Pétition contre un projet pharaonique de route à La Réunion

Amis lecteurs de Carfree, vous avez la possibilité d’aider celles et ceux qui luttent contre un projet routier stupide. Même si personnellement je ne crois pas à l’efficacité réelle des pétitions en ligne, là, je fais une exception car l’heure est grave et il nous faut utiliser toutes les armes.  

Il y a près de deux ans, j’avais informé Carfree du danger encouru par La Réunion, petite île de l’Océan Indien soumise depuis quarante ans à la tyrannie du lobby du tout automobile. Il y a près de trente ans, la part des transports collectifs (bus et taxis) représentait 30% des déplacements, aujourd’hui, cette part est tombée à 6%. La bagnole règne en maître à La Réunion qui est proche désormais du coma circulatoire.   (voir article ici : http://carfree.fr/index.php/2010/10/19/la-reunion-choisit-le-tout-automobile/).

Le nouveau Président de Région, Didier Robert, a supprimé d’un trait de plume le Tram train, projet de son prédécesseur Paul Vergès et veut utiliser les financements de l’Etat et de la Région pour construire une monstrueuse route littorale de 12 km dont le coût officiel est estimé à 1,6 milliards d’euros mais qui devrait coûter au bas mot entre 2,5 et 2,8 milliards d’euros !

Ce projet pharaonique consiste en une 2 x 3 trois voies passant sur d’énormes digues et dont une partie passerait sur un viaduc en mer culminant à près de 30 m de haut !

Jusqu’ici, fort de sa victoire aux régionales en 2010 (La Réunion est une des deux seules régions gagnées par l’UMP) Didier Robert avait réussi à faire taire ses opposants. Mais avec les sévères contraintes budgétaires que connaît le gouvernement Ayrault, il sait qu(il y a danger et il tente de rendre le projet irréversible en lançant les travaux dès 2013 mais l’opinion semble se réveiller.

J’ai lancé début juillet une pétition en ligne et tout à coup, le consensus artificiel se fissure, en quelques jours des centaines de Réunionnais ont signé la pétition pour dire Non à la NRL (Nouvelle Route du Littoral). On peut signer ici :
http://www.avaaz.org/fr/petition/NON_A_LA_NOUVELLE_ROUTE_DU_LITTORAL/

D’autre part, une page facebook dédiée à ce combat rencontre elle aussi,un vif succès :
http://www.facebook.com/CNNRL

Il faut dire que ce projet monstrueux menace directement la biodiversité marine et terrestre du littoral nord de La Réunion et va défigurer un site historique et patrimonial unique, la Grande Chaloupe.

Voir ici :
http://journaldunecologiste.blogspot.fr/2012/07/le-scandale-de-la-grande-chaloupe.html

Il va aussi faire peser un risque financier énorme sur les contribuables réunionnais car la variante choisie l’a été uniquement pour des raisons budgétaires, l’Etat ne mettra pas un centime de plus, or, avec les dépassements prévisibles (environ 1 milliard d’euros) ce sont les Réunionnais qui devront supporter le surcoût.

On trouvera un résumé critique remis lors de l’enquête d’utilité publique, ici :
http://journaldunecologiste.blogspot.fr/2011/12/nouvelle-route-du-littoral-lenquete.html

Merci à Carfree de relayer cet appel. Signez et faites signer cette pétition, on peut encore éviter la catastrophe que se prépare.

JPM

A propos de JPM

Rédacteur de Carfree France, correspondant à l'île de la Réunion

20 commentaires sur “Pétition contre un projet pharaonique de route à La Réunion

  1. Le cycliste intraitable

    C’est fou comme les perspectives d’austérité relancent toutes les oppositions aux projets pharaoniques qui relèvent plus du caprice d’élus et de lobbies que d’une volonté des citoyens de se déplacer plus vite.

    Il est temps de séparer le grain de l’ivraie, car un projet routier c’est 50 à 100 ans d’investissement, tandis qu’un projet ferroviaire c’est au moins un siècle. Le gouvernement sait parfaitement que, désormais, les électeurs ne pardonneront aucun gaspillage d’argent public.

  2. bikeman

    ça y’est c’est signé, sans hésitation possible!

    ça évitera ainsi de se retrouver avec des ploucs qui te disent « on n’a pas le choix, on doit avoir une voiture pour survivre, il n’y a pas de TEC là où je vis… »

    C’est incroyable avec quel acharnement l’Homme détruit la planète, alors qu’il est proposé une solution alternative + écologique et moins couteuse…

    Encore ces p… de lobbies…

  3. JPMJean-Pierre Marchau

    Pour répondre à RAGHNAROK. Oui, La Réunion est désormais proche du coma circulatoire. La route des hauts de l’ouest achevée en 2009 a eu des effets dévastateurs en augmentant très sensiblement les nombres d’usagers automobiles (sur le littoral on est passé de 50 000 usagers jours à 58 000) et en favorisant l’urbanisation tout au long de cette route proche des plages. Mais le gros problème ce sont les entrées de viles, surtout celle de saint-Denis, le chef lieu. Si demain cette véritable « autoroute » des mers était construite,, des milliers d’automobilistes supplémentaires iraient d’agglutiner aux portes de la ville. A l’heure actuelle, le moindre accident ou le moindre chantier de réfection plonge la vile dans des embouteillages monstrueux.
    Le rêve fou du lobby de la bagnole, c’est de ceinturer La réunion, d’une autoroute faisant le tour de l’île. Pour les connaisseurs, ça fait penser à Nauru qui a effectivement une route mais plus de bagnoles !
    Alors, oui, amis de Carfree, signez et diffusez l’appel à signer la pétition Non à la Nouvelle Route du Littoral ! Cette pétition a le don de mettre très en colère le lobby automobile qui se déchaîne dans la presse à coup d’insultes à mon encontre ou à l’encontre des écolos.

  4. psychelau

    j’y suis allé 11 jours en vacances; c’est simple, la route littoral en heure de pointe, c’est aussi bouché que le périf parisien ( avec une voie de moins, de mémoire).
    le réseau de bus est tellement nul entre les villes en terme de fréquence qu’on est quasi obligé d’être véhiculé.
    A cela s’ajoute une forme de culture locale de la bagnole qui fait qu’il n’es pas rare de voir des familles où chacun a sa bagnole (peut être aussi pour la raison ci dessus).
    Une ile qui a tout d’un paradis mais qui devient un véritable enfer automobile, pour le peu que j’en ai vu (ceci dit j’ai adoré le voyage là bas, mais l’automobile est LE point noir…)

  5. psychelau

    à et spécialement pour Pierre Emmanuel Neurohr, j’y suis allé en avion depuis roissy!

  6. tichit

    C’est révoltant, d’autant plus que la densité de la population + sa répartition le long de la côte favorise clairement les transports collectifs…
    Il faut Encore 700 votes au moins.

  7. beconnier

    à la réunion ou dans le marais poitevin, le lobby autoroutier ne respecte rien !!! vous avez tout mon soutien

  8. Harry

    @PSYCHELEAU
    « à et spécialement pour Pierre Emmanuel Neurohr, j’y suis allé en avion depuis roissy! »

    Tu es un monstre, tu aurait du prendre un petit voilier (sans moteur surtout) ou une barque avec des rames. Peut être directement à la nage, je suis sur que Pierre Emmanuel Neurohr le ferait lui. 🙂

  9. Pim

    Au moins une bonne nouvelle à Paris : http://www.mobilicites.com/fr_actualites_la-rive-gauche-de-la-seine-bientot-en-partie-pietonne_0_77_1980.html
    Certaines parties de cet article sont un peu risibles
    « il faut se demander s’il n’y aura pas d’autres coûts qui risqueraient d’alourdir cette opération, à la fois en investissements et en fonctionnement », comme si supprimer des routes allait couter plus cher que de les conserver.
    L’entretien des routes, c’est un puits sans fond! Sans couter les couts cachés qu’on ne peut pas facilement chiffrés.

  10. Harry

    « comme si supprimer des routes allait couter plus cher que de les conserver. »

    Déjà il y a au moins le réaménagement de la route en voie piétonne, en majorité ce n’est pas simplement effacer des bande signalétique qui sont au sol, donc c’est construction de la zone piétonne.

  11. tichit

    @harry
    Etant donné le potentiel touristique des quais de seine la question du coût ne se pose même pas! C’est d’ailleurs hallucinant que la première ville visitée du monde (peut être la deuxième après Londres je ne sais plus) ait conservé des voies rapides le long de ses berges jusqu’à aujourd’hui. Un vrai gachi architectural

  12. apanivore

    Je suppose que la route des hauts de l’Ouest c’est la route des Tamarins (?) : http://www.zinfos974.com/Trois-ans-apres-la-route-des-Tamarins_a43646.html

    Dans l’outre-mer français la voiture est reine.
    Je sais pas si les réunionais regardent ce qu’il se passe ailleurs que sur leur île mais ouvrir les robinets n’a jamais débouché de canalisations. Si les rues de St-Denis ne peuvent pas accueillir plus de véhicules, ça ne sert à rien d’en faire arriver plus.

  13. bikeman

    « ouvrir les robinets n’a jamais débouché de canalisations » : excellent, belle métaphore! 🙂
    L’automobile et la rationalité, ça fait 2…

  14. Guillaume

    @Psychelau et Harry : les commentaires puérils sur l’avion et les façons d’aller à la réunion sont du même acabit que ceux qui parlent de bougie quand on leur parle de décroissance. Merci de vous abstenir de faire ce genre de remarques stupides, sans parler des attaques directes contre celui qui vous effraie sans doute par son courage…

    Je ne sais pas quoi penser de son action et m’étais déjà opposé frontalement sur le choix des mots qu’il utilise, mais je ne me permettrai jamais de me moquer de lui et trouve abject que d’autres le fassent.

  15. Pierre Pupin

    Evidemment je soutiens pleinement cette pétition, ce projet de route est totalement insensé! Les projets mégalomaniaques et désastreux nous connaissons celà aussi dans le Val d’Oise avec les projets du Triangle de Gonesse, du Dôme de Sarcelles et de l’avenue du Parisis ou BIP. A chaque fois, on jongle avec des milliards d’euros que le département déjà surendetté n’a pas, on détruit les zones vertes alors que la pollution de l’air dépasse les seuils de tolérence fixés par la commission européenne.
    (vous trouverez la pétiton sur l’avenue du Parisis sur : http://www.petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx?pi=P2012N21741 ) Merci!

  16. Lombard

    On peut supposer que là aussi, ce projet s’assoie allègrement sur les législations concernant le littoral, les espèces menacées, les zones humides…?
    Il est nécessaire de préserver les espèces végétales et animales qui peuvent encore l’être, vital de garder des terres agricoles, de protéger les ressources en eau.Malgré l’état critique de la situation, les pouvoir public continuent à écouter les sirènes de lobbys, qui, à l’aide d’argent public, sont payés pour nous faire croire que le bonheur serait dans le bétonnage intensif, dans la destruction systématique d’écosystèmes précieux pour notre survie.

  17. martin

    En même temps , si vous ne croyez pas qu’une simple signature puisse changer grand chose .. pourquoi signerions nous ? même si nous ne sommes pas d’accord . Donnez nous du plus lourd alors !

Les commentaires sont clos.