« Français : qui sont les plus polluants? » Et quid de l’avenir?

Le titre de notre article est repris tout droit d’un article de Terra Éco sur le net, dont voici tout de suite le lien: « Pour être sûr de polluer au maximum, mieux vaut vivre seul, être riche et prendre l’avion tous les quatre matins. C’est un peu la conclusion de l’Observatoire du bilan carbone des ménages. »

Quid des jeunes d’aujourd’hui et de demain ? On peut lire le passage suivant :

« les 18-24 ans sont aussi généreux en émissions. « Pour ces derniers ce sont essentiellement les transports et particulièrement les véhicules personnels qui impactent sur leurs émissions de CO2 ». »

Ceci nous fait réfléchir sur la coutume que la société a construite, jusqu’à l’ériger en loisir banal chez les jeunes : la sortie en voiture.  Que ce soit pour aller en week-end chez les potes de Paris, du Nord, du Midi, d’Alsace ou de Bretagne ; que ce soit pour aller en soirée dans une boîte de nuit à 100 ou 150 km ou pour voir un chanteur en concert et toucher des yeux une idole qui participe à cette grand-messe de la gabegie ; que ce soit pour aller manger des moules-frites en bord de mer ou que ce soit pour aller dévaler les pentes enneigées des stations branchées des Alpes… que ce soit pour l’une ou l’autre de ces raisons, le jeune né dans les années 80 sait qu’il peut compter sur sa voiture…

Comme Guy Debord est de retour parmi nous sur ce site depuis peu, je pense pouvoir affirmer sans crainte que le loisir dans sa conception situationniste ne fait pas l’unanimité dans notre monde des années 2000 et du début de la décennie 2010. L’on ne rêve que de s’évader… Même le mariage royal du Prince William et Kate Middleton fait dire à (presque ?) tous les spécialistes en la matière (et excusez-moi de rire de la matière) que les gens avaient besoin d’une vraie respiration de ce genre pour les faire rêver un peu en ce moment où tout va si mal… Ah remarquez que… ouais, en fait, si… J’avais une migraine, jeudi 28 avril 2011. Le Vendredi 29 Avril 2011, je n’ai pas allumé la télé grâce au programme unique que je savais ennuyeux ; et donc, sans télé, j’ai pu guérir de ma migraine ! Bon, c’est totalement faux, car je n’ai ni migraines ni télé…

Bref, l’argument des personnes qui ont une voiture, c’est de pouvoir dire que c’est la galère que de ne pas en avoir et qu’on ne peut pas être aussi libre. Soit ! Quand on a une voiture, on est en capacité, à certaines échelles spatiales extra-urbaines, de faire plus de choses, que ce soit pour le côté pratique ou le côté loisir. Mais il faut bien se rendre à l’évidence que c’est une chaîne incassable qu’on s’attache avec un boulet au bout. On s’interdit de penser un quotidien dans le respect total du quidam se promenant en ville avec ses enfants, dans le respect du temps, dans le respect de la planète, dans le respect des générations futures, dans le respect des nouvelles victimes du néo-colonialisme. On s’interdit de s’inventer un quotidien soutenable partout et par tous et on pourrit de la sorte le quotidien de plein de gens à travers le monde, y compris des gens pas encore nés. Et tant qu’on arrive à supporter son quotidien personnel tout en entretenant un quotidien insupportable pour d’autres, on est en quelque sorte un profiteur… « Profiteur » est pourtant ce mot que vous avez certainement entendu ailleurs et qui passe généralement très bien dans une discussion pour qualifier quelqu’un qui ne participe pas à cette gabegie…

En attendant, il est peut-être encore temps de se jeter sur une promotion pour 4X4, ce qui vous permettra de vous mettre au vert durant l’été prochain, quand les villes seront devenues vraiment trop polluées et invivables.

On peut aussi se dire que c’est notre dernière chance d’aller passer des vacances en Suisse Alémanique tant que le litre d’essence n’est pas encore à 2 euros. Le PDG de Total nous l’a dit, cela va arriver. Alors, si nos enfants ne pourront pas aller à l’autre bout de l’Europe, il faut bien y aller pour leur raconter. « Il était une fois un prince dans un gros 4X4 […]. Il dragua la princesse de cité-dortoir en l’emmenant dans son bon 150 chevaux blanc métallisé […]. Et ils eurent beaucoup d’enfants, tous très frustrés de ne pas pouvoir conduire un beau 4X4 comme papa quand celui-ci était jeune. »

A propos de Legeographe

Rédacteur du site Carfree France. En recherche d'un monde à construire autrement que dans un air climatisé.

4 commentaires sur “« Français : qui sont les plus polluants? » Et quid de l’avenir?

  1. Le cycliste intraitable

    Je suis un de ces jeunes nés dans les années 1980. Je n’ai pas de voiture, et mon argument à moi est que c’est la galère que d’en avoir une et qu’on ne peut pas être aussi libre.

    Na !

  2. apanivore

    +1

    (ça me fait mal d’écrire un commentaire comme ça tient, mais bon)

  3. Legeographe Auteur

    Je suis aussi un de ces jeunes des années 80, j’aurais peut-être dû le préciser. On a le droit d’être des contres-exemples, et il le faut même.
    Et +1 aussi pour vous, Cycliste intraitable, et ça ne me fait même pas mal !

  4. Raghnarok

    Dans le même cas que toi Cycliste intraitable, je n’aime pas la voiture et fais tout pour ne pas l’utiliser…

Les commentaires sont clos.