La mixité est un leurre

mixite-deplacements

Cela fait plusieurs semaines que cette évidence me saute aux yeux. J’ai longtemps cru que la mixité des transports en ville était un mal inéluctable. Bien sûr, je me suis toujours battu pour que les transports publics prennent une place prioritaire face aux transports individuels. Mais la réalité évolue très vite: il faut mettre un terme à la mixité des transports en zone urbaine.

Croire encore qu’on peut se permettre la circulation des automobiles privés et des transports collectifs est un oxymore (Je reviendrais bientôt sur le livre remarquable de Bertrant Méheust “La politique de l’oxymore”).

En fait, il y a plusieurs raisons à mon changement de perception:

  1. L’espace public est de plus en plus restreint, laisser encore une place à des véhicules automobiles privés est un gaspillage d’argent public et de temps.
  2. Les conducteurs d’aujourd’hui ont changé, parce que l’individualisme et la montée de l’égo sans horizon sont devenus la base de la conduite quotidienne. Ce n’est pas seulement une question de vitesse hallucinante en ville ou devant les écoles (quotidiennement j’observe des vitesses de 70 km/h !), mais aussi la perte du respect mutuel. La société néo-libérale a produit une somme de dégâts conséquents sur les comportements humains. Ils ne sont pas retrouvables à moyen terme.
  3. Les piétons, les cyclistes ne peuvent pas avoir un espace reconnu avec des véhicules qui sont l’anti-thèse de la reconnaissance de la mixité des transports.

Le capitalisme est en train de tuer la voiture individuelle en ville, sans le vouloir. Trop de voitures, tue la voiture.

Il vaut mieux miser sur le grand chambardement, il est au fond inéluctable. Recréons des villes sans voitures, avec des transports publics performants et gratuits ! Laissons libre le développement des vélos, créons des bornes gratuites pour les vélos électriques ! Assurons des Pédibus pour nos enfants ! Dans un premier temps, il faut généraliser le 30 km/h partout en ville et le faire respecter par les automobilistes. Devant les écoles les zones à 20Km/h devraient être la règle.

Ensuite, libérons nos villes de cette civilisation de la croissance automobile. Nous libérerons nos têtes aussi.

Source: http://zisyadis.blog.24heures.ch/

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

3 commentaires sur “La mixité est un leurre

  1. Tommilidjeuns

    Entièrement d’accord pour toutes les solutions, sauf le 20 à l’heure devant les écoles, je suis pas d’accord, IL NE FAUT PLUS de circulation automobile devant les écoles, c’est tout, qu’ILS passent ailleurs.
    Y ‘a des parents, si ils pouvaient garer leur 4X4 dans la cour et sous le préau, je vous assure qu’ils le feraient ces très cons là…

  2. URB

    « Entièrement d’accord pour toutes les solutions, sauf le 20 à l’heure devant les écoles, je suis pas d’accord, IL NE FAUT PLUS de circulation automobile devant les écoles, c’est tout, qu’ILS passent ailleurs. »

    Quelle pensée profonde.
    C’est vrai que devant les écoles il n’y a que le passage des voitures des parents qui amènent leur enfant.

    C’est vrai que toute les écoles sont sur des routes abandonnée qui ne servent qu’à eux.
    Et comment on fait quand il y a des immeubles, des hospitaux etc… sur la même route ou se trouve une école ?

    A côté de l’école de ma fille il y a un hospital, on devrait interdire la circulation parce qu’il y a une école ?
    Dans la ville ou je travail il y a un collège au bord de la seule route direct qui mène à d’autre commune et aux habitations environnante, doit on interdire cette route à la circulation et obligé à faire un détour de plus de 10km ?

  3. LomoberetLomoberet

    OUI il faut interdire la circulation des véhicules privés.
    Toutefois autoriser :
    les véhicules de secours ambulances et soldats du feu
    véhicules de police ! quand ils n’ont pas trop bu !
    véhicules de transport en commun qui déplacent les élèves
    ma voiture à moi (comme je ne me déplace qu’à pied, à vélo ou en train, ça ne coûte rien d’autoriser ma voiture à aller partout)

Les commentaires sont clos.