Est-il possible de vivre avec des voitures sans préparer l’assassinat de millions d’humains?

« Les places les plus brûlantes de l’enfer sont réservées à ceux qui, durant des temps de crise morale gravissime, restent neutres » (1).

Samedi dernier, aux alentours des jardins du Luxembourg, à Paris, ce sont 400 voitures qui ont été ornées du tract expliquant, chiffres à l’appui, en quoi les utilisateurs de ces machines participent à la préparation d’un génocide.

Les photos sont à : http://parti-de-la-resistance.fr/?page_id=1035

Les gens qui pensent qu' »Il n’est pas possible de vivre sans voiture » doivent immédiatement entendre la question suivante : « Est-il possible de vivre avec des voitures sans préparer l’assassinat de millions d’êtres humains ? ». La réponse est non, à moins de penser que 2 + 2 = 3.

Ce samedi, on va essayer de tracter encore plus de ces machines qui sentent mauvais, incrustent des éléments toxiques dans les poumons de vos enfants, détruisent le climat de la planète, et surtout, rendent très, très c… Joignez-vous à nous.

• Paris : samedi 7 mai, 10 h

Action anti-bagnole, appeler le 01 82 09 12 25 pour connaître le lieu de rendez-vous.

L’un des meilleurs sites internet sur le climat est Climate Progress, de Joe Romm (2). En tout cas, pour ce qui est de la description de la situation, car ça se gâte souvent quand il s’agit des solutions : en bon américain dont le cerveau a subi depuis la petite enfance un conditionnement nuisible à l’esprit critique, il parle de « voitures vertes » et autres absurdités logiques. Et pourtant, parfois, il est amené, parce que 2 + 2 = 4, à écrire des choses carrément intéressantes, du point de vue des solutions à apporter à la crise climatique.

Ainsi, parlant d’investissements dans le transport par train, Joe Romm écrit qu’il s’agit là d’« un effort crucial et nécessaire pour préparer [les Etats-Unis] à affronter des temps où le voyage par avion sera simplement trop cher pour la plupart des gens ». Et il ajoute : « Et ensuite, un peu plus tard, pour des temps où le voyage par avion sera vu comme simplement trop destructeur d’un climat vivable – des temps qui ne sont pas très éloignés (…) » (3).

Hey, Joe, il y a déjà, sur la planète, un groupe de Frenchies qui font des actions pour dénoncer le voyage par avion « comme simplement trop destructeur d’un climat vivable » ! C’est pas très malin d’attendre que la situation ait encore empiré pour interdire les machines les plus destructrices, quand il sera peut-être trop tard…

Les gens qui prennent l’avion en 2011 préparent un génocide, en détruisant l’agriculture qui permet à des dizaines de millions d’êtres humains de se nourrir. Cet acte criminel doit être dénoncé et empêché, c’est ce que nous ferons ce week-end, joignez-vous à nous.

• Paris Charles-de-Gaulle : dimanche 8 mai, 14 h

Action anti-avion, appeler le 01 82 09 12 25 pour connaître le lieu de rendez-vous.

Amicalement.

Pierre-Emmanuel Neurohr

PS : et il n’ est pas interdit d’organiser soi-même des groupes de résistance en-dehors de Paris, et de mener des actions en même temps que celles prévues en région parisienne.

(1) Straight Up, Joseph Romm, 2010, p. 21, citation attribuée à Dante.
(2) http://climateprogress.org/
(3) Ibid, p. 126.


Contactez-nous : 01 82 09 12 25 ou contact@parti-de-la-resistance.fr
Informez-vous : www.parti-de-la-resistance.fr

Pierre-Emmanuel Neurohr

A propos de Pierre-Emmanuel Neurohr

Ancien fondateur et directeur du CNIID (Centre national d’information indépendante sur les déchets) et président-fondateur du Parti de la Résistance.

9 commentaires sur “Est-il possible de vivre avec des voitures sans préparer l’assassinat de millions d’humains?

  1. bug-in

    Demander uniquement « la fin des voitures », en s’attaquant aux autos individuelles, au lieu de manifester par ex. contre les concéssionnaire c’est continuer l’organisation urbanistique du capitalisme…

    Je vous renvoie a votre citation d’Ellul :
    « Faire des protestations contre la bombe à hydrogène sans attaquer l’ensemble de la société technicienne ne sert qu’à se donner bonne conscience et se tranquilliser. » (« de la révolution aux révoltes » – Jacques Ellul 1972)

  2. JiBOM

    Si j’ai bien lu l’article, les néo-nazis n’ont fait qu’actes de délinquance. Les dommages apportés aux voitures s’inscrivent dans une volonté de nuire mais pas spécialement dans un but anti-automobile. La comparaison est donc excessive.

  3. bug-in

    Oui, mais le problème n’est pas la…
    Ce n’est pas l’usage individuel qui pose problème, mais l’organisation technique qui entraine la nécessité de cet usage !
    C’est comme si on disait aux drogués qu’il devrait arréter, alors que le problème c’est les dealers et ceux qui produisent la drogue !

  4. JiBOM

    Je suis d’accord mais alors le problème est encore plus large. Dans le cas de la drogue comme dans l’automobile, supprimer les dealers et les concessionnaires peut apparaître comme plus efficace que s’attaquer aux consommateurs. Sauf que si l’on veut régler le problème à la source, on doit agir encore plus en amont. Dans les 2 exemples, on a affaire à une offre correspondant à une demande. D’où vient la demande ? D’où vient ce besoin ?

    Je ne m’y connais pas bien en drogués mais, pour l’automobile, les causes réelles sont très complexes car notre société est complètement imprégnée – technologiquement et psychologiquement – du système automobile. Elle en est devenue à la fois la cause et la conséquence ; je pense notamment au concept d’hypermobilité : plus je suis mobile, plus je m’installe loin, et plus je m’installe loin, plus je suis obligé d’être mobile. Alors, par où commencer ?

    A mon avis, utiliser les mêmes armes que l' »ennemi » – la pub ou, autrement dit le bourrage de crâne – ne sera pas chose aisée car il faut que le public soit réceptif. Ce qui sous-entend que le message doit être glamour, séduisant, etc. J’ai peur que la culpabilisation du bagnolard n’ait un effet positif que dans de rares cas. Ensuite, il faut encourager les conducteurs à devenir piétons (ou cyclistes) en rendant les parcours routiers plus difficiles et pénibles et dans le même temps renforcer l’offre en transports en commun pour faciliter la transition. Cela doit surtout passer par une prise de conscience générale (c’est pas gagné !) amenant les gens à préférer habiter à proximité de leur lieu de vie ou, au pire, d’une gare rendant évident le non-usage de la voiture au moins pour les trajets pendulaires quotidiens.

    En bref, le programme est chargé !

  5. Joshuadu34Joshuadu34

    Deux réflexions, Bug-in, la première concerne la citation d’Ellul, puisque ce n’est pas Marc-Emmanuel qui cite Ellul, mais moi, dans cet article : http://carfree.fr/index.php/2011/04/26/anarchologie/

    La deuxième concerne tes mots : « Demander uniquement « la fin des voitures », en s’attaquant aux autos individuelles, au lieu de manifester par ex. contre les concéssionnaire c’est continuer l’organisation urbanistique du capitalisme », puisque tu reprends une partie de mon article, même s’il ne s’agit que de la citation…

    Dans cet article, je vais beaucoup plus loin que toi, parce que, là ou tu t’arrête à la concession, pour ma part, non seulement j’y englobe, pour ma part, le lobby tout entier (constructeurs et pétroliers), mais je vais même encore plus loin, portant la lutte au niveau ou elle devrait être, c’est à dire une lutte contre le système, contre une société de surconsommation et d’individualisme dans sa totalité…

    Et, comme je dis toujours dans cet article, la lutte contre la voiture est nécessaire, pas uniquement dans le sens objet-voiture, mais aussi dans le sens consumériste, mais ce n’est qu’une étape de conscientisation vers une lutte globale et nécessaire…

    Que tu reprenne cette citation de l’article, je n’ai rien contre, bien au contraire (tu peux même, si tu le veux, reprendre à ton compte l’article entier, si tu veux, n’ayant posé aucun copyright dessus, et ayant constaté que ton site à l’air bien foutu… faudra que j’approffondisse), mais n’oublie pas que cette citation sort d’un tout, et qu’elle n’est là que pour porter une idée développée par moi sur un article laissé sur un site qui tente de regrouper les tendances afin d’aller de l’avant ensemble dans la lutte ! Bref que les contributeurs sont multiples… Tout comme peuvent être divergentes leurs interprétations !

    Alors, tout comme moi, tu ne seras surement pas en accord avec tout, mais pitié, n’amalgamme pas… Jamais dans mon article, il n’a été question de réduire la lutte et de la concentrer sur un point seulement ! C’est même exactement le contraire !

    Quand à cet article, personnellement, je n’ai pas grand chose à y redire, puisqu’il s’agit de tenter de faire prendre conscience d’un problème réel, celui de la préparation, de par l’acceptation ovine, d’un génocide (j’aurais même dis que le génocide a déjà lieu, mais bon, c’est histoire de chipoter un peu) dû au comportement occidental… Et de tenter de faire prendre conscience que c’est notre comportement personnel qu’il faut déjà changer, que la responsabilité nous la portons tous, de par une acceptation d’un état de fait tout sauf inamovible…

    Après, la façon de le faire peut faire débat, mais le fond, je suis assez en accord ! Nous avons TOUS notre part de responsabilité dans la mort des arbres, des espèces animales et de millions d’humain dès l’instant que nous ne nous corrigeons pas !

  6. bug-in

    Oui, au début j’avais fait confusion, parceque je te croyais l’auteur de l’article alors qu’il s’agit de celui du « parti de la résistance » (un nom que je n’aime pas, il fait monopole sur la résistance comme d’autre sur la désobéissance).

    Je suis d’accord avec le fait qu’il faille remettre en cause plus que le système, les drogués etc… Il faut revoir toute l’organisation de la société. Quand on organise la ville sur de grande distance on favorise le transport motorisé. tout le problème est là, pas dans l’usage individuel des voitures.
    Les besoins que nous avons sont créér par le système. Pour vivre il faut de l’eau, des sols viables, un abri, de quoi se nourrir, mais pas de voiture (ça on est tous d’accord)…
    Si on continue dans la logique de critique des voitures individuelle, alors on en fini pas, il faudrait aussi critiquer le site internet (car serveur = grosse consommation d’électricité, et ordi= coltan= exploitation des enfants au Congo etc…).

    Nous avons tous responsabilité… mais pas responsabilité égale ! Les pouvoirs sur l’organisation sont différents. Et du coup d’un point de vue politique (je suis éco-anarchiste) logiquement on s’attaque a ceux qui organisent le pouvoir des autres. Après chacun fait ce qu’il peut, mais ce n’est que la variable d’ajustement.

    Je crois sinon, pour continuer différement, que le film end:civ devrait surement t’intéresser, il est sorti récemment :

    http://pecnoscience.wordpress.com/documents/politique/

  7. Legeographe

    Pour être allé un peu plus en profondeur sur le site du Parti de la Résistance, c’est très bien formulé, tout ça.
    Bien que les formules ne soient pas des actions, le PR a aussi l’immense mérite d’agir. Je recommande vivement la lecture de ce site, mais aussi d’agir (j’essaye d’agir mais n’ai pas encore tracté contre la voiture, je m’engueule déjà assez avec mes proches au boulot, en famille, à l’université,… bref chaque discussion peut nous amener à faire sortir de notre bouche les mots « bêtise humaine », « égoïsme », « aveuglement », et pourquoi pas même « génocide », et il ne faut pas avoir honte de ces mots qui reflètent assez bien ce qui se passe sans que l’on parvienne généralement à sortir d’une *responsabilité anonyme*).

  8. Gilles ChomelLÉCOLOMOBILE

    La première des choses à faire c’est d’exiger l’interdiction de la publicité automobile comme pour les cigarettes!

Les commentaires sont clos.