Conduire moins pour penser mieux !

La voiture ne favorise en général pas l’épanouissement intellectuel. Et oui malheureusement dans beaucoup (*0) de cas les voitures contrarient le fonctionnement optimum du cerveau.

Les paramètres strictement physiologiques :

* moins de mouvement donc plus de stagnation dans les fins capillaires cérébraux qui s’encrasseront plus facilement.
* en parallèle à une alimentation trop riche en sucre et en graisse l’encrassement précédent est favorisé. Il faut en effet tenir compte du fait que nous mangeons beaucoup (*1) plus de sucres rapides et de graisses que nos ancêtres chasseurs cueilleurs, ceci allié au manque de mouvement favorise indéniablement l’encrassement.
* des polluants en quantité de plus en plus grande, à cause de l’augmentation du parc automobile, en d’autre terme à cause de l’augmentation de la population en âge de conduire et à cause d’une fascination qui persiste pour ce qui est très gros et qui fait beaucoup de bruit (le fait que ça sente très mauvais et qu’il y aie un risque important de blesser quelqu’un ne semble pas remettre en cause cette tendance).
* non contente de dégager ridiculement (*2) des polluants à l’extérieur la voiture accentue aussi la pollution de son habitacle pour plusieurs raisons (dégagements chimiques en provenance des nombreuses matières plastiques utilisées: mousses, revêtements etc. et cerise sur le gâteau une prise d’air qui est exactement à la même hauteur (*3) que le pot d’échappement de la voiture précédente).

Les paramètres psychologiques :

* Avoir sa voiture, c’est un peu faire comme tout le monde, c’est-à-dire laisser les autres réfléchir à sa place! Ce qui encore une fois ne favorise pas la réflexion donc l’entraînement de cet organe en principe noble qu’est notre cerveau.
* Dans beaucoup de cas la voiture est une source d’isolement : on conduit tout seul! On tourne en rond tout seul pour trouver une place de parc, et pendant ce temps-là évidemment on ne rencontre personne dans les transports publics, quand on est invité quelque part on ne pas pas rentrer « en voiture » avec quelqu’un d’autre parce qu’il faut bien ramener sa propre voiture chez soi etc. Un isolement les mains sur le volant qui dans la majorité des cas n’est pas propice au développement personnel.
* Une monotonisation forcée du paysage urbain et souvent non urbain encombré de carrosseries toutes plus ou moins identiques les unes aux autres, ce qui ne favorise pas la stimulation intellectuelle par la variété des objets visionnés! (*4).

Et l’horreur et l’encombrement architectural et visuel ne s’arrête pas là, car à cause de la vitesse, de l’encombrement et des besoins des automobiles, de nombreuses constructions plus encombrantes les unes que les autres poussent comme des champignons (garages surdimensionnés, panneaux publicitaires et de circulation faits pour être lus facilement à très grande vitesse, routes hyper-larges, barrières agressives et parkings géants quasi désertifiés de toutes vie animale ou végétale nous imposent en grand nombre leurs silhouettes et surfaces aussi imposantes que monotones!

Et pourquoi toute cette exagération quantitative? Vitesse, apparence et sexualité s’entremêlent dans une danse séductrice infernale qui obésifie en général ses protagonistes tout en approchant de plus en plus vite d’une humanité déshumanisée par la chose mécanique qui encrasse les poumons. La pulsion de vie qui est presque en chacun de nous et qui nous chuchote à l’oreille d’être le plus fort, d’avoir le plus grand territoire possible et de faire beaucoup d’enfants se voit dans un contexte de domination planétaire total être l’équivalente d’une pulsion de mort! C’est la première fois que cette situation arrive sur terre à l’échelle planétaire, et c’est aussi la première fois que nous avons la possibilité d’éviter que la catastrophe n’arrive à son plein potentiel! Nous devons donc d’urgence réduire notre pollution par individu et éviter de rajouter de trop nombreux pollueurs à cette planète en pratiquant une contraception efficace (*5), il s’agit donc d’une approche à la fois culturelle et numérique qui devrait logiquement s’imposer pour de simples raisons de survie.

A ce stade de la discussion il semble que conduire moins s’impose pour penser mieux! Mais n’avons nous pas été trop loin dans les habitudes et le conditionnement (*6) pour être capable d’un volte face salutaire?

Question ridicule, la réforme doit être tentée pour une simple question de survie et se poser la question de sa faisabilité est déjà une perte d’énergie! La bonne nouvelle c’est que chacun peut y participer immédiatement en utilisant des moyens de déplacement aussi écologiques que possible, et quand ils ne le sont pas en les utilisant bien sûr le moins souvent possible.

CFFs (Car Free For Switzerland 🙂 )
http://carfree.over-blog.com/

Notes

(*0) Une petite économie de temps pour certains contradicteurs! Oui parfois, voir souvent la voiture est indispensable, par exemple pour transporter des objets très lourds, ou très encombrants, pour traverser une région pleine d’animaux sauvages près à vous réduire en pièces etc. Mais l’on est bien obligé de constater que dans la plupart des cas les automobilistes ne transportent rien de lourd et les dangers extérieurs sont principalement dus à la présence de … voitures! Il s’ensuit que la majorité des voitures pourraient être remplacées par des formes de transports énergétiquement plus efficace.
(*1) Connaître la valeur du facteur multiplicatif est évidemment difficile, mais on peut plus ou moins estimer la consommation de fruits et de miel en fonction des climats. De plus un paramètre plus intéressant est l’aspect qualitatif, en sachant que la majorité des sucres provenaient des fruits on obtient un régime très sain comparé à des sucres modernes appauvris en fibres et vitamines et enrichis en pesticides, colorants et conservateurs! Bilan un taux moderne de diabète jamais égalé auparavant!
(*2) Parfaitement ridiculement! Les moteurs à explosion sont tellement inefficaces (même pas 50% de rendement, plus précisément ça doit être autour des 30%) qu’il réussissent à gaspiller de l’essence même dans les descentes raides … (petite fuite au frein moteur, et puis évidemment il y a des conducteurs qui mettent des gaz à la descente pour freiner aussitôt au virage suivant).
(*3) Étonnant que personne n’aie pensé à installer une sorte de tuba pour prendre l’air des mètres plus haut! Mais là encore les raisons sont assez limpides, car une prise d’air aérienne est bien visible serait un aveux majeur de l’inconvénient olfactif des voitures ce qui ne correspond pas à l’aspect conditionnant 100% positif qui doit obligatoirement être adopté par une stratégie marketing!
(*4) A titre de comparaison des animaux élevés dans des environnements appauvris en stimulations visuelles voient leurs capacités de reconnaissance de formes décliner drastiquement (par exemple des chats qui ont toujours grandi dans un environnement avec des barres uniquement horizontales ne voient quasiment plus de nouvelles barres verticales qui leur seraient imposées plus tard et se cognent dedans.)
(*5) Totalement dans le contexte! Les erreurs de contraception du présent, ce sont des automobilistes supplémentaires pour le futur! Cette approche commence enfin à être considérée sérieusement par quelques instances de format mondial, comme l’OMS et d’autres, en effet un énorme pourcentage de grossesses arrivent par accident, les éviter arrange à la fois sur le plan individuel et collectif! Que demander de mieux!
(*6) Un euphémisme bien sûr 😉

CarFrite

A propos de CarFrite

Contributeur de Carfree France

44 commentaires sur “Conduire moins pour penser mieux !

  1. Contraception Climatique

    On pourrait rajouter que la voiture est fortement liée au système limbique, c’est à dire le cerveau primitif, particulièrement au niveau masculin où elle permet à son propriétaire d’augmenter : son emprise territoriale, sa puissance brute perçue par les autres ainsi que son emprise sur le champ visuel des observateurs! Il s’agit donc dans certains cas de l’équivalent d’une parade sexuelle. Le cerveau limbique fonctionnant avant tout par réflexe et pré-programmation ancestrale et sa capacité à court-circuiter le néo-cortex donne un argument de plus pour affirmer que la voiture risque d’handicaper mentalement son propriétaire masculin! Les statistiques des accidents de la route confirment d’ailleurs cette tendance en fournissant une forte corrélation entre le niveau de testosterone et le risque d’accidents grâves qui concernent le plus plus souvent de jeune conducteurs de sexe masculin. Cette tendance est bien entendu parfaitement comprise et maîtrisée par le marketing qui harnache ses voitures à vendre de jolie filles pulpeuses dont douceur contraste avec la dureté des carrosseries et parle directement au cerveau limbique des acheteurs masculins! C’est un sujet dont il faut je pense parler le plus possible pour essayer d’allergiser le public cible contre les tentative de manipulation qui sont faite à son encontre! Du point de vue féminin la vision d’une voiture utilisée à des fins séductrice devrait générer un dégoût salutaire face au mépris que son conducteur affiche pour la pollution générée! Pollution que l’on peut imager comme éjaculée à la hauteur du système respiratoire des jeunes enfants! La machine de séduction reproductive est en flagrante contradiction avec son but vital reproductif! Et le but reproductif est en contradiction avec son but de santé et de survie maximum! Quand allons nous nous réveiller?

    http://www.google.ch/#hl=fr&source=hp&q=contraception+climatique

  2. Tassin

    « Totalement dans le contexte! Les erreurs de contraception du présent, ce sont des automobilistes supplémentaires pour le futur! Cette approche commence enfin à être considérée sérieusement par quelques instances de format mondial, comme l’OMS et d’autres, en effet un énorme pourcentage de grossesses arrivent par accident, les éviter arrange à la fois sur le plan individuel et collectif! Que demander de mieux! »

    Pas du tout d’accord avec cette remarque. Une fois abandonné sa voiture, pas de problème pour que de nouveaux enfants s’épanouissent.
    Je suis assez d’accord avec ce que disent les penseurs de la décroissance sur les malthusiens : « Ceux qui veulent réduire la population sont ceux qui préfèrent sacrifier leurs enfants plutôt qu’abandonner leur bagnole ».

  3. contraception climatique

    A Tassin : la situation est tellement grâve qu’il faut à la fois agir sur le facteur pollution et le facteur numérique, c’est de l’arithmétique élémentaire comme disserté ici :

    http://contraception-climatique.over-blog.org/article-soyons-ecologiques-soyons-peu-55991693.html

    Séparer ces deux facteurs n’a aucun sens nous sommes déjà trop et polluons beaucoup trop! Cette séparation est en général une simple excuse pour ne pas changer son comportement. Et il y en a d’autres par exemple : c’est les américains, c’est les chinois, moi ça change rien, c’est aux politiciens de décider qui répondent en coeur c’est à vous de voter! Etc etc. Et puis quand on sera 40 milliards avec des boutons partout en train de manger des algues en lisant (pour ceux qui le peuvent encore) un livre sur les animaux éteints du genre éléphants, tigre et girafe etc. On sera super content! On aura une planète géniale où il fera bon se griller sous les trous d’ozone avec des canicules européenne à 55 degrés! ça sera génial Mais on arrivera jamais à 40 milliard car si on ne se modère pas par la voie contraceptive on va se faire rappeler à l’ordre bien avant : virus et bactéries ont déjà commencés leur travail de sape, de nombreuses maladies sont en progression et mourir d’une maladie dans un lit d’hôpital c’est encore acceptable comparé à d’éventuels dérapages génocidaires du genre Hutu/Tutsi où des milliers de personnes ont été victimes d’une lente agonie par blessures à la machette! C’est ça que nous voulons pour nos enfants? C’est ça qu’on appelle de la générosité?

    Nous n’avons plus le choix! Évidemment individuellement vous pouvez penser différemment, peut être que vos enfant seront des défenseurs de l’environnement très actif et effaceront ainsi leur empreinte carbone! Peut-être mais probablement pas, dans tous les cas la décision vous appartient, mais il faut être réaliste :
    *1) la place sur terre est limitée et nous n’avons pas un droit fondamental à éliminer de nombreuses autres espèces pour prendre leur place!
    *2) le fait de vivre de plus en plus compressés les uns sur les autres aboutit à des conditions de vie de plus en plus précaires.
    *3) je vois déjà certains venir avec leur statistiques… oui mais l’espérance de vie augmente blablabla … l’espérance de vie des gens biberonnés à la pollution du début du 20 ème siècle et soignés avec la médecine du début du 21 sciècle oui! Mais pour ceux biberonnés aux phtalates et soignés avec la médecine à 10 vitesses de la fin du 21ème vous allez voir comme ça va être drôle! De nombreuses statistiques sont ingénieusement présentées, par exemple on réussi à faire croire que les problèmes du cancer du sein n’augmentent pas parce que les morts restent stables, en oubliant de mentionner que les cas augmentent et que les morts restent stables grâce à un effort médical de plus en plus important.
    *4) sacrifier leurs enfants plutôt qu’abandonner leur bagnole » : on ne peut pas sacrifier quelqu’un qui n’est pas né! Je n’ai aucun véhicule à moteur et je refuse de prendre l’avion. http://www.planestupid.com
    *5) malgré tout, il y a des milliers de bonnes raisons personnelles pour vouloir ses propres enfants, mais la stabilité de leur avenir devrait vous convaincre d’essayer de convaincre les autres de ne pas en avoir, tout en accueillant avec joie ceux qui arrivent.

    Quelques phrases clés :
    * Il faut privilégier les vivants sur ceux qui ne le sont pas.
    * Si vous aimez les enfant n’en faites pas.

  4. Tassin

    « Séparer ces deux facteurs n’a aucun sens nous sommes déjà trop et polluons beaucoup trop!  »

    Ah sisi ça a un sens : c’est même la ligne de démarcation entre des êtres humains et des êtres techniciens adoptant une pure logique comptable.
    Je préfère faire du vélo sur 15km tous les jours et vivre heureux avec des enfants que de vivre dans la peur d’une grossesse non désirée et des punitions pour celà.

    Je dirais même carrément que ce genre de considérations malthusiennes n’a rien à faire ici.

  5. Tassin

    Ah oui autre chose, on ne sera jamais 40 milliards, la population mondiale devrait monter jusqu’à 9 milliards en 2050 puis redescendre tranquillement et progressivement. T’inquiète pas, même en 100% bio on pourra nourrir tout le monde. Reste à savoir si on veut bouffer de la viande tous les jours et faire 60km en bagnole ou bien vivre sereinement.
    La réduction du taux de natalité s’obtient de manière douce et progressive : éducation des femmes, sécurité relative des revenus, etc.

  6. contraception climatique

    « Je préfère faire du vélo sur 15km tous les jours et vivre heureux avec des enfants » Ben oui, très bien! Mais je précise qu’on peut aussi vivre heureux sans enfants, ou être très malheureux avec, sans compter qu’on a pas besoin de se faire du soucis pour eux. Mais je reconnais que dans une société nataliste jusqu’au bout des ongles c’est très mal vu d’exprimer ce genre d’opinion.

    Pour les 9 milliards et que tout se passe bien après, c’est des suppositions par extrapolation de courbes (tien de nouveau « des êtres techniciens » qui forgent les croyances), on espère bien que ça va se stabiliser après pour cause d’éducation très efficace, mais c’est pas sûr du tout!

    « ce genre de considérations malthusiennes n’a rien à faire ici. » : la contraception lutte contre la voiture de manière rapide car très souvent les parents investissent dans une première voiture ou un plus gros modèle pour transporter leurs enfants, plus lentement en évitant à une nouvelle génération d’automobilistes de sévir, et troisièmement faire des enfants est un phénomène exponentiel ce qui le rend particulièrement dangereuse pour l’environnement 🙂

    Qu’est ce que tout le monde a à critiquer le malthusanisme, il s’est juste trompé de date, mais sur le fond il a raison! Regarder c’est en train de s’écrouler à cause de nous : des centaines d’espèces animales ont déjà disparus! On se fait déjà griller aux UV les taux de cancers augmentent constamment etc. etc. Mais ça change lentement alors tout va bien madame la marquise, tout va très bien 🙂

  7. Tassin

    Ces considérations sur les enfants qui sont une génération d’automobilistes à supprimer sont ridicules.
    Si la politique change en matière de transports, le problème ne se pose plus.
    Ta méthode consiste à éradiquer les symptomes (les gens possèdent une voitures car la société leur dit et les quasi-oblige à le faire) et pas les causes (aménagement du territoire et politique de transports nationaux).

  8. contraception climatique

    @Tassin : l’idée est d’envisager d’agir librement sur tous les facteurs par principe de précaution, étant donné que l’on est pas sûr de réussir à faire baisser suffisamment la pollution générée par personne (il n’y a pas que la voiture *1) pour que l’on puisse se permettre le luxe de ne pas considérer la question de la surpopulation!

    Dans le même sens ouvrir un débat équilibré sur ces questions permettrait aussi aux couples qui n’ont pas envie d’enfants et à ceux qui hésitent de se sentir plus en adéquation avec leur choix et de pouvoir plus facilement assumer ou faire ces choix sans subir des questions incessantes sur les raisons derrière l’absence d’enfants.

    *1 : je re-précise que je suis un « anti-voiture » convaincu, mais question pollutions il y a aussi : les logements, l’agriculture, les transports, même publics etc.

  9. Joshuadu34joshuadu34

    @Tassin

    Tu réfléchis en cahier comptable, évaluant seulement les risques propres de « ton » monde enfermé dans un cosme bien délimité et précis, mais oubliant qu’au delà de tes frontières, le monde, la terre, ne s’arrête pas… Et on obtient une jolie courbe, bien rectiligne, bien propre, en écartant 80 % de la population humaine, du coup !
    Ainsi, donc, le problème n’est qu’un problème de transport ? Tiens donc ! Pour ma part, j’avais réellement pas l’impression que le Sahel, une grande partie de l’Asie ou d’autres avaient ce problème… J’étais, bètement persuadé que leur problème était bien plus social, économique et écologique qu’autre chose…

    Maintenant, le mieux, puisque tu as raison, est sans doute de continuer à fermer les yeux sur ce qui se passe ailleurs, à oublier que notre comportement est responsable non seulement de la misère générale, mais aussi de l’image du bonheur distillée partout ! Sûr, ces pauvres, quand vraiment leur vie sera devenue totalement impossible (c’est à dire dans très peu de temps) et qu’ils devront se déplacer ou mourrir, choisirons de rester chez eux… et jamais ils ne réclameront la part de vie heureuse à laquelle, ma foi, ils ont autant le droit que les autres ! Et quand leur part de bonheur, forcément technologisée artificiellement, leur sera refusée, ils nous regarderont bien sagement nous baffrer comme des cons pendant qu’ils crèvent…

    Ben oui, les causes, c’est l’aménagement du territoire, ce n’est pas un monde dans lequel la voiture n’est pas un symptome, mais plutôt un élément constitutif d’une gabegie bien plus générale centrée sur un capitalisme synonyme non pas de confort et de bien être, mais uniquement d’individualisme accumulateur et cynique…

    Mais sur le fond, tu as sans doute raison : l’avenir va voir un net reccul de sa population, mais sans doute pas à cause d’une prise de conscience, non, plutôt à cause des famines, des guerres liées à la pauvreté qui ne vont pas manquer de se développer (sans parler de celles liées à l’imigration climatique), des catastrophes naturelles à répétition causées par notre pollution à nous, les gentils occidentaux, enfin surtout à une paupérisation galopante ! Aux USA, on commence même à en voir les conséquences puisque la durée de vie de la majorité des femmes (enfin, pas des 10 % les plus riches, mais des 90 % restantes) a déjà commencé à recculer…

    Finalement, nous y arriverons, à un monde sans voiture ! Reste à savoir si nous faisons ce qu’il faut pour que ce monde se fasse avec l’Homme où pas…

  10. Tassin

    @ Joshuadu34 : Lis donc mes commentaires avant de rédiger un hors-sujet pareil. Ton texte exprime à peu près ce que je pense de la répartition des richesses mondiales, du système occidental et des rapports de forces géopolitiques.
    Par contre j’en conclus pas qu’il faille mener des politiques malthusiennes mais au contraire plus de partage et d’éducation.

  11. Joshuadu34joshuadu34

    hors sujet ??? Ah ??? Pourtant, j’ai bien lu, par exemple, la réaction du 26 et je n’ai pas l’impression d’être hors sujet quand je réagit et que je laisse ici ce que j’en pense… par contre, au passage, sur les politiques malthusiennes, à priori, c’est toi qui as mal lu… je me souviens pas avoir parlé de ça (joke, puisqu’on parle de hors sujet et de non lecture…)

    La réaction précédente parlait d’une régulation naturelle, d’une courbe qui redescendra seule, non ? J’y réagit aussi…

    Alors, que j’ai mal compris ce que tu voulais dire, je veux bien (et à priori je ne dois pas être le seul à la lecture des réactions de CC), mais alors désolé de te dire que ce que tu semble y affirmer est en contradiction avec ce que tu nous annonce là (j’exprimerai ce que tu pense de la répartition)…

  12. Pim

    J’arrive un peu tard dans le débat… mais le problème de la régulation de la population est un problème très sensible et délicat!

    @Tassin : quand tu dis que la population ne dépassera pas 9 milliards et qu’elle redescendra « tranquillement et doucement », tu entends quoi par ces mots? Une guerre, une épidémie, des épurations ethniques, une famine mondiale, etc. ou pire, un peu de tout ca à la fois!

    Sur ce sujet, on manque d’études sérieuses, car le sujet choque…
    j’ai trouvé rapidement cette analyse : http://terresacree.org/population.htm

    Par ailleurs, la Bible ne dit elle pas « croissez et multipliez » ? Avec 1 milliard de catholiques environ dans le monde, une idée de diminution de population n’est pas près d’émerger, du moins pas avant une catastrophe. De plus, on peut ajoute 1.3 milliard de musulmans, je suppose que la philosophie musulmane sur la natalité est du même tonneau que celle des cathos…

    Bref, c’est le début d’un long débat, très complexe. Il est impossible d’en discuter sans se faire traiter d’extrémiste, de raciste, de dangereux personnage etc.

  13. LessIsBest

    @PIM très intéressant, merci pour le lien! Je crois effectivement qu’il n’y a pas de doutes sur la nécessité de décourager drastiquement les naissances en mettant en place une culture de frugalité reproductive tout en insistant au maximum sur l’écologie. Les efforts de promotion pour la frugalité nataliste étant numériquement léthargiques, c’est là que le débat est le plus intéressant! Comment une planète comme la nôtre devrait-elle opérer pour convaincre ses habitants à la frugalité nataliste?

    Quelques idées :
    – Contraception maximum sûre et gratuite pour toute la planète!
    – Sécurité affective et physique pour un maximum de personnes afin d’éviter que ces besoins ne se reportent sur des enfants qui ne sont pas encore là!
    – Déconstruction du mythe de l’expérience de la grossesse, il faudrait par exemple rappeler à chaque occasion les nombreux inconforts et risques pour les mères.
    – Mettre en place des crèches ouvertes et collaboratives où les enfants bénéficieraient de l’attention de bénévoles (dit autrement, cela signifie principalement que n’importe quelle femme ne présentant pas de risques pour les enfants devrait pouvoir s’en occuper en parallèle à l’activité d’une jardinière d’enfant diplômée, de manière à leur transmettre quelque chose d’utile tout en assouvissant son besoin de s’occuper d’un enfant).
    – Simulations théâtrales de grossesse offertes par les états (peut-être que de porter un lourd sac ventral pendant 48 heures découragerait certaines tout en incitant d’autres à faire de la musculation), et peut-être même dans des cas extrêmes une simulation hormonale complète afin d’induire une lactation et de permettre à des femmes privées d’enfant de donner le sein (sachant que cette capacité se perd, elle seraient surement une excellente source de lait et d’affection maternelle).

    Évidemment tout ça dans un cadre de participation volontaire et mondial! Qu’est ce que cela transmet et impliquerait comme changement culturel? Pas grand chose en fait, si ce n’est un peu plus de générosité pour les autres et la planète qui n’est en fin de compte qu’une meilleure prise en compte de son propre bonheur et du plaisir de laisser quelque chose de vivable après notre passage.

    Comment gérer la problématique que si seuls les gens sensibles écologiques font un effort pour limiter leur descendance après quelques génération il risquerait de ne rester qu’une population insensible reprenant de plus belle l’extermination de la planète! Réponse : à l’aide de nombreuses implémentations d’idées semblables aux 4 présentées ci-dessus il devrait être possible d’obtenir une influence efficace sur l’ensemble de la population et pas seulement chez ceux qui sont des écologiques convaincus.

    Choses étonnante ce genre de discours est perçu comme une menace par ceux qui ont déjà des enfants ou ceux qui en veulent alors que c’est exactement le contraire, une politique mondiale de frugalité des naissances associée à une écologie forte est même probablement la seule chance que nous avons de vivre heureux pour la fin de ce siècle et les suivants.

    LB
    ps : « on trouve peu d’études car le sujet choque! » C’est vrais, mais c’est quand même le comble depuis quand ce qui est choquant n’attire pas l’intérêt et les budgets ? Sauf que contrairement aux autres sujets celui-ci est plus complexe et choque très longtemps, celui qui en parle à des personnes directement concernée se retrouve alors souvent face au besoin de l’autre d’éliminer au plus vite ce sujet décidément trop déstabilisant.

  14. dominique

    j’avais demandé il y a quelque temps ou étaient les femmes sur ce site.
    Manifestement, à lire ces idioties, il n’yen a pas !
    Alors ces messieurs, comme toutes les religions, vous n’avez qu’un but,
    asservir à vos souhaits, désirs, envies, le corps de la femme, sa sexualité,
    ses pensées : rien de nouveau sous le soleil !!
    Faire du théatre avec des sacs de ciment… je rêve !!
    bonne soirée

  15. Joshuadu34joshuadu34

    j’avoue avoir un certain plaisir face à certains commentaires tellement dénués de toute réflexion, quand ils cherchent à contredire ce qui peux être dit ici, que c’est un régal qui permet non seulement de décrédibiliser son auteur, mais aussi d’appuyer un peu plus notre point de vue, mais là, à lire Dominique, j’en reste béat !

    On atteint là un sommet, D deviens notre Anapurna, notre mètre étalon de la stupidité crasse ! Aucun argument et des commentaires tellement déconnectés du sujet qu’ils en deviennent, si ce n’est incompréhensible, du moins hautement comiques ! Merci pour ce moment de rire, en tous cas !

  16. dominique

    ah bon ??
    je suis votre mère étalon de la stupidoté crasse ??
    mais quel honneur, et quel sentiment de supériorité de votre part mr Joshua….
    avez vous vraiment lu entièrement le post ci dessus de Lessisbet ??
    qui est stupide ??
    mes arguments ne sont pas déconnectés du sujet : c’est éternellement des hommes qui veulent décider à notre place nous les femmes
    comment nous devons enfanter, combien, pourquoi, etc, etc, vous qui vous donnez l’air d’être féru d’histoire vous le savez bien….!

    «  »et peut-être même dans des cas extrêmes une simulation hormonale complète afin d’induire une lactation et de permettre à des femmes privées d’enfant de donner le sein (sachant que cette capacité se perd, elle seraient surement une excellente source de lait et d’affection maternelle). » »

    c’est moi qui est stupide ??? que veut dire ce passage ???

    vous n’êtes que des hommes ici, parlez de ce que vous connaissez, merci

  17. dominique

    les femmes ont toujours gérées elles mêmes LEUR maternité, alors laissez nous tranquilles, ou bien ce blog va t’il s’appeller bébéfree ???

    je remet un autre passage du sieur Lessisbet pour faire comprendre à Joshua que je suis en plein dans le sujet :

    «  » Déconstruction du mythe de l’expérience de la grossesse, il faudrait par exemple rappeler à chaque occasion les nombreux inconforts et risques pour les mères «  »

    C’est vrai quoi, nous enfantons depuis des millénaires, mais nous ne sommes au courant de rien bien sur, seul l’ Homme, le Mâle est le Sachant, nous ne sommes que des toueterelles juste bonnes à être éduquées par vous !!

  18. Tassin

    Merci Dominique ça fait du bien de lire des commentaires comme les vôtres! Je comprends pas la dérive de ce post pour un site se revendiquant de la décroissance c’est étonnant.
    D’habitude les thématiques de réduction de la population se trouvent plus chez les défenseurs du capitalisme qui n’ont aucune intention de changer la société mais plutôt d’y adapter l’humanité.

  19. Joshuadu34joshuadu34

    …et, comme d’habitude, la critique s’applique sans aucun argument sérieux réfléchit et posé… Celle-ci serait acceptable si encore elle se basait sur des éléments précis, mais, comme toujours, seule l’insulte crasse totalement dépourvue de réflexion prévaut.

    Ainsi, nos moralistes à deux balles écartent simplement, d’un revers de manche, au nom d’une pseudo défense de leur cul, une réalité socio-économique simple : la misère engendre la surnatalité !

    Un autre élément qu’ils balaient, concernant l’écologie, prétendant que ça ne concernerait que le capitalisme, consiste à « oublier » que dans un monde fini, loin d’être extensible, cette surnatalité conduit inexorablement à une agravation de la catastrophe écologiste, économique et sociale pourtant bien engagée… Ils n’ont pas réfléchit une seule seconde à un fait simple, qui explique à lui seul la récupération capitaliste du thème de la surnatalité (contre lequel, d’ailleurs, rien n’est réellement fait, ni sociologiquement, ni économiquement, ni même écologiquement, puisque seuls comptent les mots qu’avalent les crétins décérébrés qui croient encore à ces paroles) : cette surnatalité conduit, dans un monde de récupération, à une aggravation des risques courus par les récupérateurs. Leur inaction étant, comme à l’accoutumée, dictée par un sentiment de surpuissance et un meppris total…

    Mais là, pas de réflexion, non ! Par contre, on nous sert de la soupe pseudo-outragée, de la compassion populiste, de la peur en ligne contre les vilains pas beaux qui, eux, ouvrent les yeux et qui, à leur petite échelle, posent problème ! Phénomène dont nous avons l’habitude… N’est-ce pas ainsi qu’on tente de faire passer un simple groupuscule anarchiste sans réelle portée, le groupe de Tarnac, pour de dangereux terroristes ? Le ressort des Dominique et consort est exactement le même ! Et le ridicule qu’il s’en dégage est assez incroyable, tout comme la mauvaise foi qui l’habite !

    Vous voulez nous critiquer ? Soit ! Argumentez, alors ! Apportez quelques éléments à vos critiques, celles ci seront alors discutables !

    Vous voyez ici du sexisme, vous en portez tout autant lorsque vous différenciez les hommes des femmes, construisant des barierres sexuées, les érigeant en principe d’une inégalité que vous êtes, ici, la seule à porter ! Lorsque vous prétendez défendre les femmes contre les hommes, vous ne faites rien pour les défendre et appuyez, en fait, sur une différentiation qui n’existe que dans l’esprit de ceux qui veulent tout contrôler où de ceux qui acceptent, ovinement, ce contrôle !

  20. lessisbest

    @ Dominique : « depuis des millénaires … » : (la foi dans la passé) les choses changent et on ne peu pas continuer à écraser (*1) la nature comme on l’a toujours fait ou alors elle va finir par nous écraser (*1b) et ce serais beaucoup plus difficile que si nous faisions des efforts anticipés pour éviter des catastrophes.

    @Tassin : vous ne comprenez pas que le concept de décroissance englobe aussi celui de la décroissance de la population? Par un contrôle des naissance efficace et librement consenti, vous le faites exprès? Si l’idée n’apparait effectivement que très peu au grès des sites de décroissance, c’est qu’elle génère des réaction allergiques (*2) peu favorables auquel la majorité préfère éviter de se frotter.

    (*1) l’écraser sous notre nombre et nos technologies, les choses se rejoignent automatiquement si on y prend pas garde.

    (*1b) elle le fait déjà beaucoup plus souvent que ce a quoi elle nous a habitué.

    (*2) en fait ces réactions sont probablement connectées à l’instinct parental de défense des enfants, car ces idées sont souvent perçues comme une menace, mais c’est exactement le contraire, la menace consiste à précisément faire ce que l’on a toujours fait depuis des millénaires : nous multiplier sans limites. Dit autrement la menace pour vos enfants c’est la surpopulation et les excès technologiques, donc aussi les autres enfants qui vont venir après. Ce qui fait que si vous voulez le meilleur avenir possible pour vos enfants vous devez lutter à la fois contre la pollution et la surpopulation même si vous n’appliquez pas vous même les deux facteurs de manière personnelle vous avez quand même intérêt à ce que les autres le fassent!

  21. Tassin

    @ Joshua34 :
    « Ainsi, nos moralistes à deux balles écartent simplement, d’un revers de manche, au nom d’une pseudo défense de leur cul, une réalité socio-économique simple : la misère engendre la surnatalité !  »

    Ça prouve que tu ne lis pas, ou ne veut pas comprendre ce que je dis. J’ai écris à ce sujet :
    « […]j’en conclus pas qu’il faille mener des politiques malthusiennes mais au contraire plus de partage et d’éducation. »
    Puisque la disparition de la misère et l’éducation fait baisser la natalité. Mais tu vas surement me dire que c’est pas un argument sans avoir jamais ouvert un livre de démographie. (Au passage tu peux lire du Emmanuel Todd si le sujet t’interesse, c’est de la démographie à la croisée des chemins avec la critique de l’impérialisme américain, du libre échange et de l’individualisation des sociétés occidentales).

  22. Joshuadu34joshuadu34

    mon commentaire s’adressait à Dominique, expressément citée dans celui-ci… mais bon… il est vrai que le rapport capitaliste porté sur la dénatalité me gêne aux entournures, puisqu’il omet de préciser que les pères de l’écologie, avant même la récupération sémantique faite par le capitalisme, en parlaient déjà.

    Concernant le poids de l’apport de l’éducation et de la disparition de la misère sur une amélioration du natalisme, on est, sur ça, entièrement d’accord ! J’y met mon grain de sel, puisque, sur l’éducation, reste à préciser quel type d’éducation il convient de choisir (la catholique « croit et multiplie toi », la servile « sert ton pays, engendre pour aider à la reconstruction d’une fRance forte » ou une éducation portant les germes d’une liberté de pensée, d’un réel apprentissage critique pas encore, loin de là, en place ?)

    Enfin, concernant Todd, si certains passages sont intéressants, j’ai, j’avoue, un peu de mal avec son apologie de la famille (et sa classification capitalistique de celle-ci), ainsi que sa tendance à affirmer qu’une dérive récente du capitalisme a lieu, allant dans un sens que je ne partage absolument pas consistant à faire croire que les saloperies qu’on prend ne seraient pas partie prenante du capitalisme (mais bon, je l’ai déjà dit, ça). Dans une optique d’une lecture critique, il est quand même intéressant de lire Todd, à condition de savoir prendre ses distances… Mais, comme je l’ai aussi déjà dit, toute lecture doit savoir être critique !

  23. lessisbest

    Remarquez plutôt que de nous crêper les chignons nous ferions mieux de rechercher des solutions collaboratives satisfaisantes pour tous le monde, voilà quelques idées :

    – éviter les naissances non désirées (+50% ?) spécialement dans un contexte social (*1) qui ne pousse pas à la natalité associé à une saine gestion de la consommation éviterait certainement les catastrophes qui nous menacent à la fin de ce siècle.

    – on peu facilement imaginer qu’avec des cultures mondiales beaucoup plus sensibles au qualitatif l’on puisse ramener la population mondiale dans le courant du 22ème siècle à des chiffres plus sûr pour la planète, c’est à dire probablement entre 1 et 3 milliards.

    – si les tendances sont bien amorcées on peut aussi plus facilement imaginer harnacher le pulsionnel d’aventures et de conquêtes qui réside en chacun de nous vers l’espace sans avoir l’impression d’exporter une civilisation qui va progressivement poubelliser les planètes abordées et sans infliger de pollution excessive à notre planète en le faisant! En fait c’est une théorie complémentaire à la décroissance : la décroissance préalable sur terre est une étape indispensable à la « croissance » dans l’espace, c’est à dire que sans décroissance terrestre il n’y a pas un support suffisamment crédible et stable pour assurer une véritable conquête interplanétaire.

    – Si nous voulons survivre confortablement et conserver les acquis culturels des derniers siècles et même millénaires, il faut aussi encourager les gens qui préfèrent ne pas avoir d’enfants, dans ce domaine si l’évolution psychologique se passe bien l’amour qui était naturellement destiné à sa propre progéniture se voit transféré sur tous nos frères et soeurs humains avec pour conséquences une société plus globalement altruiste tout en étant plus écologique et durable.

    – Ceux qui malgré tous les risques que comporte le futur choisissent de concevoir le font certainement parce qu’ils ont confiance que eux même et leurs enfants arriveront à bien s’en sortir! Quand cette confiance est à son apogée, elle mérite certainement d’accompagner la génération suivante mais ne devrait pas s’attribuer le droit de faire du prosélytisme nataliste parce que c’est écologiquement suicidaire.

    (*1) Sécurité pour les vieux jours. Nombreux intérêts culturels et artistiques etc, et un.contexte social ne faisant pas le culte de la natalité du genre (nous passons la barre des 500’000 grâce à …; promotion xy au 3 ème bébé etc. ) ahh mais je ne dis pas qu’il ne faut pas aider les enfants qui en ont besoin, mais il faudrait éviter que les aides se transforment en forte incitation numériques pour avoir d’autres enfants, ce qui est assurément très subtile à mettre en place mais certainement possible.

  24. lessisbest

    @Tassin « Puisque la disparition de la misère et l’éducation fait baisser la natalité. » Oui et en fait on peut imaginer des programmes d’aides multifactoriels : alimentation, éducation et soin, contraception! Imaginons dans ce contexte la moitié du budget militaire de toute les armées dédiés à cette cause de manière durable, nous pourrions obtenir une solution globale pour les points suivants :
    – inversion de désertifications.
    – cultures résistantes et adaptées à différents endroits (apport eventuel de sol et de roches pour stabiliser certaines erosions).
    – fabrication autochtone de médicaments et de contraceptif.

    Problèmes mondialement résolus en à peine 5 ans! Avec en plus les avantages suivants :
    – les activités de certaines personnes prennent enfin un sens positif.
    – les ennemis des armées concernées par les travaux d’aménagements s’évaporent, elles remportent donc une grande bataille sécuritaire.
    – les Paramètres du Bonheur Mondial s’envolent!

  25. Dominique

    Censure ou mauvaise manip ?
    mon commentaire ets passé à la trappe.
    je recommence donc, puisqu’il faut bien répondre à Joshua ( sinon c’est trop simple, hein ).

    question : qui porte sur les épaules le poids de la contraception ( et à l’échelle de la planète ) ?? les hommes ???
    De tous temps, envers qui on a essayé de contrôler la sexualité, le comportement, la natalité ??? les hommes ???????

    Ou voyez vous des insultes crasses dans mes propos ????????????????

    Que viens faire Tarnac dans cette problématique ??? d’accord c’est une image, mais quoi ????? vous mélangez tout !!

    Ne pensez vous pas que vos propos posent des gros problèmes au niveau de l’éthique ?? qui doit décider, comment, pour qui, qui aura le droit, qui ne l’aura pas ?? et combien ??
    vous ne le développez pas, donc je ne vois pas ce que je peux vous critiquer, ,vous n’avez pas d’arguments ni de méthode !

    commencez par vous même : allez, une petite vasectomie ça vous irait ???

    Pour finir Joshua, franchement, me traiter d’ovin, c’est très classe…
    gentleman, va !

    Dominique la moutonne

  26. Joshuadu34joshuadu34

    ainsi, vous ne trouvez aucun argument dans mes commentaires ?… Ah ?

    Et voici la seule réponse que vous donnez, plutôt que de chercher le débat ! L’émasculation ! Bel exemple de ce que je dis plus haut, sur le sexisme non pas de nos propos, mais bel et bien des votres ! VOUS différenciez l’homme et la femme, préférant, et de loin, rester dans un système de séparation et c’est nous qui sommes sexistes ??? Mieux, alors même que, ailleurs, vous défendez bec et ongles le système qui permet, justement, de maintenir la femme sous le joug de l’homme, vous nous reprochez, à nous, les exactions que NOUS condamnons à longueur de pages… Vous suivez béatement la voix de votre maître et ne pouvez, à priori, pas vous en passer, puisque même lorsque vous semblez condamner, c’est pour demander qui sera le nouveau gardien du troupeau ! Qui qui qui… personne ! Pourquoi donc quelqu’un serait-il plus à même que vous pour décider de ce qui est bon ou pas ??? Parce que c’est ce qui se fait depuis longtemps ? Bein voyons !!! Et qu’est ce qui donne à certains le droit de décider à notre place ? Serait-ce si évident que certains ont la science infuse, qu’ils savent bien mieux que la plèbe, que leur naissance les prédispose à une intelligence supérieure ?

    Sûr, plutôt que de tenter une réflexion sur la condition humaine (j’étais tenté de dire sur la condition de l’homme), sur un monde merveilleux dans lequel une majorité de la population crève de faim, sur un monde qui différencie ses habitants en « races » au mépris de la physique la plus élémentaire, sur un monde qui porte en lui la haine, la guerre et l’exploitation responsables directement des maux que nous condamnons ici, mieux vaut encore fermer les yeux et jouer les vierges effarouchées lorsqu’on vous met le nez dedans, suivre béatement la parole divine du maître qu’on s’est donné, heureux, comme je l’ai déjà dit, du joli collier et de la jolie laisse que l’on prend pour du bonheur… Enfin, c’est surtout bien plus facile moralement…

    Qui qui qui… Sûr qu’avec de tels propos, s’il suffit à votre bonheur de remplacer une exploitation par une autre, en gardant bien en place ce qui fait de ce monde un monde inhumain, on est pas près de s’entendre !

    Donc, les femmes sont mieux que les hommes… (à part peut-être mme Tatcher, rajouterait Renaud) Ce discours est largement aussi con que l’autre, celui consistant à trouver une supériorité à l’homme sur la femme ! Largement aussi sexiste, et prouve un manque de réflexion flagrant !

  27. lessisbest

    @Dominique

    (1) « qui porte sur les épaules le poids de la contraception … les hommes ??? » Et bien oui, aussi les hommes, presque toujours de manière collaborative puisqu’un préservatif peut être contrôlé par les deux parties. Or la contraception collaborative si elle correctement utilisée est plus sûre car elle implique une double vérification et exclu que l’un des partenaire « oublie » les précautions sans que l’autre n’en soit informé.

    (2) « niveau de l’éthique ?? qui doit décider, comment, pour qui, qui aura le droit, qui ne l’aura pas ?? et combien ?? …  » … Combien de fois faut-il répéter qu’en améliorant la contraception et avec une ambiance générale non nataliste il est vraisemblablement possible de diviser les conceptions par deux, et donc de résoudre le problème! Sans imposer de chiffre arbitraire sur des personnes arbitraires!

    (3) « ovin » : j’avais lu : au vin qui nous saoule et nous fait oublier les précautions contraceptives élémentaires 🙂 A noter que l’alcool est aussi bien une tragédie en matière de contraception qu’en matière de problèmes congénitaux. Plus sérieusement Joshua34 aurait écrit « acceptent comme des moutons » à la place d' »acceptent ovinement » ça n’aurait sans doute pas eut le même effet vexant? Pourtant la signification est totalement identique, mais le mot plus rare surprend plus je suppose??

  28. dominique

    vous êtes décourageants tous les deux….

    confondre vasectomie et émasculation ??? bravo !
    voilà l’image de la féministe castratriste qui ressort : tout compte fait, je ne sais plus qui est ringard dans l’histoire, là….

    pour Lessisbet : désolé, mais les hommes ne portent pas le poids de la contraception, descend sur terre, dans un couple  » idéal  » ,  » équilibré  » et occidental, il peut y avoir partage, mais va un peu dans le tiers et le quart monde, tu vas voir ou les hommes se le mette le préservatif !! pourquoi en Afrique, par exemple, les ONG présente le préservatif ( pour le sida ) qu’à des groupes de femmes d’après toi ???

    «  » Mieux, alors même que, ailleurs, vous défendez bec et ongles le système qui permet, justement, de maintenir la femme sous le joug de l’homme «  » ah bon, ou ça ????????????????

    mais mister Joshua, vous ne répondez jamais à mes questions : ou sont mes insultes crasses ? je redemande.

    «  » question : qui porte sur les épaules le poids de la contraception ( et à l’échelle de la planète ) ?? les hommes ???
    De tous temps, envers qui on a essayé de contrôler la sexualité, le comportement, la natalité ??? les hommes ??????? «  »

    pas de réponse, je redemande, monsieur l’historien….

    d’autre part, je n’ai JAMAIS dit que les femmes étaient meilleures que les hommes : OU ????? et hop, une réponse !

    alors pour sur, affirmer qu’il faut déjà décroitre sur Terre, pour après allez colonier d’autres planètes, ça c’est de l’argument, c’est construit !!!

    pour finir, vous ne me connaissez pas, je ne vous donne donc tout simplement pas le droit de me manquer de respect à ce point : collier, laisse, Maître, me mettre le nez dedant…. ça va bien , oui ???

    la VRAIE écologie ne commence t’elle pas par le respect de l’être humain ??
    vous avez des leçons de savoir vivra à prendre

    Dominique la moutonne, bêêêêêêêêêhhhhhhhhhhh

    ps : depuis ce matin, une bonne vingtaine de collègues sont venus lire vos proses, et d’après vous ?? ils ont subitement tous froid dans le dos….

  29. CarFree

    « ps : depuis ce matin, une bonne vingtaine de collègues sont venus lire vos proses, et d’après vous ?? ils ont subitement tous froid dans le dos…. »

    Merci de nous faire autant de pub! 🙂

  30. Lessisbest

    « … occidental, il peut y avoir partage » Et bien oui, c’est ce que je voulais mentionner ! Pour le 1/3 monde les problématiques contraceptives sont bien entendu plus compliquée, d’où l’intérêt d’investir de manière polyvalente et dans ce domaine la contraception est souvent le parent pauvre de la situation.

     » … la VRAIE écologie ne commence t’elle pas par le respect de l’être humain ?? » Absolument d’où l’intérêt d’éviter de saturer cette planète pour ne pas se marcher littéralement sur les pieds!

    « qui porte sur les épaules le poids de la contraception ( et à l’échelle de la planète ) ?? les hommes ??? De tous temps, envers qui on a essayé de contrôler la sexualité, le comportement, la natalité ??? les hommes ???????  » : vous mélangez un peu tout là! Je pourrais vous rétorquer qui se fait arracher ses enfants et sommer de payer une pension pour un divorce qu’il n’a peut-être pas voulu? Mais c’est de la querelle n’ayant plus grand chose à voir avec notre chers concept de réduction volontaire des naissances!

    « une bonne vingtaine de collègues sont venus lire vos proses … » : et bien vous bossez dur 🙂

  31. Lessisbest

    @Dominique … suite … « … qui porte le poids de la contraception » en définitive peu importe pourvu que la contraception fonctionne de la meilleure manière possible, et là ça va dépendre de chaque contexte évidemment!

  32. Joshuadu34joshuadu34

    que je cite ? Que je réponde ? A quoi et pour quoi faire ? Au ridicule clichés que vous étalez pour le moment ? Il suffit juste d’actionner la molette de la souris pour pouvoir lire la chose dans son jus ! Pourquoi entrerai-je dans ce jeu ? Apportez nous du concret, des arguments, la discution pourra alors avoir lieu, ce qui n’est pas le cas pour l’instant ! Vous voulez une vraie discution ? Cessez, alors, de vous montrer suffisante et apportez nous de vraies reflexions, alors, et même si nous ne sommes pas d’accord, nous pourrons discuter sur un autre ton ! Pour l’instant, vos considérations limitées ne font que détourner l’attention d’un réel problème évoqué ici ! Vous n’êtes pas d’accord, soit, mais alors exprimez des idées, pas des clichés !

  33. Pim

    Je viens de lire les quelques commentaires de Dominique! C’est vraiment très drôle! Je ne vois pas en quoi le problème est sexué. Il concerne la natalité, l’homme et la femme. Il ne s’agit pas de dicter à une femme combien elle doit avoir d’enfant…. Vous pensez avec votre vision de riche occidentale. Car je suis sur que toutes les grossesses des pays pauvres ne sont pas voulues, loin de là!
    Vos tristes pensées féministes (et j’emploie ici féministe au sens péjoratif du terme, càd une volonté forte d’écraser l’homme par vengeance et frustration et non de devenir son égal dans la société –> là il reste encore un peu de chemin hélas, on est tous d’accord là dessus) n’ont rien à faire ici!

  34. dominique

    PIM :
    avez vous bien lu ??
    je réagissais aux propos de Lessibest, avec ses propositions tout simplement délirantes… remontez plus haut pour le lire LUI, vous comprendrez mieux ma position.
    je suis bien d’accord que nombres de grossesses dans les pays pauvres sont non désirées, mais sans faire de féminisme ( vous ne m’avez décidemment pas comprise ), si contraception il y a , qui va la décider ??
    les hommes au pouvoir. Qui, par contre, va devoir l’assumer ? les femmes
    ce que je voulais dire, c’est que de tout temps, et quasi sous toutes les religions, les hommes ont voulu avoir la main mise sur le corps et la sexualité de la femme, et c’est exactement ce que propose une fois une plus Lessibest, qui bien sur est un homme !
    c’est une constatation.
    mais je n’ai jamais dit que la surpopulation n’était pas un problème, jamais.
    mais ce problème n’est pas français, ni même occidental, je trouve que vous être entrain de réfléchir à la place des pays vraiment concernés : Chine, Inde, Pakistan, etc, etc…Franchement, nous y pouvons quoi ??
    comme ce bon vieux Kouchner, vous êtes pour l’ingérence humanitaro/écologique ? et si oui ( pourquoi pas ), sous quelle forme, l’ ONU ??

    bonsoir

  35. Lessisbest

    @Dominique! Excusez-moi mais vous me donnez de plus en plus l’impression de ne rien comprendre du tout, à propos vous savez que certaines structures sous corticales profondément instinctives sont capables de court-circuiter le néocortex surtout quand il s’agit de processus vitaux comme la faim, la fuite ou la reproduction 😉 … je vous taquine,… bref reprenons :

    « Si contraception il y a , qui va la décider ?? » Il y a actuellement près voir plus de 50% (*1) de grossesses qui n’arrivent pas sur commande, c’est à dire que un ou les deux partenaires du couples ont été surpris, ça n’était pas dans leur planification! A noter que dans les zones les plus défavorisée c’est encore pire, ils n’ont parfois simplement pas de planification ni de contraception! Il ne s’agit donc pas de décider qui peu ou ne peu pas avoir des enfants, mais simplement de DÉCIDER D’AIDER LES COUPLES A AMÉLIORER LEUR CONTRACEPTION, ET CECI MONDIALEMENT pour gagner un maximum sur ces 50% qui peuvent même se situer plutôt autour de 85% ou plus en zones défavorisée! C’est pas si difficile à comprendre!!!

    « Qui, par contre, va devoir l’assumer ? » : il est beaucoup plus simple d’utiliser une protection mécanique, doublée éventuellement d’une barrière chimique qu’une protection hormonale qui présente des inconvénient hormonaux, circulatoires etc. Et bienvenue dans le monde moderne, le préservatif féminin existe aussi!

    « les hommes ont voulu avoir la main mise sur le corps et la sexualité de la femme » : oui, mais ça, c’est surtout pour s’assurer de sa paternité, tandis qu’un contrôle amélioré des naissances c’est pour assurer la paternité et la maternité de tout le monde, autrement dit notre survie à tous!

    « c’est exactement ce que propose « Lessibest,  » Vous faite allusion à la petite partie osée sur la simulation de grossesse, il ets vrai écrite de manière légèrement provocante, mais il faut être réaliste, si l’on espère tempérer culturellement les ardeurs reproductives, on serait bien obligé d’agir là où l’envie est souvent la plus forte, c’est à dire dans le monde occidental souvent chez les femmes qui désirent plus souvent « materner » que leur conjoint. Dans d’autres cultures c’est par exemple la main d’œuvre des enfants qui est valorisée et donc une plus forte probabilité d’avoir des hommes fortement natalistes (visée économique) tandis que leurs femmes avec 4 enfants en bas âge commencent à en avoir marre (le corps à ses raisons).

    « Lessibest, qui bien sur est un homme » : ça ne correspond pas à ce que vous pensez donc c’est forcement un homme! J’admire votre subtilité dichotomique!

    « les hommes ont voulu avoir la main mise sur le corps et la sexualité de la femme » Pas que la main! 🙂 et c’est bien là le problème 🙂

    « vous être en train de réfléchir à la place des pays vraiment concernés : Chine, Inde, Pakistan » : bien venue sur la Terre! Elle est ronde, on est tous sur la même planète et la pollution n’a pas de frontière! Donc oui leurs problèmes sont aussi nos problèmes, nous devrions les aider aussi efficacement que possible, et nous espérons qu’ils feront de même à notre égard!

    Voilà pour des réponses qui je crois s’imposaient, autrement si la tirade lénifiante à la sauce c’est la fautes aux autres (les hommes contre les femmes. les chinois, … et tous ceux qui restent à découvrir) continue j’abandonne le mouvement perpétuel de répliques engagées, les posts précédents devant suffire à clarifier la situation.

    (*1) 50% en contrée occidentales peut paraître choquant, mais une fois considéré les oublis et indigestion de pilules, les essais préalable sans préservatifs et les soirées trop arrosées sur 20 ans de fécondité actives on arrive vite aux petites erreurs de contraception qui amènent un ou deux enfants de plus! Bien sûr le plus souvent localement ça se passe souvent très bien, quand il y en a pour deux il y en a pour trois etc. Mais c’est globalement a cause de la pollution généralisée que ça risque de se gâter, et que ça se gâte déjà (disparition d’espèces, accumulation de nombreux toxiques dans l’environnement, augmentation des taux de cancers etc.) .. Comment je vous entend déjà : « mais on a jamais vécu aussi longtemps! » Oui, mais avec un arsenal médical très performant (on répare ce qui casse) et sur des gens qui ont grandit avant la pollution généralisée actuelle! Ceci implique donc que pour des gens nés en 2010 il est extrêmement difficile de leur tracer une courbe réaliste d’espérance de vie, surtout si une majoprité de personnes pensent que tout va très bien et que c’est la faute aux autres et donc à eux de tout faire!

    (*2) essayer d’avoir une influence culturelle en plus d’une amélioration de la qualité de la contraception est une tendance indispensable dans le sens ou e parallèle d’une amélioration matérielle massive de la contraception on serait bien obligé de favoriser des tendances et prises de consciences culturelles qui favorisent cette dernière! L’outil n’est rien sans l’esprit! Et ce pourrait même être pire dans le sens qu’un abondance de moyens de contraception sans information pourrait simplement augmenter la libido moyenne d’une société sans en diminuer les comportements à risques.

  36. Joshuadu34joshuadu34

    enfin nous pouvons entamer un réel débat, les idées étant enfin développées !

    Nous sommes en accord sur au moins un point (vous voyez, je peux aussi être d’accord), celui du rôle dominateur de l’homme dans cette société et son aspect historique. Comme vous le remarquez enfin, non seulement la surnatalité est un problème, mais ce problème est lié surtout aux conditions de vie, à l’aspect social, et est surtout loin de concerner uniquement nos frontières.

    L’intérêt de Carfree, le site, est de chercher à porter la réflexion à un autre niveau que la réflexion générale consistant à détacher chaque problème les uns des autres pour en chercher des pseudos solutions qui permettent le maintien d’une inhumanité certaines et surtout une déresponsabilisation par rapport au phénomène global qu’engendre notre style de vie.

    Ainsi, il n’est absolument pas question de poser en solution une nouvelle politique interventionniste, colonialiste devrais-je dire, consistant à imposer, contre récompense ou contrainte, les solutions qui nous permettraient de reposer notre conscience !

    Il est nécessaire d’avoir une vue globale du réel problème, et c’est la raison pour laquelle je parlais, plus haut, de la responsabilité de la disparition de la misère et de l’éducation dans un règlement du problème de surnatalité ! Parce qu’il ne faut pas se leurrer, cette misère et ce manque d’éducation, nous y avons, de par notre histoire, mais aussi de par nos actions actuelles, une grande part de responsabilité (si ce n’est la quasi totalité de la responsabilité) !

    N’est-ce pas notre passé colonialiste qui a plongé les pays touchés par la misère dans cette misère ? Et n’est-ce pas l’intérêt des multinationales occidentales, qui pillent les ressources de ces pays en mettant, avec l’aide militaire de nos pays, les dictatures en place afin d’avoir le champ libre, qui maintiennent cette misère encore aujourd’hui ? N’est-ce pas nos armées qui ont permis, à une époque pas si lointaine pendant laquelle ces pays tentaient de sortir de l’exploitation pour mettre en place un système, souvent socialiste, le renversement de ces tentatives pour favoriser l’émergence des dictatures sanglantes et de l’intégrisme ? Historiquement, on ne peut dire le contraire (c’est ce que dénoncent, d’ailleurs, les Howard Zinn, Naomi Klein et autres) !

    Tout comme il est évident que l’action des bourses occidentales, actuellement, ont une responsabilité certaine dans l’augmentation du prix des matières premières alimentaires (blé soja, riz, …) dans lesquelles elles ont trouvé un nouveau jouet permettant une nouvelle bulle financière dans laquelle parier et tirer d’énormes bénéfices, au détriment de ces pays pauvres qui se retrouvent encore plus endettés et sont même privés des ressources alimentaires de base, ce qui provoque d’ailleurs déjà des émeutes de la faim dont, « étrangement », on parle peu chez nous !

    Même le FMI, organisme on ne peut plus occidental, vous en conviendrez, a une énorme part de responsabilité, quand la politique qu’il mène envers ces pays est une politique d’endettement menant à une servitude obligée…

    Nous ne pourrons pas passer outre l’interventionnisme si le système actuel perdure, et ce pour deux raisons :

    – la première, évoquée ici, est qu’il sera rapidement impossible de supporter une telle surnatalité

    – la deuxième et, à mon avis la plus importante, est que ces populations, à qui on fait miroiter notre style de vie comme étant « merveilleux » ne pourrons longtemps continuer à juste survivre, et encore, de plus en plus mal, sans avoir la tentation de venir vivre aussi le bonheur que nous semblons, à leur yeux, avoir…

    Ainsi, c’est la politique menée actuellement qui rend obligatoire l’interventionnisme !

    Ce que nous disons, ici, c’est qu’une plus juste redistribution, un partage, ou, si vous préférez, une rétribution des richesses que nous leur prenons à sa juste valeur, sans interventionnisme dans la vie politique de ces pays pour imposer un gouvernement nous arrangeant, permettrait à ces pays de se sortir de cette misère, déjà… Autrement dit, l’arrêt de la politique colonialiste que nous menons toujours permettrait à ces pays de vivre ! Et, comme nous le signalons, un niveau de vie meilleur signifie systématiquement une baisse des naissances…

    J’irai, personnellement, même beaucoup plus loin dans la nécessité d’un changement systémal, puisque, pour rester raccord avec les idées portées sur Carfree, il me semble que l’image même du bonheur que nous donnons, tronqué comme elle est, ne peut pousser qu’à la catastrophe par la nécessité consummériste qu’elle porte… Pour moi, le changement systémal doit aussi nécessairement toucher nos pays, mais ça, c’est encore un autre débat…

  37. Moa

    Belle effort didactique et belle patience….

    Dominique à dit : « vous être en train de réfléchir à la place des pays vraiment concernés : Chine, Inde, Pakistan » :  »

    Juste un élément de réflexion supplémentaire, un petit américain, français… occidental a un impact sur l’environnement nettement plus important qu’un petit africain ou indien (par exemple)… et vu l’état des ressources actuelles, il n’y a aucune chance qu’il puisse avoir un impact aussi important dans l’avenir.

    Sinon, effectivement, c’est le problème de tous pas uniquement des autres.

  38. dominique

    sur le versant poloitique développé par Joshua, il n’y a rien à rajouter, je suis moi aussi entièrement d’accord.
    Moa, mis à part le mépris que je sens poindre dans votre première phrase, je n’ai jamais dit qu’il fallai rejeter le problème sur les autres, c’est à dire les Chinois, les Indiens, etc, etc, ce que je vous demande ( et je suis patiente moi aussi ….), c’est que faire pour ce problème, quand, comme nous, nous sommes citoyens, ici, en France ????
    nous n’avons aucun leviers sérieux et suffisemment costaud pour faire bouger quoi que ce soit.
    c’est pour ça que je citai l’ ONU… mais sans y croire..!
    tout étant lié, interconnecté, je ne vois pas de solutions réalistes,
    et vous Moa ? ( réalistes hein ! )
    bonne soirée
    Dominique

  39. tommilidjeuns

    Bonne nouvelle, Detroit, capitale mondiale de la bagnole, se met au vert, les ouvriers au chômedu se reconvertissent en agriculteurs bio.Tout un symbole, qui donne à méditer. (yes we can, quand on doit becqueter hein…)
    (C’est sur Arte ce soir, j’arrive pas à mettre le lien démerdez-vous)

  40. Pim

    Dominique, plutot que de baisser les bras en disant ‘on ne peut rien faire’, vous pouvez déjà adopter un comportement responsable, en accord avec vos propos. Ensuite, militer parait déjà un bon début.
    Enfin, sur « l’ingérence » envers la démographie de la Chine & Inde etc., je crois qu’aujourd’hui, c’est tout à fait légitime. En effet, c’est la première fois dans l’Histoire de l’humanité qu’on ressent un manque de place et de ressources, et que le comportement polluant des uns est suffisant pour avoit des conséquences sur toute la planète.

  41. Moa

    Dominique : « Moa, mis à part le mépris que je sens poindre dans votre première phrase, »
    Non, juste de la lassitude parfois qui prend la forme d’ironie parfois, d’autres fois non. Le mépris, heureusement pour moi, très très rarement. Mais peu importe…

    Dominique : « je n’ai jamais dit qu’il fallai rejeter le problème sur les autres, c’est à dire les Chinois, les Indiens, etc, etc, »

    ah bon, j’avais cru car vous avez écrit ceci : « Mais ce problème n’est pas français, ni même occidental, je trouve que vous être entrain de réfléchir à la place des pays vraiment concernés : Chine, Inde, Pakistan, etc, etc… »

    Dominique : « ce que je vous demande ( et je suis patiente moi aussi ….),  »
    C’est une jolie qualité 😉

    Dominique : « c’est que faire pour ce problème, quand, comme nous, nous sommes citoyens, ici, en France ???? tout étant lié, interconnecté, je ne vois pas de solutions réalistes, et vous Moa ? ( réalistes hein ! ) »

    S’il s’agit de trouver une solution originale que n’a pas déjà été donné précédemment, je reconnais n’avoir aucune solution. Mais je n’ai pas non plus la prétention d’avoir une solution à tous les problèmes de ce monde… loin de là hélas. Mais attention de ne pas dénigrer/décrédibiliser « l’autre » (et son argumentation) sous prétexte qu’il n’apporte pas de solution altrenative. C’est trop facile… et trop courant dans les débats.

    Mais, de façon générale et de façon bien modeste :
    -Commencer par ne pas nier ce qui semble être des évidences est un bon début
    – Ne pas faire preuve de mauvaise foi par fierté de ne pas reconnaitre que l’on a tord ou autre (je ne parle pas pour vous)
    – « prosélyter » / militer est nécessaire
    – et peut être qu’au final une solution pointera le bout de son propre nez ou du nez d’une personne experte dans ces question ou plus imaginatives ou compétentes que je ne le suis.

    Lessisbest semble donner des pistes de réflexions sérieuses. Même s’il aurait mieux valu ne pas avoir à réfléchir là dessus (je vous l’accorde), il le faut, et rapporter ceci à une vulgaire guerre des sexes ne fera rien avancer.

  42. Joshuadu34joshuadu34

    les solutions réalistes sont celles qui sont dénommées, à tort, utopistes par ceux qui ne veulent rien changer, parce que, entre nous, la moins réaliste des solutions reste encore de ne rien changer alors que notre comportement nous mène droit dans un mur, et droit vers une véritable violence, qu’elle soit écologique, sociale, économique, sociologique (bien que tout soit lié)…

    Ne rien changer dans nos comportements, là voilà la véritable aberration, parce que cette solution là est indubitablement catastrophique à très court terme !

    Je reprendrai juste une phrase de Théodore Monod… « l’utopie, ce n’est pas l’irréalisable, mais l’irréalisé »

    Et nous n’avons plus le choix qu’entre l’utopie et la mort… le temps des tergiversations est maintenant dépassé et a prouvé, malheureusement, son inefficacité

Les commentaires sont clos.