pour l’instant petit (l’ainée bientôt 3 ans et le second 7 mois), c’est donc le cas de tout le monde, évidemment.

    Etc…

    Ce que je dis c’est que ton cas, c’est bien et j’ai le mien qui est différent, tu as des besoins différent des miens.
    Ta situation géographique n’est pas la même que la mienne.

    Donc oui pour des conseils et non pour dire que ce qui s’applique à quelqu’un, s’applique à tout le monde.

    Toi arriver à comprendre ça ?

Les commentaires sont clos.